• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Corsaires de la côte d’Opale : bienvenue chez les ch’tis (...)

Corsaires de la côte d’Opale : bienvenue chez les ch’tis pirates

Un petit rappel historique en ces temps troublés où l’on constate un regain de la piraterie avec pour illustration les mésaventures du Ponant au large des côtes somaliennes. Les détroits, passages obligés dans les liaisons maritimes, sont des lieux privilégiés pour les actes de piraterie, et des endroits comme le golfe d’Aden et le détroit de Malacca ont toujours été des endroits dangereux. Le détroit du Pas-de-Calais, situé sur une des routes maritimes les plus fréquentées, n’échappe pas à la règle et fut un haut lieu de la piraterie.

On ne sait si des actes de pirateries se produisaient à l’époque où morins et atrébates peuplaient la région et s’ils cherchaient à perturber le commerce entre la Gaule et la Bretagne occupées d’alors, la région était aussi mal contrôlée que peut l’être l’Irak d’aujourd’hui, les Romains ne quittant guère les villes de garnison et les voies terrestres, ailleurs c’était risqué, ces tribus de Celtes rangés parmi les tribus belges qualifiées par César de Celtes les plus braves étaient en rébellion ouverte. C’est du territoire des morins peu soumis et du port de Portus Itius qui devait devenir ultérieurement Boulogne-sur-Mer que César embarque pour soumettre l’île de Bretagne, quoique Emile Mourey donne lui un autre site pour situer ce port. Quoi qu’il en soit, les navires échoués dans les parages après les tempêtes devaient être aussitôt pillés par les populations très hostiles.

Le Haut Moyen Âge fut une période faste pour la piraterie dans la région et les Vikings venus du Nord, essentiellement Danois, mais aussi quelques Norvégiens, mettaient à feu et à sang toute la région, pillant villes, église et abbayes à l’époque où Saint-Omer était encore un port. Ils remontaient les cours de l’Escault et de l’Yser sans problème et leurs bateaux à fond plats étaient bien utiles pour s’aventurer sur d’autres rivières à faible tirant d’eau.

Sigfrid le Danois fit fortifier la ville de Guînes (Wikipédia) et celle-ci servit de place forte aux Vikings qui piratèrent et pillèrent joyeusement dans la région, prenant de nombreuses villes et se servant de la région comme base arrière pour leurs opérations de l’autre côté de la Manche. Jusqu’à ce qu’Arnould le vieux lui donne sa fille en mariage et le transforme ainsi en vassal du comte de Flandres, ramenant ainsi la paix dans la région. Le Nord-Pas-de-Calais fut un endroit ravagé par les multiples conflits du Moyen-Âge dont la guerre de Cent Ans et nombreuses furent les armées qui pillèrent la région dont la population souffrit également beaucoup des famines et de la peste noire. En cette période trouble, sévissaient des naufrageurs depuis les côtes flamandes jusqu’au cap Gris-Nez et dont on dit qu’ils allumaient des feux pour induire les navires en erreur et les faire s’échouer et les pilleurs d’épaves s’en donnaient à cœur joie.

Mais l’âge d’or de la piraterie dans le détroit du Pas-de-Calais se situe entre 1568, début de la guerre entre l’Espagne et les Provinces unies et 1713 date du désarmement du port de Dunkerque au traité d’Utrecht, l’Angleterre exigeant d’être débarrassée de ce pistolet pointé sur le cœur de Londres. Dunkerque et les corsaires dunkerquois (Wikipédia) menèrent la vie dure à tous les bateaux marchands passant par le chenal naturel que constitue le détroit du Pas-de-Calais où il était très risqué de s’aventurer à l’époque. Dunkerque tomba sous la coupe des rebelles hollandais en 1577 et les capitaines dunkerquois s’en prenaient aux navires espagnols. Par la suite, après la reprise en 1583 par le duc de Parme pour le compte de l’Espagne, elle devient la tête de pont du monde catholique au contact des protestants (Anglais et Hollandais) et les câpres dunkerquois (kippers = pirates en hollandais) ou dunkirkers pour les Anglais s’en prennent à leurs navires. C’est une période chaotique où se font et défont les alliances et où les villes changent fréquemment d’occupants. Ainsi Calais débarrassée des Anglais en 1558 fut plusieurs fois occupée par les Espagnols avant d’être définitivement aux mains des Français. Idem pour Dunkerque dépendant tour à tour de la France, de l’Angleterre ou de l’Espagne. Si les pirates s’en prennent à n’importe quel navire et méritent tout juste d’être pendus où jetés par-dessus bord, les corsaires sont protégés par des lettres de marque, une autorisation de pirater pour le compte du pavillon sous lequel ils naviguent, moyennant leur part du butin et sous certaines conditions. Ce sont en quelque sorte des mercenaires, et sont bien utiles aux pays qui n’ont pas les moyens d’avoir une vraie marine de guerre pour mener le combat naval à leur place. On arme alors de nombreux navires pour la course, l’activité corsaire, beaucoup plus rentable que le rançonnage des pêcheurs.

Dunkerque devenue française en 1646, les activités des corsaires dunkerquois sont encouragées sous Louis XIV par Colbert qui voit en eux une force d’appoint au désespoir des Hollandais qui croyaient en avoir fini avec cette menace, et le port abrite alors une centaine de capitaines corsaires dont le fameux Jean Bart qui a sa statue en bonne place. Dunkerque est très bien située pour cette activité car c’est un piège naturel pour ceux qui ne connaissent par les passages à travers les bancs de sable fort nombreux dans le secteur. Le corsaire dunkerquois a servi de modèle au monde entier, la frégate dunkerquoise s’imposant comme le navire idéal pour la course contre la plupart des navires (glossaire des navires) de l’époque, les galions, navires militaires étant lourds et peu maniables.

Dunkerque, Calais et Boulogne pratiquent de concert la guerre de course et les corsaires dunkerquois font de nombreuses prises. Ils sont fortement aidés par les fortifications, chenaux et écluses construites sous l’impulsion de Vauban. Certains corsaires, comme le Dunkerquois Jakobsen ou le Boulonnais Panetié entrent par la suite dans la marine royale. Marine royale et corsaires dunkerquois firent à eux seuls 3 000 des 7 000 prises françaises durant cette période qui perdura après la mort de Jean Bart, personnage symbolique de la guerre de course. Le port de Calais muni de cinq forts reçut à lui seul plus de mille captures et l’escadre du Nord multiplia les exploits avec les célèbres capitaines Tourouvre, Saint-Pol, La Luzerne et Forbin. Le traité d’Utrecht mit fin à cette période faste de l’histoire maritime du Nord-Pas-de-Calais qui consacra l’utilisation des corsaires comme appoint indispensable à la marine de guerre.

La révolution, l’hostilité affichée de l’Angleterre, les guerres napoléoniennes et le blocus continental qui en découlèrent remirent un temps la course à l’honneur. C’est pendant cette période que s’illustra un célèbre corsaire calaisien, Thomas Souville, surnommé par les Anglais « Cap’tain Tom  », qui fit de nombreuses captures jusque dans l’estuaire de la Tamise et reçut la Légion d’honneur en 1811. La chute de l’empire allait entraîner celle de la course dans la région et Tom Souville finit sa vie paisiblement en convertissant les richesses accumulées dans le transport des malles de courrier vers l’Angleterre, puis comme capitaine sur un navire trans-Manche.

Le détroit du Pas-de-Calais est toujours le plus fréquenté au monde, passage obligé vers Rotterdam, Anvers et Hambourg, mais dans ses eaux vous ne croiserez des navires remplis de gueux des mers, câpres ou autres corsaires. Reste le folklore et tous les ans a lieu à Dunkerque pendant le carnaval le fameux bal des corsaires, clin d’œil à ce passé qui fit de la ville le plus grand port français de son époque.

Documents joints à cet article

Corsaires de la côte d'Opale : bienvenue chez les ch'tis pirates

Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • morice morice 21 avril 2008 10:06

     Excellent !! mais tout provient de là..


    • Antoine Diederick 21 avril 2008 23:03

      ah oui la tradition des gueux des mers est vivace par chez nous en Belgique aussi....enfin ds le nord de la belle-gigue.

      Dans le sud, la tradition est au lansquenet, comme garde autrichienne...cé le prob des belges !

      Allez, nous allons refaire la Lorraine et les basques auront du mouron a se faire.



      • LE CHAT LE CHAT 21 avril 2008 10:18

        @morice

         

        merci pour ton intervention , C’est en effet un grand historien capital en ce qui concerne nos chti corsaires !

        et dernier actes de piraterie chti , aller voler les trois points au vélodrome hier soir


      • Argo Argo 21 avril 2008 10:40

        Salut Chat,

        Intéressant et malheureusement d’actualité. Un thonier espagnol capturé hier, un pétrolier attaqué.

        Comme je le supposais dans un article précédent, la zone n’est plus surveillée. Je ne sais pas ce que fait l’amiral Kérignard (le patron de la TF 150 chargée de la surveillance de l’Océan Indien Nord et du golfe d’Aden), des manoeuvres avec l’OTAN ? Pendant ce temps, la croisière s’amuse...

        C’est bien les opérations médiatiques, capturer 6 malheureux pirates et récupérer 200 000 dollars (10% de la rançon) avec un dispositif militaire qui en coûte le double (frégates, porte-hélicoptères, aéronefs, commandos marine, GIGN). Mais prévenir les attaques ce serait peut être mieux... Non ?


        • LE CHAT LE CHAT 21 avril 2008 11:05

          @argo

           

          ça sera dur dans le secteur , la Somalie n’est plus un état de droit depuis longtemps , elle est morcelée et aux mains de saigneurs de la guerre et certaines parties ont fait sécession ( Puntland , somaliland ) .ce week end avaient encore lieu des batailles rangées entre islamistes et "troupes gouvernementales" aidées par des soldats ethiopiens ...


        • LE CHAT LE CHAT 21 avril 2008 11:00

          merci furtif ,

          il n’y a plus de pirates part chez nous , mais celui là de bateau , vous pouvez allez le prendre à l’abordage ! il y a des rollex à se faire , mousaillons !http://www.corsicaregina.net/photo/629256-768241.jpg

           


        • LE CHAT LE CHAT 21 avril 2008 11:09

          Salut Seb ,

          y’a assez de rédacteurs pour faire de la prose sur Sarko Ségo et les islamistes ...

          Je préfére des sujets qui sortent des chemins battus , même s’ils ont beaucoup de commentaires ,

          ils ont beaucoup plus de rapport avec le sujet .


        • LE CHAT LE CHAT 21 avril 2008 12:01

          à défaut de pirater les navires marchands pour de vrai , un célébre calaisien a piraté les ondes http://ecx.images-amazon.com/images/I/414EWTWT9BL._AA240_.jpg 

           


          • Gasty Gasty 21 avril 2008 13:13

            Je voulais pas le dire mais c’est à cause des lumières de leurs satanés Fest-noz et du diabolique biniou que les tankers viennent s’échouer sur les côtes bretonnes.

            Il suffit de faire correspondre les dates d’échouages avec tous les Fest noz de Bretagne, c’est édifiant.

             

            il faut le dénoncer !



          • Gasty Gasty 21 avril 2008 13:30

            A propos ! Le péage est-ce qu’il existe toujours ????


          • LE CHAT LE CHAT 21 avril 2008 13:47

            @gasty

             

            super la photo du péage !

            la Taverne serait un naufrageur avec son biniou maléfique ? Horreur !pire que les sirènes rencontrées par Ulysses


          • Gasty Gasty 21 avril 2008 14:41

            Chut ! ....C’est un terroriste qui a son site propagandiste.

            Le vrai mélomane reconnaitra aisément l’influence du biniou dans ses accords de guitare, de quoi sombrer dans la détresse absolu.


          • ZEN ZEN 21 avril 2008 13:30

            Bravo, the Cat

            Bon rappel historique pour sortir un peu de la ch’timania cinématographique actuelle, et qui commence à m’énerver...

            J’invite tous les gens du "Sud" à visiter les merveilles que Vauban a laissé dans la région , jusque dans de toutes petites villes comme Aire-sur -la Lys...


            • LE CHAT LE CHAT 21 avril 2008 14:00

              @zen

              merci pour ta tiote visite chez mizotte , voilà encore une autre forteresse utilisée par nos corsaires dans le style Vauban , celle de Gravelines

              http://lechenet.free.fr/Reportages/vauban/ppages/ppage34.htm

               


            • ZEN ZEN 21 avril 2008 14:33

              Correct. : "les merveilles..laissées"

              J’conno bin Gravelines, n’y a po qu’la centrale...J’faiso ed’velo par lo


            • alberto alberto 21 avril 2008 14:49

              Joli rappel historique Le Chat !

              Donc, si j’ai bien compris, en mer, le Pirate serait au Corsaire ce qu’ à terre le cambrioleur est à l’huissier ?

              Bon, si c’est ça : je connais pas mal de détroits à éviter !

              Bien à toi.


              • LE CHAT LE CHAT 21 avril 2008 15:14

                @alberto

                 

                salut mon ami , on pourrait aussi dire ce que le chasseur de primes est au shériff


              • mandrier 21 avril 2008 14:56

                Ceux qui ne voulaient pas de "bateaux gris" se rendent compte maintenant que leur sécurité sur mer dépend de ce ces bateaux....

                En moins de 15 ans, les zones de piraterie se sont développées sur les océans et les mers... Y compris en Europe !

                La piraterie et plus généralement la délinquance maritime avait été éradiquée à partir du milieu du XIX eme siècle grâce aux marines nationales ( Marine francaise, et Royal Navy).

                Les "politiques" très occupés par ailleurs par leur chapelles, leurs menus avantages, et autres arrangement ne se sont plus alors rendus compte qu’à force "d’optimiser les moyens dans un souci de synergie à finalité d’économie par mutualisation, etc....") qu’il perdaient la maitrise de l’environnement de nos intérets....

                Bref, il faudrait des frégates en grand nombre, avec des points d’appui pour leur prépositionnement, et qu’on en revienne enfin à une véritable politique maritime ! Et ce n’est pas ce qu’il se prépare pour la Marine nationale que cela va arranger les choses !

                Le jour où nos approvisionnements deviendront difficiles, sinon impossibles et que les gens seront ranconnés sur nos côtes, ce sera trop tard...

                Et ce n’est pas "bruxelles" avec ses conneries qui y pourra quelque chose ! Alors arrêtons donc de vouloir transferrer notre sécurité à des organismes incompétents dont la sécurité de la France et de ses intérêts est le moindre de ses soucis !

                (PS : qu’est-ce que vous pariez que l’on va etre obligés d’échanger "nos" pirates prisonniers contre les marins Basques pris en mer cette nuit ?)

                 

                Stop à l’impuissance des politiciens...


                • LE CHAT LE CHAT 21 avril 2008 15:12

                  @ mandrier

                   

                  bien d’accord avec toi , c’est bien en investissant dans le temps dans une marine moderne que nous aurons les moyens de lutter efficacement contre la piraterie .Mieux vaut mettre le pognon dans l’achat de frégates modernes que de dépenser des sommes folles pour un deuxième porte avions pou une question de prestige .

                  ps : mon frangin est capitaine de corvette dans la Royale il était d’ailleurs sur le jeanne d’arc lors du Tsunami en indonésie


                • mandrier 21 avril 2008 15:39

                  En plus des frégates et des avisos, Le deuxième porte-avions est lui aussi nécessaire, avec le groupe aérien qui va avec.... En ec moment avec notre seul CDG nous sommes extrêment génés...

                  Nous n’avons plus de bases à l’étranger, et une "base aerienne mobile" permet d’agir pour nos intérêts partout ou c’est nécessaire... 

                  Expliquer ici la nécessité d’avaoir une flotte complète et équilbrée nous entrainerait très loin !

                   

                  Le jour où on viendra dans nos eaux ranconner et piller nos côtes ce sera trop tard ( c’est une situation qui a été très courante jusque vers 1830... !)


                • LE CHAT LE CHAT 21 avril 2008 15:47

                  Expliquer ici la nécessité d’avaoir une flotte complète et équilbrée nous entrainerait très loin !

                  je n’en doute pas un instant ! beaucoup sur ce site s’insurgent contre le budget de la défense en espérant secretement que l’on va le diminuer pour attribuer les sommes à l’éducation nationale , ce mammouth qui refuse de se faire dégraisser malgré son embonpoint . la defense nationale est une des missions régaliennes de l’état et il faut lui donner les moyens d’être efficace .


                • morice morice 21 avril 2008 15:17

                   Vous avez oublié l’existence de Radio-Corsaire a Dunkerque, pour les ondes...


                  • LE CHAT LE CHAT 21 avril 2008 15:40

                    Merci Momo de me rafraichir la mémoire , ça fait quand même presque douze ans que j’habite à Fos/mer ,

                    mais effectivement radio corsaire était une radio que j’écoutais en allant au boulot dans la bagnole .

                    Les corsaires sont aussi le surnom de l’équipe de hockey sur glace de dunkerque ( div 2 )http://www.hockeydunkerque.com/

                     


                  • marsupilami 21 avril 2008 16:15

                    Bonjour,

                    Il ne faut pas oublier Eustache Le Moine, célèbre corsaire médiéval, à l’histoire pleine de rebondissements !


                    • LE CHAT LE CHAT 21 avril 2008 16:21

                      Merci , Marsu pour la citation de ce chtipirate médieval !http://fr.wikipedia.org/wiki/Eustache_le_moine

                       

                      il eût une fin digne d’un vrai pirate !

                       


                    • armand armand 21 avril 2008 19:14

                      Bonjour le Chat,

                      Merci pour cet article passionnant.

                      Il faudrait ajouter qu’à la fin du IIIe siècle, la flotte romaine de la Manche, chargée précisément de traquer les pirates, fut commandée par un Ménape du nom de Carausius, et que celui-ci allait être salement inquiété par son maître, l’empereur Dioclétien, pour avoir gardé le butin repris aux pirates. Alors il partit de Boulogne (Gesoriacum), débarqua en Grande Bretagne et s’empara de l’île, créant le premier empire maritime centré sur cette terre, tout en gardant Boulogne comme base continentale. Malheureusement pour lui, son lieutenant Allectus l’assassina, et Dioclétien prit prétexte de ce crime (il s’était officiellement réconcilié avec Carausius) pour envoyer son lieutenant Constance reprendre l’île et supprimer le félon. Ce qui fut fait. Et c’est pour cela que quelque temps après, quand Constance succomba à une fièvre à York, son fils Constantin (plustard surnommé le Grand) fut proclamé en cette ville.

                       


                      • LE CHAT LE CHAT 22 avril 2008 08:16

                        t’as raison , mais il y avait aussi deux gaulois irréductibles qui détruisaient systématiquement tous les navires pirates dans la manche !


                      • morice morice 21 avril 2008 21:34

                        On capte pas Dunkerque à Fos ? la FM n’est plus ce qu’elle a été...



                        • Antoine Diederick 21 avril 2008 22:14

                          Super articulet, Chat spadassin, ya ke du nord kon sait....

                          ah les picards, c’est du solide...par contre le film a cinq balles d’un faux boon qu’il est flamin a cinq sous , c’est pas un vrai pirate.

                          Des Boon, yen a tellement en Belgique qu’ils s’appellent tous Dupont sans "d".

                           

                          Bon ya aussi Jean Bart, le corsaire du Roy qui parlait pas francé.....pour sûr.

                          Mais comme le picard est ancêtre du français.....vivent les Bretons.


                          • LE CHAT LE CHAT 22 avril 2008 08:19

                            comme tu le dis , beaucoup des corsaires de la flotte du nord parlaient le flamand . On le parle encore un peu dans l’arrière pays dunkerquois .



                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 22 avril 2008 09:19

                              Histoire du corset

                              Dans l’Antiquité, les femmes cherchaient déjà à mieux marquer et affiner leur taille : les Grecques par de larges ceintures serrées, les Crétoises (et aussi les hommes Crétois) par des ceintures de cuir. Mais le corset tel qu’on l’entend aujourd’hui, baleiné, n’existe qu’à partir de la Renaissance (et non du Moyen-Âge, qui l’ignorait complètement).

                              Silhouette conique, pointe basse à la taille, poitrine aplatie. Pas ou peu de réduction de taille du XVIe au XVIIIe siècle, plutôt une « mise en forme » conique du buste. Venu de l’univers masculin et militaire, le corset est plutôt perçu comme une « armure » physique et morale réservée à la haute société.

                              Silhouette conique, apparition de petits panneaux décoratifs en bas.

                              Silhouette conique, apparition de la « pièce d’estomac », souvent amovible, richement ornée sur le devant.

                               

                              Celles qui ne voulaient pas ressembler à une baleine mettaient des corsets .

                               

                              Demain  : les bustiers .

                               

                              ( pardon Le Chat )


                              • LE CHAT LE CHAT 23 avril 2008 10:23

                                @ HADDOCK

                                pas de blème , les bustiers se sont envolés et sont devenus des fly bustiers ! :B)


                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 avril 2008 13:57

                                fly-bustiers

                                 

                                excellent ! Le Chat

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires