• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Desproges et ses héritiers

Desproges et ses héritiers

Comme beaucoup de quadragénaires maintenant bedonnants après avoir été d'une beauté affolante dans leur jeunesse et perdant leur magnifique chevelure auparavant aussi épaisse qu'un champ de blé scandinave (je m'arrête là dans la description, ça m'excite), j'ai découvert Desproges à la radio dans les années 80 à l'heure du repas. Je me dépêchai de rentrer du collège pour écouter "les flagrants délires" de 1981 à 1983 et surtout le plus intéressant, le réquisitoire de Desproges et la plaidoirie de l'avocat le plus "bas d'Inter", à savoir Luis Rego.

Il fallait auparavant écouter les bavardages du Raminagrobis en chef à savoir Claude Villers, certes pas toujours désagréable et le plus souvent tout aussi insolent voire irrévérent que son avocat et son procureur.

Quand j'avais cours pile à ce moment là, c'était une vraie frustration. Desproges était présent à la radio et la télé depuis "le Petit Rapporteur" et les "Aventures du professeur Corbiniou" pendant Casimir. Il faut bien vivre. De temps en temps on l'apercevait aux côtés de le Luron, en particulier en intervieweur obséquieux avec Giscard au coin du feu. Plus tard, il se fâcha avec Villers et le Luron, eut une petite traversée du désert et ne revint qu'en 1986 avec "les Chroniques de la Haine ordinaire" qui était devant un public également, un peu plus restreint.

Entre deux avec "la Minute de monsieur Cyclopède" il se mettait à dos le public des "Jeux de Vingt Heures" ...

Pierre Desproges c'est un peu comme Michel Audiard en France, c'est devenu une figure tutélaire irrespectueuse, un peu gouailleuse derrière son air chafouin et son physique d'ancien premier communiant de saint Honoré d'Eylau. Tout le monde se revendique de lui citant à tort et à travers sa fameuse phrase : "On peut rire de tout mais pas avec n'importe qui" prononcée pendant le réquisitoire contre Le Pen qui en rigolait durant son "tribunal des flagrants délires". Je suis sur le sujet assez d'accord avec Basile de Koch rappelant que ce fameux texte était quand même très prèchi précha du genre "ah caca le racisme, ah pas beau la violence". Régo avait été ce jour-là beaucoup plus drôle avec sa "journée d'un fasciste"....

On s'étonne encore que Desproges pourtant capable d'autodérision n'ait pas évité cet écueil.

Ses héritiers sont légions mais aucun n'a sa culture littéraire et son style. Aucun n'a lu Vialatte ou Marcel Aymé, aucun ne se soucie de l'imparfait du subjonctif ou de virgules mal placées (voir figure 1) excepté celles qu'ils laissent et qui sont telles celles que l'on trouve sur les murs des sanisettes publiques. Ses héritiers se réclament tous de lui, ce qui n'est pas très compliqué le principal intéressé étant mort depuis trente ans maintenant à cause d'un crabe de mauvaise mémoire lui ayant grignoté une bonne partie des poumons alors que Desproges ne fumait pas, haïssait le tabac.

Le destin aussi a le sens de la dérision et de l'irrévérence.

Celle-ci, on la chercherait vainement quelque part en 2018. Tout le monde, la moindre communauté, le moindre groupuscule, la plus petite secte réclame du respect pour des idées et convictions d'une stupidité sans pareil. Et pour bien appuyer ce en quoi ils croient, ils judiciarisent de plus en plus leur désir de se faire "respecter". Sachant très bien à quel point ils ont des carences intellectuelles, c'est à vrai dire leur seul moyen. Cela va des spectateurs de Cyril Hanouna aux raèliens en passant par les vegans adorateurs des brocolis sauvages qu'ils hésitent encore à déraciner par peur de leur faire du mal.

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Et mon courroux coucou !

Amaury - Grandgil

 

Illustration : Desproges et sa femme Hélène empruntée ici

 

Ci-dessous le fameux réquisitoire contre le Pen

Puis "évitons de sombrer dans l'antinazisme primaire"


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Cyrus Cyrus 12 avril 15:01

    Merci pour cet article , a cet age je désherbais parfois sous les tablettes de cyclamen ...

    La radio chantait .... et Deproge enchantais
    De bon souvenir d’ enfance. 



    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 avril 15:02

      @Cyrus
      Moi j’écoutais les flagrants délires tous les jours, malgré la désapprobation de mes parents


    • goc goc 12 avril 21:11

      @Amaury Grandgil

      Étant plus vieux que vus, j’ai d’autres souvenirs de jeunesse. Moi c’était jean Yann aussi à la radio. A cette époque, il faisait un feuilleton quotidien totalement délirant. C’était l’histoire d’un rebelle dans un monde dominé par la voiture (ex : quand l’autoroute était bouchée, on re-coulait du béton par dessus les voitures et comme ça on avait une nouvelle autoroute toute propre). Jean Yann écrivait ses épisodes au jour le jour. A la fin le rebelle s’enfonçait dans les sous-sol et découvrait une autre communauté qui vivait en parallèle du monde d’en haut, qui se nourrissait de béton et plein d’autres délires.

      https://www.ina.fr/audio/PHY06005161/


    • lemouton lemouton 14 avril 22:13

      @goc
      Oui..oui...ouiiii.... smiley ...et idem... je m’en souviens très bien, c’était au tout début des 70’s, c’était diffusé sur France Inter en fin d’après midi, vers les 18 -19h.. Je revenais du collège, et zhou les aventures de Robinson Cruso.. Le délire du monde automobilesque... Monsieur Yanne nous a construit, nous les vieux d’aujourd’hui.. Merci goc de m’avoir fait retourné dans ce « bon temps ».. smiley


    • Claudec Claudec 12 avril 17:22

      @ l’auteur


      Bravo et merci pour cet hommage – fort bien écrit – qui n’émeut pas grand monde, à en juger par le nombre de réactions à votre article.

      Ceci dit, je trouve tout de même étrange qu’un plussage 5 étoiles, puisse donner une moyenne de 4, alors que celle-ci était de 4,5 avant mon vote. (Anomalie déjà signalée)

      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 avril 08:29

        @Claudec
        Les moinsages de certains c’est pas bien grave... smiley


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 avril 08:54

        @Amaury Grandgil
        Et les abrutis de moinser smiley

        Te nez celui-là aussi kss kss


      • PiXels PiXels 13 avril 09:09

        @Claudec

        « Ceci dit, je trouve tout de même étrange qu’un plussage 5 étoiles, puisse donner une moyenne de 4, alors que celle-ci était de 4,5 avant mon vote. (Anomalie déjà signalée) »

        C’est grâce à ce genre de petites remarques que l’on peut se faire une idée des capacités de raisonnement d’un intervenant.

        La première fois où j’ai constaté ce « dysfonctionnement », j’ai mis mon cerveau en mode « réflexion » et, miracle, trois secondes plus tard j’avais compris pourquoi ce n’en était pas un.

        Ayant le coeur plutôt à gauche, je suis donc par nature un « partageux » et vais vous offrir généreusement la solution de l’énigme.

        A l’instant où vous plussez (5 étoiles) vous opérez parallèlement un rafraîchissement de la page.

        La note de 4,5 que vous avez remarquée avant votre plussage date donc de l’instant où vous avez ouvert la page pour la première fois et pas du moment où vous en êtes arrivée à cette note.

        Entre les deux s’est écoulé le temps consacré à la. lecture de l’article, période durant laquelle d’autres lecteurs ont eux-même contrairement à vous moinssé cet article.

        Ce moinsage ne pouvant être pris en compte qu’après que vous avez raffraichi votre navigateur.

        Si vous avez des doutes, raffraichissez la page juste avant de noter l’article et vous constaterez que la nouvelle moyenne correspond précisément à votre vote.
        Ou alors, prenez soin de vérifier le nombre de votes déjà enregistrés avant d’effectuer le vôtre et vous constaterez que d’autres sprésents et au vôtre.ont venus s’ajouter à ceux 

      • L'enfoiré L’enfoiré 12 avril 17:28

        @Amaury,
        France3 a présenté le documentaire « Peut-on rire de tout ».
        N’habitant pas en France, le lien ne m’est pas accessible.
        Je suppose que c’est l’émission qui vous a donné l’idée de ce billet.


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 avril 17:46

          @L’enfoiré

          En effet je ne l’ai pas trouvé géniale d’ailleurs


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 avril 18:07

          « Si c’est les meilleurs qui partent les premiers, que penser alors des éjaculateurs précoces ? ».


          • Cadoudal Cadoudal 12 avril 18:56

            @Aita Pea Pea
            Aujourd’hui c’est moi le champion..

            Pas plus de 5 minutes avant de gicler des commentaires des articles du Botulien Schiffer ou du salafiste Vlane...

            Les collabos et les Muzzs sont sur les dents ne ce moment, mauvaise alimentation ?

            « Moi qui mange hallal, qu’est ce que je vais faire d’un saucisson »

            http://www.fdesouche.com/986323-justice-agressions-et-vol-moi-qui-mange-hallal-quest-ce-que-je-vais-faire-dun-saucisson


          • Elliot Elliot 12 avril 18:11

            Très bon article.

            Pierre Desproges n’a nécessairement pas de successeur parce que l‘époque ne le permet plus.

            Et ceux qui, à leur petit niveau, se sont essayer à l’humour décapant doivent maintenant polir leur langage en évitant les sujets qui fâchent.

            Sauf si l’on ne se contente de la caricature grossière ou subtile et dans tous les cas insignifiante qui fait pourtant parfois sortir de leurs gonds des désaxés au point de les pousser au crime comme dans le cas de Charlie Hebdo ou de les inciter à prôner l’interdiction des spectacles qui ont l’audace de briser des tabous semés par une oligarchie qu’il est interdit de nommer sinon par périphrase en évitant d’insister sur leur appartenance clanique.

            Par certains de ses propos interprétés au premier degré, Pierre Desproges aurait été catalogué aujourd’hui comme antisémite, islamophobe voire antichrétien rabique.

            Encore qu’il soit plus licite de se moquer des curés, ce qui n’entraîne guère de conséquences fâcheuses pour l’ironiste que de s’attaquer aux travers et ridicules des deux autres religions abrahamiques où le soupçon de racisme affleure vite.


            • velosolex velosolex 12 avril 18:50

              @Elliot

              Il y a pourtant de grands humoristes, mais ils ne le savent pas, comme un jeune fille ne sait pas qu’elle est belle ( tsouin tsouin). 

              Il suffit d’écouter une tranche de télé à l’heure du journal pour se bidonner. Au deuxième degré je vous l’accorde. On ne pratique plus de deuxième degré. Faut pas stigmatiser nous dit on...La troisième classe a disparu des trains, mais elle a surgi dans la rue. C’est une affaire de vases communicants. Les années 70 et leur irrévérence est bien loin. Une époque où l’on mettait les pieds sur la table, après avoir été enfant de choeur à dix ans. Forcément on appréciait cette liberté. On savait d’où on venait. Les vieux, c’est pire avaient bouffé de la viande enragée. La moindre bouteille débouchée leur faisait évoquer la guerre : « Encore une que les boches auront pas ! »...La chine était tout à fait endormie, Les curés en col Mao étaient encore assez debout pour qu’on se foute de leur gueule. On prenait les patrons de haut, leur crachant au nez la fumée des gauldos, et même pire. Moi qui l’ai connu, qui l’ai pratiqué, à l’époque où l’o prenait la route sans savoir qu’on n’était SDF, je ne sais pas ce qu’elle est devenue. Un jour elle est partie à Katmandu, et n’est pas revenue. Desproges est un des derniers qui nous a donné de ses nouvelles. On vit une putain d’époque de notaires. Saint Pierre priez pour nous à l’heure de notre mort apparente. 

            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 avril 08:29

              @Elliot
              Oui, se moquer des curés de nos jours c’est tirer sur une ambulance


            • Elliot Elliot 14 avril 20:06

              @Elliot

              ... se sont essayés...

            • velosolex velosolex 12 avril 19:04

              Le monsieur Cyclopède est super...C’est étonnant comment cette époque supportait assez bien le grand écart, entre un humour corrosif et une rectitude à peine changée des valeurs. Monsieur cycopède était une de ces tranches de vie surgissant juste avant le journal, et qui laissait une bonne part des français dans l’incompréhension la plus grande, alors que l’autre se fendait la tronche, une expression disparu en même temps que les haches, depuis qu’on pratique maintenant l ’humour à la tronçonneuse. Le petit artisanat a disparu et c’est une grande misère !

              Disparu du paysage les shadoks, qui ont envahi maintenant l’espace, sans parler des bobos gibi.
               
              Les Shadoks - Série 1 - Episodes 11 à 15 - Video Dailymotion
              Cette série, située en 68, profondément décapante et inclassable, a été un révélateur de l’évolution des mœurs, sur fond de rétrécissement des jupes, alors que les cheveux poussaient. C’est en ce sens que cette époque donnait le vertige, en étant sûr que les lendemains aller chanter comme dans l’an 01...Un film qu’on peut voir, signé gébé, et quelques autres....Un esprit qu’on retrouve en ce moment à NDd landes, ce qui prouve qu’on a quand même de belles repousses. Pour ceux qui ne connaissent pas,, un petit voyage dans les années 70. 

              • Louise Louise 12 avril 20:22

                @ l’auteur.


                Merci de nous rappeler de bons souvenirs. L’un de mes fils a eu plus de chance que vous : c’est moi qui enregistrais « les flagrants délires », tout en les écoutant bien sûr ! Un vrai régal !
                Malheureusement, il a prêté les cassettes à un copain, et elles ne sont jamais revenues...

                Peu de monde ici pour se rappeler cet humoriste génial.

                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 12 avril 20:30

                  @Louise Bonsoir.Pour ce qui est du procureur Desproges Youtube est votre ami .Pour l’avocat Rego malheureusement il n’y a pas grand chose .Mais la journée d’un fasciste y est.


                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 avril 08:30

                  @Louise
                  J’ai un copain qui me les enregistrait aussi, et aussi les émissions de Coluche à une époque. Cela ne me déplaisait que ça ait un petit côté transgressif.


                • Louise Louise 13 avril 07:27

                  @ Alta Pea Pea   


                  Merci ! smiley

                  • L'Astronome L’Astronome 13 avril 08:50

                     
                    L’humour et le rire sont les actes le plus transgressifs qui soient, et à ce titre ils doivent être férocement combattus par le pouvoir en place. Ne restent que les bouffons du roi, les prétendus « humoristes » mis en avant par la french TV.
                     


                    • zygzornifle zygzornifle 13 avril 10:14

                      Ses héritiers sont sur surveillance et a la moindre incartade ils finiront comme Tex voire pire comme Dieudonné .....


                      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 avril 11:00

                        @zygzornifle
                        Il n’a pas d’héritiers mais des humoristes qui pratiquent la pire des censures, l’autocensure


                      • ZenZoe ZenZoe 13 avril 10:21

                        Desproges est un régal absolu et un anti-dépresseur. Ses Brèves de comptoir font mieux que n’importe quelle saloperie chimique pour vous redonner la pêche. Il faut toujours avoir quelques citations de Desproges sur soi au cas où.

                        A l’époque, il y avait un humour « intellectuel », mélange d’absurde, de lucidité et de hauteur de vue. Aujourd’hui, c’est l’humour bête, facile, ras des pâquerettes, et quelle insulte à ces belles petites fleurs !


                        • Scherzando 13 avril 11:15

                          Article très bien écrit et qui évite fort heureusement l’écueil d’ une vénération incontrôlée à l’égard du trépassé. La pondération de cet article préservera ses cendres d’un retournement furibard dans leur tombe au Père Lachaise...Cet utopiste désespéré,insupportable, habité par le doute, était avant tout citoyen du monde et ne détenait aucune vérité... Son œuvre (inégale)semble pour longtemps encore préservée de la vieillissure parce que poussant à la réflexion sur la condition humaine.Sans vraiment donner de réponse et c’est tant mieux... Sic Transit ...etc...etc... Scherzando (65 ans)


                          • Loatse Loatse 13 avril 11:26

                            Rien de pire que ces bobos (desproges and co) qui, sous couvert d’en rire, méprisent les petites gens, les prolos, ceusses qui n’ont que leur ressenti à exprimer, qui n’ont pas les « mots » les mots politiquement corrects, les robert, les bébert, les dédés et leur gouaille qui ne demandaient qu’une chose qu’on les écoute...


                            , il aurait fallu compatir ou se taire (mais bon desproges il s’en fout du robert qui ne peut pas dormir à cause du barouf de ses voisins bruyants... des emmerdeurs comme il y en a un paquet dans mon bl.. euh ma cité... 

                            là le gus desproges, comme ses adeptes qui ont fait des petits (les mêmes pareils, sourds à la détresse des autres, aux récits de vécus NON CONFORMES A LA DOXA, qu’est ce qu’il fait ? 

                            il lui crache dessus publiquement au bébert, sa vie il s’en tape, mieux il se fiche de sa gueule en long en large et en travers, il fait durer le plaisir moyennant finances tant qu’à faire.. 

                            d’ailleurs que sait il de cette vie là qui est, de par mon expérience (et pas que) un sacré challenge au quotidien.(le mouton égorgé dans la baignoire et qui braille, non ce n’est pas un fantasme de « facho ») les hurlements stridents des embrouilles familiales aussi...la musique tous les jours de là bas et qu’importe si le gus vit en france depuis tout petit.. ca et les odeurs de ras el hanout midi et soir tous les jours, toute l’année... ca lasse, ca lasse, ca énerve !

                            alllez repose en pets, mon vieux, tu le vaut bien



                            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 avril 13:23

                              @Loatse
                              Ouhla !

                              Desproges est TOUT SAUF un bobo. Il était fils de boutiquiers et le revendiquait haut et fort.


                            • Scherzando 13 avril 16:36

                              @Amaury Grandgil. Le père de Desproges était prof de maths puis directeur d’école dans les colonies...


                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 avril 13:32

                              Bonjour Amaury. Vous me rappelez que je n’ai toujours pas de Vialatte chez moi... Prochaine commande en passant par ma librairie, cette espèce en voie de disparition que je soutiens.


                              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 avril 13:51

                                @Aita Pea Pea
                                Le Bestiaire j’ai bien aimé, des extraits des chroniques de la Montagne


                              • velosolex velosolex 16 avril 01:09

                                @Amaury Grandgil
                                Tout est bon dans Vialatte. Les chroniques font souvent oublier l’art du romancier ; Je rêve d’un illustrateur qui s’attaquerait aux « fruits du congo », roman initiatique, étrange, un peu surréaliste comme un tableau de Delvaux. 


                              • Loatse Loatse 13 avril 13:53

                                Le terme bobo, contraction de bourgeois-bohème, désigne un sociostyle, c’est-à-dire une tentative de caractériser un groupe social selon les valeurs que ses membres partagent, plutôt que selon leurs caractéristiques socio-économiques ou démographiques...


                                 ma définition du bobo c’est le petit gars qui pour diverses raisons se met à chier sur son biotope (même la souris que j’heberge ne chie pas là ou elle mange !)... ce qui le rend généralement sourd et aveugle voir violent (en paroles/en actes) avec qui ne partage pas sa vision idyllique du monde...

                                Qu’est ce que vous voulez amaury, je dois être « has been », depuis DEVOS plus aucun comique n’a trouvé grâce à mes yeux.. l’humour vache je déteste.. (voir coluche qui fut odieux avec un ancien combattant.. ou faut il rire quand on se moque de ceux qui ont risqué leur vie pour que nous puissions justement continuer à rire.. en français)

                                J’exècre cette forme d’humour.. comme j’ai tout de suite détesté ce foutage de gueule général télévisuel , dechavane, ardisson.. et j’en passe depuis) émission dans lesquels des petits merdeux se permettent d’aboyer et de traiter plus bas que terre leurs invités...

                                les jeux du cirque, amaury, on y est revenus..

                                après chacun son truc... mais porter au pinacle des peaux de vaches, pas aussi talentueux que cela si l’on compare... finalement... je comprend pas. Je comprend plus ce que l’on devient...



                                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 avril 14:40

                                  @Loatse
                                  Desproges n’a rien à voir avec les pseudo insolents télévisuels, déjà il a une culture littéraire...


                                • velosolex velosolex 16 avril 01:12

                                  @Amaury Grandgil
                                  « Desproges n’a rien à voir avec les pseudo insolents télévisuels, déjà il a une culture littéraire.. »

                                  J’imagine pourtant desproges, ne pas confondre avec Desgroppes, se marrer en disant cela. ...On dirai le début d’un sketch. 

                                • DkleinePrinz DkleinePrinz 15 avril 19:48

                                  merci pour cet article

                                  et quelques citations

                                  "Charmante tradition française : quand un cheval se casse une patte (pardon, une jambe), on lui tire aussitôt une balle dans la tête en essuyant une larme furtive : « la pauvre bête n’aurait plus pu rapporter de pognon. »
                                  J’espère que je ne serai pas armé le jour où un propriétaire de chevaux de course se cassera une patte à côté de moi aux sports d’hiver. Je serais capable de tout, pour l’empêcher de souffrir plus longtemps.

                                  Fonds de tiroir / Éditions du Seuil«  »

                                  « Je suis le roi du monde », s’est écrié un farfelu en sautant royalement dans la fosse aux tigres du zoo d’Oklahoma City. L’instant d’après, il abdiquait.

                                  Le Petit reporter / Éditions du Seuil

                                  Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman.

                                  Chroniques de la haine ordinaire

                                  et tant d’autres pépites


                                  • MOULRON Etienne MOULRON Etienne 16 avril 13:18
                                     L’association « La Maison du Rire et de l’Humour » a décerné ce 13 janvier 2018 à l’unanimité de son jury son 12 ème “ Prix Humour de Résistance ”, à titre posthume bien à regret, mais personne n’est parfait, à Pierre Desproges, artiste « dégagé » à l’humour corrosif et « écriveur » patenté et si tentant, épicurien à l’imagination foisonnante, qui a su sans choir soigner son angoisse de la mort par un humour dévastateur à la Attila et pratiquer, à la Boileau, lui le grand amateur du sublime Château Figeac, l’art de remettre cent fois sur son métier son bel ouvrage de pourfendeur de toutes les idées reçues et des bons sentiments.
                                    Pierre Desproges représente ainsi, selon nous, par son « Humour Attitude », l’esprit même de l’humour de résistance, arme de reconstruction massive avérée, et pas qu’à Viré, le goûtu pays de l’andouille ; symbolisant ainsi le libre pouvoir de dire « Merde » urbi et orbi, mais aussi la quintessence de l’art de bien « aimer rire de tout mais pas forcément avec tout le monde » !
                                    Puisse ce prix être une modeste petite pierre (!) apportée, permettant ainsi à son grand Pierre de lauréat de « continuer de gigoter », ainsi qu’à toutes celles et ceux qui, non contentes de raffoler d’un bon gigot et d’un persifleur gigotage, sont accros, ou désireraient le devenir, à perpétuer et à animer ce bal des vilains petits canards en la marre d’un monde agélaste qui se marre de moins en moins !
                                    Ce prix, qui a reçu l’agrément de ses deux filles, Marie et Perrine, retenues à cette date, sera gloupinesquement remis à son frère Jacques, le 28 avril prochain, non pas à l’occasion des trente ans de sa mort, mais bien de son cancer en l’exquise cité de Chalus , ville qui lui fut si chère, que l’on peut de Limoges, relier à pied, à cheval ou en …limousine !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès