• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Dom Sganarelle » Dom Juan ravivé par la suspension du Temps au (...)

« Dom Sganarelle » Dom Juan ravivé par la suspension du Temps au Ranelagh

Difficile de concevoir qu’il soit possible d’interpréter les rôles de « Rodrigue », « Chimène », « Roméo », « Juliette » ou consorts au-delà d’un certain âge, relatif certes, mais nécessitant néanmoins l’attrait de la jeunesse en plein épanouissement.

 

JPEG - 27.5 ko
DOM SGANARELLE
© Chantal Depagne/Palazon

  

En revanche, qu’en est-il de « Dom Juan » ? Serait-il nécessairement un jeune premier à qui tous les espoirs sont permis ; ne serait-il pas plutôt l’homme dans la force de l’âge à qui l’expérience servirait de viatique à l’esprit de conquête ?

Et pourquoi, de surcroît, ne pourrait-il pas être celui qui, ayant tout expérimenté, continuerait à désirer le monde malgré les revers, déconvenues et échecs accumulés au fur et à mesure de ses aventures amoureuses ?

Bref, lorsqu’un acteur ou a fortiori un duo aurait triomphé, plusieurs décennies auparavant, dans cette tragi-comédie de Molière, il paraît compréhensible que ceux-là puissent, le temps de la maturité ayant été largement dépassé, avoir néanmoins envie de renouer avec le goût du succès d’autant plus que leurs liens relationnels complémentaires devraient rester plausibles à tous les âges de leur vécu.

  

JPEG - 32.9 ko
DOM SGANARELLE
© Chantal Depagne/Palazon

   

C’est donc ainsi que Jean-philippe Ancelle a écrit une comédie intitulée « Dom Sganarelle » condensant en une tournure unique et exemplaire Dom Juan & Sganarelle pour le meilleur, à savoir une plongée dans leurs rôles respectifs pourtant devenus peu à peu interchangeables… au point d’être en mesure d’effectuer, en parallèle, un bilan mémoriel de vie et de carrière partagée à l’aune d’une perspective de théâtre dans le théâtre.

En pratique, Jean-Philippe Ancelle et Michel Pilorgé, ayant très souvent fait œuvre commune de comédiens dont notamment ce fameux « Dom Juan » de Molière dans leur jeunesse professionnelle, se retrouvent, de nos jours, sur un plateau prêté par un ami pour envisager une reprise de leur création d’antan en effectuant un travail de répétitions afin d’évaluer la viabilité de ce nouveau projet, si motivant.

 

JPEG - 24.8 ko
DOM SGANARELLE
© Chantal Depagne/Palazon

  

Et c’est donc tout naturellement qu’à chaque scène rejouée, ils éprouvent le besoin de faire, en marge, des commentaires différenciés et le plaisir de jauger le ressenti actualisé se confrontant au souvenir de leurs exploits passés.

Qu’en définitive, leur intention aboutisse et soit validée ou non par un producteur convaincu de l’intérêt de cette reprise, dans tous les cas, les deux compères auront passé cette période d’évaluation à se glisser à nouveau dans le plaisir du jeu de tous les possibles, ici conjugués au masculin-féminin de la force de séduction projetée et ainsi réactivée.

  

JPEG - 36.6 ko
DOM SGANARELLE
© Chantal Depagne/Palazon

  

En effet, le nombre des années n’émoussant en rien cette perspective, les deux acolytes sortiront, quoi qu’il arrive, gagnants du défi au temps et les spectateurs, eux, bénéficieront, en prime, d’une éventuelle cure de jouvence au Ranelagh… si, toutefois, l’âge leur en dit !

   

photos 1 à 4 © Chantal Depagne/Palazon
photo 5 © Theothea.com
  
DOM SGANARELLE - **.. Theothea.com - de & mise en scène Jean-Philippe Ancelle - avec Jean-Philippe Ancelle et Michel Pilorgé - Théâtre du Ranelagh 
  

  

JPEG - 73.5 ko
DOM SGANARELLE
© Theothea.com

  
  


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Christian Labrune Christian Labrune 16 mars 21:39

    Dom Juan est une comédie, pas une tragi-comédie. Quand le sol s’ouvre sous les pieds de Dom Juan, à la fin du cinquième acte, le spectateur intelligent qui a compris l’intention de Molière rigole plus que jamais. Le « miracle » final, dans la pièce, c’est le sommet du comique.

    A moins de n’avoir rien compris à la pièce de Molière (mais il faut reconnaître que c’est de plus en plus souvent le cas) on ne peut absolument pas considérer que les rôles de Don Juan et de Sganarelle sont « interchangeables ».

    Bref, si c’est ça le spectacle que vous évoquez, vous faites bien de le signaler, ça évitera à beaucoup de gens de perdre leur temps à aller le voir.


    • Theothea.com Theothea.com 18 mars 14:04

      @Christian Labrune

      Sans doute, me suis-je mal fait comprendre mais ce ne sont pas les rôles de Sganarelle et Don Juan qui sont interchangeables ; ce sont les comédiens Jean-Philippe Ancelle et Michel Pilorgé qui, ayant pris de l’âge, pourraient aisèment, dans la perspective d’une reprise mémorielle, échanger leurs fonctions initiales... En tout cas, merci pour votre commentaire argumenté !...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès