• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Dress code

Maxime Donzel et Géraldine de Margerie

Photographies : Olivier Marty

2012

 
Pour qui a, comme moi, adoré la fabuleuse chronique Dress Code dans l'émission d'ARTE Personne ne bouge !, capable d'égayer les pires dimanches soirs, ce livre est le complément idéal.
 
On y retrouve tout l'humour potache des deux auteurs associé à des conseils mode plutôt bien sentis, le tout réparti en 25 chapitres, comme :
"Comment s'habiller en temps de crise ?"
"Comment s'habiller quand on est moche ?"
"Comment s'habiller quand on est vieux ?"
"Comment s'habiller pour la fin du monde ?"
Mes préférés !
 
Le bon vêtement pour chaque situation donc, alliant au côté pratique la quête perpétuelle de l'originalité, mais pas seulement.
Dress code, ce sont aussi des citations pointues.
"C'est à ses vêtements élimés qu'on reconnaît un communiste", disait le regretté Heinrich Himmler, qui était toujours très propre sur lui...
Pierre Desproges, p.25, Comment s'habiller pour manifester ?
 
Des conseils de bon sens qui facilitent la vie quotidienne.
"Les écolos qui s'enchaînent aux arbres penseront à porter des vêtements chauds au cas où on les oublierait quelques jours." p.23, Comment s'habiller pour manifester ?
Et un public précisément ciblé.
"Ces conseils ne concernent évidemment pas les demi-mondaines écervelées qui trouvent que la campagne c'est sale, d'ailleurs comme par hasard c'est plein de cochons." p.79, Comment s'habiller pour aller à la campagne ?
Dress code, une Bible à étudier religieusement cet été, en bikini, tongs pailletées et bob Škoda récupéré sur la caravane du Tour de France.

Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 29 juillet 2014 11:56

    La mode, la façon de s’habiller selon un « dress code » ... ou comment montrer à tout le monde qu’on n’a aucune volonté propre, qu’on n’est qu’un mouton qui se contente de copier les tenues des pseudo « stars » mais en moins cher, qu’on n’a rien d’original, qu’on n’a aucune imagination, qu’on est obligé d’avoir une source d’inspiration.


    Je suppose que ce livre est prendre au douzième degré. N’empêche qu’en prenant les lecteurs pour des abrutis (quand il fait froid, habillez vous), j’ai du mal à saisir la portée humoristique de ce bouquin.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires