• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Elles aussi furent des Stars ! Aujourd’hui Françoise Dorleac

Elles aussi furent des Stars ! Aujourd’hui Françoise Dorleac

Françoise Dorléac est née le 21 mars 1942 à Paris. Sa sœur n’est autre que Catherine Deneuve qui est née le 22 octobre 1943 à Paris. Elles ont deux autres soeurs, Danièle et Sylvie. Son père François Dorléac est comédien, sa mère Renée Simonot est pensionnaire au théâtre de l’Odéon.

Jeune fille rebelle et élève indisciplinée, elle est renvoyée du lycée. Elle rentre au Conservatoire d’art dramatique de 1957 à 1961.

Elle fait ses véritables débuts au cinéma dans le film « Le loup dans la bergerie » en 1959 de Hervé Bromberger après avoir tourné dans un court métrage.

Parallèlement Françoise Dorléac continue de jouer au théâtre où elle interprète « Gigi » de Colette, « Noix de coco » de Marcel Achard en 1960. L’année suivante, elle joue dans « Le mariage forcé » et L’école des maris » de Molière .

Au cinéma on la retrouve dans « Ce soir ou Jamais » (1960) de Michel Deville, « La fille aux yeux d’or » (1960) ou « Tout l’or du monde » (1961) de René Clair, avec Bourvil .

32691

En 1962, elle interprète le rôle de Nathalie Cartier dans « Arsène Lupin contre Arsène Lupin » de Edouard Molinaro, aux côtés de Jean-Pierre Cassel puis enchaîne avec « La Gamberge » de Norbert Carbonnaux .

Mais c’est en 1963 qu’elle accède au statut de vedette quand Philippe de Broca l’engage pour tourner avec Jean-Paul Belmondo dans le film d’aventures « L’homme de Rio ».

Ce film obtiendra un grand succès .

Elle enchaînera aussitôt avec La Peau douce de François Truffaut, film qui finit d’asseoir sa notoriété.

Elle enchaine en 1964 avec « La chasse à l’homme » d’Edouard Molinaro, ou elle retrouve Belmondo.

En 1965 , elle est dirigée par Roman Polanski dans « Cul de sac ». Il s’agit de son premier rôle en anglais.

Elle succède ainsi à sa soeur Catherine Deneuve, qui venait de tourner » Répulsion » sous les ordres du même réalisateur.

téléchargement

1965 sera une année très productive pour elle sur le plan internationale, puisqu’elle tournera également lors de cette année « Gengis Khan » d’Henry Levin avec Omar Sharif et James Mason, mais aussi « Passeport pour l’oubli » de Val Guest, avec David Niven.

La consécration arrive avec « Les demoiselles de Rochefort » de Jacques Demy , film dans lequel elle incarne la sœur jumelle de sa sœur, Catherine Deneuve. Le film bénéficie d’une distribution internationale : Georges Chakiris et Gene Kelly cotoient Michel Piccoli et Danielle Darrieux. Le film connaît le succès lors de sa sortie au cinéma en 1967.

« Un cerveau d’un milliard de dollars » de Ken Russel sera son dernier film. Dans ce film d’espionnage, Françoise Dorléac a pour partenaire Michael Caine et Karl Malden.

Le 26 juin 1967, Françoise Dorléac quitte Saint-Tropez en voiture direction l’aéroport de Nice côte d’Azur, où elle doit prendre un avion. Mais l’actrice est en retard . Sa voiture percute un poteau électrique avant de prendre feu.

Françoise Dorléac meurt à l’âge de 25 ans.

th (1)

Ses films :

* 1959 : Les Loups dans la bergerie d’Hervé Bromberger

* 1960 : Ce soir ou jamais de Michel Deville

* 1960 : Les Portes claquent de Michel Fermaud et Jacques Poitrenaud

* 1961 : La Fille aux yeux d’or de Jean-Gabriel Albicocco

* 1961 : Tout l’or du monde de René Clair

* 1962 : Arsène Lupin contre Arsène Lupin d’Édouard Molinaro

* 1962 : La Gamberge de Norbert Carbonnaux

* 1964 : L’Homme de Rio de Philippe de Broca

* 1964 : La Peau douce de François Truffaut

* 1964 : La Chasse à l’homme d’Édouard Molinaro

* 1964 : La Ronde de Roger Vadim

* 1965 : Cul-de-sac de Roman Polanski

* 1965 : gengis khan d’Henry Levin

* 1965 : Passeport pour l’oubli de Val Guest

* 1966 : Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy

* 1967 : Un cerveau d’un million de dollars de Ken Russell


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • pergolese 4 mai 2013 18:16

    Bonjour,

    Ce qui est assez fascinant (ce n’est peut-être pas le terme adéquat) réside en ce qu’ étant décédée jeune, elle reste, dans nos esprits, éternellement jeune car on ne l’aura pas vu vieillir (Elle aurait plus de 70 ans aujourd’hui !). On a le même phénomène que Marilyn Monroe.

    De ce fait cela fait toujours un peu bizarre d’ainsi de revoir des films comme l’homme de rio ou les demoiselles de Rochefort...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires