• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Dans la cour …

Dans la cour …

Critique à contre-courant

Espace clos.

Dame Deneuve en tête d'affiche. C'est justement de la tête qu'elle part en vrille. La fissure se fait faille quand elle croise le chemin d'un plus perdu qu'elle : un musicien qui a laissé sa guitare, un soir de concert, pour sombrer dans l'anonymat d'une cour intérieure. Le décor est planté, tout ou presque, va graviter sur ce pavé parisien qui ne bat plus la chamade.

Le musicien devient gardien ; son mal de vivre ne s'améliore pas pour autant. Incapable de dire non, il se met ainsi dans bien des tracas. La dame du cinquième trouve en lui un regard bienveillant, une autre dérive qui laisse filer la sienne. Nous partons alors dans un grand naufrage qui se partage ou plus exactement qui se vit, chacun de son côté ; lui étant aux petits soins pour elle sans que personne ne comprenne son mal-être.

Tout cela aurait pu donner un bon film avec des acteurs de talent. Mais pour ce faire, il aurait fallu que le metteur en scène se mette au service d'un projet et d'une fantaisie qui ne sera jamais la sienne. Nous ne restons que simples témoins, même si nous sommes souvent poussés du coude par des gros plans qui veulent nous imposer silences et angoisses.

Le temps s'étire, le temps s'allonge sans fin dans ce huis-clos autour d'une cour pavée. C'est si lent, si lancinant ! Si pénible également de voir ainsi tant de talents qui ne sont pas exploités. Les personnages secondaires sont si falots à côté de ce duo de choc ! C'est pourtant là qu'il aurait fallu donner profondeur et épaisseur à ces gens, trop vite de passage, trop souvent comparses inutiles.

On nous livre aussi un illuminé de service, si improbable qu'il en perd toute crédibilité, qu'il brise le ton et finit par nous exaspérer. Là où devait se nicher de l'humanité et de la compassion, nous glissons dans le grand n'importe quoi. Bien sûr, ce quidam slave permet un ou deux rebondissements mais rien de crédible, rien d'émouvant dans ce passage qui traîne en longueur.

On sort parfois du cadre, pour aller dans la rue ou à la recherche du temps perdu. Même cette perte d'unité de lieu n'apporte pas nécessairement de cohérence au tout. Si la visite de l'ancienne maison familiale de Deneuve tourne à la farce impitoyable, c'est mal fait, presque mal joué, surtout mal venu …

On revient dans la loge du gardien, on s'y cogne, on s'y perd. La fin devient visqueuse et terrible. C'est un film qui ne laisse pas sa chance aux personnages, qui n'offre jamais de porte de sortie. Le voisin pénible et procédurier est le paradigme de la stupidité. Le pauvre aveugle ne nous mène nulle part et c'est bien là le pire au cinéma que de mobiliser un personnage transparent.

Il en va ainsi pour beaucoup des seconds rôles comme si notre réalisateur était parfaitement bloqué par la grande dame. Curieusement, il la montre autrement, nous la dévoile faillible et fragile. Mais c'est sans doute pour contrebalancer ce crime de lèse-majesté qu'il en oublie les autres acteurs, qu'il en oublie aussi de faire du cinéma.

Voilà, le film « Dans la cour » ne m'a laissé l'impression que d'un spectacle lisse et fastidieux. Il est passé ; je n'aurais presque rien à en dire si je ne souhaitais mettre une nuance à l'inévitable cortège de louanges qui vont célébrer notre dernière grande star. Je suis sans doute dans l'excès car de ce film, j'aurais aimé une tout autre folie, un rythme qui jamais ne fut maîtrisé.

Mais rassurez-vous, je ne suis pas prescripteur d'opinion ; la meilleure façon de vous faire la vôtre est de vous rendre dans une salle de cinéma. Ma critique n'est qu'une invitation au partage et surtout au désaccord. C'est dans l'échange qu'on construit des représentations et des histoires. La cour s'ouvrira alors à une autre aventure, la vôtre.

Gardiennement sien.

Documents joints à cet article

Dans la cour …

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 29 avril 2014 12:13

    Rien « Deneuve »..dans le cinéma Français.. ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 29 avril 2014 13:47

      Claude-Michel


      Mais si !
      Soyez patient, demain sort un vrai bon film ...

      Mais ce n’est pas mon genre de vous en dire trop de suite !

    • Loatse Loatse 29 avril 2014 13:41

      Bonjour c’est nabum

      M’a l’air plutôt déprimant ce film dont j’ai vu quelques extraits qui ne m’ont pas laissé une impression favorable, est ce votre avis également ?

      parce que la critique sur allo ciné... ca ne donne pas franchement envie de le voir...

      je cite :
       


      « Un film sur la dépression qui vous plombe franchement le moral. Tous les personnages de ce microcosme souffrent tous d’une sévère pathologie névrosée, anxiogène, parano... et pendant toute la durée du film, on les voit tous sombrer peu à peu dans ce marasme et on essaie de lutter pour ne pas les accompagner dans leur chute. La bande annonce est trompeuse, car elle donne l’impression que ce film est une comédie, alors que nous sommes loin du compte. Restent les acteurs, qui font ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont à jouer. Deneuve s’en sort plutôt bien, Kervern murmure pendant tout le film et on a du mal à le comprendre. Quant à la fin, elle est franchement sinistre... On n’a qu’une seule envie : ne pas habiter dans cet immeuble et fuir loin, très loin »


      Sans doute aussi parce qu’en voyant catherine deneuve revêtue de cet horrible manteau, je me suis rappelée « la robe couleur de soleil » smiley (voir lien plus bas)

      N’avons nous pas besoin de rêver un peu ou tout du moins d’espérer une « happy end » ;) par les temps qui courent. Ce ne sont pas les fissures et les fêlures qui manquent.

      Bref je pense que nous avons besoin de toutes notre énergie et de notre moral pour recharger nos accus et faire face. alors si nos cinéastes en rajoutent une couche mais zouvaton ?

      http://www.youtube.com/watch?v=u7axZxIdNhM






      • C'est Nabum C’est Nabum 29 avril 2014 13:48

        Loatse


        Demain je vous promets un film plus réjouissant même si la fêlure demeure

        N’est-ce pas le signe de notre temps ?

      • Prudence Gayant Prudence Gayant 29 avril 2014 14:33

        Ternir de la pellicule pour faire une daube immangeable.

        Il ne reste plus qu’à jeter le contenu de la marmite dans la poubelle tout comme ce film.
        Il y a tant de bien meilleurs films, et vous allez vous asseoir dans une salle obscure regarder un film tout aussi obscur, c’est du masochisme à 10e non remboursables.

        • C'est Nabum C’est Nabum 29 avril 2014 18:07

          Prudence


          Fort heureusement tout le monde ne va pas voir les navets estampillés rigolade ou aventure choc.
          Il en faut pour tout le monde tant que le cinéma américain laisse encore un peu de place. Et tant pis quand on n’aime pas trop 

        • Prudence Gayant Prudence Gayant 29 avril 2014 22:15

          Nabum

          J’ai du rater une marche dans la salle obscure. C’est pourtant vous qui ne dites pas que du bien de ce film !
          Ne connaissant pas mes goûts en matière de cinéma ne me faites pas l’injure d’écrire que je préfère les grosses daubes américaines ou les navets (j’aime beaucoup le navet).
          Je ne vois pas pourquoi j’irais m’enfermer dans la salle obscure pour y voir un film dont le scénario n’est pas très bon, l’histoire pas terrible et les acteurs pas mieux.
          J’attends que les films passent sur le petit écran j’ai l’occasion de le revoir plusieurs fois parfois pour m’imprégner de l’histoire ou parfois même de regarder avec plaisir les beaux yeux bleus de l’acteur principal. 
          Seriez-vous critique de cinéma sur av ? j’ai un peu de mal avec ces critiques qui jugent un film mais refusent aux spectateurs de le juger eux. 

        • C'est Nabum C’est Nabum 30 avril 2014 07:30

          Prudence


          Vous affirmiez il me semble que vous souhaitez des films joyeux
          Le cinéma n’est que le reflet de notre société en Europe quand il vise à la formater en Amérique
          Voilà la raison de ma remarque injuste

        • Prudence Gayant Prudence Gayant 30 avril 2014 22:22

          Nabum

          Ouest-ce que vous avez lu que je voulais regarder des films joyeux ?
          Si mon double écrit pour moi, je réfute totalement ce qu’il écrit. 
          Un film « joyeux » drôle de terme.


        • L'enfoiré L’enfoiré 29 avril 2014 17:55

          Bonjour Nabum,


           Je dois avouer qu’il y a longtemps que j’ai quitté les salles de cinéma.
           Je ne suis pas pressé de voir la nouveauté. J’en vois déjà tellement de films à la télé.
           Hier, (un peu en avance sur vous)j’ai vu le film « Le Prénom ».
           Alors que j’avais vu la pièce théâtrale « Le prénom ».
           Je dois dire que la pièce m’a mieux plu que le film.
           Pourquoi ?
           Parce que c’était plus destiné au théâtre. Unité de lieu, de temps et d’action étaient respectés.
           Merci, pour la présentation « Dans la cour ».
           J’attendrai comme d’habitude, les deux ou trois ans avant de le voir.
           Au sujet de la cour il y a aussi le vieux film « Fenêtre sur cour » dont je vous offre tout le film en 3 minutes.
           

          • C'est Nabum C’est Nabum 29 avril 2014 18:09

             L’enfoiré


            J’aime me rendre dans une salle obscure
            C’est un tout autre spectacle

            Mais je sais que beaucoup ne font plus certe démarche pourtant nécessaire pour maintenir notre cinéma.

            Demain, une autre critique, un film que j’ai vu en avant première

          • L'enfoiré L’enfoiré 29 avril 2014 19:20

            « C’est un tout autre spectacle »

            Je suis bien d’accord. 
            Vous pouvez savoir que mon épouse souffre de VPPB qui peut se réveiller brusquement.
            Un grand écran de télé c’est déjà limite en voyant les personnages bouger sur scène.
            Au cinéma, il n’y a plus que ça dans le cinéma moderne.
            Avant il n’y avait que des travelings pas trop rapides, ce n’est plus le cas. 



          • C'est Nabum C’est Nabum 29 avril 2014 20:06

             L’enfoiré 


            Je suis navré

            Veuillez m’exuser je vous prie et je lui souhaite bien du courage.

          • Prudence Gayant Prudence Gayant 29 avril 2014 23:03

            Film décrit comme « hilarant » et « comédie ». Est-ce le même film ?


            • C'est Nabum C’est Nabum 30 avril 2014 07:32

              Prudence


              C’est son côté grand public pour avoir des entrées
              Il a également un autre versant qui interroge

            • Plus robert que Redford 30 avril 2014 00:24

              Ben, cette fois : pas d’accord avec vous !

              Vous êtes allé au cinéma avec une idée préconçue de ce que vous VOULIEZ voir !

              Manifestement, ça n’était pas ce que le réalisateur désirait vous montrer...

              Vous n’avez pas aimé

              Moi, si !

              Avec Gustave Kervern, fallait pas s’attendre à de la rigolade genre « qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu... »

              Je me souviens de son « Mammuth » cosigné de Benoît Délépine,

              Très, très dérangeant !


              • C'est Nabum C’est Nabum 30 avril 2014 07:34

                 Plus robert que Redford


                J’évite les idées préconçues
                Je vais au cinéma sans rien savoir du film

                Je ne suis pas rentré dedans mais je laisse la place pour que d’autres l’apprécient
                Je ne suis pas prescripteur d’opinion

              • Jean Keim Jean Keim 30 avril 2014 09:12

                Bref vous n’avez pas aimé. 


                • C'est Nabum C’est Nabum 30 avril 2014 11:09

                  Jean Keim


                  Et je me permets de vous en faire part

                  C’est assez prétentieux je sais

                • Jean Keim Jean Keim 30 avril 2014 13:17

                  Je ne sais pas et je vous lis toujours avec plaisir et curiosité.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Partenaires