• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Culture... Danger !

Culture... Danger !

Depuis bien longtemps (mai 68 ?) les milieux culturels n’avaient été autant agités et mobilisés contre le gouvernement. Etat des lieux dans un climat particulièrement tendu.

Dès réception de la lettre de mission de Nicolas Sarkozy à Mme Albanel à la fin de l’été 2007, le sort de la politique culturelle de ce gouvernement était scellé.

Un mot... un terrible mot avait été lâché : « l’obligation de résultat ».

Cette lettre avait suscité moult commentaires dans des milieux peu enclins à la culture du résultat, ou du moins tout dépendait de ce que l’on voulait bien mettre dans le mot résultat.

Il y avait tout de même, à l’instar des cabinets d’audit, de curieux indicateurs censés mesurer l’action de la ministre de la Culture : la fréquentation des musées rendus gratuits, le nombre de téléchargements illégaux, etc.

Une contre-lettre de mission avait été rédigée et rendue publique par d’éminents artistes et acteurs, militants et professionnels de la culture tels que : Jean-Gabriel Carasso, auteur, Eric Fourreau, directeur des éditions de l’Attribut, Robin Renucci, comédien, Cécil Guitart, maire-adjoint de Grenoble, Jean-Claude Lallias, professeur de lettres, Alain Lievaux, directeur du CRL Centre, Philippe Meirieu, professeur à l’université de Lyon, Catherine Dasté, metteur en scène, Marc Le Glatin, comédien, directeur du Théâtre de Chelles, Jean-Sébastien Steil, chargé de diffusion européenne en arts de la rue.

Mais aujourd’hui, par delà la polémique et le commentaire composé autour de cette missive, les faits, des faits bien réels, commencent à pointer le bout de leur nez :

- le gel des crédits suivi d’une « annonce » de 34 M d’euros à l’occasion des entretiens de Valois qualifiés de « nouveaux » qui, au final, ne sont que le rétablissement de crédits votés... magie du tour de passe-passe ; en attendant, dans les régions : les orchestres, les compagnies, les scènes nationales voient les moyens de leur fonctionnement amputés ;

- les professionnels de l’audiovisuel se voient remis en cause sans concertation préalable par l’annonce brutale de la suppression de la publicité dans l’audiovisuel public et l’annonce d’aucune garantie quant à leurs nouvelles sources de financement ;

- de son côté la SRF (Société des Réalisateurs Français) publiait son « avis de tempête » face au projet du gouvernement de privatiser le CNC ;

- les acteurs du spectacle vivant se voient, eux, convoqués au ministère pour des entretiens dits de Valois où le ministre annonce la « fin d’un cycle », dixit, déjà la lettre de Sarkozy avait bien fait comprendre que les années Malraux étaient finies, cette fois dehors les années Lang ! Ces prétendus états généraux se voient assignés l’obligation de résultat pour fin juin ! Comme s’il était possible de redéfinir les contours de l’action publique (Etat/collectivités territoriales) dans le domaine du spectacle vivant dans un pareil délai ;

- enfin, cerise sur le gâteau, la fameuse RGPP (les administrations n’ont plus que ce mot-là à la bouche), la révision générale des politiques publiques appliquées au ministère de la Culture, fait que les remous face aux différentes refontes administratives envisagées en administration centrale mais aussi dans les DRAC (Directions régionales des affaires culturelles) mettent à la rue près de mille agents du ministère pour protester sur l’affaiblissement des moyens qui en résultent ;

- d’ailleurs le président a prévenu dans sa lettre : «  Nous insistons sur le fait qu’un bon ministre ne se reconnaîtra pas à la progression de ses crédits, mais à ses résultats et à sa contribution à la réalisation du projet présidentiel, y compris sur le plan financier », il faut le lire pour le croire !

- Les intermittents de leur côté n’en finissent plus de voir le bout du tunnel de la refonte du mode de calcul de leurs indemnités. On attend toujours une action virulente de moralisation de l’usage fait du statut « intermittent » par les sociétés de production, voire les chaînes de télévision...

- Autre appel qui signale le désarroi des mouvements d’éducation populaire dans leur rapport à la culture, celui signé par les CEMA (Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active), la Confédération nationale des foyers ruraux (FNFR), la Fédération française des maisons des jeunes et de la culture (FFMJC), la Fédération nationale Léo Lagrange (FNLL), la Ligue de l’enseignement, ou encore Peuple et Culture, qui déclarent suspendre leurs travaux tant que le Conseil national éducation populaire culture n’aura pas été réuni sous la présidence du ministre de la Culture et de la Communication. Réponse du ministre : toutes ces importantes fédérations n’ont pas été conviées aux entretiens de Valois. Incroyable, mais vrai !

- Enfin la mission Olivennes qui annonce un nouveau texte répressif à l’égard des internautes qui téléchargeraient illégalement sur les réseaux Internet des œuvres musicales ou audiovisuelles, comme tout propos et fin de non recevoir sur les enjeux considérables qui se trament dans les nouvelles technologies. Au passage, la commission Attali dans sa proposition 57 assassine les recommandations de la mission Olivennes et préconise l’instauration d’une licence globale pour compenser les pertes de la filière culturelle sur Internet. Qui a raison ?

Bref... si un cycle est clos, le nouveau s’annonce sous les auspices de la précipitation (mission Olivennes, entretiens de Valois, lettre de mission de la ministre avec évaluation au bout d’une année (c’est-à-dire fin août de cette année, à savoir dans 6 mois !!), la baisse des crédits, la réduction des effectifs, un enfermement quantitatif dans des indicateurs approximatifs (d’un point de vue économique) de l’action culturelle et surtout un sens du dialogue très particulier et surtout très sélectif.

Personne ne peut nier la nécessité d’engager de profondes réformes dans la culture comme ailleurs, et jamais un milieu n’aura été aussi ouvert au dialogue et à la réflexion, mais pas comme cela, sur ce ton, avec ces mots et cette brutalité.

Certes on pourra toujours classer cette agitation sous la rubrique des archaïsmes et des conservateurs qu’aime tant fustiger Nicolas Sarkozy... La « sortie » sera facile et pour autant rien n’aura avancé.

Je me souviens de la loi de mai 85, dite « loi Lang », qui instaurait les droits voisins et le principe de la copie privée pour répondre au problème des copies d’œuvres sur les magnétophones et les magnétoscopes, l’affaire était compliquée, les points de vue des principaux intéressés très divergents... Les discussions ont duré près de trois années et la loi a été votée à l’unanimité à l’Assemblée nationale. Un modèle du genre !


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Lucrezia 28 février 2008 10:44

    Et si tous ces éminents artistes et acteurs décidaient de ne pas EXIGER des cachets exhobitants et indécents de 500K€ à 3 Millions d’euro pour un Tournage de Film par exemple ....Peut-être pourrait-on utiliser ces optimisations de bugets culturels sur d’autres projets !? 

    Au moins cela aurait le mérite de na pas toujours systématiquement reporter la baisse de fréquentation culturelle par une hausse scandaleuse des tarifs des places de spectacles !

    Enfin, n’est-ce pas se tirer une balle dans le pied que de vouloir rendre GRATUIT l’entrée de grands musées Nationaux, déjà que peu de catégories de Français les payaient ....car au moins nous engrenions des recettes via les touristes, à moins que cerrtains ne lancent le futur projet d’herberger et nourrir nos touristes gratuitement ?


    • thirqual 28 février 2008 11:14

      Radiohead a plus gagné avec son album en téléchargement libre - tu payes si tu veux - que pendant tout le reste de leur carrière selon le chanteur du groupe. A méditer avant de démettre les artistes (au moins dans la musique).


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 28 février 2008 12:53

       

      @lucrezia,
       
      sur la gratuité des musées vous mettez l’accent sur le point sensible... pour les grands musées c’est en effet surtout faire un cadeau aux touristes étrangers.
      Pour autant dans la plupart des pays européens les musées sont gratuits, seules les expositions temporaires sont payantes.
       
      Bien à vous.

    • bisane bisane 28 février 2008 15:52

      Et pour quelques "éminents", tous les autres trinquent !

      Mais c’est le problème de la société toute entière (entreprises, hauts fonctionnaires, sport, finances...), pas seulement celui de la Culture.

      Ce qui n’empêche pas (y compris éventuellement en remettant ce problème sur le tapis, et en rebattant les cartes autrement) de réfléchir réellement à ce que pourrait être une "Politique Culturelle" aujourd’hui, ce qui ne semble pas du tout être le cas ! En tout cas si l’on estime que la politique ne se résume pas à la gestion et à la rentabilité.

      Ce n’est pas ce que fait ce gouvernement.

       

      Pour des solutions alternatives, et une mobilisation le 29/02, voir Pour la diversité culturelle et artistique


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 28 février 2008 17:10

      @bisane,

       

      Vousavez raison mon propos n’est surtout pas de refuser une "rmise à plat" de la politique culturelle.

      Je suis prêt à considérer la "fin d’un cycle" comme le dit Mme Albanel sous rèserve que l’on qualifie correctement ce cycle et qu’on nous explique en quoi il est achevé ...

      Non c’est la manière de faire qui démontre ( à supposer qu’il faille le démontrer) les intentions cachées de ce gouvernement : remettre au pas un secteur qui dérange leur plan.

       

      Bien à vous.


    • Lucrezia 28 février 2008 17:10

      Sauf qu’en France dans peu de temps, le Tourisme ne sera bientôt plus que la seule source pour notre balance du commerce extérieur ! Alors si en plus, on commence à brader notre dernière "économie" ....Que deviendrons-nous ? La France ne peut pas être le Modèle économique qui rassemble toutes les "bonnes idées" ou charitable de la Planètte ...Encore faut-il en avoir les moyens ... ! En France, nous avons pas mal de politiques qui n’attendent que de revenir au pouvoir pour pouvoir ruiner la France, les Français, leurs enfants et petits enfants ....


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 28 février 2008 18:48

      @lucrezia,

       

       

      hé bien ! pas moins que cela la ruine jusqu’à la septième génération plus les plaies d’Egypte !!!!


    • tvargentine.com lerma 28 février 2008 10:54

      Enfin un gouvernement qui prend par les cornes le problème d’une "culture" qui etait une vrai vache à subventions pour des individus vivants au crochets du contribuables

      Baisse des crédits ne signifie pas baisse de la Qualité mais optimisation des fonds publics sur des projets qui auront été validé par de vrai professionnel afin que la culture rapporte aussi de la valeur ajouté

      Réduction des effectifs,c’est une bonne chose car de nombreux courtisans de Jacques LANG se retrouvé embauchés sur quels critères ??

      Ne parlons pas des intermittents du spectacle !


      • Harald 28 février 2008 11:37

        Stupéfiant ! c’est à quelques mots près ce que dit Marine Le Pen.


      • 1984 28 février 2008 18:20

        Cher lerma, peux-tu définir "un vrai professionnel" de la Kultur ???

        bigard, hitler, ou ton heros sarkopen ???

        Et la valeur ajouté tu la comptes aux nombres de pets émis par lagaffe ???

        Ne parle pas de ce que tu ne connais et ne peux pas connaitre et donc FERME TA GUEULE !!!!


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 28 février 2008 18:47

        @ierma,

         

        je suis loin de partager vos propos.... amis je trouve incroyable que l’on puisse ainsi replier un propos sous pretexe qu’il n’est pas conforme au ton ambiant !!!

         

        Désolé.


      • tvargentine.com lerma 28 février 2008 11:53

        @Harald

        C’est bien connu que ce qui ne ressemble pas à la pensée unique de la LCR et de vos amis intermittents du spectable inscrits au assedic et qui bossent en parallèle ou sont en vacances à l’Etranger sont tous des salos inscrit au FN

        LE FN c’est comme la LCR ,c’est le même combat de la destruction de la République

         


        • Harald 28 février 2008 12:51

          Je relevais juste la proximité de votre « pensée » avec celle d’une réactionnaire de la pire espèce.

          Mais il est vrai aussi que beaucoup, dans votre clan de l’UMP, pense de même.

          Si vous êtes arrivés là-bas (en venant de la gauche) à la suite d’un accident cérébral attaquez les médecins qui vous ont soigné plutôt que vos contradicteurs. Merci.


        • 1984 28 février 2008 18:24

          Alors que que tes amis fascistes de l’ump (vient donc m’affirmer qu’il n’y a pas de fascistes à l’ump !) eux ne sont pas l’ennemi de la "republique" .

           


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 2 mars 2008 16:31

          pouvez vous faire vos élucubration ailleurs


        • pallas 28 février 2008 12:13

          La culture, vaste plaisanterie. Sous couvert de culture il y a le pognon, le fric, la mauvaise foi, la caricature, les lobby divers et varié, la corruption. Nos films mediocres de bobo parisiens avec des histoires d’amour qui donne envi de vomir pour ceux qui sont capables de tenir jusqu’au bout pro gaucho caviars dont tout le monde se fou royalement. Il y a des films pourries comme asterix ou tous les zozo vont payer tres cher une place de cinema pour un film sans interet soit disant comique. Il est vrai que les Americains font enormement de film pourri, d’un autre coté, ils font dans le modele de l’excellence, tel que le mythique "Abyss", ou bien "Instinct", en terme de film d’action il y a "Terminator 2", Il y en a pour tous les gouts, nous a coté ont fait pale figure, des films aussi nazes avec des acteurs nazes, les acteurs de l’excellence tel que "Rochefort", "Belmondo", et "Philippe Noiret". Voila ce qu’etait nos plus talentueux acteurs et aujourd’hui ont a quoi des acteurs de seconde zone, sans talent qui font des films pourri tel que les Ch’ti, le palmaresse de la mediocrité. En terme de dessin animé, les japonais ont enormement de Chef D’oeuvres, par exemple Ghost In the Shell, ou bien Apple Seed. Image de synthese de haut niveau dont les productions americaines n’atteignent pas la cheville, ou c’est pour adulte, d’une grande profondeur psychologique, nous parcontre avons a proposé un seul et unique Animé tout aussi excellent "L’homme qui plantait des arbres", dessiné a la main avec la voix de Noiret, un pure chef d’oeuvre a voir absolument. En terme de tableaux, c’est la catastrophe, c’est mondial, de la mediocrité a l’etat pure, l’art contemporain c’est de la daube, de la culture, il y a les tableaux Australien dessiné par les aborigenes, cela est de l’excellence, du vrai art, ainsi que des pays dit du tiers monde. En terme de Sculpture, regarder sa n’a n’y sens, c’est froid, obscur, sa ne represente rien, nous sommes loin de nos ainées de style de Michel Anges ou de l’art gothique qui a façonné nos cathedrales. Si nous n’etions pas aussi egocentrique, "Ethnocentrique", serai le terme exact, ont verraient l’art des pays arabes qui font des chefs d’oeuvres, doué d’ingeniosité. Petite Anecdote, les arabes ont inventé l’imprimerie que les européens ont copié, ils devellopé la pscyhologie, la science, qu’ils nous ont redonné et avons redecouvert a la renaissance. Vous etes stupides, racistes, egocentriques, vous aimez vos daubes ne considerant pas le monde qui tourne autour de vous, vous aimez resté entre vous, alors resté y.


          • pallas 28 février 2008 12:20

            Je precise a nouveaux les acteurs "Rochefort", "Belmondo", et "Philippe Noiret" etaient nos meilleurs acteurs Français, les plus talentueux dont chacuns ont fait des films excellents, evidemment il y en a d’autres de la meme epoque, aujourd’hui nous avons quoi ? des Michael Youn, Jamel, des pauvres nazes qui ne font rire qu’eux meme, ils n’arrivent pas a la cheville de nos ainées que j’ai cité plus haut, c’est comme comparé Pelée a Zidane, Zidane n’arrive pas a la cheville de Pelée. J’allai oublier en terme musicaux, nous ecoutons de la super daube tout droit sorti de la star academy, nous allons allé tres loin, d’un autre coté il y a "Blur", voila du grand art, "Dire Strait", etc etc, au mieu nous avons a proposé qui ? Johnny halliday, ouah excellent, magnifique.


          • Pelletier Jean Pelletier Jean 28 février 2008 12:49

            @pallas,

             

            C’est un véritable exutoire que vous pratiquez là … que dire, c’est un point de vue. En matière artistique et de choix culturel il est difficile de contenter tous les points de vue, d’où l’importance de la liberté et de la diversité. Ce sont eux qui sont justement menacé aujourd’hui.

             


          • 1984 28 février 2008 18:28

            C’était mieux avant !!!


          • Pelletier Jean Pelletier Jean 28 février 2008 19:03

            @1984,

             

            cela dépend un peu de ce que vous appellez avant.... mais les années dites Lang ont été des années fastes pour la culture en france, sans aucun doute.


          • pallas 28 février 2008 12:59

            Pelletier Jean, oui c’est un veritable executoire, je ne fait pas dans le suçage pour plaire a un public, je ne fait que retranscrire la realité. La France n’est pas le centre du monde, de plus en matiere culturel avant nous etions dans le modele de l’excellence, aujourd’hui c’est de la mediocrité, les americains l’ont dit dans un de leur fameux journaux, la realité est celle la, notre ethnocentrisme nous enferment, notre peuple s’abrutisent et notre creativité disparait au profit de la repetition et jamais d’innovations faisant de pire en pire, c’est sa la realité. Nos veritables talents nous laissons a l’abandon promulgant fils d’acteur ou de chanteurs ou fils a papa, l’excellence perverti par la corruption et la betise. Je n’est pas a m’agenouiller, je defend la culture de mon pays en la critiquant car je souhaiterai qu’elle redevienne ce qu’elle etait et non ce qu’elle devient.


            • Harald 28 février 2008 14:02

              par Pelletier Jean (IP:xxx.x4.145.35) le 28 février 2008 à 12H49

               
              @pallas,

               

              C’est un véritable exutoire que vous pratiquez là(...)


              par pallas (IP:xxx.x61.96.54) le 28 février 2008 à 12H59

               
              Pelletier Jean, oui c’est un veritable executoire, je ne fait pas dans le suçage (...)
               
              Et il fait des commentaires sur la culture. smiley

            • jako jako 28 février 2008 14:44


            • Pelletier Jean Pelletier Jean 28 février 2008 15:25

              extraits de l’article du monde rendant compte de la réunion des gens de théâtre :

              http://abonnes.lemonde.fr/culture/article/2008/02/28/la-famille-du-theatre-reunie-a-l-odeon_1016851_3246.html#ens_id=1016355

              La scène du Théâtre national de l’Odéon en a vu de belles. Des scandales (Les Paravents, de Genet, en 1966), des occupations historiques (Mai 68). Mais une telle distribution, réunie pour dénoncer "l’asphyxie du théâtre public"... Les vétérans cherchent, en vain.
               
              Ils sont tous là, mercredi 27 février. De A comme Alfredo Arias à W, comme Gérard Watkins. Les anciens comme André Engel, Claude Régy ou Jean-Pierre Vincent, et les plus jeunes, Emmanuel Demarcy-Mota, Jean Lambert-Wild ou Arnaud Meunier. Les patrons d’institutions, Muriel Mayette (la Comédie française), Stéphane Braunschweig (Théâtre national de Strasbourg), Olivier Py (Odéon), et les directeurs de compagnies, les Martial di Fonzo Bo, Jean-François Sivadier, Joël Pommerat. La plupart ont pris place sur des chaises, ou à même les planches. D’autres sont au premier rang de la salle, comme Patrice Chéreau ou Ariane Mnouchkine. Le gotha du théâtre français ....
              Insuffisant ou illusoire, a rétorqué Ariane Mnouchkine. Annuler le gel ne serait qu’" une victoire de chauffeurs de taxi. Nous devons nous faire comprendre de nos compatriotes, qui pour beaucoup nous rejettent dans une nomenklatura de privilégiés", a lâché la directrice du Théâtre du Soleil, provoquant un certain froid. Elle invite à agir au-delà du seul monde du théâtre. Car "nous n’avons pas un gouvernement normal".
              La phrase a "choqué et blessé" Christine Albanel. Dans l’après-midi, la ministre de la culture a improvisé une conférence de presse pour assurer qu’il n’y avait "aucun désengagement". Et ce rassemblement exceptionnel ? "Une inquiétude qui n’est pas justifiée", a-t-elle conclu.

              ET en conclusion une ministre qui dit "y a rien à voir... circulez...."


              • TSS 28 février 2008 17:22

                les gens sur ce forum qui parlent de cachets en millions € confondent le privé et le public !!

                toutes les grandes productions en france sont budgetées par canal+ france2/3 alors que là c’est le theatre public qui se rebelle  !

                le budget de la culture est de 0,7% du budget de l’etat à l’heure actuelle bien que les gvts successifs promettent 1% depuis 10ans !!

                et sur ces 0,7% ,le 10ème seulement est affecté au theatre


                • Pelletier Jean Pelletier Jean 28 février 2008 18:45

                  @TSS,

                   

                  merci d’avoir apporté ces précisions ....sur le particularisme du spectacle vivant. certes certains artistes touchent des cachets considérables, mais la plupart vivent misérablement avec le RMI bien souvent.

                  Vous seriez surpris d’apprendre même que telle star du cinéma, que tout le monde admire, Jean Pierre Leaud par exemple connait de graves difficultés et que tout le monde s’en fout.

                  Ne nous laissons pas aveugler par l’arbre qui masque la forêt.

                   

                  bien à vous.


                • adryan barlet 29 février 2008 09:01

                  Subventions au cinéma et au théatre d’accord si ces productions peuvent être vues par tous les téléspectateurs sur les chaines publiques dans les 3 mois de leur sortie et par les enfants des écoles, lycéens et jeunes de moins de 25 ans au prix de 3 euros la place maximum pour le théatre et le cinéma.

                  Je rappelle le bouquin de Maryvonne de St Fulgent sur l’économie de l’Opéra : le syndrome de l’opéra. 75% des recettes se font sur Mozart, Verdi et Bizet...merci pour le soutien à la création.


                  • N.E. Tatem N.E. Tatem 29 février 2008 15:13

                    Bonjour.

                    LA NECESSITE DE STIMULER LA CREATION AU SENS D’INNOVATIONS MULTIPLES, AFIN DE SURMONTER LES DEFICITS... Où celui d’un nouveau public, est seul en mesure de continuer l’existence d’un art théâtral à l’heure du média/meuble, à côté du lit de l’enfant venant à naître et du retraité ayant terminé son parcours.

                    Permettez-moi de convenir avec l’auteur de ce sujet, de quel contenu donner aux réformes et aux résultats ? Car oui pour le résultat, actuellement on voit pleins de médiocrités y compris dans la réunion, du 27.02, tenue au théâtre l’Odéon. Oui pour les (ou la) réformes... —> Vilar était clair : Du théâtre et du classique pour tous. J’ai connu l’article 1 du contrat de mission des théâtres étatiques, mais pas l’objectif des structures concernées que le denier public entretient sans vraiment pouvoir déterminer les voies à suivre pour un autre résultat que celui qui, finalement, réduit le public. Or c’est le contraire qui ne surgît point.

                    Le théâtre français mérite sa réfome, faute qu’il la génère de son plein gré, il va la subir. Et je souhaite qu’elle ne soit pas perçue comme une sanction, une fois qu’elle saute à la face du personnel de tous bords pros et amateurs.

                    L’un de ses malaises qui lui inflige une aphasie, qui ne peut être plus mortelle, est la place de l’auteur vivant en particulier et du contemporain en général, dans les réalisations mises sur le podium des grandes oeuvres de l’heure. Cette question de l’auteur vivant... on s’y prend à lui répondre, tel que le distillent les bilans du CNT (Centre National du Théâtre), 50% des mises-en-scènes d’un exercice donné 2006 par exemple. Or combien de ces mises-en-scènes de textes d’auteurs vivants ont débouché devant des auditoires et le nombre de représentations qu’elles ont eu à exécuter ? A ce sujet c’est une question de contenu à mettre à la disposition des spectateurs... En fait il aut de nouveaux thèmes et de nouvelles formes, plus simplement de la création, pour ameuter de nouvelles générations parmi le public. 

                    Outre une multitude de viscitudes que la critique refuse de constater dans l’ordre, philologique, de gravité afin de cerner les plus urgents, des plus dangereux et même du plus scélérosant... Pour apporter des correctifs. Un certain tourner-en-rond veut que si on secoue le cocotier, l’arbre sera malade ou bien finirait de ne plus donner de fruits une fois ceux accrochés aux branches tombés au sol. C’est-à-dire que le 4ème art va en souffrir, dans le cas de réformes, et aucune prestations -spectacles- n’aura à aller devant le public. Après moi, c’est la fin du monde...

                    Le constat d’une crise est la dialectique pour revigorer l’objet. Même si on admet à une période donnée, passée et d’avenir, que tout est au mieux, Narcisse ne dirait pas plus, la crise doit habiter le système qui fait la pratique de cet art. Ce n’est pas seulement une question, ou sujet, théorique. Il s’agit de dépasser, sans l’écraser au sens de l’effacer, le passé pour ouvrir des perspectives.

                    Dans l’édito du dernier N° la revue de l’ARCADI (Association Régionale pour la Création Artistique et la Diffusion en Ile-de-France) - février 2008-, soulève qu’il y a une pléthore de Cies devant un semblant de baisse de la fréquentation envers le spectacle vivant. Ce qui explique qu’il y a du nouveau par le nombre et non par le contenu.

                    En effet : Qui fait ? Et pour qui est destiné cet apport qu’on prend pour du nouveau sang ? Déjà que nous vivons une transmission, avec un conservatisme, non pas de savoir mais de place et de privilèges, au regard que le fils et la fille d’un tel est sur scène –A L’ECRAN grand et petit c’est devenu même une religion- pour glaner des applaudissements et surtout le beau cachet à multiples ZEROS.

                    Je dirai enfin que le théâtre seul ne peut sortir du lot. Le marasme touche aussi le 7ème art, le dernier Astérix illustre à quel niveau le Flop est devenu noyade. La littérature est carrément entre les mains de 4 ou 5 acteurs, un monopole… Où le succès vient d’horizons lointains du genre « Les bienveillantes » qui continue, depuis son avènement, à caracoler à travers les frontières par des traductions qui mènent à l’universalité. La musique, on tente la « Star’Ac » afin de dénicher le filon, mais c’est aussi le pot-aux-roses… La liste continue et elle est harassante.

                    Le théâtre français n’évoluera que dans un contexte global… Une harmonie d’ensemble. Il a la chance, sinon le rang, d’être une locomotive aux wagons, où sont compartimentées les autres actions culturelles. Outre que cette locomotive manque d’énergie, sa suite bloque ses freins.

                    Cordialement.


                    • ninou ninou 1er mars 2008 12:25

                      @NE Tatem

                      Ecrivez-vous sciemment de manière à ne pas être compris ??? Ce que vous dîtes est certainement intéressant, cependant : on n’y comprend goutte ! Mettez des verbes dans vos phrases et ne filez pas de metaphore sans donner aucune clef au lecteur...C’est un commentaire sur un article, pas un exercice de style.


                    • Guy Guy 1er mars 2008 09:41

                      Ce gouvernement s’emploie dans ce domaine de la culture à enlever une nouvelle brique du mur édifié au lendemain de la seconde guerre mondiale par l’Humanité pour se protéger d’elle-même. Hélas, la prédiction d’Elie Wiesel s’avère : ceux qui ne tirent pas les leçons de l’Histoire sont condamnés à redoubler ...

                      Dans ce domaine de la culture pourtant, comme dans tous les domaines de la politique, il n’est pas étonnant que les plus grandes leçons aient été payées au prix le plus élevé : les camps d’extermination, les bombardement massifs de villes jusqu’aux bombes atomiques, ... A ce prix, il est bien dommage d’oublier au magasin ce que l’on a payé.

                      Pourquoi a-t-on créé l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture le 16 novembre 1945 ? Au préambule de ce que l’on n’appelle plus qu’UNESCO - ce qui ne signifie rien, on lit : "La dignité de l’homme exige la diffusion de la culture etl’éducation de tous en vue de la justice, de la liberté et de la paix". Il faut aller sur le site de cette organisation pour mesurer le "progrès" accompli depuis !!!

                      On est bien loin des orientations de ce gouvernement. Il est vrai que vider les caisses de l’Etat pour distribuer 15 milliards aux plus riches afin qu’ils spéculent plus en bourse ou s’achètent plus de 4X4 aux vitres fumées ... c’est une autre culture.


                      • Pelletier Jean Pelletier Jean 1er mars 2008 10:40

                        @guy, merci pour ces quelques rappels historiques. bien a vous


                      • maxim maxim 2 mars 2008 17:59

                        pourquoi danger ?

                        il est evident que certains spectacles subvensionnés avec notre argent ,ne touchent qu’un public élitiste devant des salles pratiquement vides ,alors que l’intention de cette lettre de mission est culture pour tous ...

                        il est bien logique qu’il y ait une certaine obligation de résultat ,c’est bien ce que l’on demande à tous les ministères ,pourquoi pas celui de la culture ?

                        on ne peut plus se permettre de gâcher l’argent public ,n’en déplaise à l’égo de certains créateurs qui se croient encore sous l’ère Mittérandienne .



                        • Pelletier Jean Pelletier Jean 2 mars 2008 18:37

                          @maxim avec vos funestes conseils il ne faudra pas vous étonner si la france ne pèsera pas plus que la bulgarie dans le monde. Votre pensée est bien étroite .


                        • maxim maxim 2 mars 2008 19:07

                          Pelletier...

                          c’est ce qui fait notre différence ,nous pensons totalement l’inverse ...

                          je suis de ceux qui pensent qu’il faut faire entrer l’argent avant de le redistribuer ...

                          on ne peut pas vivre à crédit toute une vie ,il faut rembourser avec les intérêts ...

                          maintenant il faut se serrer la ceinture ,retourner au travail et faire des recettes ,ce n’est pas plus difficile que ça .....

                          c’est votre argent,le mien ,celui de vos enfants ....

                          je suis attaché à tout ce qui est culturel bien entendu ,c’est la base de notre civilisation et de notre expression ,mais nous ne pouvons plus nous permettre de faire n’importe quoi au nom de la culture ,il y a des spectacles ou des oeuvres où l’on se fout carrément de la gueule du monde ,et on veut nous faire croire que c’est de la culture ....

                          il y a culture et culture .


                        • maxim maxim 2 mars 2008 18:57

                          un rappel historique ? cet amalgame qui dit n’importe quoi ?

                          qu’est ce que viennent faire des 4x4 et des cadeaux de 15 milliards là dedans ,c’etait pour financer les 35 heures .pour compenser les pertes occasionnées par cette ineptie ...ça n’a rien à voir avec la spéculation en bourse .....

                          quel rapport avec la culture ? ....

                          et puis ,cette jalousie vis à vis des possesseurs de 4x4 ,rien n’empêche quiconque d’en acquérir ,mais il faut bosser pour se le payer ,voilà ce qui fait la différence entre l’envieux et celui qui se donne les moyens de réussir ......et le jaloux qui trouvera toujours un motif pour justifier son manque de réussite et nous faire croire qu’il est dans le vrai .

                          je passerai sur les affres de la guerre ,qu’est ce que ça vient foutre dans un débat sur la culture ?

                          il est question d’un ordre de mission et de réussite à cette mission ,oui nous avons changé de politique ,non on ne fait plus n’importe quoi ,même sur le plan culturel .....

                          53% de Français ont voté pour ça !,oui,il faut rogner sur les dépenses inutiles ,sur toutes les dépenses inutiles !!!!

                          et obligation de résultats oblige !


                          • Basebou Basebou 2 mars 2008 19:38

                             

                            55% des Français ont voté pour Sarkozy parce que M. Sarkozy prétendait en quelque sorte être la solution à tous les problèmes. De toute évidence, il est plutôt devenu un problème que la solution aux problèmes. En tout cas, les Francais n’y croient plus comme le montre un nouveau sondage
                             
                            dimanche 2 mars 2008, mis à jour à 19:08
                            Cote de popularité de Nicolas Sarkozy à 37%, selon LH2
                            Reuters
                            La cote de popularité du président Nicolas Sarkozy a baissé de quatre points en un mois et de 17 points en deux mois à 37%, selon un sondage LH2 à pour Libération.
                            D’après cette enquête à paraître dans le quotidien lundi, cette chute s’explique d’abord par son image qui ne correspondrait pas à celle d’un président de la République et par le sentiment que sa politique économique n’est pas efficace.
                            À l’inverse, le Premier ministre, François Fillon, recueille 53% d’opinions positives, soit une hausse de six points en un mois.
                            Pour 74% des sondés, le chef de l’État "ne se contrôle pas assez", un sentiment partagé par 65% les sympathisants de l’UMP. Les Français sont 73% à juger que Nicolas Sarkozy "affiche trop sa vie privée".
                            D’après LH2, 55% des sondés estiment qu’il ne "respecte" pas "suffisamment la fonction présidentielle" et 54% considèrent qu’il "a une personnalité qui ne correspond pas à ce que doit être la fonction présidentielle".
                            La politique économique du gouvernement est jugée inefficace en matière de pouvoir d’achat par 71% des sondés et matière de chômage par 60%. En revanche, 53% des personnes interrogées estiment que Nicolas Sarkozy "lutte efficacement contre l’insécurité".
                            Le sondage a été réalisé les 29 février et 1er mars auprès d’un échantillon de 1.004 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
                            Jean-Baptiste Vey
                             

                          • Asp Explorer Asp Explorer 2 mars 2008 22:30

                            55% des Français ont voté pour Sarkozy parce que M. Sarkozy prétendait en quelque sorte être la solution à tous les problèmes.

                             

                            Faux. 54% des Français ont voté pour Sarkozy parce que c’était le seul candidat (ah oui, pardon, y’avait la pintade en face). Bref, quand il n’y a pas le choix...


                          • Basebou Basebou 2 mars 2008 19:40

                             

                            Quelle claque terrible quand même :

                            La politique économique du gouvernement est jugée inefficace en matière de pouvoir d’achat par 71% des sondés et matière de chômage par 60%.

                             


                            • maxim maxim 2 mars 2008 20:17

                              ne confondons pas s’il vous plait Sarkozy et l’action des différents ministères ...

                              nous avons voté ( je parle des gens ayant voté à droite ) pour une politique et non pour quelqu’un ,il se trouve que c’était Sarkozy le représentant de ce programme ,c’est lui qui a été élu ...

                              alors oui,nous aimerions qu’il se disperse moins et que ce qui étè promis arrive ...

                              pendant que la presse s’occupe du président ,les ministères travaillent ,évidemment ce n’est pas au bout de quelques mois que la différence se verra vis à vis de ce qui se passait avant ,mais les réformes se font ,pas toujours dans la facilité ,mais il était prévisible que ce ne serait pas du gâteau non plus ....

                              oui,nous somme effectivement impatients et souhaitons que tout s’accélère ....

                              mais pour revenir à l’exemple du contenu de l’article qui parlait de résultats au sujet de la culture ,j’ai expliqué dans mes commentaires mon point de vue ,et le point de vue de beaucoup qui ont mes convictions ..

                              mais la perception de la culture étant très personnelle ,il est difficile definir ce qui est bon ou ne l’est pas ,et le critère retenu semble le plus logique ,ce qui attire le plus de monde ( donc plus rentable ) sera sauvegardé et encouragé ...

                              ce qui ne fait pas un kopec ,ce qui n’interesse que son ou ses créateurs ,et fermé au public ,sera à terme écarté ,il s’agissait bien de faire connaître la culture au plus grand nombre ,non ? ....il faut bien commencer à faire quelque chose ,quitte à améliorer et adapter ensuite ...

                              l’important c’est la mise en oeuvre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès