• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Dom Juan » par et avec Philippe Torreton au théâtre Marigny

« Dom Juan » par et avec Philippe Torreton au théâtre Marigny

En signant sa première mise en scène de Théâtre, Philippe Torreton s’engage à défendre un "Dom Juan" à la fois téméraire face aux hommes autant que perplexe devant leurs religions.

En tant qu’acteur, il partage avec sept autres comédiens un véritable travail d’équipe sous l’hospice de Robert Hossein qui leur octroie la grande salle du théâtre Marigny.

A la suite des représentations des mercredis, programmées exceptionnellement à 19 heures, le public est dorénavant convié à un débat avec l’ensemble de la troupe.

Pour cette soirée de début octobre, de nombreux scolaires avaient contribué à remplir les places d’orchestre. Leurs applaudissements enthousiastes auguraient plus d’une heure d’une séance de questions/réponses rarement organisée dans les théâtres privés, pour ne pas dire sans précédent.

En l’absence de micros HF, bien des paroles se perdaient de part et d’autre de la scène, mais la considération mutuelle créait entre la jeune génération de lycéens et leurs aînés sur les planches une commune interrogation sur les motivations d’un "Dom Juan" proche de l’abîme où se noie l’idée du désir dénué de limites jusqu’à être repoussé au-delà des retranchements de la conscience morale.

L’acteur pouvait alors disserter sur ses partis pris de mise en scène en cherchant à expliquer les contingences pratiques liées à la réalisation d’un projet nourri depuis le Conservatoire, mais que Michel Bouquet avait osé un jour tempérer par malice provocatrice : "Dom Juan est un petit con..."

Qu’à cela ne tienne, son point de vue réaliste l’incitera même à abolir toute représentation de la statue du Commandeur, mais en contrepartie, ceci expliquant peut-être cela, chacun des comédiens en situation d’écoute devra se figer sur scène en une attitude statufiée.

Toutefois certains esprits critiques, voire chagrins ont pensé pouvoir dénier à l’ex-sociétaire de la Comédie-Française, la faculté de passer à la réalisation et par voie de conséquence à la légitimité de mettre son expérience professionnelle à l’épreuve d’un registre conceptuel pratique.

Ceux-ci ont eu tort, car la vision subjective de l’antihéros de Molière perçue par Philippe Torreton a, visiblement, donné lieu à une élaboration rationnelle autour de l’indétermination existentielle pour aboutir sur scène à une quête quasi mystique menée par le tandem paradoxal Dom Juan/Sganarelle, mettant en controverse une problématique de l’éthique.

C’est pourquoi au vu de cette association privilégiée, surgissait soudain l’idée si peu saugrenue que Philippe Torreton en Don Quichotte et Jean-Paul Farré en Sancho Pancha pourraient engendrer un formidable "Homme de la Mancha" qui, depuis de nombreuses années, peine à trouver un digne successeur à l’interprétation de Jacques Brel.

Visuel affiche / dessin © Bonnie Colin

DOM JUAN - *** Theothea.com - de Molière - mise en scène : Philippe Torreton - avec Philippe Torreton, Jean-Paul Farré... - Théâtre Marigny -


Moyenne des avis sur cet article :  2.87/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Vilain petit canard Vilain petit canard 15 octobre 2007 10:49

    @ DW

    Tout à fait d’accord, très belle illustration !


    • moebius 21 octobre 2007 23:05

      ..on peut meme dire que c’est bien profondémént encré dans le papier


      • moebius 21 octobre 2007 23:05

        ..on peut meme dire que c’est bien profondémént encré dans le papier

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires