• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Dimi part sur scène comme Molière…

Dimi part sur scène comme Molière…

La musique traditionnelle mauritanienne comme toute musique tribale reste cloîtrée dans son milieu, même s’il lui arrive de percer un peu ici et là comme un rai de lumière sous une porte sans appel ni judas. Pour le chant c’est une musique proche des indiens d’Amériques, quant à la musique, elle semble une cousine de la musique chinoise. De là cet art spirituel et impérial, même si l’emploi d’instruments modernes, guitares électriques et synthétiseurs ne fut pas toujours heureux d’où souvent un cocktail assommant, impossible à supporter sauf aux oreilles des amoureux du genre comme autant d’enfants qui aiment goûter aux mélanges improbables ketchup chantilly…

Dimi est la seule artiste mauritanienne à avoir quitté la sphère des musiques ethniques pour atteindre l’Universalité. Son album fait à Londres fut l’apogée de cette perfection. Une pure merveille du premier au dernier morceau. Dimi n’est certainement pas morte car à ce degré de virtuosité c’est l’immortalité assurée. De même que sans jamais l’avoir entendue, tout le monde connaît Oum Kalthoum, de même sans jamais avoir entendu la musique traditionnelle mauritanienne, tout le monde a déjà entendu parler de Dimi…

 Apparemment, c’est de famille. Un jour, pendant la campagne présidentielle de l’homme du 18, j’étais plongé dans un de ces livres qui vous font oublier et le temps, le jour et l’univers autour de vous : à mes pieds à quelques mètres de là, des artistes mauritaniens faisaient du bruit avec quelques réussites, quand soudain, mon livre devint tout blanc, plus un mot, des pages blanches partout, seule était lisible une voix à mes oreilles : je ne retourne, j’écoute mieux, j’oublie le livre et je demande au gardien « c’est qui ? », il me regarda comme si je débarquais de la lune ou plutôt de saturne car même sur la lune on sait que c’est Garmi !

 Que Dieu l’accueille en son saint Paradis

Amin.

 Son âme est partie, son corps est resté mais sa voix qu’on respire restera entre ciel et terre comme une atmosphère légendaire mais éternellement vivante tant qu’il y aura des hommes et des femmes comme il faut et même sans eux car l’univers a commencé et peut continuer sans les mortels...

http://www.la-croix.com/Culture-Loisirs/Culture/Actualite/Mort-de-la-chanteuse-mauritanienne-Dimi-Mint-Abba-la-diva-du-desert-_EG_-2011-06-04-621706

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dimi_Mint_Abba


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • roger 6 juin 2011 19:48

    Merci
    je n’ajoute rien
    à ma honte je la découvre avec l’article


    • vinvin 6 juin 2011 23:29

      (@ Roger).



      Vous savez, vous ne l’ auriez jamais découverte, vous n’ auriez pas perdu grand-chose non-plus !...




      VINVIN.

    • vinvin 6 juin 2011 23:25

      Ha tout a fait !....



      Sa swingue comme un paquet de biscottes vides !






      Il n’ y a rien de mieux que le BLUES, le RYTHM-AND-BLUES, et le ROCK-AND-ROLL. (Enfin, tant pis pour les autres musiques, mais moi je reste fidèle a ça ).

      Par-ce que TOUTE LA MUSIQUE QUE J’ AIME, elle vient de là, elle du blues !




      VINVIN.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

vlane

vlane

.


Voir ses articles







Palmarès



Partenaires