• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Daft Punk à Bercy

Daft Punk à Bercy

Le 14 juin, les « punk timbres » ont embarqué a bord de leur vaisseau pyramidal près de 20 000 fans intergénérationnels pour un extraordinaire voyage intergalactique.


Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homen Christo, le duo précurseur de la french touch ont su réussir l’exploit de rester anonymes tout en devenant des stars mondiales, distillant les interviews et les concerts, créant ainsi constamment le buzz et une attente démesurée pour ce concert depuis leur unique grosse scène française aux Eurockéennes de Belfort en 2006.

Après une première partie très en dessous (les Klaxons, gentil groupe de rock anglais qui casse la tête), les voilà enfin : les deux robots géniaux apparaissent dans leur pyramide entourée d’une ruche de néons et balancent leur hymne « Robot Rock » délivrant ainsi leur message personnel et finalement universel pendant près d’une heure et demi : l’humanité est transcendée, parfois soumise (« Television rules the Nation ») par l’électronique, mais nous restons « Human after all ».

Avec des mix inédits de leurs « classiques » en clins d’œil, émaillant les titres de leur dernier album habilement amenés à monter en puissance, le duo a littéralement enflammé ses fans de la première heure comme les plus jeunes : Bercy jouit.

Mais la performance réside particulièrement dans les effets visuels qui animent leur installation : toujours justifiés, flirtant parfois avec le risque d’attaque cérébrale, la prouesse technique rejoint le message de l’éminence du virtuel jusqu’au sublime bouquet final célébrant l’organique sous toutes ses formes. On part de l’infiniment grand, de l’espace intersidéral pour se recentrer sur la fondamentale cellule.
Rayons multicolores, effets d’accélération à la "Star Wars", images d’étoiles, de planètes jusqu’à la Terre, faune, flore, visages « United Colors of Benetton », planches anatomiques, radios, scanners : Daft Punk nous invite à continuer le voyage en nous-mêmes.

Les robots disent au revoir et merci par gestes : bisous et petits cœurs avec les mains mais reviennent finalement sous une lumière rouge ne soulignant que les contours de leur costumes et dans une ultime explosion de leur talent musical nous signifient qu’ils sont peut-être humains après tout mais viennent décidemment d’une autre planète.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • nephilim 19 juin 2007 09:25

    Oui beaucoup de bruit pour pas grand chose daftpunk c’est un titre de reussit (robot rock)le reste ba de la bonne soussoupe commerciale, leur dernier single est plus que mauvais et malgré un martellement des medias rien y a fait...........lourd echec commerciale^^ En terme de musique electr, indus, electroclash baladez vous plutot du coté independant il y a mieux a faire et a voir que deux rigolo en casque^^ et comme vous le dites ce n’est pas la musique qui frappe le plus à leur concert mais plutot les effets de lumieres et oui compenser le neant musicale merite de beaux effets^^ :)


    • melanie_duwat 19 juin 2007 10:25

      Martellement des medias ? lourd échec commercial ? Peut-on connaître vos sources ? les places pour Bercy se sont vendues à la vitesse de la lumière et les voir en live prouve une chose : ces deux « rigolos à casque » savent faire monter le désir et faire danser autant les djeun’s sous excta (qui de toute manière dansent depuis 18h00) que les « vieux » réfractaires à la « soupe commerciale », saoulés par le warm up, la 1ere partie et leur journée de boulot... simplement efficace, surprenante et jubilatoire, leur musique n’est pas « rattrapée » par les effets visuels. les Daft Punk ont juste offert un spectacle grandiose et professionnel. Souhaitons à vos petits DJ « electruc, indus, electroclash indépendants » le même fabuleux destin et de parvenir un jour à remplir Bercy. smiley


    • bifluor bifluor 19 juin 2007 12:07

      @nephilim,

      Les goûts et les couleurs ne se discuttent pas et je comprend que certaine personne n’aiment pas. En revanche vous êtes d’une mauvaise fois évidente.

      Si lourd echec commercial il y a, c’est uniquement en France alors car à l’étranger ce groupe cartonne.

      On ne peut pas dire non plus qu’ils aient réussit un seul titre. On dira qu’il y avait un brin d’ironie dans votre commentaire et que le but était de provoquer un peu les gens pour faire couler de l’encre smiley


    • Tab Tab 19 juin 2007 11:23

      Je suis désolé, mais les klaxons se défendent plutôt bien, même si on peut contester l’opportunité du choix d’un groupe de pop-rock en première partie des daft, et votre déception vient sans doute de là.

      A propos des Daft Punk, je dirais qu’ils sont un grand groupe français. Même s’il ont des orientations musicales très spécifiques, beaucoup de leurs morceaux restent des tubes.

      Pas un groupe mythique, mais un bon groupe « historique ». Dans le sens où il appartient à l’histoire de la musique contemporaine française.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Melanie Duwat


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires