• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Corée du Sud : Incheon lance le « Tri-Bowl »

Corée du Sud : Incheon lance le « Tri-Bowl »

Si Séoul est la capitale mondiale du design en 2010, cela n’empêche pas la ville d’Incheon, à l’ouest de Séoul, de lancer des projets extravaguent dans son nouveau quartier international de Songdo, à proximité de l’aéroport international.

Et le projet qui vient de voir le jour est, en plus d’être design, un bâtiment culturel.
 
Si son nom peut paraître étrange, le « Incheon Tri-Bowl » a nécessité 25 milliards de wons pour sortir de terre. Composé de trois sortes de bol dont les sommets se rejoignent, les surfaces de chacun d’entre eux sont recouvertes de feuilles en aluminium gris reflétant la lumière du soleil la journée et équipé de multiples éclairages la nuit.
 
Situé au cœur du quartier des affaires de Songdo, dans la zone franche économique d’Incheon, cet espace dédié à l’art et à la culture a été construit pour célébrer le « Global Fair & Festival » qui se tenait l’an dernier dans la zone. Développé sur 4 étages (sous-sol, rez-de-chaussée et deux étages supérieurs), l’intérieur offre un concept original de lieu d’exposition. Après avoir enjambé la passerelle au-dessus du bassin (90 mètres de long, 50 mètres de large, 30 centimètres de profondeur), le visiteur accède au rez-de-chaussée où seul un bureau d’information a sa place. Au fur et à mesure que le bol s’évase, le visiteur entre dans des salles d’exposition de plus en plus vastes. Des spectacles et autres événements devraient y être tenus dans les prochaines semaines.
 
Pour l’ouverture de ce tout nouveau centre culturel, c’est Paik Nam-June, grand maître de la vidéo aujourd’hui décédé, qui a été choisi. Ses œuvres sont exposées dans le « Tri-Bowl » jusqu’au 18 juillet prochain, une exposition à ne pas manquer. 22 pièces sont proposées retraçant son œuvre du début des années 60 et du début des années 90. Vous retrouverez entre autre le M200/Video Wall, une installation de 166 télévisions sur 10 mètres de long, ou encore le Joseph Beuys, qui met en scène cet artiste allemand, ami de Paik. La ville de Songdo, qui reste encore un peu morte à certains endroits tant les constructions ne sont pas encore prêtes, commence à prendre forme. Les larges routes à huit voies n’attendent plus que les véhicules et les appartements de 20 étages (et plus) plus que les habitants.
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Arosmik

Arosmik
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires