• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > De Dorothy à Judy Garland, A L’Ombre D’Oz

De Dorothy à Judy Garland, A L’Ombre D’Oz

Malgré les années, Judy Garland n'a rien perdu de sa superbe. Son mythe est toujours bien ancré dans les mémoires collectives. Mais c'est la première fois qu'un spectacle musical francais s'y attaque. Avec brio !

Elle est seule dans sa loge. L'alcool l'abîme. Les remords aussi. Et ce sont les fantômes du passé qui apparaîssent bientôt dans cet espace exigu. On devine sa mère tyrannique, ses partenaires de scène, ses amours d'antan. Judy remonte alors le cours du temps, voulant comprendre comment elle a pu en arriver là. Pendant près d'1H40, Les Joyeux de La Couronne vont raconter Judy mais pas que. On pénétre dans les coulisses du Magicien d'Oz et son tournage chaotique. On s'invite dans la loge de Liza Minelli. On découvre une enfance difficile. On rêve, on rit, on ressort bouleversé. 

Sans débauche de moyens mais avec une vraie intelligence de mise en scène et des changements de costumes diablement réussis, ce spectacle est une petite merveille. D'abord grâce à ses interprètes. En tête, Séverine Wolff, qui a la lourde charge d'être Judy. Oui être, car elle ne joue pas ou ne singe pas. Elle s'approprie le monstre sacré avec une belle humanité, lui donnant ce qu'il faute de rage rentrée. Son "By Myself" est déchirant. Elle sait tout faire, comme la vraie. C'est un pari réussi. Mais le reste de la compagnie ne démérite aucunement. Tous sont excellents, Et surtout très émouvants. Mention à Löic Broussoz, qui joue le papa Garland. Déchirant. La jeune Maeve Jourand en a sous le pied comme on dit en Amérique. Si jeune mais déjà vraie bête de scène qui sait elle aussi tout faire. Elle se partage de nombreux rôles et montre une palette de jeu (et de notes) bluffante. Kevin Barnachea enchante avec sa voix chaude et puissante, Alexandra Magin est une Liza troublante, Kevin Maille un producteur véreux à souhait. Tout cela est orchestré par Olivier Schmidt qui signe aussi le texte. Et quel texte ! Musical mais terrien. Poétique et démoniaque. Cette troupe, on l'aime depuis Monsieur Chasse ! Maintenant, on l'adore. La barre est encore plus haute. 

Ce spectacle est une pépite. On avait peur du résultat (le sujet est si dangereux à porter). On est médusés ! Scotchés ! Aucun parti pris douteux ou discutable. C'est un hommage merité et parfaitement éxécuté. En un mot donc : BRAVO !

A L'OMBRE D'OZ

Tous les vendredis à 21H30 au Théo Théâtre, 20 Rue Théodore Deck, 75015 PARIS

Réservations : www.theotheatre.com


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 23 janvier 21:06

    Oh wonderfull BB ..but I won’t come, i dont have my vaccin on and i dont like Oz too ^^

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

fantinedupont


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité