• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Du Véritarisme, ou que le Mieux est l’ennemi du Bien (mais aussi : (...)

Du Véritarisme, ou que le Mieux est l’ennemi du Bien (mais aussi : que la Vie, c’est Compliqué)

Qu'est-ce que le « véritarisme »  ? … Le véritarisme est à la vérité, ce que le rationalisme est à la rationalité et l'empirisme à l'expérience : une prétention en -isme à ne faire qu'avec, et même mieux …

 


Source de l'image

 

C'est très curieux, le véritarisme. Parce qu'au départ, il ne devait y avoir que la vérité. Mais la vérité pose plein de problèmes. Qui la formalise ? … Pendant longtemps et toujours encore, ce furent et ce sont des clergés – dans le genre. À ce moment-là, on parle aisément de dogmes. Ils prétendent défendre une vérité grand V, la Vérité, notoirement celle du prétendu dieu unique, absolu, suprême, totalitaire et transcendant.

 

On le voit, le dogmatisme n'a plus bonne presse. D'ailleurs, le dogmatisme a le véritarisme contre lui, aujourd'hui. C'est fou comme les temps changent ! … Aujourd'hui, ceux qui se réclament de la vérité, sont forcément anti-dogmatiques, et les dogmatiques sont les méchants. Je veux dire que c'est le discours des véritaristes, de s'opposer aux dogmatismes.

 

Alors, bien sûr, ceux qui croient au prétendu dieu unique de façon dogmatique, sont des véritaristes, il faut le dire. Puisqu'ils prétendent détenir la Vérité (grand V, donc). Néanmoins, le véritarisme n'est un dogmatisme, que s'il fonctionne à travers des dogmes. Or, il n'y a pas que les dogmes, dans la vie : dans la vie, il y a 1° la science, 2° les déclarations de principe, ainsi que 3° le pratico-pratique, par exemples.

 

1° Le véritarisme scientifique a un nom. C'est le scientisme (croyance selon laquelle la science explique absolument tout ou finira bien par l'expliquer). Mais c'est aussi « selon une étude … » dans les médias et en politique. Malheureusement, la science est d'abord un esprit de recherche ingénieux, minutieux, méticuleux : cet esprit de recherche développe des trouvailles parfois hasardeuses, ce n'est pas évident, et il n'est pas aisé de le relayer à la notion de vérité, dixit Aurélien Barrau. Restons sceptiques.

 

2° Le véritarisme principiel n'a pas spécialement de nom, ou bien il en a plusieurs. En politique, c'est l'idéologie, l'activisme et le militantisme, mais aussi « les convictions » et même « ce qui est juste ». Il procède à travers des déclarations de principe, le plus solennelles possibles, afin de se donner l'air d'arguments d'autorité. Inutile de dire que toute la pompe institutionnelle, est là pour qu'on y croit – pour qu'on croit en sa vérité. Du moins en France, son immodestie est grande. Mais en hacking social, il est démontré que les styles de vêtements légitimes ou délégitimes quelqu'un : ainsi, les cols blancs, quand ils parlent, semblent édicter des vérités. Evidemment c'est beaucoup trop dire … D'autant plus qu'il est très malaisé de changer d'avis, donc très aisé de prendre son avis pour la vérité, à mesure que l'on fait partie des CSP+. Restons sceptiques !

 

3° Le véritarisme pratico-pratique n'a pas spécialement de nom non plus, ou bien plusieurs. C'est quand « je suis formel », « je suis catégorique », que « c'est de bon sens bon sang », « pas la peine de réfléchir ». Intellectuellement dire en -isme, dans la vie courante, c'est le praticisme. Philosophiquement, c'est le pragmatisme, une école américaine à la base, c'est tellement peu étonnant ! ... Politiquement, c'est l'opportunisme, avec (en philosophie politique) Nicolas Machiavel. Ici, le scepticisme n'a pas vraiment sa place, ou bien comme posture stylée de principe (cf. 2°) en forme de perplexité : c'est rhétorique. Raison de plus, pour l'être véritablement, sceptique !

 

C'est très difficile de garder la tête et le sang froids, au fond. Dans un sens, ça semble nihiliste (destruction des idéaux) et, dans un autre, ça requiert du cynisme (logique du pire), sans pourtant être cynique (sarcasme désabusé, démarche m'en-foutiste). Finalement, l'humour noir est une forme de bonne vieille école, à ce niveau. Du moins, s'il ne cache pas réellement une envie de mourir, et qu'au contraire il présente des formes de pessimisme joyeux (Friedrich Nietzsche) ou d'optimisme tragique (Emmanuel Mounier).

 

Mais enfin, on le voit : le véritarisme n'est pas un scepticisme, et au contraire se prend toujours pour la vérité, même quand il ne ressemble plus au dogmatisme. Oui, même quand il s'en prend au dogmatisme, il peut être un dogmatisme refoulé, et plus généralement un académisme (posture de la viabilité institutionnelle solide, donc vraisemblable, même si fausse ou – pire – fallacieuse). Cela dit, une institution qui se mettrait à jouer les flex, comme commence à faire la nôtre en macronie, ne serait plus institutionnelle, non plus. C'est du management, mais le management aussi, est véritariste dans sa démarche, sinon il ne pourrait pas enrôler son petit monde vers les objectifs de projet ... c'est beau ...

 

Eh bien, on sent bien sceptiquement qu'on en est là, en média-politique, d'un véritarisme forcené. Cela crève les yeux, quelle que soit la dimension de ce véritarisme (1°, 2° ou 3°). Le grave souci ontologique – au plan de l'Être-même en tant qu'Être – c'est que le véritarisme est justement à la vérité, ce que le rationalisme est à la rationalité et l'empirisme à l'expérience : une prétention à ne faire qu'avec, et même mieux … mais comment faire passer autrement qu'avec la sagesse populaire, cette idée que le Mieux est l'ennemi du Bien ?

 

Hélas, ceux qui se prétendent véritaires n'en sont plus là. Ils se moquent foncièrement du Bien. Par contre, ce qui leur importe, c'est de sembler le Mieux, pour qu'on les croit Bien. Bref, importe leur vanité, mais même plus forcément leur vanité d'ailleurs – tant ils perdent la face. Importe que « tout cela ait l'air vraisemblable, crédible, média-politiquement correct », dans leur vaste parc d'abstractions pour rebellocrates subventionnés de matons de Panurge à moutons de Panurge en formes de mutins de Panurge (Philippe Muray).

 

Mais, après tout, ce n'est là que mon véritarisme ? … Comme vous apprenez vite, mes braves perspectivistes ! Allez. Voilà de quoi, quand même, surmonter le scepticisme une seconde, que ce perspectivisme. Du moins, quand on a la valeur (la francheté) de bien vouloir mettre les choses en perspective, sans véritarisme !

 

La Vie, c'est Compliqué.

 

 

 

________________________________


Moyenne des avis sur cet article :  1.92/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • rogal 30 avril 11:05

    Il y a sûrement du vrai dans tout ça.

    Mais, dans le fond, qu’en savons-nous ?


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 30 avril 11:26

      Vous revenez à une posture sceptique. Question de perspective ! Nous savons tous des choses dans l’absolu ... dans l’absolu perspectif.


    • rogal 30 avril 12:12

      @Mervis Nocteau
      Nous savons ou croyons savoir « des choses ». Assez vrai pour ce qui est du particulier (avec multiples limites) ; beaucoup moins en ce qui concerne les généralités.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 30 avril 12:25

      Certainement. C’est bien pour cela qu’on est devenu scientifique, du moins certains d’entre nous, tandis que d’autres virent au scientisme pour se rassurer. Ou aux autred véritarismes plus ou moins dogmatiques, etc.


    • pemile pemile 30 avril 11:50

      "mais le management aussi, est véritariste dans sa démarche, sinon il ne pourrait pas enrôler son petit monde vers les objectifs de projet "

      Ridicule, LaREM nous prouve le contraire tous les jours depuis 3 ans !


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 30 avril 12:27

        Non mais, je disais justement que institutionnellement, ça craignait. Hé ho.


      • pemile pemile 30 avril 12:33

        @Mervis Nocteau « Non mais, je disais justement que institutionnellement, ça craignait. Hé ho »

        Et cela démontrerait un lien entre « véritarisme » et efficacité d’un management ??!!


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 30 avril 13:13

        Pemile, je ne sais pas de quoi vous parler, en fait.


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 30 avril 13:14

        * parlez.

        Décidément, j’ai enchaîné les fautes sur cet article rédigé dans la nuit.


      • pemile pemile 30 avril 13:21

        @Mervis Nocteau « Pemile, je ne sais pas de quoi vous parler, en fait. »

        Ben, oui, 46 minutes après votre première réponse ça peut se comprendre. Se noyer en tentant de noyer le poisson c’est commun.

        « Décidément, j’ai enchaîné les fautes sur cet article rédigé dans la nuit. »

        Euh, là, c’est dans votre post de 13 ;13, non ?


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 30 avril 13:29

        Je vois que vous vous amusez bien ...


      • pemile pemile 30 avril 13:38

        @Mervis Nocteau « Je vois que vous vous amusez bien »

        Moins que vous avec les petites étoiles de votes !

        Sinon, management, enrôlement et véritarisme, c’est juste du verbiage qu’il ne faut pas trop gratter ?


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 30 avril 14:53

        Généralement je vexe les véritaristes comme vous, quand je leur en parle.


      • pemile pemile 30 avril 16:32

        @Mervis Nocteau « Généralement je vexe les véritaristes comme vous »

        Vous sombrez plutôt vite dans les biais et les petites attaques ridicules smiley

        Sinon, votre « vérité » sur management, enrôlement et véritarisme, on classe cela en affirmation gratuite, c’est plus simple ?


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 30 avril 16:34

        Tenez, un miroir. smiley


      • pemile pemile 30 avril 20:33

        @Mervis Nocteau « Tenez, un miroir. »

        C’est gentil, mais que suis-je censé en faire ?

        Sinon, votre « vérité » sur management, enrôlement et véritarisme, on classe cela en affirmation gratuite ou pas ?


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 30 avril 20:42

        Et votre insistance ?


      • pemile pemile 30 avril 23:41

        @Mervis Nocteau « Et votre insistance ? »

        Proportionnelle à vos biais ?


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 30 avril 23:49

        Vous m’aimez bien, au fond.


      • pemile pemile 1er mai 00:00

        @Mervis Nocteau « Vous m’aimez bien, au fond. »

        Ne vous précipitez pas, par contre, vous m’amusez à voter 3 étoiles à vos propres posts !


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 1er mai 20:02

        En entreprise, mon loulou. En entreprise. Quand ta place est en jeu, tu joues le jeu véritariste souvent, même si ça te fait pitié.


      • pemile pemile 2 mai 00:25

        @Mervis Nocteau "En entreprise, mon loulou. En entreprise. Quand ta place est en jeu, tu joues le jeu véritariste souvent, même si ça te fait pitié."

        De la place de qui parlez-vous, celle du manager ?


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 2 mai 16:51

        Le manager est aussi une forme de chien à son maître.


      • pemile pemile 4 mai 12:23

        @Mervis Nocteau « Le manager est aussi une forme de chien à son maître. »

        Oulala, donc pour accéder à votre « véritarisme » dans le management il faut remonter jusqu’au maître ou jusqu’à dieu pour expliquer votre :

        "mais le management aussi, est véritariste dans sa démarche, sinon il ne pourrait pas enrôler son petit monde vers les objectifs de projet "


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 4 mai 14:33

        Votre mauvaise foi est brillante, @pemile. Continuez seul ainsi.


      • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 4 mai 14:34

        Enfin, aussi bien, c’est le moment de ne plus en rajouter, au choix.


      • pallas 30 avril 12:48
        Mervis Nocteau

        Bonjour,

        Vous manquer l’essentiel, le monde réel.

        Un théoricien, calfeutré, ayant peur de tout, ce prenant le centre du monde, hautain, condescendant, outrecuidant.

        Vous etes un français.

        Sinon ça va ?.

        Salut

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité