• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Début d’« Obsession Tour » d’Etienne Daho à Argenteuil

Début d’« Obsession Tour » d’Etienne Daho à Argenteuil

Sorti dans les bacs quatre mois auparavant, l’album d’Etienne Daho L’Invitation célébré récemment par une "Victoire de la musique" est le meilleur émissaire qu’il soit, de l’"Obsession Tour" qui, débutant à Longjumeau le 13 mars, débarquait dès le lendemain avec sono et musiciens affûtés dans la salle des fêtes d’Argenteuil avec déjà en perspective son passage à l’Olympia pour plusieurs dates en juin.

Ce soir-là donc, tout nouveau tout beau, le cocktail entre certains tubes d’anthologie se liant à ceux sur le point de le devenir, prenait son envol fort savoureux, souvent poignant, presque mystique.

De L’Adoré au Boulevard des Capucines, le chanteur semble en effet se dédoubler avec une distanciation assumée dans le regard d’un père d’abord parti, ensuite disparu pour en célébrer la reconnaissance éponyme puisque celui-ci s’appelait également "Etienne Daho".

Là où d’autres auraient sombré, corps et âme, dans les abîmes de la schizophrénie, l’artiste résout l’indicible en reprenant à son compte les lettres écrites par l’absent invétéré en des mots salvateurs à jamais : "Tu sais quelle connerie ma jeunesse, mon silence / quelle erreur, quelle perte de temps / si je n’ai pas su te dire à temps / que je pensais à toi tout le temps / Mon guerrier, mon roi, mon petit prince..."

Ainsi d’"Etienne" à "Daho" et vice versa, la cicatrice se referme sur une douleur transcendée par la recréation littéraire pour qu’ainsi voguent, loin de leur terre natale, les maux affectifs...

Tanguant sur scène au tempo des mélopées des cordes langoureuses tel un métronome épicurien, le chanteur semble surfer sur un tapis de lumière diaphane alors que son visage sourit aux anges vainqueur du démon dompté jusqu’à inverser sa puissance de destruction.

A Argenteuil, alors qu’un énième rappel faisait dire à l’artiste : "Si vous saviez comme c’est précieux de pouvoir se chercher parmi vous...", une voix venue du fond de la salle répondait dans la complicité de l’écho : "Ne t’en fais pas, tu nous a trouvés".

Photo Presse © Frédérique Veysset

OBSESSION TOUR - Theothea.com - de & avec Etienne Daho - Salle des fêtes d’Argenteuil -


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Theothea.com Theothea.com 25 mars 2008 23:14

    L’enjeu d’une obsession en mal de paternité ne vous est point apparu lumineux.

    Quel qu’en soit le style, sans doute le statu quo vous paraîtrait plus léger à penser.

    Cependant l’œil est dans la tombe et regarde Etienne Daho…
     
    Aussi l’artiste vous invite à partager son obsession Tour….
     
    A vous d’y voir clair si vous le désirez….
     
    JM / Theothea.com

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires