• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Contes au Relais

Contes au Relais

La barrière de la langue

J’ai voulu, prétention suprême, me muer en griot ce dimanche après-midi, étant invité à venir lire des extraits de notre roman à un public qui fréquente le Relais de l’Orléanais. La chose me semblait délicate, elle le fut et je n’en fus donc pas surpris même si je reviens de cette aventure avec l’envie de vous la restituer dans sa complexité. J’avais l’intuition justifiée par l’expérience que lire, assis derrière une table des extraits, était un exercice aussi périlleux qu’illusoire. D’entrée, c’est donc en conteur que je tentai d’attirer l’attention de la trentaine de personnes qui me firent l’honneur de venir m’écouter.

Public hétéroclite, disparate et à deux exceptions près, totalement issu d’une immigration toute récente, il me fallait passer outre la barrière de la langue avec comme seul support, mes mots. Pari insensé s’il en est si je faisais abstraction des ressources du langage corporel. C’est donc debout et avec force agitation que je tentai de leur donner à comprendre les différentes étapes du scénario.

Y suis-je parvenu ? Ce n’est pas à moi de juger. J’ai quelques indices qui m’incitent à croire que si certains se rebutèrent et quittèrent la séance, la plus grande partie d’entre-eux resta jusqu’au bout, attentifs. Je voyais à leur regard les efforts qu’ils consentaient pour suivre mes explications, s’appuyant sur mes mimiques et mes gestes.

Ce fut physiquement éprouvant pour moi. Je pense que pour eux, cela demanda un effort de concentration dont je leur sais gré. Ils voulaient comprendre, ils s’attachaient à suivre mes propos avec une attention qui m’honora tout autant qu’elle m’impressionna. Ce sont sans aucun doute des gens qui souhaitent s’intégrer à leur pays d’accueil pour ainsi se mettre en quête d’apprentissage langagier de la sorte. Quelle leçon !

Les applaudissements finaux tout comme les sourires et les quelques échanges que nous eûmes attestèrent de la satisfaction tout autant que de la difficulté rencontrée. Ils sont pourtant allés jusqu’au terme de ce qui dut être parfois une épreuve pour eux. Je les en remercie par votre entremise tout en sachant que je vais une fois encore horrifier les tenants d’une intolérance impitoyable à ceux qui ne sont pas d’ici.

J’ai agi comme j’ai pensé devoir le faire, bénévolement, sans mesurer mes efforts ni craindre de me fourvoyer. Je vous narre cette expérience parce qu’elle illustre la force de la parole quand elle s’accompagne de la nécessaire conviction qu’il convient d’y mettre. Qu’importe si une partie du message s’est perdue dans les lacunes lexicales, dans les difficultés de compréhension. Une petite musique s’est faite entendre qui a laissé une trace, un sillon qui, celui-là, ne se gorge pas d’un sang impur.

Je recommencerai car le conte final, sortant du cadre sans doute trop restrictif du roman, attesta qu’il était véritablement possible de se comprendre. Le téléphone portable étant au cœur du récit, chacun comprit la substantifique moelle du message y compris ces adolescents qui rangèrent le leur et me gratifièrent d’un sourire.

C’est donc possible et je suis particulièrement fier d’avoir tenté ce pari. Les mots transcendent les cultures quand le corps et la conviction les mettent en branle. Merci à ces spectateurs qui osèrent eux aussi se confronter à cet indécrottable bavard agité. Vous avez démontré que l’espoir demeure de se comprendre en dépit des difficultés immenses qui sont les vôtres, des obstacles que notre société met à votre arrivée dans notre pays, de la langue et de nos cultures respectives qu’on prétend si distinctes. Vous méritez sans nul doute possible de faire votre place ici et je vous souhaite de tout cœur d’y parvenir.

Oralement leur.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    



    • C'est Nabum C’est Nabum 7 mars 17:39

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Merci


    • Ben Schott 7 mars 17:40

       

      « en dépit des difficultés immenses qui sont les vôtres, des obstacles que notre société met à votre arrivée dans notre pays »
       
      J’espère que vous avez présenté des excuses citoyennes au nom de tous vos concitoyens citoyens !
       



      • foufouille foufouille 7 mars 18:01

        @Ben Schott
        il héberge certainement de nombreux SDF français récupéré sur orléans.


      • @foufouille


        Des SDF hébergés par des SRF (sans racines ni filiation).

      • C'est Nabum C’est Nabum 7 mars 18:30

        @Ben Schott

        Certes pas les vôtres


      • Ben Schott 8 mars 08:17

        @C’est Nabum
         

        Vous pourriez aller plus loin et les rétribuer pour cet exotisme à domicile !
         


      • A nos amis du lointains ; inquiétante étrangeté et pourtant combien plus proche de nous que nous mêmes le sommes de notre propre histoire. Ayant perdu le fil rouge du conte et ainsi de la filiation, Nos ancêtres ont gardé ce don de préserver cette transmission par la parole. Remercions les de nous le rappeler. Seul espoir dans notre Europe du Nord déchirée, morcelée, fragmentée, gendrisée, sans racine., sans tradition,...Espérons qu’un jours les Dogons du Mali, artisans forgerons et tisserands auront le pouvoir de retisser nos liens avant l’inéluctable dé-astre. Eux savent encore lire l’avenir dans le placenta. les foetus y ayant gravé de leurs ongles les fils de leur vie dans la matrice originelle, comme le firent nos ancêtres sur les murs de Lascaux. 


        • C'est Nabum C’est Nabum 7 mars 18:31

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Je me sens plus proche d’eux que de certains qui vitupèrent ici prétendument dans la même langue que nous


        • @C’est Nabum


          Vous avez trouvé votre vraie famille. Comme moi j’ai trouvé la mienne chez un forgeron juif. Je me suis aussi sentie étrangère au sein de ma famille. Ma mère me voyait « sportive » : raté. Mon père : chef de rayon dans un supermarché. J’ai rapidement pris la Clé des champs. Bye, bye, je vous aime bien. Merci de m’avoir mise au monde. Mais je ne me reconnais pas tout à fait en vous,...

        • Ben Schott 8 mars 08:09

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
           

          Les Dogons artisans forgerons ne trouveront pas de travail en France, pas plus que les artisans tisserands. Ils deviendront (pour les plus chanceux) en quelques générations des employés du tertiaire, paieront leur abonnement internet et le crédit de la bagnole, comme tout le monde. Ils liront l’avenir dans l’horoscope de 20 Minutes. Et ils auront participé quand même, même sans le vouloir, à ce que vous déplorez par ailleurs : une Europe déchirée, morcelée, fragmentée, gendrisée, sans racine et sans tradition. Mais ne vous y trompez pas, les Dogons qui seront restés sur la terre de leurs ancêtres subiront, eux aussi, le même sort.
           
          Les jolies couleurs chatoyantes de la palette, qui émerveille encore un peu le voyageur de ce monde, finiront un jour par être totalement mélangées, et il en résultera quoi ? Un monochrome marron-gris, couleur merde.
           


        • @Ben Schott


          Ce quoi doit être sera. Je voulais simplement mettre en évidence qu’il y a une certaine logique dans l’évolution actuelle du Monde qui en définitive est bien faite. C’est le cycle du temps, du bien, du mal, de vie, de mort. Prévenus, cela nous donne aussi une certaine sérénité et la possibilité de choisir notre chemin parmi les décombres. Sans y perdre notre âme, si telle est notre mission dans la vie.

        • Ben Schott 8 mars 10:43

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
           

          Quel fatalisme !
           


        • @Ben Schott


          Oui, c’est Jacques, ce qui me permet de cheminer sans me poser trop de questions... qu’est-ce que le bien, le mal ? De toute façon, le monde actuel ne m’intéresse pas,...

        • Ben Schott 8 mars 12:01

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

           
          « Oui, c’est Jacques »
           
           ???

           
          « De toute façon, le monde actuel ne m’intéresse pas »
           
          Alors n’en dégoûtez pas les autres...
           


        • @Ben Schott


          Jacques Le Fataliste. Comment voulez-vous survivre dans ce monde, si vous ne lisez pas les grands auteurs ??? De plus, astrologue, je peux vous dire que trois astres se trouvent actuellement dans le signe du capricorne : PLUTON, SATURNE lui-même et la LUNE Noire (n’y voyez aucune alluusion douteuse style DSK...). Mais la couleur de Saturne (qui gouverne le capricorne) est justement le Noir associé au plomb. Les alchimistes y verront : L’Oeuvre au noir (célèbre roman de Marguerite Yourcenar, ou de Crayencour).
          Jacques le fataliste et son maître — Wikipédia

        • Ben Schott 8 mars 12:21

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
           

          Vous excellez dans la digression (cf. Jacques le fataliste et son maître) ! Et accessoirement dans le pétage plus haut que son cul...
           

           


        • Et vous remarquez que Diderot est décédé en 1784 (rappelez-vous 1984 de Georges Orwell,...).


        • @Ben Schott


          Attaques personnelles qui signe l’absence d’argument. L’échange ou la promenade qui n’en fut pas une s’arrête là,...

        • Ben Schott 8 mars 12:27

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
           

          L’absence d’argument se caractérise bien souvent par l’abus de digression, ce que je soulignais chez vous.
           


        • Sait-on que les lignes de nos mains résultent de l’accrochage à la matrice de notre mère,... ??? Petite, je regardais étonnée le centre de ma main, traversée d’une croix au sein de laquelle nichait, incroyable : un superbe grain de beauté,...Plutôt rare en cet endroit du corps,...


          • nono le simplet nono le simplet 7 mars 17:52

            le langage de signes, la bonne « figure » et la bonne volonté permettent de faire disparaître toutes les barrières ...

            une petite blague en rapport avec la gestuelle liée au langage
            dans les bus français est marqué : Interdit de parler au chauffeur 
            dans les bus italiens principalement à Naples : Interdit de répondre au chauffeur 

            • C'est Nabum C’est Nabum 7 mars 18:31

              @nono le simplet

              Vous avez du répondant mon cher

              Je valide mon ticket


            • Sous le PLATANE : Selon une version du mythe, Europe, fille du roi de Tyr, une ville de Phénicie (actuel Liban) fit un rêve8. Le jour même, Zeus la rencontra sur une plage de Sidon, se métamorphosa en taureau blanc, afin de l’approcher sans l’apeurer et échapper à la jalousie de son épouse Héra. Imprudente, Europe s’approche de lui. Chevauchant l’animal, elle est enlevée sur l’île de Crète à Gortyne (ou au nord du Bosphore selon certaines versions). À Gortyne9, sous un platane qui depuis lors est toujours vert, Europe s’accouple avec Zeus, sous forme humaine cette fois. De leur union naissent MinosRhadamanthe et Sarpédon10 qui s’exila en Anatolie, à Milet. Plus tard, Europe est donnée par Zeus comme épouse au roi de Crète Astérion.


              • C'est Nabum C’est Nabum 7 mars 18:32

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Vous êtes ma documentaliste


              • @C’est Nabum

                J’avoue que cela me convient parfaitement. La recherche (archéologique, policière, ...) a toujours été ma passion. D’où les brocantes. Plus chercheuse que chasseuse. La proie ne m’intéresse que si elle m’aide à trouver la clé qui m’ouvre la prochaine porte (Barbe Bleue,...). 

              • S’il est bien un langage qui relie la mère à l’enfant, c’est celui des signes. Il ne font que « singer » les expressions du visage de leur mère qu’ils observent comme un tableau penché sur leur berceau. Certaines sont plus douées que d’autres. Ce n’est pas pas hasard que de nombreux enfants ont des nounous africaines. 


                • C'est Nabum C’est Nabum 7 mars 18:33

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  Nous avons du manquer cette phase ma mère et moi

                  d’où le roman


                • @C’est Nabum


                  Premier pas,... Paradoxalement ce fut le contraire avec ma mère qui ne pouvait se séparer de moi et dont je sentais toutes les vibrations et les émotions. Ce qui explique mon tempérament émotif et volontiers : causeur" (très africain) et votre pudeur ou gêne sous le masque du conteur.

                • @C’est Nabum


                  Il vous restait : moi et mon double,... Il est temps de l’incarner.

                • @C’est Nabum



                  Le choix du prénom « Julie », n’est pas anodin. Les seins de sainte Julie, tranchés par un soldat romain et lancés près de Nonza en Corse, auraient donné naissance à une source. Et je nom Julie signifie : poisson rouge,...

                • Je remercierai toute ma vie l’africain qui a soigné ma mère jusqu’au bout. Lavant toutes les parties de son corps meurtri par la maladie. Avec une une douceur infinie, l’appelant : sa belle, son amour, sa chérie. Elle ne voulait que lui pour ses soins. Elle si fière et gênée de son montrer ainsi dépendante et handicapée. Il a recueilli ses pleurs, ses larmes. toutes ses meurtrissures, elle était détendue et prête pour sa fin proche. Il devait être chaman. A LUI. Au CSD de Saint-gilles, rue Saint-BERNARD. A MAMADOU.....


                  • C'est Nabum C’est Nabum 7 mars 18:33

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    La face sombre de l’humanité ne vient pas d’Afrique


                  • Cadoudal Cadoudal 7 mars 18:39

                    @C’est Nabum
                    « La face sombre de l’humanité ne vient pas d’Afrique »

                    Tony Iwobi, un Italien d’origine nigériane arrivé dans le pays en 1976, a été élu sénateur dans la province de Bergame au sein de la Ligue. Une première dans l’histoire italienne pour une personne de couleur
                    « Quand je suis arrivé en Italie à l’âge de 22 ans, j’avais un visa d’étude. Avant, personne ne pouvait entrer dans le pays sans un permis régulier. Hé bien, aujourd’hui ce n’est plus comme ça. »
                    http://www.fdesouche.com/966191-tony-iwobi-depute-ligue-nord-salvini-ligue-representent-barriere-contre-racisme-discrimination-nait-prolifere-limmigration-clandestine

                    Son assassin présumé explique avoir voulu devenir riche et il aurait agi sur les conseils d’un marabout.
                    http://www.fdesouche.com/965619-cote-divoire-bouba-4-ans-symbole-sacrifices-humains-rituels


                  • C'est Nabum C’est Nabum 7 mars 20:45

                    @Cadoudal

                    Les parcours individuels ne préjugent pas des comportements collectifs


                  • Cadoudal Cadoudal 7 mars 21:19

                    @C’est Nabum
                    « La face sombre de l’humanité ne vient pas d’Afrique »

                    « Les parcours individuels ne préjugent pas des comportements collectifs »

                    Elle viendrait d’où la face sombre de l’Humanité ?
                    Si j’ai bien retenu ma leçon l’Afrique serait le berceau de l’humanité...

                    Je ne sais pas ce que vous connaissez de l’Afrique et des Africains, ou ce que vous voulez en connaitre ?

                    Mais il y a, il y a eu et il y aura en Afrique a peu près le même pourcentage de salopards qu’en Europe ou en Asie ou que sur Mars si un jour on y met les pieds...

                    C’est ainsi que les hommes vivent, à moins d’accorder un statut spécial aux africains en se basant sur des critères raciaux...

                    Moi je ne suis pas raciste...


                  • C'est Nabum C’est Nabum 9 mars 07:41

                    @Cadoudal

                    Dans un berceau la pureté


                  • ZXSpect ZXSpect 7 mars 19:19

                    C Nabum réussit l’exploit d’un maximum de commentaires avec un minimum de groupies...

                    Il ne s’agit plus de commentaires mais de tchat dont AgoraVox fait les frais !

                    Demain il nous parlera des travaux publics de sa commune, ou nous fera la publicité d’un restaurant local,

                    et nous aurons des modérateurs complices qui valideront ses articles !!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès