• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Conan Doyle, écrivain engagé.

Conan Doyle, écrivain engagé.

Le 22 mai 1859, naissait à Edimbourg Conan Doyle. Un nom quasi exclusivement associé par le grand public à celui de Sherlock Holmes. Pourtant, Sir Arthur Conan Doyle fut un écrivain prolixe et engagé, et les aventures de Sherlock Holmes ne constituent qu’une partie de son œuvre.

Né d’un père alcoolique obscur fonctionnaire, Conan Doyle aura réussi sa vie. Lorsqu’il s’éteint le 7 juillet 1930, il est riche, célèbre, et noble. Un regret cependant, le public ne retient de lui que ce qu’il considère lui-même comme de l’alimentaire, son personnage Sherlock Holmes.

 

Si ses études l’amènent à exercer la profession de médecin, l’absence de clientèle lui laisse beaucoup de temps libre. Une disponibilité qu’il utilise pour écrire ses premiers romans, dès 1879.

 

Au cours de sa vie, il en écrit une cinquantaine, ainsi qu’un nombre considérable de nouvelles.

 

Outre les aventures du détective de Baker Street, Doyle écrit des récits historiques, des œuvres de science-fiction, des romans, et aussi des ouvrages sur le paranormal, et des œuvres politiques : la guerre en Afrique du Sud, ses causes et son organisation, et surtout Le crime du Congo, un ouvrage militant qui dénonce le Congo léopoldien.

 

 

Le Congo léopoldien, ce fut l’appropriation d’un territoire par un roi des Belges assoiffé de richesses, qui fit sa fortune avec le caoutchouc congolais. Mais surtout, l’Etat indépendant du Congo reste pour l’histoire marqué par les atrocités (massacres, mutilations...) commises à une échelle hors du commun, certains évoquent 10 millions de morts. Des atrocités, connues et approuvées par Léopold II, dont la nature et l’ampleur furent révélées à la reine Victoria et à ses sujets par l’explorateur Stanley. De ces révélations allaient naître une importante polémique en Angleterre et l’ouvrage de Conan Doyle Le crime du Congo.

 

 

Un ouvrage réédité en France à l’automne 2005 ( la première fois depuis 1910) qui retrouve toute sa pertinence et son actualité à l’aune du débat sur le passé colonial.

 

 

Le Crime du Congo, Conan Doyle. Editions 1/20e.


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • (---.---.162.15) 25 mai 2006 07:36

    Hum, vous avez oublié la délicieuse Miss Marple...

    Am.


    • vilain petit canard (---.---.117.250) 30 mai 2006 12:02

      Merci d’avoir créé une place pour ce merveileux écrivain, qui a produit bien d’autres choses que Sherlock H. (qui représente à peine 20 % de son oeuvre romanesque).

      A noter que la réédition chez Robert Laffont des oeuvres complètes de Conan Doyle dans les années 60 (12 tomes) ne comprend pas le crime du Congo !!!

      A mentionner également son engagement virulent pour le spiritisme à la suite de la mort de son fils pendant la Grande Guerre, qui a donné lieu à un roman médiocre (Le pays des brumes), et qui l’a poussé à investiguer dans la fameuse affaire des photographies de fées de Cottingley en 1917, aux côtés de Harry Houdini !

      Voilà quelqu’un qui n’hésitait pas à prendre parti, ça mérite le respect (encore que le spiritisme ait un peu perdu de son attrait aujourd’hui).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires