• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Digression autour des fêtes du Solstice d’Hiver, ce lundi 21 (...)

Digression autour des fêtes du Solstice d’Hiver, ce lundi 21 décembre

C'est astronomique. Vers le 21 décembre (comme vers le 21 juin) la Terre est le plus incliné par rapport au soleil. Vers le 21 décembre : de telle sorte que ses rayons passent à raz du sol, raison pour laquelle on le voit si bas et si peu dans les régions tempérées, et plus du tout pendant six mois au pôle Nord (les rayons tombent pour ainsi dire droits le 21 juin, ce qui réchauffe évidemment mieux pour les belles saisons).

Notez toutefois, que les solstices astronomiques ne correspondent pas à notre calendrier (le dernier solstice d'été eut lieu le 20 juin, par exemple). Cette année, le solstice d'hiver astronomique a bien lieu le 21 décembre, véritable jour le plus court de l'année.

 


Source de l'image

 

Notre calendrier civil est largement grégorien

C'est que nous comptons le temps, sur la base du calendrier grégorien. Un calendrier établi par un pape surnommé Grégoire XIII, au XVIème siècle (soit en plein essor de la modernité, à la fin de l'époque féodale). En ce temps européen ecclésiastique, on comptait déjà à partir de la naissance du légendaire Jésus, fils unique du prétendu dieu seul, suprême et absolu version chrétienne*. C'est en effet vers le VIème siècle grégorien, que l’Église décida de recompter le temps à partir de la naissance de son Élu sur Terre entre les Hommes, d'ailleurs bien des fois nommé « Fils de l'Homme » dans ses évangiles-mêmes. Mais le décompte annuel provient des romains, du calendrier julien.

Avec la mondialisation européenne depuis ce même âge féodal et jusqu'à nos jours encore, c'est le calendrier grégorien, imposé au civil, qui fait foi. Cela, malgré la tentative d'un calendrier républicain, utilisé quelques temps sous Napoléon, calé sur les saisons et décompté de façon plus réglée. Il n'a pas marché, parce qu'il était franco-français, et qu'il avait la tradition contre lui. Mais enfin, d'autres calendriers existent tout autour de la Terre, tels que le chinois (année 4717 courante jusque fin janvier-début février), le maya (qui fit beaucoup trop parler de lui en vue d'une fin du monde avortée en 2012, année 5134 courante depuis la mi-août), l'hébraïque (année 5781 depuis la mi-septembre), l'islamique (année 1442 depuis la mi-août). Et, parmi les mouvements celtiques actuels, un des plus rigoureux nous situe en 3893 depuis fin octobre-début novembre (d'ailleurs, Noël est une fête généalogiquement païenne).



Des traditions aux pensées

Si tous ces décomptes vous donnent le vertige, c'est normal : nous devenons tous un peu numérologues en cette période de l'année, et on a vu passer bien des superstitions concernant les années redoublant leurs chiffres (1515, 1616, 1717, 1818, 1919, 2020 … ) d'autant plus avec les frénésies covidistes qui nous meurtrissent. À vrai dire, par eux-mêmes, les chiffres ne veulent rien dire que ce que nous voulons leur associer, et nous leur associons des significations par expériences, par traditions et par idéations, tout simplement parce que nous aimons enchanter la vie. Ceux qui n'ont jamais aimé les maths en savent quelque chose, et peuvent d'ailleurs faire « d'excellents » numérologues : il n'y a pas de contradiction à cela, puisqu'ils se servent des chiffres « comme par enchantement ».

Mais enfin, qu'on le veuille ou non, le changement d'année procure une légère sensation de recyclage, de redépart, comme en éternel retour. Peu importe que vous teniez ou non vos « bonnes résolutions », le principe est là, d'une aide à la volonté du simple fait que les chiffres annuels changent, « comme par enchantement ». C'est de mentalité archétypique. Or, comme l'effet est le même quand vous vous inscrivez dans un autre calendrier (certes pas précisément au solstice d'hiver, du coup) on comprend aisément que le symbolisme calendaire a une influence, indépendamment de la réalité du moment courant. Cela signifie-t-il qu'il faille s'en moquer ?



La connaissance peut abrutir

La connaissance peut abrutir, ou plus précisément l'usage moralisateur et idéologique des connaissances. En ce qui concerne les fêtes du Solstice d'Hiver, un certain scientisme culturel en vogue, doublé d'un certain islamogauchisme, va avoir tendance à se télescoper pour décréter que « rien ne vaut rien », que « tout est artificiel », en en faisant une raison de « lutte contre l'islamophobie » par exemple, sans comprendre que ça analyse, critique et déconstruit une tradition territoriale européenne, au profit d'une tradition déterritorialisée orientale. Il n'y a pas de plus grande contradiction dans la démarche intellectueuse, fondée sur une raison émotionnelle débile.

Pourquoi défendre la figure du bon papy musulman (tel qu'on l'observe par exemple, dans les BD de Joan Sfar ou dans de petits romans d'
Éric-Emmanuel Schimtt), la figure du vieux griot africain, la figure du grand manitou amérindien et son sachem, la figure du sage chinois taoïste ou zen sur sa montagne, etc. qui sont toutes de vastes exotismes petits bourgeois et bourgeois bohème, justes bons pour les clichés du monde faisant le succès du Monde des religions (car les Amérindiens pratiquaient l'esclavagisme autant que les royaumes et empires Noirs ou que les musulmans, par exemples, etc.) … pourquoi défendre toutes ces figures, si c'est derrière pour démolir toutes les figures européennes ? … une certaine vulgate apparentée, ne veut plus reconnaître que quelques mystiques comme Eckhart (maître Eckhart, pas Eckhart Tolle !) ainsi que des ressortissants de leur tribu subculturelle sociologiquement (tels que Eckhart Tolle, justement … ) en plus de quelques autres intellectuels (Michel Onfray a crû ainsi, ce bon sophiste).


« Les chrétiens sont de mauvais païens, convertis par un mauvais juif » – Simone Weil

La ressortissante juive et philosophe Simone Weil (pas Veil !), durant sa vie, s'est convertie au catholicisme, en plus de philosopher – donc. Elle a fini sa brève vie engagée, après avoir énoncé une telle sentence que « les chrétiens sont de mauvais païens, convertis par un mauvais juif ». Entre nous, la phrase contemporaine la plus fédératrice qui ait été énoncée, pour ce qui concerne la tradition, la culture et l'héritage européen.

Après Simone Weil – et, accessoirement, Sigmund Freud** – Hannah Arendt est la troisième ressortissante juive a faire preuve d'excellence dans la démarche philosophique, qui nous parle de
Crise de la culture ainsi que … déjà dans la même époque, voilà quelques décennies au XXème siècle … de fin de l'Histoire. Étudiante, amante et solidaire de Martin Heidegger jusqu'à la fin de ses jours***, théoricienne du politique, il y a de proche en proche des échos avec l'historialité d'une communauté de destin.

Alors qu’explose le
papy-boom, et avec lui fatalement le dead-boom (le covidisme ne suffit pas à expliquer l'augmentation des morts) tandis que les pays européens sous l'égide de la commission européenne, veulent régulariser à tours de bras (pour de très mauvaises raisons économiques, mais aussi de bonnes raisons démographiques face à d'autres régions du monde très peuplées voire surpeuplées pouvant nous submerger, tandis que les Blancs attendent la PMA et la GPA pour – peut-être, un jour, éventuellement, à nouveau – se démultiplier … ) … il appert clairement que la variété européenne (« caucasienne ») dans l'espèce humaine (la « race humaine » locale, comme il y a des races de chiens qui peuvent se croiser toutefois !****) … il appert clairement, disais-je, que cette variété est mutante. Elle se perd autant qu'elle est ré-influencée, à l'heure post-coloniale indigéniste de colonialisme inversé, plus ou moins par la force des choses historiques, républicaines et économiques (1, 2, 3) récentes. #BeigesIsBeautiful


Pagano-christianisme

Quoiqu'il en soit, dans la dynamique territoriale, il est donc important de célébrer les fêtes du Solstice d'Hiver, quelle qu'en soit la forme. Les zones tempérées dans le monde, telles que l'Europe, ont toujours connu une variété saisonnière axiologique. Même si les païens européens, débutent l'année entre les mois d'octobre et novembre grégoriens (en quoi la fête du Nouvel An à venir n'est pas importante), ils ont en commun avec les chrétiens la Noël, Noïo Hel, fête du renouveau solaire, du « Nouveau Soleil », si important pour que vive la vie. Chez les Scandinaves, Jölnir, théonyme d'Oðinn, pour la fête de Jul ou Yule, démontre sa puissance ainsi qu'un « père Noël ».

Chez les chrétiens influencés par le paganisme romain et celtique, voici la naissance de Jésus,
Sol Invictus, Soleil Invaincu : c'est la même idée, mithraïque. Mais son sacrifice évoque tout autant celui du celtique dieu ardent Aisos, romanisé en Esus, à l'arbre ou croix celtique. En Scandinavie toujours, Oðinn est pendu à un arbre pendant neuf jours, trois fois trois, comme du jeudi saint au dimanche de Pâques, pour accéder à l'initiation qui transcende la mort. Le sens du sacrifice christique n'est certes pas originairement monothéiste, quand on observe Abraham livrer sa femme au viol de pillards pour sauver sa peau, ou bien Mahomet se lancer dans mille conquêtes pour augmenter sa gloire, sur le modèle d'un Moïse mettant à mort les hérétiques, à la manière des croisés et des inquisiteurs plus ou moins ecclésiastiques, à l'époque féodale.

Singulièrement, c'est par ce sens du sacrifice, affolé par l'universalisme monothéiste, que l'Europe contemporaine se perd et est ré-influencée. Il lui faut un
Saving private Ryan bien à elle, afin de préserver l'anthropodiversité planétaire – c'est-à-dire toutes les cultures du monde, qu'elles échappent à la standardisation. C'est d'écologie culturelle. Car, nous aussi, nous sommes menacés d'extinction. Traditionnellement, on appelle cela une épée de Damoclès, et elle n'a rien à voir avec le Solstice d'Hiver …

En tout cas, bon lundi 21 de Solstice d'Hiver à tous.

 

 

_______________________
* Les monothéistes ont un dieu seul, suprême et absolu, c'est-à-dire solipsiste (à se prendre pour la condition
sine qua non du Tout), suprémaciste (à se prendre pour son régent totalitaire) et absolutiste (à s'en croire radicalement détaché tout en ayant un droit d'intervention incontestable). Tout cela est d'égotisme, en s'imaginant réinventer la poudre.

** Cf. les viabilités psychanalytiques en perspective.

*** Toute une campagne pseudo-intellectuelle est menée contre cette association, par exemple sous YouTube … sauf que même des Bernard Henri-Lévy, doivent réhabiliter Heidegger. C'est dire, pour tous les complotistes anti-« sionistes » …

**** Les scientistes culturels et autres islamogauchisants, n'aiment pas qu'on parle de « ça », car ça les renvoie à un fantasme de scène primitive mal gérée, eux, incestuels dans la démarche. De plus, ils sont toujours (crypto-)monothéistes dans leur universalisme, à croire que l'être humain n'est pas un animal parmi les autres.








Moyenne des avis sur cet article :  1.92/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 19 décembre 2020 16:13

    En effet, Sol Invictus est bien l’élément crucial dans tout cet embrouilamini qu’est notre calendrier.

    Au troisième siècle, l’empire romain était au bord de la dislocation, et l’empereur Aurélien a décidé d’instaurer un culte commun à tout l’empire pour renforcer le lien entre les provinces qui restaient attachées aux cultes locaux. C’était l’équivalent réussi de la révolution culturelle que la Chine a foirée. Le nouveau culte devait être neutre pour être accepté par les différentes populations de l’Empire romain.

    Il a donc choisi un culte solaire, le Soleil étant censé être universel, le culte de Sol Invictus, le Soleil invaincu, symbole repris plus tard par l’empire britannique pour montrer que sur les terres contrôlées, le soleil ne se couchait jamais. Ce nouveau culte se superposait aux autres, et la religion restait polythéiste. Une grande fête du Soleil invaincu avait lieu le 25 décembre, le « Dies Natalis Solis » (« Jour de naissance du Soleil »), qui a donné les termes « Natale » en italien, « Nada »l en occitan et en catalan, » Noël » en français).

    En fait, la religion du Soleil invaincu était surtout destinée à souder entre eux les militaires dont le recrutement était géographiquement très hétérogène. Avant de se convertir au christianisme, l’empereur Constantin Ier était un fervent adorateur de ce dieu, et il a fait frapper sur les monnaies la légende « Soli Invicto Comiti », « Au Soleil invaincu qui m’accompagne », et c’est lui qui a fait du « Jour du Soleil », correspondant au dimanche (cf. Sun-day en anglais, ou Sonn-tag), le jour du repos hebdomadaire. Les évolutions ultérieurs ne sont que des syncrétismes dans lesquels l’adminitration romaine a intégré les rites locaux pour permettre la continuité de l’organisation territoriale en diocèses, notion qui n’avait rien de religieux à l’origine.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 décembre 2020 16:33

      @Séraphin Lampion

      ah bon ça n’ existait pas avant ? Les cycles des années n’existaient pas ? Allez même sous l’équateur ils vous diront les changements.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 16:42

      Merci. Pour l’anecdote, récemment, Ridley Scott a réalisé une série Raised by Wolves qui au fond résume bien le bordel, sous forme de fiction. Les « mithraïques » dominent un monde de science-fiction space opéra. Passons ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 19 décembre 2020 17:12

      @Aita Pea Pea

      Stonehenge existait avant Sol Invictus, évidemment, et c’était probablement un sanctuaire astro-nomique/logique ?.
      La différence, c’est qu’aucun empereur de Stonehenge n’a imposé le même calendrier et le même rythme hebdomadaire à tout un continent.
      Stonehenge n’a pas laissé non plus de trace, jusqu’à preuve du contraire, dans la détermination de nos fêtes actuelles et de notre vocabulaire calendaire.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 17:15

      En tout cas beaucoup trop d’eau à couler sous les ponts depuis (pour autant qu’on en a construit, car il était parfois sacré donc prohibé d’enjamber un cours d’eau, dans certaines cultures européennes passées) et on n’en sait rien aujourd’hui.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 17:16

      * a coulé ...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 décembre 2020 18:49

      @Séraphin Lampion

      bahh ...la floraison de certaines plantes sur Tahiti...l’envol des males thermites qui fait l’impression qu’il neige partout en même temps sur le territoire... L’inversion des vents ...etc etc


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 20:26

      Euh ... les dix plaies d’Égypte, c’était pas à Tahiti. Humour juif.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 décembre 2020 20:34

      @Aita Pea Pea

      bah comme quoi les bestiaux et la végétation sentent mieux les choses sous l’équateur ou les tropiques , beaucoup mieux que bien des humains.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 21:09

      Le mec qui aimait dire ce qui lui passait par la tête.


    • Djam Djam 19 décembre 2020 23:28

      @Séraphin Lampion

      Le culte solaire ne date pas de la Rome antique (Constantin) mais existait déjà chez les égyptiens (Akhenaton avait institué le culte Ra  solaire  comme unique astre-divinisé répandant sa puissance sur tout le peuple.

      Faire naître un certain Yeshoua le 25 décembre fut à l’évidence une habileté calendaire permettant de diviniser le Soleil par le truchement d’un prophète plutôt doué mais rebelle pour son époque. 

      Au moyen-âge, on fêtait le solstice d’hiver par des manifestations ripailleuses dont l’objectif était que les récoltes futures en dormance soient bonnes et abondantes au printemps. 

      Le soleil était également fêté et divinisé chez les Mayas et Aztèques qui laissèrent bien des traces de ce culte sur et dans leurs nombreux temples.

      Et tout cela est normal voire inévitable... sans soleil, pas de vie sur terre. L’homme des cavernes le savait instinctivement. Fêter la Lumière est un très très archaïque réflexe que tout homme, tout « modern » soit-il, sent comme impératif de célébrer.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 décembre 2020 08:54

      @Djam

      Oui, bien sûr, le cycle des saisons a forcément conduit les hommes soumis à ce rythme à chercher une explication naturelle ou surnaturelle à la permanence du phénomène, une explication qui leur garantisse qu’ils puissant anticiper pour prévoir l’avenir.
      Sol Invictus n’est pas une innovation sur le plan cosmogonique.
      Ce qui est particulier, c’est le fait que cette « religion » syncrétique ait été utilisée sciemment comme véhicule de l’idéologie dominante, une « fabrication du consentement » avant que Chomsky invente ce formulation et l’analyse qui va avec.
      Et cette énorme manipulation a été si puissante qu’elle continue à s’imposer à nous après 1700 ans, mais encore plus, qu’elle se soit imposée à toute l’humanité, même si des groupes importants pratiquent une « double religion ». De la même façon quel « les avions parlent anglais », « les calendriers parlent latin » : les dates sont universelles.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 13:18

      Sur l’Égypte et pas que l’Égypte j’ai ça. Et ça, aussi.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 21 décembre 2020 14:38

      @Séraphin Lampion

      Ce n’est pas sans raison que S. Jean Chrysostome invoque le témoignage des archives impériales qui relataient le recensement fait par Quirinus, et indiquaient par conséquent la date de la naissance du Sauveur. D’autres écrivains l’avaient fait avant lui. Voici un homme qui connaît le droit romain, un légiste : c’est Tertullien. Il va donner à son témoignage une précision juridique. Il avait à répondre aux Marcionites qui niaient, non pas la divinité de Jésus-Christ, elle leur semblait incontestable, mais son humanité. Pour établir la réalité de la naissance du Sauveur, Tertullien disait aux disciples de Marcion :

       

      « La constatation vous est facile. Vous avez les Actes alors dressés en Judée par Sentius Saturninus, sous le règne d’Auguste ; vous y trouverez inscrite la naissance de Jésus-Christ » (1).

      Ce n’est plus ici la désignation générale des registres du recensement de Quirinus, comme dans S. Jean Chrysostome, mais le titre particulier des actes compris dans ces registres sous le nom de Sentius Saturninus. Ce Sentius Saturninus, que mentionne également l’historien Josèphe, était gouverneur de la Syrie, tandis que Quirinus Publius Sulpitius était légat-censiteur dans la même province. Plus loin, Tertullien renvoie ses adversaires aux archives romaines, comme à un témoin fidèle de la naissance du Sauveur :

      Do censu Augusti, quem testem fidelissimum Dominicœ nativitatis romana archiva custodiunt (2).

      Remontons encore plus haut : nous trouvons le même témoignage. Le philosophe S. Justin, dans son Apologie pour les chrétiens, présenté l’an 138 de notre ère à l’empereur Antonin-le-Pieux, s’exprimait en ces termes :

      « Jésus-Christ est né à Bethléem, petite bourgade de la Judée. Vous pouvez vous en assurer en consultant les tables du recensement de Quirinius (3) ».

      Cette Apologie eut pour résultat de mettre fin à la troisième persécution. Comme toutes les requêtes officielles, celle de S. Justin avait dû passer, avant d’arriver à l’empereur Antonin, sous les yeux des officiers et des conseillers impériaux. Or, peut-on croire que S. Justin eut invoqué, devant de, tels juges, les registres de Quirinus, si ces registres n’eussent pas relaté la naissance du Sauveur à Bethléem ? Évidemment, donc, au temps de S. Justin, les pièces originales constatant la naissance de Jésus-Christ à Bethléem existaient dans les archives publiques de Rome. Ces archives, dont nous venons de suivre la trace dans les principaux docteurs de l’Église, depuis le IVe siècle jusqu’au IIe, ne se bornaient pas à mentionner la naissance du Christ à Bethléem et le recensement de Quirinus :

      S. Jean Chrysostome nous affirme que le jour de la naissance de l’enfant de Bethléem y était indiqué et qu’on y lisait la date du 25 décembre. http://www.nemausensis.com/Nimes/OriginedujourdeNoel..html


    • Laconique Laconique 19 décembre 2020 16:26

      « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi. » 


      Isaïe, 9,1.


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 16:49

        Peut-être, mais ici c’est pour dire que l’Ombre est le Mal, et la Lumière le Bien. Or, l’ombre peut être mauvaise quand subsiste le froid et la mort, mais elle ne l’est pas par définition. Les Celtes comptent les jours ... à partir du crépuscule ! De plus, le soleil du désert peut être accablant, asséchant et tuant : on ne s’étonne alors pas qu’il faille « trembler devant ce dieu » !


      • oncle archibald 19 décembre 2020 17:05

        Quelle que soit la façon de compter on a toujours une rotation de la terre autour du soleil à 365 jours un quart et deux solstices par an qui renversent la durée de l’ensoleillement journalier .... A part ça, toutes les civilisations fêtent le « renouveau » lorsque les jours commencent à allonger, et les récoltes lorsqu’ils commencent à diminuer. What else ? Je ne vois toujours pas sur quels chemins veut nous emmener l’auteur de cet article.


        • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 17:12

          L’oncle aveugle, qui répète les évidences.


        • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 17:14

          Merci d’illustrer le scientiste culturel dont parle l’article ! celui pour lequel « rien ne vaut rien », etc.


        • oncle archibald 19 décembre 2020 19:23

          @Mervis Nocteau, c’est comme le parfum de Dior, j’adoooore .....

          "il appert clairement que la variété européenne (« caucasienne ») dans l’espèce humaine (la « race humaine » locale, comme il y a des races de chiens qui peuvent se croiser toutefois !****) … il appert clairement, disais-je, que cette variété est mutante. Elle se perd autant qu’elle est ré-influencée, à l’heure post-coloniale indigéniste de colonialisme inversé, plus ou moins par la force des choses historiques, républicaines et économiques (1, 2, 3) récentes."

          Ben pour moi, il appert clairement que pour des raisons qui m’échappent, vous faites partie de ceux qui crachent sur leur propre civilisation occidentale, sans doute parce qu’ils ne supportent pas qu’elle porte trop à leur gout une empreinte judéo-chrétienne, et qui se branlent avec des mots comme il était d’usage dans les amphis en Mai 1968. Bof !


        • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 21:16

          Ceci étant, je pense que tu n’as pas lu l’article, pas plus que les commentaires de conciliations religieuses.


        • oncle archibald 19 décembre 2020 21:54

          @Mervis Nocteau

          Oh mais si je l’ai lu l’article c’est pour ça que je peux me permettre de dire que c’est de la pure branlette, de la bouillie pour les chats. En 68 c’était déjà comique, des mecs qui se gargarisent avec des mots et qui s’écoutent parler avec délice. Vous êtes en plein dans cette belle lignée.


        • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 22:11

          Bref, vous aviez besoin de dénigrer ce qui vous chante, comme ça vous chante, et dans votre bouche ou sous vos doigts, les mots ne signifient pas ce qu’ils signifient. Que savez-vous de 68 ? Je me marre quand vous m’y comparez, tant je les ai conspués, les soixante-huitards. C’est dommage, de réagir ainsi à ce que vous ne pouvez pas comprendre.


        • oncle archibald 19 décembre 2020 23:03

          @Mervis Nocteau

          Je sais de 68 d’avoir été le « massier » de mon atelier cette année là et d’avoir vu débouler dans mon école des beaux arts des mecs surgis de la fac de lettres qui venaient dans le grand amphi nous tenir des discours enflammés qui les exaltaient eux même mais qui n’étaient que des mots mis bout à bout sans autre finalité que de détruire un système en place certes critiquable mais hélas sans le moindre début de proposition pour le remplacer. En gros ils brassaient de l’air et se donnaient de l’importance sans qu’on sache exactement oú ils voulaient en venir, c’est pourquoi j’ai vu quelques similitudes avec votre discours.


        • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 13:23

          Je n’en doutais pas. Et je ne doute pas que, d’après certaines de mes manières païennes contemporaines, vous me taxeriez de « sale hippy de merde ». Comme quoi, à chacun ses hippies. Dans l’article, j’ai mes bourgeois (dont bohèmes). Vous m’aurez pris pour « un putain de gauchiste », du coup, par réflexe. Manque de pot, je suis inclassable (1, 2) en dehors des catégories que je veux bien me donner, dont païen contemporain (et malignement d’extrême-droite 1, 2, 3 à faire hurler jusqu’à mes compères et autres comparses, mwahahahaha).


        • oncle archibald 20 décembre 2020 23:09

          @Mervis Nocteau

          Vous vous voulez inclassable ? Moi aussi ! Si je n’aime pas votre article c’est parce que je le trouve aussi creux et prétentieux que les discours des gauchistes, genre bobo bohème effectivement, qui perorraient dans les amphis en Mai 1968.

          Que vous soyez d’extrême droite ou d’extrême gauche m’indiffere totalement. Je vous trouve mauvais tout court et imbu de votre petite personne ce qui inévitablement m’a fait penser à cette année si particulière que fut 1968 . Ce type de personnage fleurissait à tous les coins de rues du quartier latin. Je parle des mecs qui savent tout, détiennent la vérité, et donnent des leçons à tout le monde.


        • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 23:23

          Tiens, prends ce miroir.


        • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 21 décembre 2020 09:45

          C’est pénible, ces projections de forme sans intérêt pour le fond.


        • Jonas Jonas 19 décembre 2020 17:28

          « Avec la mondialisation européenne depuis ce même âge féodal et jusqu’à nos jours encore, c’est le calendrier grégorien, imposé au civil, qui fait foi. Cela, malgré la tentative d’un calendrier républicain, utilisé quelques temps sous Napoléon, calé sur les saisons et décompté de façon plus réglée. »

          L’emploi du calendrier grégorien que les scientifiques catholiques avaient mis au point guidés par le Pape Grégoire XIII est toujours en vigueur aujourd’hui car le plus précis. Par haine du catholicisme et du progrès scientifique, les protestants néerlandais ne finiront par l’adopter qu’au XVIIème siècle, les protestants anglais et nord-américains qu’au milieu du XVIIIème siècle.


          • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 17:36

            Euh, les « scientifiques » (« scientifiques » !) catholiques, ont repris trait pour trait le calendrier julien. Ils n’ont rien élaboré, mais ils ont ajusté. Par contre, vous avez raison de faire remarquer qu’il y avait des astronomes (et même des astrologues, mais passons ... ) catholiques. C’est très drôle, de songer qu’un pape pouvait reconnaître l’héliocentrisme officieusement dans ses calculs, tout en le refusant publiquement à vouloir te cramer (et parfois cramer effectivement), Copernic, Giordano Bruno ou Galilée.


          • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 17:37

            Les véritables « scientifiques chrétiens » (de culture chrétienne), ce sont ces derniers.


          • Jonas Jonas 19 décembre 2020 18:40

            @Mervis Nocteau « C’est très drôle, de songer qu’un pape pouvait reconnaître l’héliocentrisme officieusement dans ses calculs, tout en le refusant publiquement à vouloir te cramer (et parfois cramer effectivement), Copernic, Giordano Bruno ou Galilée. »

            Copernic est un chanoine formé dans les universités catholiques de Cracovie dans le royaume de Pologne, puis dans celles de Bologne, Rome, Padoue, Ferrare en Italie, et n’a jamais fait l’objet d’ne quelconque condamnation.
            Les Papes et l’Église catholique séparaient le Divin du Terrestre. 
            Galilée a été condamné parce qu’il n’arrivait pas à prouver scientifiquement que la Terre tournait autour du soleil, et qu’il prenait à témoin les Évangiles de sa vérité.
            Puis il s’est moqué du Pape dans son ouvrage « Dialogue sur les deux grands systèmes du monde », qui lui avait pourtant donné toute sa confiance, et s’est attiré l’antipathie de scientifiques jésuites par son arrogance.


          • Jonas Jonas 19 décembre 2020 18:42

            @Mervis Nocteau «  « C’est très drôle, de songer qu’un pape pouvait reconnaître l’héliocentrisme officieusement dans ses calculs, tout en le refusant publiquement à vouloir te cramer (et parfois cramer effectivement), Copernic, Giordano Bruno ou Galilée. »

            Giordano Bruno est un prêtre dominicain hérétique ayant vécu à la fin du XVIème siècle. Excommunié par l’Église catholique pour avoir blasphémé contre la Sainte Trinité, Jésus Christ et la Vierge Marie, il a cependant continué de propager ses hérésies pendant plus d’une dizaine d’années à travers toute l’Europe malgré les avertissements répétés de l’Église.
            Giordano Bruno n’était pas physicien, il rejetait la trigonométrie naissante, et considérait la rigueur des mathématiques appliquées aux astres et à la nature comme une hérésie et un mensonge.
            Giordano Bruno paraît donc d’accord avec Aristote pour faire des mathématiques une science facilement accessible à l’esprit humain mais abstraite, qui ne permet pas de connaître les choses naturelles, et dont la pratique est vaine pour qui cherche à comprendre la substance des chose. Le  »Cantus Circaeus«  affirme ainsi l’inutilité de l’abstraction mathématique :
             »Les sujets purement mathématiques ne peuvent être d’aucune utilité, dans la mesure où ils sont abstraits« 

            Pour Giordano Bruno, l’Univers est un tout formé d’objets interconnectés par des liens magiques, mêlant alchimie et ésotérisme, héritage de théories hermétiques non rationnelles, qu’il utilise pour discréditer l’Église catholique et tromper les bonnes âmes en Europe.
            Dans des ouvrages tout aussi incantatoires les uns que les autres, comme  »De la magie« , Giordano Bruno explique comment les démons nous parlent, et enseigne une doctrine moniste où toutes les choses de la nature, des pierres aux plantes ont une âme. Ce qui empêche tout raisonnement rationnel et scientifique :
             »Il y a analogie avec la situation de qui désire éveiller l’attention : à une certaine distance, il doit élever la voix, afin que ses propos parviennent par la voie auditive au sens interne de l’autre : alors que de près, il suffit de murmurer à l’oreille. Un démon n’a pas besoin de la voix, ni même du murmure : il pénètre directement le sens interne, comme on l’a dit. C’est ainsi que les démons envoient des songes, font entendre des voix et voir des choses étranges, mais aussi suggèrent à l’état de veille certaines pensées dont nous ignorons qu’elles nous sont dictées par une force extérieure, tantôt inculquant une vérité par énigmes, tantôt la signifiant plus nettement ; s’appliquant peut-être, d’autres fois, à nous tromper.« 

             »Venons-en maintenant à des questions plus précises. Les mages ont pour axiome qu’il faut, en toute œuvre, garder à l’esprit que Dieu influe sur les dieux ; les dieux, sur les corps célestes ou astres, qui sont des divinités corporelles ; les astres sur les démons qui sont gardiens et habitants des astres - au nombre desquels est la Terre ; les démons sur les éléments, les éléments sur les corps composés, les corps composés sur les sens, les sens sur l’animus, et l’animus sur l’être vivant tout entier : ainsi descend-on l’échelle."

            Giordano Bruno n’est donc pas un scientifique, il propagera ses théories irrationnelles mélangeant ésotérisme et religion, qu’il s’acharnera à faire passer non pas comme des hypothèses, mais comme une vérité absolue.
            Les thèses de Giordano Bruno peuvent aujourd’hui prêter à sourire, mais à l’époque, elles constituaient un obstacle considérable à l’avancée de la connaissance scientifique.


          • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 20:28

            C’est la première foi(s) que j’apprends quelque chose de vous, pour une foi(s) que vous ne citez pas dogmatiquement la Bible à témoin comme un fanatique ! Merci. Bref, en somme, nous disons la même chose, finalement. Ne jouons pas sur les mots, c’est Noïo Hel, mon frère.


          • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 13:25

            Non parce que, à l’époque, dès qu’on ne savait pas quoi faire d’un enfant, on avait des chances de le placer dans l’Église (souvent les troisièmes nés, après l’héritier et celui envoyé dans l’armée). Les ecclésiastiques n’étaient de loin pas tous des saints, même ceux qui en escomptaient la valeur putative, dont prélats. En quoi les protestants n’ont pas tout à fait eu tort, même s’ils ont disloqué le fameux dicton ujus regio, cujus religio.


          • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 13:30

            En fait, je suis fan d’un réformiste non-réformé tel que Désiré Érasme de Rotterdam. Autrement, Michel Eyquem de Montaigne, évidemment, mais il n’était pas dans les ordres. Sceptique, il n’en mourut pas moins avec l’extrême-onction, dans sa religion.


          • Sozenz 19 décembre 2020 18:12

            JUPITER ET SATURNE - Lundi 21 décembre 2020, les deux planètes seront alignées pour former une planète « double », visible à l’œil nu.

            quelque chose de très rare .


            • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 18:29

              Énorme ! merci.



              • Laconique Laconique 19 décembre 2020 18:33

                @The White Rabbit

                You’re not banned anymore !


              • The White Rabbit The White Rabbit 19 décembre 2020 18:34

                @Laconique

                Right !
                Donc je modifie la liste de mon profil...l’effet solstice sans doute smiley


              • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 19 décembre 2020 18:37

                @The White Rabbit

                test

                Crâne de puce lapinesque qui n’a pas encore compris que pour voir s’il est banni il lui suffit d’aller directement au bas des commentaires de l’article...

                J’ai connu des géraniums plus éveillés.


              • Laconique Laconique 19 décembre 2020 18:37

                @The White Rabbit

                Mervis est soupe au lait, mais il n’est pas rancunier.


              • The White Rabbit The White Rabbit 19 décembre 2020 18:38

                @Laconique

                Oui, en cela il vaut un peu plus que les autres censeurs dont nous avons ci-dessus un échantillon revivifiant smiley


              • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 19 décembre 2020 18:44

                @The White Rabbit

                Oui, en cela il vaut un peu plus que les autres censeurs dont nous avons ci-dessus un échantillon revivifiant 

                Mais mon petit lapin d’amour, c’est toi qui a demandé à être barré de mes articles, puis souhaité que ce soit définitif...

                C’est juste que la mixomatose n’améliore en rien tes capacités cognitives ni ta mémoire...


              • The White Rabbit The White Rabbit 19 décembre 2020 18:52

                Toujours aussi menteur l’étron wallon pour lequel l’épidémie n’existe pas smiley


              • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 20:31

                Il y a prescription, amnistie, sacrifice de la rancœur pour Noïo Hel Alii aiu ! par l’éon du Saturne celtique ! ... bien que, parfois, je songe que je pourrais bien le regretter. Vous avez au moins l’honnêteté de me concéder cela (chose rare, sur Internet). Mais bref, après Nietzsche, je me revanche, sans esprit de vengeance.


              • il faudrait il faudrait 19 décembre 2020 19:09

                bravo pour ce « fatalement le dead-boom », ces jours-ci je cherchais comment on pourrait nommer cette mortalité parallèle au baby-boom, qu’on aurait pu appeler aussi birth-boom. 

                A propos de calendriers, vous connaissez peut-être l’excellent ouvrage de Jean Lefort paru en 1998 chez Belin-Pour la Science, « La saga des calendriers ».


                • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 19 décembre 2020 20:31

                  Merci, et non je ne connaissais pas, merci.


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2020 09:52

                  Ah ! ce 21 décembre tant attendu par las astrologues : conjonction exacte de jupiter-saturne (deux opposés comme HABEL et KAïn) qui annonce toujours une nouvelle étape. Synchrone avec Janus. ou la porte des Dieux. En accord avec l’anniversaire de Macron. Tant de coïncidences ne peuvent laisser indifférents....Voilà un extrait de ce qu’en disent nos « experts » en interprétations stellaires. Voici disons la plus « sérieuse » : https://www.lalibre.be/planete/sciences-espace/la-conjonction-serait-elle-l-etoile-des-rois-mages-5fdcf2e47b50a652f7caac35. MAis le reste est sur Goggle. En voyageant un peu,....Pour un magazine féminin, le dernière eut lieu en 1623. Bonne occasion vu les temps plus que troublés de se replonger dans l’histoire...Merci pour l’article. Et d’ailleurs, relevons que la religion catholique opposée à l’astrologie fait référence à une étoile... Il semblerait que ce soir Sirius.


                  • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 13:32

                    De rien, pour l’article. Notre situation cosmologique n’a pas fini de nous faire rêver.


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2020 09:58

                    Ah, je vois que Sozenz en parle aussi avant moi. En plus, conjoint à mon ascendant. Un solstice qui commence avec l’enterrement d’une personne qui est née 1961. Au moment d’une conjonction presqu’exacte de Jupiter-Saturne et justement autour du signe du verseau comme maintenant. Un pur Celte, né le jour de Lug. Je dois faire beaucoup d’efforts pour maîtriser le flot de mes émotions... 


                    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 13:33

                      Cela se voit dans vos manières de commentaires.


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2020 10:05

                      De nombreux historiens et astrologues situent la véritable naissance de Jésus en moins 7 avant JC. Dans le signe du poisson. Avec TROIS conjonctions de Jupiter (le ROI) et Saturne (le Messie). 



                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2020 10:13

                        Je conseille le livre de Luc Bigé qui fait le lien entre les conjonctions Jupiter-saturne et ISRAEL...LES SEPT JOURS DE LA CREATION D’ISRAEL...N’oublions pas que le SHABBAT à lieu le samedi (jour de SAturne). Ce sont les catholiques qui ont imposé le dimanche comme jour de repos.....Normal, le soleil est exotérique et Saturne (le soleil noir intérieur (ésotérique). Raison pour laquelle dans les 10 commandements, les catholiques ont supprimé le passage : tu ne reproduiras pas d’image de ton Dieu (Le dieu d’Israël se retire de la création le septième jour,... ).


                        • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 13:36

                          J’ai plutôt l’impression qu’il n’arrête pas de s’en mêler et s’emmêler, dans la Torah, et pas que la Torah.


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2020 13:41

                          @Mervis Nocteau Lisez mes commentaire chez BENDIDON et la couverture de 2020. Surtout la vidéo....Va falloir s’y habituer et se préparer....Alors, la kabbale, vaut mieux l’étudier....


                        • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 15:52

                          @Mélusine. Baste.


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2020 10:20

                          2020 : année miroir. Dernier commentaire. Covid 19 correspond à Qof ou KOF en hébreux : SATURNE ou le soleil de minuit : http://soleildelumiere.canalblog.com/archives/2013/01/27/26259300.html


                          • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 13:37

                            Les bains, les démons, de minuit, tout ça tout ça.


                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2020 13:30

                            Erreur : miroir c’est 2002. Lire Don-Juan ou le double d’OTTO RANK. Le double c’est la mort,...Tiens : OTTO...


                            • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 13:39

                              Freud était taraudé par la perversion. Normal qu’il l’étudia. On a rien sans rien. C’est comme l’islamogauchisme. Il ne nous fait pas tiquer, tant qu’on n’est pas concerné d’une manière ou d’une autre pas forcément celle qui sauterait aux yeux (1, 2).


                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2020 13:47

                              Je ne connais personne qui peut parler de ce qu’il ne connaît pas.....DE toutes façon nous naissons TOUS dans la haine et passons par un stade dit pervers-polymorphe. Personne n’y échappe. Et certainement pas Onfray,....qui ne pouvait attaquer chez Freud que ce qu’il connaissait lui-même...Le mal n’est que le déni. Si l’inconscient devient conscient, c’est qu’il peut s’envoler. C’est le tri des déchets. Ce qui est à l’extérieur n’est plus à l’intérieur.....


                              • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 15:43

                                Je ne suis pas kleinien. Ou plutôt, Mélanie Klein projette sur le couffin le noyau psychotique en tout un chacun, qui certes a des séquelles, mais pas comme ça.


                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2020 13:57

                                En fait le livre d’Onfray sur Freud est une auto-analyse. Avec une dénégation sur le complexe d’Oedipe et carrément un déni sur son oeuvre la plus importante : l’interprétation des rêves. C’est en laissant tomber une tarte que les soeurs TATIN on découvert ce délice...


                                • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 15:44

                                  Onfray s’en prit à son ombre hédoniste portée.


                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2020 14:52

                                  Voici : Maintenant que les cartes sont distribuées, plus besoin de se cacher. La vidéo est le point de vue d’un antisémite : ISRAËL étant Lucifer ou Belzebuth (au choix....). L’anté ou l’antichrist : 2021 : https://www.youtube.com/watch?v=W8LT6LFXe3U. CODAVID. Paraît que les CELTES descendent de la tribu de DAN.... (ADN ou Arche De Noé). 


                                  • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 15:51

                                    Les monothéistes adorent s’écharper. Quand à jouer sur les acronymes comme vous, je trouve que c’est de la lèche. Ça fait plaisir, on prend sur le moment, mais c’est tout. Il fallait le faire, associer les Dans (qui sont avant tout Danois, donc germano-scandinaves) avec les Celtes. C’est du niveau du commerçant youtuber Oleg de Normandie. Disons que les fonds de commerce parlent aux fonds de commerce. Et comment les musulmans seraient-ils contre le commerce ? D’ailleurs, l’auteur de la vidéo se plaint aussi d’un esclavagisme à venir, mais certains versets du Coran abondent, à l’égard des dhimmi. Donc bon. A la fin, un jeu a bien lieu, mais c’est le tric-trac d’Héraclite avec certes des gagnants et des perdants, relativement. Et il est naturel que chacun joue à sa façon, certes pas forcément la gagne pour soi-même.


                                  • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 16:51

                                    Enfin la question est la suivante : sont-ce bien là des affaires purement entre monothéistes ? Je ne crois pas. Et bien souvent, la religion n’est qu’un prétexte. L’erreur est de bouc-émissariser.


                                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2020 18:07

                                    Mon pronostic. On verra la suite. Les religions sur un plan dogmatique vont disparaître. Remplacée par la Torah comme point de convergence et des rivières qui s’étendront dans toutes les parties du monde. Chacun selon son histoire et ses symbole les. La Torah est en fait la fusion de toutes les religions et chacun peut y puiser selon son inspiration. N’oubliez pas que la bible cache une autre bible cachée et numérotée, seule accessible aux initiés. Le torah n’est pas une religion, mais un Dieu caché : l’architecte de l’Univers. Il ne vous aide que si vous trouvez le chemin sur la montagne.... 


                                    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 21:43

                                      Ça ce n’est pas antisémite. Mais, que je sache, la Torah ne parle pas du Solstice d’Hiver. Ceci étant, je suis convaincu que d’aucuns ont trouvé des calculs kabbalistiques pour le dégotter dedans ... mais vous m’en direz tant.


                                    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 décembre 2020 22:29

                                      Comme je ne veux ni mourir idiot, ni passer pour tel, j’ai quand même fait une recherche après avoir songé m’être exprimé un peu vite. Or, si des rapprochements sont faits avec Hanoucca, on est uniquement sur du putatif et des jeux de correspondances, avec lesquels on peut faire dire tout et n’importe quoi à tout et n’importe quoi, et même à rien. En substance, Hanoucca ne dépend pas du solstice, et sa signification n’a rien de cosmologique.


                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 21 décembre 2020 10:34

                                      La TORAH est liée à l’ARBRE SEPHIROTIQUE ET CORRESPOND le solsctice à YULE. Dévoyée par les nazis. https://cainfuse.com/yule/. Hannoucca. Je fais des recherches. (il y a qlq liens peu développés). Mais l’arbre séphirotique accouplé à la TORAH est bien lié à le cosmologie. ET je suis de plus en convaincue que KETHER (couronne, corona) est SATURNE (la shabbat se fêtant le samedi ainsi que le sabbat). ON trouve effectivement Hanouccaa (fête de l’encénie,...). Elle marque une importante victoire militaire des Maccabées et symbolise la résistance spirituelle du judaïsme à l’assimilation grecque.. Cette période correspond aussi aux saturnale (d’où la proximité des opposés : sabbat des sorcières et shabbat)....Tiens Jupiter ét saturne sont aussi opposés. Jupiter représentant plutôt la bombance et les excès, saturne l’austérité...L’arbre séphirotique contient 72 souffles ou anges. https://fr.wikipedia.org/wiki/Septante. 21 n’est-il pas : 3 fois 7. ?


                                      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 21 décembre 2020 10:56

                                        Non mais que l’arbre soit un symbole universel c’est une évidence, et il y a forte possibilité d’héritages épars, pas forcément globaux, avec l’Europe. C’est juste une évidence, que les arbres font un beau support à projections. Mais cela ne signifie pas que l’arbre séphirotique soit l’arbre celtique (bien qu’il y ait pu y avoir des héritages et des ponts çà et là dans les échanges) ... ni qu’il y ait un lien avec le solstice. Quant aux nazis, qu’ils aillent se faire mettre. Ils ont récupéré la tradition européenne en la bafouant, à en dégoutter bien du monde, ce qui était la pire chose qui pouvait nous arriver. Les nazis sont une calamité. Une Shoah même pour nous autres, Européens.


                                      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 21 décembre 2020 10:57

                                        Sachant que de toutes façons les juifs d’Europe sont des Européens ...


                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 21 décembre 2020 10:38

                                        Certains commentateurs considèrent que l’Arbre de Vie est une adaptation hébraïque de symboles déjà présents au sein des peuples antiques. En effet, nous retrouvons en Égypte le sycomore sacré ainsi que le pilier Djed, jouant un rôle important dans l’ésotérisme égyptien. D’autres Arbres de Vie existaient par exemple dans la tradition mésopotamienne en Elam avec des résonances cosmogoniques poussées. Une même perception s’est installée sous des noms différents dans diverses cultures : l’Arbre de Vie se nomme l’Aśvattha en Inde, l’Arbre Bo ou le ficus religiosa des Bouddhistes, le Frêne, Yggdrasil des peuples nordiques, l’Asherah originel des Assyriens, le Java-Aleim (Jahva Alhim décliné en hébreu par la suite) de la tradition cabbalistique chaldéenne1.

                                        Il reste que l’Arbre de Vie cabalistique procède à tous égards de la cosmologie juive et que les processus philologiques, sémantiques et métaphysiques de son élaboration ne relèvent en rien des traditions précitées. L’essentiel de la doctrine kabbalistique afférente à l’Arbre Séphirotique est en effet à rechercher dans la littérature midrachique, spécialement celle datant de la fin de la période du Second Temple et quant à laquelle le Zohar propose une synthèse des plus complètes.


                                        • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 21 décembre 2020 11:00

                                          Même remarque que précédemment. Ce n’est pas parce que rétrospectivement nous pouvons pratiquer un comparatisme anthropologique, qu’il faut préparer une grande mixture (au hasard, guénonienne) même s’il est toujours intéressant culturellement de découvrir tout ça. L’érudition, c’est bien, mais ça n’est pas la réalité, quoique ça veuille la décrire.


                                        • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 21 décembre 2020 11:01

                                          Il ne faut pas confondre ses connaissances avec l’être, fourvoiement gnostique.


                                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 21 décembre 2020 11:46

                                          Désolé, mais la véritable GNOSE (pas new age-bobo-encens, c’était l’adolescence de la maturité qui se préparait en 68) revient en force....Jung le fils va prendre la place du père (Jung peut aussi avoir une origine juive, comme les Adler). Lion-ascendant verseau.....Vous scorpion, je comprends que vous rejetiez ce mouvement... CARRE. 


                                        • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 21 décembre 2020 16:34

                                          D’où croyez-vous connaître mon signe ? D’où croyez-vous pouvoir tirer des conclusions d’un signe, et encore d’un seul signe ? Vous n’avez même pas de rigueur astrologique ! c’est dire.


                                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 21 décembre 2020 11:38

                                          https://www.luminessens.org/post/cycle-jupiter-saturne-du-21-12 . Très intéressant, mais un peu trop optimiste. Du moins dans les débuts. je penche plus pour le 0 degré du verseau que le 1 et en plus elle zappe le carré avec Uranus. Cette ère du verseau commencerait vraiment en 2026....Je me sens très liée à ce qui se passe,,,Mon ascendant étant à 0 degré du capricorne. Restons optimiste même si l’accouchement sera douloureux. Et le fameux Tableau de Nicolas Poussin qui désigne un « R ». Nous sortons ENFIN d’une période de terre et ses horreurs pour rentrer dans un trigone AIR (R comme HERMES).... Mon rêve se réalisera-t’il. Régionalisme, écologie et spiritualité. Le dernier cycle d’air est celui du début de l’alchimie (Hermétisme). L’Alchimie fut surtout caractéristique de 13ème et 114ème siècle :

                                          Nicéphore Blemmydès.[modifier | modifier le code]

                                          Un autre texte du corpus alchimique grec est attribué à l’auteur constantinopolitain Nicéphore Blemmydès. Après la conquête de Constantinople, en 1204, il se réfugie en Bithynie où il suit de longues études dans l’ensemble des domaines de connaissances prisées de son époque. En 1234 il est à la fois ordonné prêtre et fait son entrée dans la vie monastique. À sa mort il laisse une œuvre imposante, à la mesure de la légende faisant de lui l’un des hommes les plus savants de son temps.91 Le traité alchimique portant son nom se nomme : La Chrysopée92. Je vous laisse à vos vieux mythes d’extrême-droite. IL est temps de faire le nettoyage dans votre vie. 

                                           


                                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 21 décembre 2020 11:54

                                            2026 (somme : 10) : ou Tétractys. 26 en numérologie : LE Christ. 10, la décade : le masculin est associé au féminin. Un tétractys des lettres du Tétragramme s’élève à 72 par gématrie Et le poussin NICILAS deviendra POULE et PONDRA son n’oeuf. (2 plus 7 ou 9 fois 8). L’accouchement sera près......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité