• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Destins d’étoiles,

Destins d’étoiles,

Temps suspendu au contour du village, rappel du clocher scandant les heures au rythme des saisons. Nostalgie pleine d'odeurs et de bruits familiers. Moment de félicité, humanité laborieuse et fière, abandonnant à la nature ses vrais pouvoirs d'antan. Lente gestation et ferment d'espérance.

Cour d'école d'autrefois. L'enfant visionnaire se distingue déjà dans le feu de la récréation, éminent lieu de liberté et d’invention. Il organise des jeux, les suscite, les ordonne, les lance...et entraîne en un clin d’œil la moitié de la cour. C’est l’exaltation du leader qui enroule et déroule et porte par sa seule présence jusqu’à la plénitude, leurs excès et leurs ruptures.

Au moment où la cour va commencer de sentir comment elle s’amuse, lui n’est plus là, il a dépassé le jeu et n’y a pas trouvé ce qu’il cherchait.

Il ouvre au fond de lui tous les capteurs et récepteurs. Alors s’engouffrent les bourrasques, et les parfums violents de la nature suave et pleine, à l’état brut. Tant de puissance manifestée, tant d’inspiration saisie et absorbée dans cet esprit et ce corps pétris d’innocence juvénile.

Déjà les dédoublements chimériques d’une adolescence précoce. Sans le savoir, il anticipe inconsciemment son univers de chevalier en partance pour les folles croisades de l’aventure. L’adolescence, clé de voûte de l’espérance de vie, traverse en fulgurances soudaines, les mondes insatiables de son imaginaire.

De l'enfant à l'homme devenu. Il est heureux de vouloir et d'inventer. Être un césar impromptu dans les passages du Rubicon journaliers, imaginés ou réels. A chaque instant, éprouver sa propre puissance, délibérer et décider. Percevoir et vivre la vie comme un jeu de hasard pour avoir tous les pouvoirs de risquer ou de ne pas risquer. Tantôt oser, quel que soit le risque, tantôt s'abstenir, quelle que soit l'espérance, se gouverner soi-même. Régner dans son espace de prédilection.

Il y a six ans, j'avais une panne dans le désert du Sahara. Quelque chose s'était cassé dans mon moteur. et comme je n'avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir , tout seul, une réparation difficile. C'était pour moi une question de vie ou de mort. J'avais à peine de l'eau à boire pour huit jours...

Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toutes les terres habitées. J'étais plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m'a réveillé. Elle disait : S'il te plaît dessine-moi un mouton ! (Saint Exupéry Le petit prince)

Le désir et la crainte, importuns conseillers dans les affaires ordinaires, sont ici hors du conseil, par l'impossibilité où l'on se trouve de prévoir. Aussi le jeu est-il la passion des âmes fières. Ceux qui se résignent à gagner en obéissant ne conçoivent même pas le plaisir de jouer.

Mais, s'ils essaient, ils connaîtront au moins pendant un court moment l'ivresse du pouvoir. Tous les métiers plaisent autant que l'on y gouverne, et déplaisent autant que l'on y obéit. L'action laborieuse ou récréative libre et solitaire donne des plaisirs vifs, parce que l'acteur planifie, suit ou bien change son plan, au gré de son humeur, de l'énergie dont il dispose, sans avoir de comptes à rendre, ni à se justifier en formulant ses raisons.

Confronté au désert, l'homme ne flirte pas impunément avec les traversées harassantes infiniment semblables et profondément décourageantes. L’espace illimité est abyssal. Au-dessus de la tête la puissance destructrice d’Hélios. L’épée de Damoclès, le vaste linceul d’ombre de chronos dévoreur insatiable. Les démons intérieurs du doute et de la peur. Un défi surhumain, inhumain, l’initiation du guerrier visionnaire.

« La nature n’est ni morale ni immorale, elle est radieusement, glorieusement, amorale. »« Le désert en tant que tel est très émouvant. On ne peut pas rester insensible à la beauté du désert. Le désert est propre et ne ment pas (…). Le désert appartient à ces paysages capables de faire naître en vous les interrogations les plus essentielles. » (Théodore Monod ) - Extrait des Carnets

Le plaisir des suiveurs et des seconds rôles est bien dérisoire à côté de celui de l'acteur principal, le responsable qui jouit du pouvoir qu'il exerce contre l'émotion, le stress et la surprise. Ainsi ceux qui disent que l'homme cherche le plaisir et fuit la peine se trompent. L'homme s'ennuie du plaisir reçu et préfère de loin le plaisir conquis. Mais par-dessus tout il aime agir et conquérir. Il n'aime point pâtir ni subir. Aussi choisit-il la peine avec l'action plutôt que le plaisir sans action. Diogène le paradoxal aimait à dire que c'est la peine qui est bonne ; il entendait la peine choisie et voulue ; car, à la peine subie, personne n'adhère.

Dans le choix d'une longue traversée maritime en solitaire, le marin peut être confronté à l'enfer de la tempête. La mer par nature nourricière et apaisante, entre dans une furie dévastatrice. Des perspectives folles, imprévisibles, hallucinantes et confondantes,s'enroulent et se déploient en hurlant monstrueusement.

Le plaisir est ma seule ambition... Aller sur la mer, c'est aller se promener aux limites de ses capacités et de son savoir. Risquer sa vie...J'ai toujours, presque par philosophie, choisi dans ma vie la route la plus difficile. Le risque. (Le monde comme il me parle, Olivier de Kersauson)

L'alpiniste développe sa propre puissance et se la prouve à lui-même. Il la sent et la pense en même temps. Cette joie supérieure éclaire les cimes. Paysage escarpé, hasardeux, gigantesque qu'une profonde vénération qu'il tient pour sacré. Mais celui qu'un moyen sophistiqué a porté au sommet, n'y peut trouver le même soleil. C'est pourquoi il est vrai que les perspectives du plaisir nous trompent mais elles nous trompent de deux manières ; car le plaisir reçu ne paie jamais ce qu'il promettait, alors que le plaisir d'agir, au contraire, paie toujours plus qu'il ne promettait. L'athlète s'exerce en vue de conquérir la récompense ; mais aussitôt, par le progrès et par la difficulté vaincue, il conquiert une autre récompense, qui est en lui et dépend de lui. C'est un destin d'étoile.

 

L'extrême. C'est une des plus vieilles règles du monde que j'ai comprise...il y a toujours deux voies face à soi, une difficile et l'autre facile. Si on emprunte la plus dure, on a toutes les chances de faire le bon choix. C'est presque une loi physique. La voie la plus dure construit.

(Le monde comme il me parle) Olivier de Kersauson.

 

...Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.

Nelson Mandela

 

Texte Inspiré des propos d'Alain.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

110 réactions à cet article    


  • rocla+ rocla+ 5 octobre 2013 11:59

    Très joli article . 


    Ecouter et suivre son oreille interne , celle qui dit sans les mots 
    fais ça ou çi , vas  à la castagne  de la vie ,  ne crois pas ceux qui disent 
    inscris toi là où c ’est tracé par avance , là où tu sais déjà quarante ans ce 
    que tu seras et auras fait pendant le parcours . 

    Quitte à avoir rien , tu auras vécu .

    Merci Jack

    • Gollum Gollum 5 octobre 2013 12:10

      Ce n’est pas le chemin qui est difficile, c’est le difficile qui est le chemin.. (Nietzsche ?)


      Autre façon de résumer cet article qui met le doigt sur l’essentiel que malheureusement je n’ai pas assez suivi et je m’en mord les doigts aujourd’hui..

      Mais effectivement grande vérité.

      • alinea Alinea 5 octobre 2013 14:02

        Kierkegaard


      • Furax Furax 6 octobre 2013 14:17

        @Bon dimanche Gollum !  smiley
        Je n’arrive pas à retrouver une citation de Castaneda, sur le « chemin ». Mais il dit en gros qu’il faut les essayer tous (les chemins) et garder « ceux qui ont un coeur’ ».
        @Bonjour Jack
        Très belle prose, c’est votre excellent habitude.
        Je ne connais ni l’ivresse du navigateur ni celle de l’alpiniste, mais j’ai eu la chance énorme de connaître l’expérience du désert. Et, là, je vous assure, on est très loin de l’ivresse du pouvoir, de l’ambition, du plaisir, et de la joie procurée par la révélation de sa propre puissance.
        Ecrasement, humilité extrême. Il n’est pas étonnant que des bédouins aient enfanté la religion de la soumission. Vous vous sentez à peu près aussi puissant qu’une fourmi qui traverserait une enclume au moment ou le forgeron lève son marteau. Mais, étrangement, lorsque vous vous éloignez du désert, un seul désir vous hante : y revenir !


      • Gollum Gollum 6 octobre 2013 15:30

        Bonjour Furax. smiley Oui, écouter son cœur pour suivre son chemin est en effet la clé. Notre ami junguien pourrait ajouter : être à l’écoute des rêves de la nuit, là où le cœur s’exprime.


        Cela va à rebours naturellement de l’attitude moderne où l’on ne sollicite que sa tête. D’où un élément supplémentaire de déboussolage des gens qui ne savent plus être à l’écoute de la petite voix intérieure qui murmure....

        Sur le désert je suis à fond d’accord avec vous.. C’est beau, c’est immense, c’est dénudé, ça a des courbes de femme... Et l’on n’aspire qu’à y revenir un jour..

        J’ai connu le Ténéré nigérien et le Hoggar algérien.. J’ai hâte d’y retourner. Si j’arrive à avoir suffisamment de sous le prochain sera le désert du Namib.


      • jack mandon jack mandon 5 octobre 2013 12:24

        Bonjour capitaine,

        C’est vrai, vous aussi un jour avez fait le choix d’espace et de liberté.
        Allant venant au gré des contraintes choisies.
        Promu à la sédentarité confortable du four,
        vous avez préféré partager votre chaleur humaine et nomade avec les autres.
        Ce fut votre choix partagé et pour cela ce fut bien.

        Bonne fin de semaine


        • jack mandon jack mandon 5 octobre 2013 12:39

          Bonjour Gollum,

          « Homme tu es le seul dieu assez puissant pour te rendre heureux.
          Sois à toi même ton propre maître et ton esclave.
          Entraine toi à surmonter, c’est de la boue et de la souffrance
          que naissent les âmes fortes. »
          Diogène.

          Aujourd’hui, jour de Sabbat...méditons.


          • alinea Alinea 5 octobre 2013 14:08

            iOn peut dire autrement aussi : braver ses peurs.
            Sinon on peut croire que le risque pour le risque est un bon chemin ou bien qu’il faille du « spectacle », « être étoile » pour être sur le bon chemin !
            Il y a des risques pour certains qui, vus de l’extérieur sont minables, parce qu’ils ne sont pas les siens ;, les peurs ne sont pas les siennes, et pourtant...
            Je connais un Kersauson qui n’a point fait de télévision ! smiley
            bonne fin de semaine grand frère


            • jack mandon jack mandon 5 octobre 2013 15:36

              Bonjour Alinea,

              Je ne suis pas sur d’avoir saisi ton commentaire.

              Aussi j’en profite pour citer du Kierkegaard puisque c’est la saison,

              « Un livre a ceci de particulier qu’il peut être interprété comme il veut. »

              La communication reste un art difficile à travers toutes ces subtilités

              Merci petite soeur


            • alinea Alinea 5 octobre 2013 17:44

              Je ramène toujours tout à l’ordinaire Jack ; dans le petit peuple humble et inconnu il y a aussi des sages, des aventuriers, des gens qui « bravent leurs peurs » quelles qu’elles soient, etc...c’est pourquoi je prends pour un risque les contents d’eux qui racontent qu’ils ont pris des risques, qu’ils ne pouvaient pas faire autrement et qui l’entortillent dans de jolies phrases qui ont plus de chances de foutre le bourdon à la population qu’à servir d’exemple !
               smiley


            • jack mandon jack mandon 7 octobre 2013 16:36

              Alinea,

              L’ordinaire ?

              Si tu aimes ça, c’est ton choix.

              Ton ordinaire ne m’intéresse pas. La vie pour moi est extraordinaire,
              magique, joyeuse, idéale, grandiose, c’est mon choix.

              Au fond quand je t’appelle ma petite soeur, c’est que derrière tes croyances
              je pressens des choses que j’aime.

              Bonne soirée.


            • Castel Castel 5 octobre 2013 15:15

              Effectivement, entre le plaisir facile et le plaisir d’apprendre et de découvrir, je crois que c’est le second qui motive le plus. Le cerveau n’est-il pas fait pour la complexité ? Le plaisir facile dégrade plus qu’il n’enrichie ; c’est ainsi qu’il attire les gens sans vigueur sans maturité et/ou sans personnalité. Le cerveau a besoin d’une adaptation perpétuelle et se dégrade quand il n’est plus stimulé.


              • jack mandon jack mandon 5 octobre 2013 16:28

                Castel, bonjour,

                Mars, bille en tête aime par dessus tout rencontrer de la résistance.
                Le défi, dans toute forme d’action, amoureuse, sportive, professionnelle, etc.
                Mars, globalement, la libido, l’énergie psychique.
                Les étoiles de premières grandeurs, celles évoquées dans le papier,
                ont manifestement une libido en progression.
                Une nature plus effacée, plus vénusienne sera moins directe, moins abrupte
                mais si elle sait cultiver sa modeste lumière, émettre des pensées,
                comme elle sait ressentir ou aimer, elle saura se positionner mentalement.
                L’essentiel pour chacun est de briller dans sa luminosité.
                La question se pose quand psychiquement, par effet névrotique ou psychotique,
                la nature est paralysée par ses peurs, ses décompensations.
                La liberté d’être, de penser et d’agir sont alors affectées, la pensée plus contrainte,
                moins originale, influençable, est plus encline à se fondre dans le groupe.
                Le plaisir étranger est investi par cette catégorie d’être humain.
                Les étoiles de première grandeur bénéficient en général,
                d’une bonne santé psychique et physique.(la puissance de rayonnement)
                Quand Olivier de Kersauson dit « C’est presque une loi physique.
                La voie la plus dure construit.
                 » son corps et sa tête, de concert, expriment
                ce que vous dites sur le cerveau. Un autre choix, et tout se délite.
                Ces hommes d’exception pensent et agissent de toute leur âme,
                le corps et l’esprit font bloc dans l’adversité.
                J’ai vu sur un plateau de télévision, une personne de la politique,
                au demeurant que j’aime bien, elle se trouvait confrontée, aimablement
                à Olivier. Ce soir là elle m’est apparue vide et superficielle devant
                ce personnage, certes assez simple mais qui donne à ses mots un poids,
                une densité, un vécu, une authenticité. Ce soir là j’ai compris pourquoi
                nos homme politiques sont aussi pauvres et détestables avec leur culture
                de surface, leur manque de vérité. J’ai senti en moi une révolte.
                L’apprentissage de la vie et la capacité de gouverner est un sophisme.
                Je comprend maintenant ce bordel généralisé.
                Depuis quelques temps je me sens très en colère contre ces imposteurs.
                Alors voyez vous Castel, le cerveau marche bien chez eux,
                mais l’énergie est partielle, incomplète, pauvre et improductive.
                Je les imagine se déplaçant sur la voie publique avec un cerveau, un début de
                colonne vertébrale...tronqués, en lévitation. Des fantômes.
                Merci de votre intervention


                • LEELOO Shawford42 5 octobre 2013 16:31

                  Et c’est d’ailleurs vrai que Renaud, quand il chante que tous les océans se souviendront de son prénom, il a pas encore foutu les pieds sur un bateau ! smiley smiley smiley


                • Gollum Gollum 5 octobre 2013 18:27

                  Ce soir là j’ai compris pourquoi
                  nos homme politiques sont aussi pauvres et détestables avec leur culture
                  de surface, leur manque de vérité. J’ai senti en moi une révolte.
                  L’apprentissage de la vie et la capacité de gouverner est un sophisme.
                  Je comprend maintenant ce bordel généralisé.



                  Très vrai tout ça. Nietzsche n’aurait pas dit mieux.. Le manque de santé psychique, l’absence d’âme et pour tout dire l’évidente pathologie mentale de la plupart de nos hommes politiques est la cause première du bordel ambiant comme tu le dis si bien..

                  Malheureusement ils sont le reflet du peuple lui-même qui est tout aussi pathologique. Suffit de voir le nombre d’italiens vénérant Berlusconi alors que la médiocrité du personnage saute aux yeux....

                  Autrement dit le peuple a les élites qu’il mérite. Quant au peuple encore relativement sain comme les paysans et artisans et d’autres, on fait tout ce qu’il faut pour les maintenir dans une relative impuissance, ce qui va de pair avec une relative pauvreté..


                • Castel Castel 6 octobre 2013 15:34

                  Bonjour,


                  par manque d’âme, je dirais qu’à force de rechercher à être normal, on dépend des autres. les hommes politiques se figurent qu’il suffit de prendre position pour avoir du succès. Ils peuvent réussir en parlant bien d’un ou plusieurs sujet. Ils se croient ainsi intelligent et deviennent fou de cette manière. Un fou normal quoi.
                  Je viens d’entendre Gérard jugnot à la radio. Bien qu’il est certainement un bon ou un très bon acteur, il a dit « mon complexe est ne pas avoir eu les yeux bleus ! »... il vaut mieux dire une bêtise que ne rien dire, mais quand même, il associe son « art » à peu de choses !
                  En fait, on recherche tous plus ou moins à s’intégrer dans la société et, à partir d’une certaine expérience de la vie, s’intégrer devient moins important (de l’influence intégratrice taureau, on passe à l’authenticité verseau) C’est ainsi qu’on acquiert une véritable valeur.

                • jack mandon jack mandon 5 octobre 2013 16:40


                  Bonjour Shawford,

                  Renaud est aussi bon poète qu’il est mauvais navigateur.
                  C’est un cérébral, émotif, délicat, ce qui n’empêche pas la provocation
                  mais lui interdit les traversées maritimes
                  ...c’est en effet la mer qui prend l’homme (qu’il est)
                  Mais l’homme qu’il est ne prend pas non plus la mer.
                  La chanson est une chose, la navigation en est une autre.

                  Merci l’ami


                  • LEELOO Shawford42 5 octobre 2013 16:50

                    La chanson est une chose, la navigation en est une autre.


                    Je me permettrai pour ma part dire à ce niveau là que la pratique des deux en même temps, c’est le plus difficile ! Mais pourquoi se fixer des limites hein ?

                    Bonne fin de journée à vous

                  • Fergus Fergus 5 octobre 2013 17:05

                    Bonjour, Jack.

                    Kersauson écrit « il y a toujours deux voies face à soi, une difficile et l’autre facile. Si on emprunte la plus dure, on a toutes les chances de faire le bon choix. »

                    Belle phrase, mais qui sonne creux pour l’écrasante majorité d’entre nous : qui peut dire, au moment des choix de notre vie quelle voie est la plus facile ? Et que sait Kersauson lui-même des voies qu’il n’a pas choisies ? Certaines voies de la « vie ordinaire » peuvent en effet se révéler infiniment plus périlleuses que le franchissement du Cap Horn. Peut-être ces voies-là lui auraient-elles apporté plus de plénitude encore.

                    Une autre question se pose : si l’on s’engage sur une voie réputée plus difficile, n’est-ce pas principalement pour céder à son orgueil ?

                    Vous l’aurez compris, je ne suis pas très adepte de ce genre de philosophie. Ce qui ne veut pas dire que la voie la plus difficile n’est pas la plus enrichissante, mais pour la plupart des hommes, elle est le fruit du hasard, pas le résultat d’un choix délibéré.

                    Cela dit, et pour en revenir à Saint-Exupéry, il est un fait que, volontaire ou pas, la voie la plus difficile est un révélateur comme il l’a écrit : « L’homme se découvre quand il se confronte avec l’obstacle ».

                    Cordialement.


                    • alinea Alinea 5 octobre 2013 17:47

                      Je ne vous avais pas lu avant de faire mon commentaire Fergus !
                      « finalement on voit les petites gens les petits riens du tout qui ne fricotent pas avec Dieu ! » smiley


                    • LEELOO Shawford42 5 octobre 2013 17:53

                      Ordo AB chaos, papillon de nuit. mais chut hein smiley ( ou :-> malheureusement aussi)


                    • jack mandon jack mandon 5 octobre 2013 20:48

                      Bonsoir Fergus,

                      Kersauson écrit « il y a toujours deux voies face à soi, une difficile et l’autre facile. Si on emprunte la plus dure, on a toutes les chances de faire le bon choix. »

                      C’est parfaitement limpide. Saint Exupéry dit exactement la même chose, sous une autre forme « L’homme se découvre quand il se confronte avec l’obstacle ». La forme est plus élégante parce que plus littéraire.

                      Si une personne, favorisée par le destin, est une belle personne créative et originale, je ne vais tout de même pas la rejeter parce que mes ancêtres étaient paysans ou artisans. Au fait, crevons l’abcès, je ne suis pas de gauche, ni de droite d’ailleurs, je serais tenté de dire comme Coluche " La droite est nulle, la gauche est nulle, je vote nul. Alinea et vous aviez de la sympathie pour Mélanchon ? Vous voyez ce qu’en pense Ariane Walter maintenant.

                      C’est le charisme d’un homme politique, sa culture aussi. Ne nous égarons pas sur le terme, les énarques dont on a évoqué l’infortune sont tout simplement vulgaires et inaptes. Leur culture dans sa forme digérée et incorporée est faible. C’est du creux. Souvenez vous de l’autre guignol que vous appelez hollande, sans majuscule, c’est un minus. Il voulait punir Bachard. C’est tout au plus niveau seconde au lycée. Et tous les autres enfoirés dans son sillage. Sans média-part nous n’aurions rien appris sur l’affaire Syrienne, Il n’y a plus d’information libre, sur aucun poste aucune chaine. De temps en temps une bonne émission d’information des hommes respectables viennent débattre. Mais le journal du soir nul. La gauche a beaucoup combattu De Gaulle en son temps, le guignol mitterrand, une petite merde qui tout simplement sut bien s’entourer quelques fois. Un excellent communicateur, c’est à dire un être dont l’intelligence consiste à bien utiliser le travail des autres. Sous De Gaulle les informations étaient censurées mais plus intéressantes. Fergus et Alinea vous vous trompez de cible.



                    • alinea Alinea 5 octobre 2013 21:22

                      Non Jack : on ne parle pas de la même chose, c’est tout.
                      Pour en revenir à Kersauson, que je ne connais pas, il s’est complu, à une époque, à « faire de la télévision » ; c’est un marin : tous les marins ont fait son choix ; c’est ça que je veux dire ! évidemment s’il s’agit de hollande et des politicards !! mais je n’y étais pas du tout.
                      Au fait que vient faire Mélenchon dans ce drame ? Et Ariane Walter ! J’ignore ce qu’elle pense de Mélenchon, et je m’en fous d’ailleurs.
                      Sais-tu grand frère ce que je pense de lui ? C’est un copain d’enfance ( début adolescence), point barre.
                      Je me range personnellement dans la catégorie des gens qui ont pris des risques, qui prend des risques ; je n’ai jamais fait le choix de la facilité du confort ni de la sécurité. Jamais ! Et en ce sens ,je n’ai de leçons à recevoir de personne ! je ne me contente pas de belles paroles dans ma vie, c’est peut-être une preuve de bêtise remarque d’être absolue en tout !
                      Alors non, je ne me trompe pas de cible : les gens que tu cites sont des gens bien, je n’en doute pas, mais curieusement ils ont ( Mandela est à part !!) eu gloire et fric ! c’était le sens de mon message ; j’ai autour de moi des tas de gens bien ( des tas, il ne faut pas exagérer !)
                      Quant à Mediapart, ils ont publié de drôles d’articles sur la Syrie !! mais bon, c’est encore une autre histoire.
                      Désolée d’être un peu à cran depuis quelques temps...


                    • L'enfoiré L’enfoiré 5 octobre 2013 21:34

                      Fergus,

                       Si vous avez lu son livre, il donne la réponse.
                       Il se considère différent tout simplement.
                      J’ai évité de trop remuer pour qu’on ne m’emmerde pas et de peur que ma différence, on me la fasse payer comme à un clandestin social

                      Pour moi, tout était clair.

                    • jack mandon jack mandon 5 octobre 2013 23:11

                      Alinea,

                      mais curieusement ils ont eu gloire et fric ! c’était le sens de mon message.
                      Eh bien justement, à tort ou à raison, dans ce monde, c’est souvent ce qui
                      arrive à ceux qui font rêver les autres...Comme Depardieu en d’autres lieu.
                      Autre sujet de débat en son temps avec Fergus.
                      Si toi et moi vivons modestement, c’est parce que cela nous correspond.
                      Sinon on vit à côté de nos pompes et l’on ignore qui l’on est.
                      il faut chercher la gloire et le fric comme tu dis.
                      Je n’aime pas ce langage pour moi il masque un mal être, une envie.
                      De toute façon, ça me rappelle une réaction de ta copine huguenote,
                      je charrie un peu, qui faisait la même réflexion que toi à propos de Chabrol.
                      Curieux tout de même ces indices socioculturels qui éveillent l’animosité.
                      Pas facile la communication.

                      Bonne nuit petite soeur.


                    • alinea Alinea 5 octobre 2013 23:17

                      on n’en finira pas Jack : il n’était pas question - et excuse-moi, j’avais occulté le titre de ton article, quand j’ai posté ce com- de parler de gens qui font rêver : il était question de choix de vie ! je maintiens qu’il y a des tas de gens qui ne nous font pas rêver parce qu’on ne les connais pas !! et qu’à partir du moment où ils sont connus, quelque chose est gâché, du moins dans notre monde d’aujourd’hui.


                    • Fergus Fergus 6 octobre 2013 09:48

                      Bonjour, Jack.

                      Je n’ai jamais été un fan de Mélenchon, mais en accord avec ses idées, ce qui est très différent. Pour le reste, j’ai dénoncé souvent ses écarts de comportement et les leurres qu’il faisait miroiter, ce qui m’a valu des échanges houleux avec Ariane Walter, à l’époque groupie béate (limite sectaire) de Mélenchon et refusant d’ouvrir les yeux sur les accords PC-PS qui ne manqueraient pas de survenir dans l’optique des municipales. C’est pour ces raisons que, contrairement à AW qui s’est fortement investie au FdG, au risque de tomber de haut, je n’ai jamais été encarté, aucun parti n’étant à mes yeux suffisamment clair dans son mode de fonctionnement et sincère vis-à-vis des électeurs.

                      Comme Alinea, il y a peu de personnes connues qui me font rêver, la célébrité et les petits arrangements avec les médias ou le marketing des éditeurs polluant le fond de leur message. Celles pour lesquelles j’ai le plus d’admiration sont des anonymes à la philosophie de vie plus en harmonie avec leur environnement humain et naturel.

                      Un mot sur de De Kersauson (dont j’ai fréquenté naguère un cousin) : au delà de ses immenses qualités de navigateur, c’est aussi un homme qui s’est longtemps complu dans un registre de pur goujat !

                      Cordialement.


                    • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2013 10:36

                      Cher Fergus,


                      « Je n’ai jamais été un fan de Mélenchon, mais en accord avec ses idées, ce qui est très différent. »

                      Puis je vous dire que vous êtes pour moi, un « Français type ». On parle de sujet hors-politique, de Kersauson, il n’en a rien à cirer de politique et vous arrivez à introduire cette phrase dans le jeu de quilles avec de multiples précisions.
                      Cela m’amuse, ne vous en faites pas. smiley
                      Mais c’est caractéristique. 
                      Et pour cela je rejoins mon « cher » Shaw, on ne peut bien parler de quelque chose, de quelqu’un qu’en dormant presqu’à côté de lui, qu’on ne peut parler d’un pays, de la mer si on n’a jamais quitté l’hexagone natale. Ça j’en ai trouvé des masses des candidats fervents sur cette antenne.
                      On crache sur les Américains, on balbutie la Chine, mais tout cela de loin. 

                      « Comme Alinea, il y a peu de personnes connues qui me font rêver, la célébrité et les petits arrangements avec les médias ou le marketing des éditeurs polluant le fond de leur message. »

                      Le rêve, l’envie de savoir, de manger ne vient qu’à force de recherches, d’envie de manger. smiley


                    • Fergus Fergus 6 octobre 2013 11:06

                      Salut, L’enfoiré.

                      Il ne me serait pas venu à l’idée de parler de Mélenchon (et a fortiori) de Ariane Walter) si Jack Mandon ne les avait introduits lui-même dans ce fil sur un commentaire qui m’était destiné.

                      Bonne journée.


                    • alinea Alinea 6 octobre 2013 11:14

                      L’Enfoiré, c’est Jack qui a , et je ne sais pour quelle raison, introduit Mélenchon et Walter dans ce fil !
                      Quant au français type, si je ne vois pas très bien ce que vous voulez dire, je me dis, moi, que ce serait bien comme type, non ? smiley


                    • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2013 14:26

                      Salut à vous Alinea et Fergus,


                        Je suis sur cette antenne depuis 2006. 
                        Pas pour apprendre la politique française, ça je l’entend et le voit sur vos chaines françaises qui nous parviennent, alors que les nôtres vous sont quasiment inconnues.
                       Donc, j’observe et je compte les points.
                       Je lis aussi ce qu’on dit outre-quévrain.
                       J’ai très bien lu sur les lignes et entre les lignes ce qu’écrivait Eric Zemour dans ses deux livre « Le bûcher des vaniteux ».
                       J’en parle ici même, pour montrer la différence avec nous qu’il a découvert un peu par hasard..
                       Alors si vous ne saisissez pas, je relancerai la machine à vapeur... smiley

                    • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2013 15:08

                      Correction : " « Le bûcher des vaniteux ».  « Le bûcher des vanités ».


                    • L'enfoiré L’enfoiré 5 octobre 2013 21:30

                      J’ai lu le livre et ai pointé quelques phrases caractéristiques.

                      Je les ai ajouté en commentaire à un article dans lequel j’avais repris déjà un extrait de « Ocean’s Song ».
                      Plus intimiste encore, il reprend les mêmes thèmes en parlant beaucoup moins à la mer mais en parlant de lui. 

                      • LEELOO Shawford42 5 octobre 2013 22:43

                        Comment c’est la lose sur AV ce soir.


                        Heureusement, t’es là l’Enfoiré, toujours aussi con et au ras du sol. Ça fait plaisir quelque part smileysmiley ? )

                      • Pyrathome Pyrathome 5 octobre 2013 23:23

                        Shawshaw, j’ai l’asile en ligne, qu’est-ce que je leur dis, que tu rentres ce soir ou quoi ?


                      • Agonymous23 5 octobre 2013 23:52

                        Et voilà, tout de suite les demandes d’asile. smiley
                        A c’t’heure là, ces hospices sont fermés. smiley

                        J’étais à un banquet après l’opéra, alors
                        ben, qu’est-ce que j’ai manqué ? smiley


                      • Agonymous23 6 octobre 2013 00:15

                        Zustement tiens, à liresmiley

                        Du coup ça rame oune pocito pour le we,
                        mais so good. smiley


                      • Agonymous23 6 octobre 2013 00:23

                        Alpha du... ? smiley


                      • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 00:25

                        Bon, beh je crois que vais aller pioncer donc, les losers.

                        Je bosserai fort le tor demain

                        Mais bon, vu la bande de bastringues y’a pas besoin de bcp d’efforts pour sous mariner tranquille par ici.

                        @+ (sauf rappel, mais cela va sans dire)

                      • alinea Alinea 6 octobre 2013 00:26

                        l’ago multiforme : ça marche fort le narcissisme à Bordeaux, hein ? C’est le vin qui fait ça ? le personnage caché derrière tout ça mérite-t-il autant d’attention ?


                      • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 00:27

                        23, effectivement t’es même pas à 1 pour cent du potentiel.


                        Ca me déprime donc un peu, et je baille à n’en plus finir.

                      • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 00:28

                        Ché pas papillon de nuit, à toi de voir, et de toute façon t’as moyen de voir les nuits parisiennes si tu préfères.


                        Moi pas farouche et moi préteur.

                      • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 00:32

                        En tout cas alinea, vu comme t’es partie encore, t’es pas prête de trouver le bon paragraphe smiley smiley smiley


                        En puis je te préfère la clope au bec à errer dans les champs, tu le sais bien, c’est déjà une vieille histoire entre nous.

                      • Agonymous23 6 octobre 2013 00:47

                        1% ?
                         
                        Ca reste à voir... Ca dépend si...
                        Question d’occurence... ...et de moteur. smiley
                        Bonsoir Alinea. smiley
                        Le personnage caché derrière tout ça, il mérite, enfin, l’avis est mien.
                        Voyons Shaw, il me semble que... smiley


                      • Agonymous23 6 octobre 2013 00:52

                        Oups, 357, sorry.

                        Tiens, j’me flagelle pour la peine :

                         smiley à moi-même.


                      • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 00:52

                        Il me semble, il me semble... 23... que si le ramage correspond à plumage que j’ai vu derrière les perd siennes en début d’année, elle vaut le détour, et même l’exil de la capitale, c’est pour dire buddy !!!


                      • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 00:55

                        23 tu vois bien que je suis tout en IP 157 ce soir, y’a même pas méprise. 


                        Et le tor je t’ai dit je le Bosphore, mais demain buddy smiley

                      • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 00:56

                        Parce qu’une fois que j’aurai passé le Bosphore, pour retrouver les petits lapins roses, faudra sacrément naviguer pour encore arriver à s’accrocher à mes basques smiley


                      • frogorcat 6 octobre 2013 01:10

                        Danse cas... smiley

                        J’vous croa sur parole...
                        ...à partir pour la polka. smiley


                      • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 01:11

                        Bon pour tirer un trait sur cette journée,


                        je laisse à ceux qui le désirent le lien vers quelques paroles à méditer, pour mieux apprécier toute la profondeur de ma morgue :


                        Bonne nuit (peut être)

                      • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 01:45

                        Ah R2 t’es arrivé entre temps, à l’odeur alléchée hein ?


                        Ça te plait les lyrics de l’ami Lenny

                      • frogorcat 6 octobre 2013 01:59

                        Schlurgp, hhhmmm smiley comme du p’tit lait moucheté.
                         
                         
                         
                         
                        A s’en lécher les babines. smiley 


                      • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 07:38

                        Rose du matin, nous échangeons des informations sur l’amour. Cela vous pose t’il problème ?


                        Peut être allez vous me répondre qu’Agoravox est fait pour parler de guerre, de basse politique, de délation et autres joyeusetés qui s’y déroulent au quotidien. 

                        Que voulez vous avec R2 et 23 on préfère chevaucher un aigle géant sur survoler ce monde impi.

                        Bonne journée.

                        PS : pour alinea je ne garantis par contre en rien qu’elle ait voulu elle aussi parler ici d’amour 

                      • jack mandon jack mandon 6 octobre 2013 09:33

                        Agonymous23,

                        ça me rappelle le message du camionneur dans le jeu radiodiffusé
                        des années 70-80, raconté par Coluche : Le Schmilblick ...

                        Qu’elle aille directement chez René parce que comme j’ai paumé
                        les clés du camion, on va être emmerdés pour lui livrer l’
                        armoire.

                        mais ça n’amuse plus personne, l’essentiel est que ça m’amuse toujours.
                        On reconnait l’état de santé d’un homme et d’une société à leurs capacités
                        à s’abandonner à l’humour, dans l’ensemble, c’est douteux sur l’Agora.


                      • frogorcat 6 octobre 2013 14:56

                        Tant que l’amour roule, tout roule. smiley


                      • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 15:33

                        Le bon sens « près » de chez nous buddy smiley


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 octobre 2013 22:26

                        Kersauson ,amoureux du fénua au point d’en faire son pays de cœur,a du remarquer que dans l’ame polynésienne ,à l’inverse de notre logique et pourtant plus logique,le passé est en façe de nous puisque nous pouvons le voir,et l’avenir derrière.

                        Comme les chinois et la lanterne qui n’éclaire que le chemin parcouru ,l’on peut choisir de stagner en confort,ou affronter en avançant aveugle...


                        • jack mandon jack mandon 5 octobre 2013 23:16

                          Aita Pea Pea,

                          le passé est en face de nous puisque nous pouvons le voir,et l’avenir derrière.

                          C’est joli ce que vous dites et incline à la méditation.

                          Merci


                        • jack mandon jack mandon 5 octobre 2013 22:47

                          L’enfoiré, Bonsoir,

                          C’est vrai qu’il y eut des moment télévisuel ou l’on se demandait bien
                          ce que ce gros ours faussement bourru venait faire ici en compagnie
                          de ce qui représente son antonymie absolue. Mais passé l’impression
                          de surface, avec un peu d’intuition on perce le blindage et c’est un homme
                          intéressant que l’on rencontre. Ce personnage est atypique,
                          souvent décalé. On pourrait dire presque pathologique.
                          C’est simplement un vrai solitaire très pudique.
                          Les empathies et sympathies s’articulent sur un terrain miné, celui de
                          l’émotion. L’émotion est une pulsion infiniment créative, mais elle soulève
                          des tensions, des conflits, voire même des situations dramatiques et
                          destructrices. Il suffit que pour des raisons inconscientes l’on ne tente
                          pas d’analyser, on cultive une animosité au niveau d’une personne
                          et la projection engendre une profonde confusion émotionnelle.
                          De plus, dans ces cas là, la personne que l’on rejette exprime consciemment
                          ce que nous refoulons. La violence que l’on s’impose dans le refoulement,
                          trouve tout à coup dans l’autre, l’occasion d’une libération brutale.
                          La guerre sa déclenche de cette manière.
                          J’ai parcouru votre document attendrissant sur Gilbert Bécaud, victime,
                          indépendamment de ses abus, d’une espèce de mutation dans le monde
                          de la chanson. Les groupes anglo-saxons, l’influence américaine...etc
                          Vous en parlez avec beaucoup de délicatesse et de respect.

                          Bonne soirée


                          • alinea Alinea 5 octobre 2013 23:07

                            Tu es curieux Mandon, avec ta vérité !! Il suffit que quelqu’un te plaise pour qu’il soi paré de toutes les qualités ;
                            je n’ai jamais vu Kersauson à la télé car j’ai rarement eu la télé ; pour être honnête, il n’y a rien de moi dans ce que je dis sur lui puisque - je l’ai dit- je ne le connais pas. En revanche j’ai bien connu un certain milieu nautique - y compris des courses en solitaires- et ce que j’en dis là en est le reflet.
                            Alors je vais arrêter tout de suite cette affreuse querelle !! pas de déchaînement de frustration ou autre émotion plus ou moins avouable !!
                            Ce que je crois, au fond, c’est que les médias peuvent transformer n’importe qui en faux-cul ! C’est une attraction terrible : même Badiou y a pris goût !!
                            Accepte mes excuses, je manque cruellement de savoir-vivre en ce moment ; c’est périodique chez moi et cela apporte bien souvent des ratures sur mon carnet d’adresses !!
                            Bon dimanche smiley
                            ( je te serais reconnaissante de ne pas me dire que je me suis fourvoyée, puisque rien de toi ne m’étais adressé ; je sais que non !)


                          • jack mandon jack mandon 5 octobre 2013 23:29

                            Alinea,

                            Tu es curieux Mandon, avec ta vérité !! Il suffit que quelqu’un te plaise
                            pour qu’il soi paré de toutes les qualités ;

                            Cet homme est particulier et toi tu commences à me gonfler !
                            évidemment, comme tu n’as pas la télé tu ne vois pas que je déconne.

                            je n’ai jamais vu Kersauson à la télé car j’ai rarement eu la télé ;
                            Tu es auditive et moi visuel, l’image me parle beaucoup

                            pour être honnête, (tu es profondément malhonnête) il n’y a rien de moi dans ce que je dis sur lui puisque - je l’ai dit- je ne le connais pas.

                            En revanche j’ai bien connu un certain milieu nautique - y compris des courses en solitaires- et ce que j’en dis là en est le reflet.
                            Alors je vais arrêter tout de suite cette affreuse querelle !! pas de déchaînement de frustration ou autre émotion plus ou moins avouable !!
                            Ce que je crois, au fond, c’est que les médias peuvent transformer n’importe qui en faux-cul ! C’est une attraction terrible : même Badiou y a pris goût !!
                            Accepte mes excuses, je manque cruellement de savoir-vivre en ce moment ; c’est périodique chez moi et cela apporte bien souvent des ratures sur mon carnet d’adresses !!

                            Ton carnet d’adresse connais pas, mais sur ton carnet de notes je mettrais un blâme.
                            Bon dimanche 
                            ( je te serais reconnaissante de ne pas me dire que je me suis fourvoyée, puisque rien de toi ne m’étais adressé ; je sais que non !)
                            et elle fait de l’esprit en plus à cette heure, au lieu de dormir.


                          • Nestor 5 octobre 2013 23:51

                            Salut Alinea ...

                            « Tu es curieux Mandon, avec ta vérité !! Il suffit que quelqu’un te plaise pour qu’il soi paré de toutes les qualités ; »

                             smiley smiley smiley

                            Oui l’a l’air chelou lui ... smiley ...

                            Comme qui dirais-je Bobo K10 trouver lui étrange ... smiley ...

                            Sinon va y doucement avec la récolte le samedi soir après on pense à des conneries ... smiley ...


                          • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2013 09:21

                            Bonjour Jack,

                             
                             On dit que ceux qui se ressemblent, s’assemblent.
                             J’aime beaucoup Olivier, parce quelque part, j’ai quelques points communs. Il m’intéresse.
                             Percer la psychologie de quelqu’un m’a toujours été intéressant.
                             Comme je l’ai écrit dans mon à propos, je suis aussi un solitaire, mais pas un ermite. Extraverti.
                             J’aime les contacts... à certains moments et pas à d’autres.
                             Olivier va plus loin. Ses seuls amis sont ceux qui correspondent à lui, qui pensent comme lui et qui n’en disent rien.
                             C’est un introverti total et qui peut être agressif quand on dépasse ses propres limites.
                             Quand il venait aux Grosses Têtes, pour démontrer ses capacités intellectuelles, lui qui bourlingue de par le monde, j’ai bien vu qu’il aimait faire rire. Étrange.
                             Pour lui, la mer était sa seule patrie.
                             Comme il l’écrit, on naît seul et on meurt seul. Comme dans la chanson de Starmania.
                             Vous avez donc lu, mon article sur la solitude.
                             J’ai beaucoup aimé « Ocean’s Song ». Son dernier livre ne m’a rien appris sur le bonhomme.
                             Comme il l’écrivait aussi, on trouve de l’argent pour ce qu’on en a à faire.
                             

                          • jack mandon jack mandon 6 octobre 2013 07:43

                            Selena, bonjour,

                            Je ne partage pas votre engouement pour ce marin.
                            Des tas de marins sont morts en mer.

                            Bien entendu, mais quand on sort un papier, il est bon de donner
                            des repères connus pour illustrer le propos.
                            Ce ne sont pas les inconnus médiatiques, même originaux,
                            qui vont nous aider à porter le message.
                            Ce que je dois vous dire, c’est que cet exercice m’a beaucoup apporté,
                            et, en bon cynique, c’est l’essentiel.
                            Je viens de comprendre que tous les modèles que j’ai glissé dans le débat,
                            ont des origines aristocratiques et on fait des choix idéalistes et transcendés.
                            Compte tenu de mes origines artisanales et paysannes, cela voudrait dire que,
                            j’ai eu une ancêtre qui a amélioré son ordinaire avec un noble.
                            Si c’est le cas, je lui prodigue tous mes remerciements à titre posthume.

                            Merci de votre passage.


                          • jack mandon jack mandon 6 octobre 2013 08:25

                            Selena,

                            L’enfoiré, qui semble bien connaître Kersauson m’a fait passer
                            cette réflexion du navigateur :

                            J’ai évité de trop remuer pour qu’on ne m’emmerde pas et de peur
                            que ma différence, on me la fasse payer comme à un clandestin social

                            En effet, il a des origines nobles, DE Kersauson, une grande famille de la
                            noblesse française dont les origines remontent au moyen âge.
                            Mais sa différence est ailleurs, même s’il existe une auréole marquante.

                            Au fond, c’est peut être une querelle ancestrale qui remonte à 89.
                            Curieuse France avec ses casseroles, son passé glorieux et sanguinaire
                            et son complexe. Les français n’aiment pas ouvertement leur pays
                            et brûlent secrètement de sentiments interdits pour leur histoire.
                            Pour faire vite et bien, beaucoup de névrose dans l’air.
                            Le sadomasochisme dont vous parliez plus haut à propos d’Alinea,
                            nous en sommes tous pourvus. La gauche bat le recors.
                            Comme le drapeau ou la Marseillaise que la plupart des gens méprisent.
                            Certains Suisses plantent leur drapeau dans leur jardin, comme les américains.
                            Ils sont fiers de leur nationalité et de leur pays.
                            Vous préférez la mondialisation insipide, financière, banale ?
                            Le nivellement par le bas à la manière des cocos qui eux ne me font pas rêver.
                            Bref, si l’on ne se départit pas de sa persona, le dialogue ne s’élève pas.
                            C’est pour cela qu’il est important pour chacun de s’affirmer dans son unicité.
                            Comme dit Coluche, j’en suis fier et je vous merde !

                            Bon Dimanche Selena
                             


                            • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2013 10:14

                              « L’enfoiré, qui semble bien connaître Kersauson »

                              Non, je ne connais pas du tout Kersauson. Mais j’aime les personnalités fortes.

                              Perso j’ai toujours dit tout haut ce que d’autres disent tout bas. Remonter les bretelles comme un enfoiré. Remonter aux sources pour étudier les raisons de l’arrivée à l’embouchure. Si vous ne l’avez pas encore remarqué sur Avox... Un con comme dit le bien aimé, ShawShaw...

                              Malheureusement, j’ai écrit bien avant qu’il le dise « Le prestige que d’être seulement con » et ça il n’en est pas capable. Ceci dit en passant.... bien entendu.  


                            • brieli67 6 octobre 2013 08:51
                              rappel rappel rappel rappel

                              et si on parlait du jungien para/pata psychô exilé z’impôts obligent en Suisse


                              Par jack mandon (xxx.xxx.xxx.7) 6 mai 20:43

                              Un détail,

                              Mandon vient de Mandoo, qui vient du vieux germain. Cela donne Man da, c’est à dire,
                              l’homme qui est là...à votre service.

                              Par brieli67 (xxx.xxx.xxx.110) 6 mai 22:14

                              FAUT PAS INVENTER monsieur le pata-psychologue !!

                              Mandard,Mandart, Mandon.
                              Dér. de mande (panier) = vannier de loin le plus fréquent
                              ou de mander (faire savoir) qui ont fait mander = huissier mais que du côté de Toulouse

                              Mandon
                              t’as honte DE TON PATRONYME ou quoi ?

                              • rocla+ rocla+ 6 octobre 2013 09:07

                                la vapabienitude avance à grands pas ....


                                On va jusqu’ à décortiquer un nom de famille en avançant masqué ....


                                IL y avait les sports extrême 

                                Voici la dégueulasserie normale .



                                • jack mandon jack mandon 6 octobre 2013 09:21

                                  Capitaine, bonjour,

                                  Il y a les cyniques mais aussi les cinoques.
                                  On ne prend jamais de front un maniacodépressif en décompensation.
                                  il en va de même pour certains fantômes humanoïdes ils passent,
                                  ils trépassent et la terre poursuit sa course.

                                  Bon Dimanche


                                  • Tall 6 octobre 2013 11:38

                                    Le pionnier qui ouvre la route doit accepter sa solitude .... c’est le prix à payer.


                                    • L'enfoiré L’enfoiré 6 octobre 2013 14:37

                                      Exact.

                                      Et Olivier le dit très bien dans son livre.
                                      Un livre qui se lit facilement, mais qui demande quelques retours sur images bien plus longs.
                                      Pourquoi est-on solitaire ? Qu’est-ce qui a décidé cela ?
                                      L’environnement ? les parents ? le goût des voyages ? Des désillusions parmi les gens qu’il a fréquenté ?
                                      On ne part pas sans biscuits... surtout pas en mer.
                                      Perso, je suis un terrien, mais... cela n’empêche pas que je vais là où j’ai envie d’aller parfois avec coups de tête opportuns ou non..

                                    • jack mandon jack mandon 7 octobre 2013 14:13

                                      Bonjour Tall,

                                      En peu de mots, vous avez dit beaucoup.

                                      Le pionnier en toute chose est solitaire,
                                      mais passé le temps de l’investigation,
                                      de la recherche folle, du dépassement,
                                      il prend conscience qu’il est doublement seul.

                                      Un exemple, restons dans le thème.

                                      Lorsque après des mois et des semaines Olivier de Kersauson,
                                      se présentait au port, solitaire expérimenté dans l’effort,
                                      à la vue de la foule des supporters massés sur le port,
                                      il lui prenait l’envie de repartir avant d’accoster , convaincu
                                      définitivement de solitude.

                                      Pour lui, manifestement, le prix à payer est de vivre avec ses semblables.
                                      La solitude n’est pas un choix, c’est une identité d’homme.

                                      Je crois que nombreux commentateurs ont confondu le solitaire
                                      dont c’est la manière de vivre, et l’homme seul parce qu’il échoue
                                      dans la communication et que tout le monde l’abandonne.

                                      Merci de votre intervention concise dont je pourrai m’inspirer.


                                    • LEELOO Shawford42 7 octobre 2013 14:19

                                      Solitaire, solitaire, p’t’être bien, et c’est parfaitement analysé. smiley


                                      Mais solitaire au plumard, y’en a marre smiley smiley

                                    • Tall 7 octobre 2013 15:25

                                      @l’enfoiré

                                      J’avais lu « Ocean’s songs » à sa sortie déjà ( 2008 ) ... j’aime bien ce mec parce que ce n’est pas un simple littéraire qui imagine des trucs et des machins. Il parle d’expériences vécues, et ça change tout.


                                      @Jack

                                      Ben oui, je parle d’expérience en fait ... je bosse seul depuis longtemps sur un brevet par exemple.


                                      @shaw

                                      Tu devrais débrancher quelques jours .... t’es en vrille totale là ... sérieux.

                                    • LEELOO Shawford42 7 octobre 2013 15:33

                                      Je sais Tallichounet, c’est parce que je cherche en toi la noble étincelle de cybernéticien qui doit bien subsister quelque part, pas ta Diogénite aiguë, vulgaire et têtue. smiley smiley smiley


                                      Et puis, il est 100% affiché dans mon a propos que je ne suis pas encore en papillon de nuit. smiley

                                    • alinea Alinea 6 octobre 2013 11:42

                                      Il y a quelque chose d’erroné à mon sens dans ce choix de vie, énoncé plus haut et cause de tous ces « débordements » ( j’en prends la responsabilité !) ; « je ne pouvais pas faire autrement » disent ceux qu’on a transformé en héros après la guerre, parce qu’ils avaient résisté, parce qu’ils avaient caché des juifs.
                                      Une société qui hier était collabo, soudain éclaire un héros résistant !
                                      La mise en vedette médiatique me fait penser à cela, et ne m’intéresse pas. Sur le choix du facile et du difficile, c’est pareil : je ne pouvais pas faire autrement ! Je crois beaucoup plus à cela, me méfie du libre-arbitre qui me parait vaseux... Voilà, pourquoi ? on parle de liaisons dans le cerveau primitif !! ( j’ai lu ça quelque part !). Le héros est fabriqué, la star, météorite aujourd’hui puisqu’on en change toutes les semaines, aussi.
                                      Pourquoi le « choix » de la solitude fait-il rêver ? C’est insensé.
                                      J’ai fréquenté beaucoup d’alpinistes aussi, mon fils lui-même est un sportif de l’extrême ( qui se calme parce qu’il est père, clin d’oeil à Owen !), il n’y a aucune philosophie en amont, il y a une vie qui forge un caractère ; tout le monde pourrait parler de sa vie comme un philosophe.. certains vieux le font, mine de rien, et c’est bien cela qui me fait aimer les humbles..


                                      • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 16:28

                                        Bon beh je vois plus que toi comme ma cérise, alinea.


                                        A vrai dire je sais pas quelle est ta part sur le gâteau ( smiley ? ) et si t’as pas un peu trop de barbe à papa sous es aisselles ( smiley ) mais bon, tu m’intrigues encore.

                                        Tu es la dernière chose (sic ?) ou personne (chlurp) qui va décider si je largue les amarres en laissant tous les moussaillons au port ou si on embarque tous et toutes les buddys avec toi en figure de proue.

                                        A toi de me dire.

                                        Ton dévoué, Shawford, prince de la connerie (n°2 pisque l’Enfoiré tient absolument à avoir la primeur dans ce domaine smiley ))

                                      • Pyrathome Pyrathome 6 octobre 2013 16:31

                                        Shawshaw ? smiley
                                        Ils t’attendent à l’asile !!
                                        Interpol est sur le coup !.... smiley


                                      • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 16:39

                                        Soit, remettons nous en à la providence de l’ami Matthieu qui chatoie dans le poste, Chaton 















                                        (cabron, tu perds rien pour attendre smiley )

                                      • jack mandon jack mandon 7 octobre 2013 14:17

                                        Alinea,

                                        Le petit commentaire que j’ai adressé à Tall,
                                        je te le destine aussi après lecture de ton commentaire.

                                        A+


                                      • rocla+ rocla+ 6 octobre 2013 15:02

                                        et c’ est bien cela qui me fait aimer les humbles , 


                                        ça sonne un peu comme , et c’ est bien cela  qui me fait aimer les pauvres , 

                                        Perso pour aimer quelqun  je n’ ai pas ce genre de critères . 
                                        Bien que l’ humilité soit une belle vertu , il y en a plein qui font avancer 
                                        la charrue . 

                                        • Pyrathome Pyrathome 6 octobre 2013 16:30

                                          Mais oui on t’aime, mais tu bois de trop.....


                                        • Gollum Gollum 6 octobre 2013 15:47

                                          Je vois que ce fil a été l’occasion à ma grande surprise d’une certaine tension palpable entre natures scorpionnesques... à l’occasion d’une figure qui ne semble pas faire l’unanimité..


                                          (lui-même As Scorpion d’ailleurs aussi).. Certains évoquent le fait qu’il y a eu des noyés parmi les marins ce qui les autorisent à minimiser la philosophie de vie de Kersauson..

                                          Ben oui. Quand il y a risque il y en a forcément qui y laissent des plumes.. Il y a ceux qui réussissent et les autres.. Ceux qui réussissent jusqu’au jour où... (comme Tabarly par exemple)

                                          Et alors ? Je persiste à penser qu’il vaut mieux vivre à fond quitte à ne pas mourir dans son lit que l’inverse.. Même si moi qui écrit ça je n’ai jamais pris de risque réel (enfin quelque fois si..)..

                                          Le fait même que la plupart des gens choisissent une petite vie bien tranquille milite à contrario pour une vie authentique, pleine.. Mais il n’y a pas de vie pleine sans risque..

                                          Quand je parle de vie pleine je ne songe pas forcément à l’aventurier. Le moine qui s’enferme à la Trappe prend le risque de ne pas vivre une vie épanouie de famille, de se taper une vie austère pendant des années de silence, pour finalement ressortir au bout de x années en s’apercevant qu’il s’est fourvoyé.. ou au contraire s’épanouir et ne rien regretter.

                                          La vie est risque. Le risque est inhérent à la vie. Et tout notre confort matériel ne sert qu’à nous aseptiser pour nous faire oublier cette vérité essentielle.

                                          • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 19:06

                                            Toi, si ton ramage ressemble à ton plumage, tu vas prendre cher (pour rester poli) smiley smiley


                                          • Gollum Gollum 6 octobre 2013 16:26

                                            Comme j’ai vu que certains font l’éloge de la vie « ordinaire », je me permets de poster ce texte de René Guénon sur la vie ordinaire, avec lequel je suis d’accord bien évidemment.. :



                                            • jack mandon jack mandon 7 octobre 2013 14:42

                                              Gollum,

                                              l’homme moderne est devenu véritablement imperméable à toute influence
                                              autre que celle de ce qui tombe sous ses sens ; non seulement ses facultés
                                              de compréhension sont devenues de plus en plus bornées, mais le champ
                                              même de sa perception s’est également restreint.
                                              ..

                                              Il en résulte une sorte de renforcement du point de vu profane, puisque,
                                              si ce point de vue est né tout d’abord d’un défaut de compréhension,
                                              donc d’une limitation des facultés humaines, cette même limitation,
                                              en s’accentuant et en s’étendant à tout les domaines, semble ensuite
                                              le justifier, ...leur montrer l’insuffisance et la fausseté du point de vue profane lui-même ?

                                              ...ce renversement ne peut aboutir logiquement qu’à l’ignorance ou
                                              à la négation complète du « supra-humain ».

                                              il n’existe pas réellement de domaine profane, mais seulement
                                              un point de vue profane, qui se fait de plus en plus envahissant,
                                              jusqu’à englober finalement l’existence humaine tout entière.

                                              cette manière de voir s’est tellement incorporée à leur nature même,
                                              si l’on peut dire, qu’elle est devenue chez eux comme instinctive.

                                              Pourquoi vouloir ajouter ou bricoler ce texte initiatique ?
                                              Tout est dit...et pourtant cela n’y changera rien

                                              Merci Gollum


                                            • foufouille foufouille 6 octobre 2013 16:57

                                              "La vie est risque. Le risque est inhérent à la vie. Et tout notre confort matériel ne sert qu’à nous aseptiser pour nous faire oublier cette vérité essentielle."
                                              cela reste ton opinion. je préfère l’inverdse. le plus long possible. il suffit d’aprécier ce qui reste car il y a toujours pire


                                              • foufouille foufouille 6 octobre 2013 17:06

                                                d’ailleurs ordinaire est un point de vue de celui qui regarde de l’extérieur. une chose peut paraître ennuyeuse et ne pas l’être. de même, on peut apprécier de relire un vieux livre


                                                • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 17:11

                                                  Ça dépend, en équilibre sur un brancard qui dévale un escalier savonneux dans un asile psychiatrique, pas fastoche.


                                                  Mais ça se discute en effet.

                                                  What else ?

                                                • foufouille foufouille 6 octobre 2013 18:02

                                                  ça sent le vécu
                                                   smiley
                                                  j’en ait connu un qui a descendu les escaliers en étant paraplégique et sur un brancard. il y avait un infirmier devant lui quand même, au cas où .......


                                                • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 18:08

                                                  T’aurais quand même pu mettre un smiley arctique (s’il existait > pfff, quelle bande de taches au QG d’AV), car quand on avait discuter de ça, l’infirmier, t’étais prêt à l’écraser s’il le fallait, isn’it ?


                                                • foufouille foufouille 6 octobre 2013 18:16

                                                  c’était pas moi. mais effectivement, le mec avait pas vraiment demandé l’autorisation
                                                  un autre type s’amusait a descendre une côte très raide pour aller au bistrot, il freinait son fauteuil avec le trottoir ............ il s’est fait choper par le directeur = plus de sortie


                                                • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 18:26

                                                  Et ben là c’est pareil et pour toi ici et maintenant, privé de parole foufouille, si tu ramènes encore ta fraise, je me charge de te faire aller jusqu’au bout du couloir cette fois-ci et c’est con ça atterrit directement dans le broyeur à ordure.


                                                  Parce qu’il faut savoir si tu veux VRAIMENT une hôtesse perso ou pas pour t’accompagner et te dorloter dans l’A380 direction heaven (et je crois que je t’ai donné personnellement assez de témoignages photos et descriptifs de l’attrait de la destination)

                                                  Mais c’est toi qui voit buddy

                                                  Avis à la population en clair à tous ceux(lles) qui ont rien à dire d’utile ou d’intéressant et qui vont quand même immanquablement squatter les fils d’AV.

                                                  Vous n’avez plus qu’une seule solution, que vos messages sont en mode buddy affranchit à mes yeux ou à ceux de vos prochaines coreligionnaires qui eux le sont à mes yeux, ou bien des messages d’amouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuur purs pour les récalcitrants ou pour moi, moi, moi, moi, moi !!!!!!

                                                  Dernier appel avant embarquement.

                                                  Over

                                                • foufouille foufouille 6 octobre 2013 21:04

                                                  tu tournes a quoi ?


                                                • paco 6 octobre 2013 22:03

                                                  Hey le clebs shaw chaw mal léché, ou pas du tout, ce qui est plus plausible, on t’a relaché quel jour de cette semaine ? smiley
                                                  Tes dubbies en pyralène sentent pas trop l’haleine des putes de Punta Cana ? T’as pas eu ton Fufu lynché en wise over fuck par un bad buddy version Hubble ? Vise mon télescope, et te retourne pas. T’es wondergnnak ( avec deux n, voui ) et calibré juste « tonto ». Aprés, joue donc avec tes smileys, et tes claquelodiries connassieres parfois ordijurieuses si ça peut apaiser ta sénilité certes précoce mais amplement méritée.... smiley :(-=
                                                   Désolé les gars, ça a été plus fort que moi. Ce con a pollué tout Avox le long du WE.


                                                • gaijin gaijin 6 octobre 2013 19:09

                                                  curieux..... j’ai cru un moment être sur un fil de morice et passer mon chemin
                                                  mais « les mers sont ce qu’elles sont et nos navires doivent s’y adapter ou sombrer »
                                                  ( désolé pour l’auteur ...trou de mémoire )
                                                  étrange citation pour moi qui ne suis jamais aussi bien que les deux pieds bien par terre, je crois qu’on a pas le choix d’être ce que l’on est.
                                                  ensuite on peut assumer ce que l’on est ou pas
                                                  vie ordinaire ( n’en déplaise a gollum ce n’est pas forcément synonyme de se perdre dans le matérialisme ) ou arpenteurs d’infini ( celle là est de satprem ) peut importe a condition a d’être a sa place, ce qui n’est pas évident dans ce monde statistique ou la médiocrité est la norme.
                                                  certains grands explorateurs sont simplement terrifiés par la vie ordinaire et il faut du courage aussi pour aller pointer tous les jours. on peut rêver de ses pantoufles au sommet de l’ himalaya comme on rêve d’évasion devant sa télé mais ça ne dure pas. l’explorateur pas encore revenu prépare sa prochaine aventure et le rêve de grands espaces ne conduit qu’a apprécier d’avantage sa couette.
                                                  l’important étant d’être a sa place
                                                  c’est là ce qui est difficile, on ne sait pas qui l’on est et quoi que l’on fasse on voudrait faire autre chose ...........


                                                  • Gollum Gollum 7 octobre 2013 10:53

                                                    vie ordinaire ( n’en déplaise a gollum ce n’est pas forcément synonyme de se perdre dans le matérialisme ) 


                                                    Bonjour gaijin. Petite précision : j’entends par vie ordinaire exactement la façon dont Guénon la comprend. Mais si la vie « ordinaire » est vécue de façon authentiquement pleine et spirituelle, elle cesse par là même d’être ordinaire... Un moine (qui vit réellement sa vocation) a une vie ordinaire vue de l’extérieur mais intense d’un point de vue intérieur.. Et cela pourrait être vrai pour l’ouvrier. Sauf que cela reste valable pour une minorité d’âmes surtout dans le contexte actuel. J’espère avoir été plus clair ainsi.


                                                    certains grands explorateurs sont simplement terrifiés par la vie ordinaire et il faut du courage aussi pour aller pointer tous les jours.

                                                    Naturellement cela va de soi. Un lion n’est pas fait pour vivre en cage. Pour ce qui est du courage pour aller pointer : oui et non. Oui parce que supporter une vie terne tous les jours est effectivement quelque chose de non évident à faire.. Et non parce que celui qui pointe n’a dans le fond pas vraiment le choix, hormis le suicide qui peut être vu là aussi comme courageux ou lâche suivant le point de vue.

                                                  • gaijin gaijin 7 octobre 2013 11:49

                                                    " Oui parce que supporter une vie terne tous les jours est effectivement quelque chose de non évident à faire.. « 
                                                    ce n’est pas forcément une vie terne
                                                    ( même si les involutions récentes tendent effectivement a faire disparaitre tout aspect humain du travail ) j’ai connu des gens pour qui chaque jour était un combat et dans toute autre société que la notre ils auraient été heureux et respectés.
                                                    bien sur certains aussi se contentent de subir et d’aller pointer ...( de plus en plus )

                                                     » pas le choix«  
                                                    mais si bien sur il ont le choix ( au moins autant que n’importe qui d’autre ) mais c’est le choix qu’il font !

                                                    la vie » ordinaire « peut être » spirituellement juste « même si les gens concernés n’en savent rien
                                                    ( ok a notre époque la société est trop dévoyée pour que ce soit courant )

                                                     » l’homme bon la découvre et la dit bonne,
                                                     l’homme sage la connaît et la dit sage,
                                                     l’homme ordinaire se sert d’elle et ne sait rien d’elle
                                                     c’est parce que la voie de l’homme est rare »

                                                    ( yi king )

                                                    « dans la vie quotidienne d’aujourd’hui qui sait que la voie s’y trouve ? »
                                                    Ikkyu ( maitre Zen XVème siècle )


                                                  • jack mandon jack mandon 7 octobre 2013 11:57

                                                    Gaijin,

                                                    Je suis dans le même état d’esprit que Gollum.

                                                    Voici ce que je lui adressais, je me répète pour vous.

                                                    Quand on se connait bien, ce qui est mon cas, alors les mascarades
                                                    verbales n’ont plus d’effet. A un certain âge, quand on est resté jeune
                                                    dans sa tête on comprend que la vraie vie commence avec l’enfance,
                                                    se prolonge avec l’enfance et se termine avec l’enfance.

                                                    "Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez
                                                    et si vous ne devenez comme les petits enfants,
                                                    vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux." (Matthieu 18:3).

                                                    Il faut faire l’effort de passer outre les sermons creux
                                                    et se laisser gagner par le sens de cette parabole.

                                                    Ce que je disais à Gollum (bis)
                                                    Quand la force ou l’occasion nous manque,
                                                    on peut sans doute regarder les héros avec suspicion.
                                                    Alors on pense à tous les obscurs et les sans grade,
                                                    ceux que nous sommes entrain de rejoindre.
                                                    Il faut être un peu fou, ou simplement encore vivant,
                                                    pour garder confiance et penser que les héros
                                                    sont simplement fatigués mais qu’ils repartirons
                                                    après une halte bien humaine vers d’autres folles aventures

                                                    Bonne journée mon ami


                                                  • gaijin gaijin 7 octobre 2013 13:58

                                                    salut ami jack
                                                    sermons creux, mascarades verbales vous croyez vraiment ?
                                                    tant pis pour vous.
                                                    les propos sur l’enfance je partage
                                                    mais pas le reste ou alors je n’ai pas compris
                                                    je dirais presque l’inverse
                                                    c’est après avoir fait soi même pas mal de chemin que l’on relativise la valeur des héros ( si on en a croisé aussi, ça aide ) et pas comme vous dites « Quand la force ou l’occasion nous manque, »
                                                    ce sont le plus souvent au contraire ceux qui manquent d’horizons personnels qui envient les horizons des autres ........


                                                  • Gollum Gollum 7 octobre 2013 15:09

                                                    gaijin j’ai la sensation que l’on est au fond d’accord mais j’ai quelques doutes quand même... J’ai un peu de mal notamment avec cette phrase du Yi Jing mise en gras.. Je suppose que si elle est ainsi soulignée c’est que vous voulez me dire quelque chose.. Hors cette phrase je suis 100 % d’accord avec elle.. Mais je me demande si on la comprend de la même façon..


                                                    Pour moi cela ne veut rien dire d’autre que l’homme ordinaire est soutenu par le Tao mais qu’il n’en a pas conscience, il est comme l’animal, soutenu par le Tao lui aussi.. Donc aucun bénéfice pour lui.. Il peut même grandement s’éloigner du Tao dans la mesure où il se laisse aller à l’individualisme et se laisser dicter sa conduite par l’intellect et non par le cœur comme c’est le cas dans notre monde moderne..

                                                    J’ai la sensation que vous y voyez une positivité qui n’existe pas selon moi.

                                                    Pour la citation du maître zen il s’agit de quelque chose de radicalement différent. Là aussi il est question de l’homme ordinaire qui ne sait pas que la Voie s’y trouve. Il reste donc un homme ordinaire. Le moine zen qui a atteint l’Illumination retourne à la vie ordinaire mais il n’est plus le même. Et s’il n’a pas atteint encore cet état suprême il utilise la vie ordinaire pour en faire un outil de libération. Il n’est donc là aussi pas comme l’homme ordinaire qui vit dans la plus profonde inconscience.

                                                    Mais l’occident plus extraverti a du mal avec ces façons de voir. Le mythe du héros qui s’échappe de la grisaille est donc beaucoup plus parlant pour lui. Et il n’est pas rare que ce genre de personne débouche, découvre une vie mystique qu’elle n’aurait jamais découverte sans ce passage par une voie détournée. 

                                                    Alors que je doute fort que l’ouvrier de chez Renault découvre une dimension mystique à son esclavage (qui s’y trouve pourtant puisque l’Absolu est toujours là à disposition pour qui sait voir). Bien sûr il y a tous les degrés. Et l’artisan, le vrai, est déjà plus près d’une voie authentique de réalisation.. S’il y a encore des artisans d’ailleurs c’est parce qu’il est impossible à la société marchande de totalement tuer ce goût du qualitatif qui est inhérent à l’humain.

                                                  • Gollum Gollum 7 octobre 2013 15:11

                                                    Quand la force ou l’occasion nous manque, 
                                                    on peut sans doute regarder les héros avec suspicion. 



                                                    A Jack : C’est bien ainsi que je l’ai senti. Mais sans doute ai-je mauvais esprit.

                                                  • gaijin gaijin 7 octobre 2013 18:23

                                                    en effet on ne la comprend pas de la même façon et pendant longtemps je l’ai comprise tout a fait de votre façon .........
                                                    aujourd’hui c’est différent
                                                    a la différence de l’animal l’homme a le choix de suivre ou non la voie, il est dit « l’homme ordinaire se sert d’elle et ne sait rien d’elle » et pas l’homme ordinaire ne la suit pas .........
                                                    je ne me base pas la dessus mais ça conforte mon point de vue
                                                    je crois bien qu’il y a en effet un « bénéfice » pour l’homme ordinaire qui suit la voie même s’il n’en n’a pas conscience.
                                                    et a bien y penser n’est ce pas ce qu’ont fait toutes les religions ( malgré leurs abus par ailleurs ) diriger les gens sur une voie sans qu’ils aient conscience des enjeux réels ???

                                                    je ne prétend être en mesure de le démontrer ( encore que .... mais ça nous entrainerait trop loin et je ne le ferai pas ici ) ni de vous convaincre mais a mon avis vous devriez garder ça dans un coin de votre tête , qui sait ......un de ces jours ...... 


                                                  • Gollum Gollum 8 octobre 2013 10:51

                                                    en effet on ne la comprend pas de la même façon et pendant longtemps je l’ai comprise tout a fait de votre façon .........
                                                    aujourd’hui c’est différent 


                                                    Vous auriez dû rester à votre ancienne vision.


                                                    a la différence de l’animal l’homme a le choix de suivre ou non la voie, il est dit « l’homme ordinaire se sert d’elle et ne sait rien d’elle » et pas l’homme ordinaire ne la suit pas .........

                                                    Vous vous trompez. Quelqu’un qui se sert de quelque chose ne peut pas suivre la chose en question. Se servir c’est en faire un outil, un objet... Essayez de vous servir de votre compagne vous m’en direz des nouvelles.. Suivre le Tao est être en état de communion avec ce Tao et donc abdiquer son être. Ceci dit celui qui ne suit pas le Tao le suit quand même malgré lui. Cela est du même ordre que celui qui suit Méphistophélès (voir Goethe) fait le Bien malgré lui et participe à l’ordre cosmique qui est inaliénable, inaltérable. Mais le bénéfice pour la personne n’est pas du tout le même que pour le Saint qui suit le Tao.


                                                    je ne me base pas la dessus mais ça conforte mon point de vue 
                                                    je crois bien qu’il y a en effet un « bénéfice » pour l’homme ordinaire qui suit la voie même s’il n’en n’a pas conscience. 


                                                    Certes mais cela renvoie à ce que je dis plus haut. Ceci dit il y a tous les degrés. Et le simple artisan qui se dévoue à son art est déjà en voie d’abdication de son être au bénéfice du Beau, même si en effet il ne le sait pas.


                                                    et a bien y penser n’est ce pas ce qu’ont fait toutes les religions ( malgré leurs abus par ailleurs ) diriger les gens sur une voie sans qu’ils aient conscience des enjeux réels ???

                                                    Encore une fois il y a tous les degrés dans la nature.


                                                    je ne prétend être en mesure de le démontrer ( encore que .... mais ça nous entrainerait trop loin et je ne le ferai pas ici ) ni de vous convaincre mais a mon avis vous devriez garder ça dans un coin de votre tête , qui sait ......un de ces jours ...... 


                                                    J’espère avoir été plus clair ci-dessus. Je ne pense pas qu’il y ait tellement d’écart entre nous mais il y a besoin de clarifier les concepts.


                                                  • gaijin gaijin 8 octobre 2013 12:17

                                                    gollum
                                                    non pas tellement d’écart c’est pourquoi je suis interloqué par votre attitude ......
                                                    vous êtes si affirmatif .....
                                                    vous est il impossible d’imaginer que de mon point de vue j’ai discerné quelque chose qui vous aurait échappé ?
                                                    ne vous est il jamais arrivé de passer a coté d’une évidence que vous aviez sous les yeux depuis des années ?
                                                    moi c’est permanent ( encore hier soir .....)
                                                    mes « vérités » d’aujourd’hui seront non pas fausses mais obsolètes dans dix ans c’est tout le mal que je me souhaite et que je vous souhaite également .....


                                                  • Gollum Gollum 8 octobre 2013 14:40

                                                    non pas tellement d’écart c’est pourquoi je suis interloqué par votre attitude ......

                                                     ???

                                                    vous êtes si affirmatif .....

                                                    Oui c’est vrai. Mais ce qui m’étonne c’est que vous ne voyez pas vous-même que vous l’êtes tout autant que moi... ce qui moi ne me choque pas, notez-le.

                                                    vous est il impossible d’imaginer que de mon point de vue j’ai discerné quelque chose qui vous aurait échappé ? 

                                                    Bien sûr que non.. C’est bien pour ça que je cherche à clarifier les choses..

                                                    ne vous est il jamais arrivé de passer a coté d’une évidence que vous aviez sous les yeux depuis des années ? 
                                                    moi c’est permanent ( encore hier soir .....) 
                                                    mes « vérités » d’aujourd’hui seront non pas fausses mais obsolètes dans dix ans c’est tout le mal que je me souhaite et que je vous souhaite également .....

                                                    Bien d’accord. Il n’empêche que les mots, les phrases ont un sens et j’essaye simplement d’y voir clair..

                                                    Bon je la sens pas cette discussion donc je préfère couper court. Car visiblement cela tourne au « dialogue » de sourd. Ceci sans animosité aucune. Bonne journée.

                                                  • gaijin gaijin 8 octobre 2013 14:51

                                                    dialogue de sourds smiley
                                                    c’est vrai les mains me manquent beaucoup dans la communication sur le net
                                                    il n’ y a pas de soucis sur les termes mon point de vue est bien tel que vous l’avez compris .......
                                                    a partir de là il n’ y a pas lieu d’aller au delà
                                                    vouloir convaincre l’autre est un exercice vain et inutile
                                                    a bientôt


                                                  • LEELOO Shawford42 6 octobre 2013 23:13

                                                    Dommage (parce que hum, la bienséance m’interdit de dire ce à quoi je pensais, ou alors dans une alcôve bien IRL de chez IEL celle là),


                                                    Mais bon doit y’avoir quelques autres pitites sardines plus compréhensives qui restent dans l’agora.

                                                    Tchao, pas titine k’à moi :6-) > smileysmiley (?)

                                                  • jack mandon jack mandon 7 octobre 2013 11:37

                                                    Gollum,

                                                    Quand la force ou l’occasion nous manque,
                                                    on peut sans doute regarder les héros avec suspicion.
                                                    Alors on pense à tous les obscurs et les sans grade,
                                                    ceux que nous sommes entrain de rejoindre.
                                                    Il faut être un peu fou, ou simplement encore vivant,
                                                    pour garder confiance et penser que les héros
                                                    sont simplement fatigués mais qu’ils repartirons
                                                    après une halte bien humaine vers d’autres folles aventures


                                                    • alinea Alinea 8 octobre 2013 11:04

                                                      Je voudrais savoir qui fabrique les héros Jack ; si héros il y a , j’aime me le fabriquer moi-même !
                                                      Quant à l’enfance, c’est aussi les yeux écarquillés devant les cierges magiques du sapin de Noël !
                                                      Les mots sont des traîtres ! j’en ai toujours souffert !
                                                      bonne semaine !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès