• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Dishonored, la liberté d’action laissée aux joueurs

Dishonored, la liberté d’action laissée aux joueurs

Voilà déjà plus d'un an qu'Arkane Studios nous fait saliver avec son tout nouvel opus. Pendant sa présentation à l'E3 2012, Dishonored s'est fait remarquer notamment grâce à ses possibilités de gameplay extrêmement variées. Infiltration, action, tactique, il y en a pour tous les goûts. Dishonored possède à la fois cette nervosité et cette dynamique propre, que le joueur peut à loisir intégrer à sa manière de jouer et s'enrichir de plusieurs expériences sur un seul et même jeu. Petit détour sur Dishonored, ou quand les jeux d'action laissent place à la créativité des joueurs.

Vous êtes Corvo, ancien garde du corps victime d'un complot qui vous plonge dans une histoire d'assassinat qu’il va falloir déjouer. Pour cela, libre à vous de faire preuve de créativité afin de venir à bout de vos adversaires. Armes, pouvoirs et discrétion peuvent être combinés pour donner naissance à des phases de combats parfois surprenantes. Loin d'être un jeu linéaire, la manière de progresser dans un niveau peut s'effectuer de plusieurs façons possibles qui n’appartiennent qu’à vous d’essayer.

Sur le plan du gameplay, votre personnage aura accès à plusieurs types de pouvoirs dont leur progression est répartie en 2 niveaux. On peut citer par exemple la faculté de ralentir le temps ou de se téléporter à courte distance. Un autre pouvoir original, la possession de corps qui permet de s'approprier un corps humain ou animal afin de renforcer sa furtivité : oui, dans Dishonored, vous pouvez vous infiltrez par les conduits d'aération dans la peau d'un rat !

Sauf que l'arsenal ne s'arrête pas là, plusieurs bonus d'effets supplémentaires appelés "Bones Charms" combinables entre eux, permettent de renforcer votre efficacité en combat.

Du côté de la gâchette, nous sommes gâtés. La progression des niveaux se fait également sur les armes de tir, grenades et arbalètes que vous pouvez améliorer au fil de votre progression. Arkane Studios a vraiment mis le paquet sur le gameplay et insiste notamment sur cette liberté de création laissée au joueur, libre de choisir l'équipement qu'il souhaite.

Dishonored est un jeu qui à mon sens, se déroule dans un monde semi ouvert. Outre la quête principale, il est possible de la laisser de côté et d'explorer les environs. Ce sont alors plusieurs énigmes, mini quêtes annexes ou encore passages secrets qui peuvent être découverts, vous octroyant des récompenses et quelques bonus supplémentaires.

Ainsi, certaines quêtes débloquent plusieurs mini trames scénarisées vous donneront accès à des lieux intéressants, tout ceci dans le but de favoriser une fois de plus l'exploration qui prend une place importante dans le jeu.

Dishonored offre véritablement une expérience de jeu complète dans laquelle fusionnent à la fois un gameplay libre, non imposé et une certaine liberté dans l'exploration des niveaux. Pari plus que réussi pour les développeurs, ce jeu sera très certainement un coup de coeur de cette année 2012. Encore un peu de patience, sa sortie est prévue pour le 12 octobre. Le trailer en vidéo par ici.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 1er août 2012 11:01

    Je suis un grand fan de ce principe de quêtes, sous-quêtes dans un monde ouvert. Un peu à la Might and Magic (VI, VII et VIII).

    Par contre, concernant la configuration matérielle nécessaire, je me demande s’il ne faudra pas encore acheter un super calculateur de la Nasa.


    • XanderDjiff XanderDjiff 1er août 2012 13:41

      C’est vrai, la config necessaire pour faire tourner les jeux récents à tendance à stagner, on peut remercier (ou maudire, si l’on a un PC dernier cri) les consoles en fin de vies, pour lesquelles la plupart des gros jeux sont developpés en priorité.

      Aujourd’hui, on peut jouer confortablement sur PC pour 600 et quelques euros, ça reste abordable.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 2 août 2012 00:31

      Certes, mais allez dire ça aux malheureux galériens qui rament toujours, aujourd’hui, avec Diablo 3. Ce jeu si bien vendu par les publicitaires après une vaste de campagne d’enfumage. Les pauvres...

      Lien : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/diablo-3-de-blizzard-payer-pour-118501

      Et puis, entre nous, je me vois mal faire l’acquisition d’une carte graphique positronique 3D-HD Galaxy-Vulcain++ pour un simple Donjon Dragon.


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 2 août 2012 00:44

      Oui. Le problème de ces gros machins commerciaux suintant de fric, c’est l’absence dramatique d’originalité ou d’intérêt scénaristique. Les développeurs misent tout sur les performances graphiques au détriment du fond, de la trame et de la durabilité. Ces nazes sont incapables d’inventer un nouveau Baldur’s Gate.

      En attendant je me livre à l’abandonware.


    • Naabzoo Naabzoo 2 août 2012 10:10

      Pour répondre à Peachy, un « nouveau » Baldur’s Gate est en préparation...enfin, je préfère dire remake appelé Baldur’s Gate Enhanced Edition qui proposera quelques contenus supplémentaires et l’ajouts de DLC payants (vive l’actuel business model) : tout cela prévu pour le 18 septembre 2012.


      En espérant seulement que l’on ne sera pas confronté à un traditionnel remake complètement raté à l’image du catastrophique Reboot de Silent Hill (et je ne préfère même pas parler du remake Silent Hill HD collection).

      Néanmoins, le développement d’un certain Baldur’s Gate 2 Enhanced Edition serait également sur le feu et proposerait une histoire nouvelle. Wait & See ( :


    • XanderDjiff XanderDjiff 1er août 2012 13:32

      L’univers a le mérite d’etre relativement original, encore que ça me fait vaguement penser à « Fable 3 ».

      La magie me gène un peu, mais si c’est bien intégré, ça peu etre sympa. En meme temps, si on enlève les pouvoir, ça risque fort de ressembler à « Thief ».

      Mais ça fait partie des gros jeu de cette fin d’année, j’espère qu’il y’aura une vraie « liberté d’action », c’est toujours cool de voir que l’approche que l’on a en tete de prime abord est possible, plutot que de suivre betement un rail. Ca ne vaudra quand meme pas Fallout New Vegas, de ce point de vue, ca ressemble plus au dernier « Deus Ex ».


      • stanh 1er août 2012 16:18

        Dark Messiah of Might and Magic était excellent à l’époque .


        • Switcher 1er août 2012 20:20

          Je vais encore râler, mais… bof, quoi.


          Steampunk + Assassin’s Creed + V for Vendetta + parkour + un peu d’Hollywood + une malédiction + « La Vengeance est le remède à tous les maux » = le jeune va « kiffer » à mort.

          Et vu qu’on va lui balancer une promo à 200M$, il aura pas d’autre choix non plus.

          Rien de nouveau sous le soleil, quoi.

          Je vous ai dit que j’allais râler.

          • Naabzoo Naabzoo 1er août 2012 22:33

            Ne te sens coupable de rien. Positifs ou négatifs peu importe, tous vos avis m’intéressent ( :


          • cob 2 août 2012 00:15

            Tant qu’ils s’inspirent des meilleurs, je n’y vois pas d’inconvénient.

            D’ailleurs vous prenez A.C. comme référence, mais on l’a lui-même accusé d’être une resucée de Hitman, Thief, ou PrinceOfPersia. Finalement ? Pas tant que ça.

          • lulupipistrelle 2 août 2012 02:51

            Bof, ça commence comme un Elderscroll ...

            On sent que le scénario est recyclé de deux ou trois jeux déjà sortis... On n’a pas la possibilité de construire son personnage, et peut-on jouer en première personne ?

            J’ai vraiment l’impression que les jeux régressent. Le graphisme ne suffit pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires