• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Des journées entières dans les arbres » embrasées Fanny Ardant

« Des journées entières dans les arbres » embrasées Fanny Ardant

Pour mémoire : « Elle est toujours toute noire et blanche » la Fanny Ardant de Vincent Delerm… Elle parle à peine et lui ne dit rien, en écoutant du chant grégorien ; ils ont une relation comme çà, l’actrice et le chanteur !…

JPEG - 39.4 ko
Des journées entières dans les arbres
photo © Carole Bellaiche

Ce soir, tout autre scénario sur les planches de la Gaîté Montparnasse ; c’est avec Nicolas Duvauchelle que la comédienne noue une relation fusionnelle, alors que dans une robe noire style années cinquante portée à ravir, elle fait preuve d’un flot de paroles affectives à l’égard de son fils cadet, ayant tourné bad boy adulte mais pour lequel l’artiste, revenue des Colonies, conserve à tout jamais le regard des jours heureux lorsque, enfant, il se réfugiait dans les arbres au détriment de l’école qu’il abhorrait.

Le décor durassien est ainsi planté dans ce salon familial alors que l’éternelle classieuse se lèche les babilles à l’idée de dévorer une choucroute fantasmée, depuis tant de temps, à l’aune de ces retrouvailles !

Sur la ritournelle du « Je me souviens… », cette mère en verve intarissable ne cesse de rappeler à son rejeton parvenu dans la cinquantaine, toutes les bribes d’un puzzle où la mémoire éclatée se voudrait reine d’un amour maternel si peu incestueux qu’il en serait paradoxalement étouffant pour le couple formé avec Marcelle (Agathe Bonitzer).

Le feu intérieur qui caractérise si bien l’immense comédienne devient ici incandescent par la force des mots de Duras, articulés en des postures de Divine autant qu’en des élans spontanés de passion si longtemps contenu à distance.

Champagne pour tout le monde avant les inéluctables déconvenues d’un déphasage avéré entre deux êtres que le cordon ombilical suspend en un fil de plus en plus ténu au dessus du gouffre spatio-temporel.

Formidable exhibition extravertie de Fanny Ardant, à nouveau sous la direction de Thierry Klifa, selon des registres où sensibilité, conviction et embrasement feraient le ménage des sentiments dénués de grandeur d’âme !

photos © Carole Bellaiche

DES JOURNEES ENTIERES DANS LES ARBRES - ***. Theothea.com - de Marguerite Duras - mise en scène Thierry Klifa - avec Fanny ARDANT, Nicolas DUVAUCHELLE, Agathe BONITZER & Jean-Baptiste LAFARGE - Théâtre de La Gaîté Montparnasse

 

JPEG - 28 ko
Des journées entières dans les arbres
photo © Carole Bellaiche

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 10 février 2014 12:59
    Fanny Ardant....Le talent à l’état pur...Une grande dame....Respect.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires


Partenaires