• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Encore les Bien, Beau, Vrai platoniciens

Encore les Bien, Beau, Vrai platoniciens

L'Histoire de la philosophie témoigne que les philosophes s'y cassèrent les dents, sur ce trinôme, au point que feu Alfred N. Withehead dît un jour que toute la philosophie se résumerait à un commentaire en bas de page de Platon ... Qu'importe ! Encore un ! (Rien de nouveau sous le soleil ?)

 

La traduction Bien, Beau, Vrai laisse à désirer, car ses connotations anthropologiques (culturelles et historiques) jusqu'à nos jours, et de par le monde d'héritage chrétien - avec initialement les récupérations plotiniennes puis augustiniennes, - ne pouvaient jamais que s'égarer dans la version latine récupérée par le christianisme d'Empire romain (Empire romain qui alors confondait sa romanité avec la judéité, pour accoucher dudit monde d'héritage chrétien, de nos jours). Plus de deux mille ans d'Histoire européenne, soixante à quatre-vingt générations existentielles ... c'est à la fois long, et court.

En somme, la traduction de κἀγαθός, καλὸς, ἐτεός peut se faire en Excellent, Exquis, Essentiel, et vaut peut-être mieux. Où le triptyque Excellent, Exquis, Essentiel parle peut-être mieux grec ancien que le trinôme Bien, Beau, Vrai. Parce que ces "3E" de l'Excellent, de l'Exquis et de l'Essentiel rendraient traductivement mieux l'époque anthropologique (culturelle et historique) et nous feraint sentir toute la distance qu'il y a avec les idylles moralisatrices des Bien, Beau, Vrai.

C'est dire que Platon (ni son personnage Socrate) n'idéalisa, n'idyllisa ni ne moralisa tant que les néoplatoniciens romains (par exemple Plotin) ou de la Renaissance (par exemple Marcile Ficin). S'il y a bien des mœurs et une morale grecque là-dedans, elles correspondent plus judicieusement à ce qu'on s'appele le réalisme des idées platoniciennes. Ce réalisme, comme son nom l'indique, n'est pas spiritualiste comme le furent le plotinisme (théorie abstraite) et l'augustinisme (céleste angélique).

Le réalisme des idées, il fait de Platon un penseur sublimement concret ou concrètement sublime. Le platonisme serait à situer (d'anthopologie culturelle et historique d'époque) dans un olympisme psychologique et un stylisme mythologique, où les idées ont une concrétude montaine (sur le mont Olympe, homériquement). Car le divin platonicien, il n'a rien à voir avec le divin chrétien ; polythéique, il est multiforme (des dieux), transforme (des mutations humaines ou animales) et difforme (des monstres), et n'a rien du dieu judéo-chrétien qui - monothéique - est uniforme (l'ange, le Christ), conforme (l'Eglise, la Bible) et informe (invisible).

Quand bien même les textes platoniciens furent altérés par l'Histoire, quand bien même ils contiendraient les prémisses du spiritualisme théorique abstrait ou céleste angélique - mais surtout leur récupération virtuellement accessible avec aisance par le plotinisme ou le christianisme ... il n'en reste pas moins que l'Excellent, c'est le maître dans son exercice aristocratique ; que l'Exquis, c'est le maître dans son délice aristocratique ; et que l'Essentiel, c'est le maître dans son étude aristocratique.

Qu'est-ce que cela signifie ?

Cela signifie que la morale platonicienne est difficile, aristocratique et méritocratique : "Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre", lisait-on au fronton de l'Académie. Cette morale académique est exclusive, elle ne s'accommode pas de tout le monde. Au centre, elle place le divin Platon et apparié-es, si bien qu'on la juge parfois totalitaire. Mais cela suffit-il pour discréditer les 3E ?

La philosophie, qui trouve largement ses origines en Platon ("La philosophie occidentale n'est qu’une suite de notes de bas de page aux dialogues de Platon", disait Alfred N. Witehead ... ), reste cette démarche aimant la sagesse. Indéfinissable, ineffable et inéluctable sagesse, qui pour tou-te-s semble pourtant une situation éminemment désirable, propice à banqueter excellemment, exquisement et essentiellement - voire divinement.

Un luxe, ou une nécessité ? En tout cas, le plus pauvre peut s'y adonner ; et même le plus riche, s'y trouve dans le besoin.


Moyenne des avis sur cet article :  1.68/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • math math 6 novembre 2018 08:40

    La philosophie, c’est les élucubrations de quelques uns sur le sens de leur vie.. smiley


    • Morologue Morologue 6 novembre 2018 16:03

      Et les @math, ce sont les calculations de quelques autres sur le proportionnable nonsense des choses ?  smiley


    • Morologue Morologue 6 novembre 2018 16:04

      (Mais alors, comment se fait-il que sur le fronton de l’Académie platonicienne, il soit écrit : « Que nul n’entre ici s’il n’est géomètre ? » smiley )


    • Gollum Gollum 6 novembre 2018 10:23

      Ouais... bof...

      Pas d’accord avec votre dévalorisation de Plotin..

      Sinon je préfère la triade Bien, Beau, Vrai à la vôtre.

      Si on se réfère à la logique tripolaire de Lupasco on conçoit que Beau et Vrai sont des contraires polaires et dialectiques..

      Le Beau concernant la Matière et le Vrai l’Esprit. Et donc avec potentialisation de l’un quand l’autre s’actualise. Une belle œuvre (symphonie par exemple ou beau tableau) ne possède donc aucune vérité en elle. Et il n’y a pas de lien entre Vérité et Beauté sauf de façon fortuite.

      Le Bien correspond donc à l’état intermédiaire de l’état T de Lupasco d’équilibre entre les deux pôles. Le Bien est l’union du vrai et du beau. Ce qui implique de sacrifier un peu de beau et un peu de vrai pour accéder au Bien.


      • Morologue Morologue 6 novembre 2018 16:05

        @Gollum. Je n’ai pas dévalorisé Plotin, j’ai juste dit que son néoplatonisme s’éloignait du platonisme. Au reste, vos théories. C’est bien !  smiley


      • zzz'z zzz’z 7 novembre 2018 05:37

        @Gollum
        Je conçois que la moralinance, extorquée par les gogochons aux ratichons, soit le sujet d’excellents tableaux pour les imposteurs de l’essentiel.

        Que le triptyque Excellent, Exquis, Essentiel n’appartienne pas à la logique de Lupasco, est indubitablement de la faute à Platon !


      • Gollum Gollum 7 novembre 2018 11:37

        @Morologue

        J’ai vu hier que vous pratiquiez l’auto-plussage intensif et qu’en même temps vous aviez moinssé mon post (vous avez le droit). Souffrez, en conséquence, que je fasse de même. Je sais, ce sont des gamineries, mais je me mets à niveau..

        Sinon votre smiley rigolard sur mes théories, c’est bien. Mais on préférerait de l’argumentation.


      • Gollum Gollum 7 novembre 2018 11:42

        @zzz’z

        Que le triptyque Excellent, Exquis, Essentiel n’appartienne pas à la logique de Lupasco

        C’est surtout de la faute de l’auteur. On aurait du mal à dialectiser cette trinité.

        Où sont les contraires polaires là-dedans ? Excellent est-il le contraire d’Exquis ? Ou de l’autre terme ? Bien malin sera celui qui arrivera à dialectiser ça..

        Ça ressemble quelque peu aux approximations soi-disant philosophiques de l’ami Taverne...


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 6 novembre 2018 10:32

        j’ai travaillé dans un centre pour jeunes en décrochage (Etangs Noirs) en Belgique. La plupart quasi analphabètes, petite délinquance. Je me disais : mais comment y arriverais-je ? : c’est simple : La maïeutique. Je me suis assise, leur ai dit que j’étais payée pour les former et leur ai demandé ce qu’ils attendaient de moi. SILENCE. Ils m’ont montré le chemin : par le jeu, les questions réponses. Un jour, l’un de ces Pieds nickelés me regarde. Plus fins et timide que les autres, un peu à l’écart, il me regarde et parle pour la première fois : vous Madame, vous avez lu PLATON.....


        • Morologue Morologue 6 novembre 2018 16:07

          @Mélusine ou la Robe de Saphir. Wesh, si, si. Platon représente. smiley


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 6 novembre 2018 16:54

          @Morologue

          Mais Platon s’est directement inspiré de son ancêtre égyptien : THOT ou l’HERMES TRISMEGISTE. Et d’ailleurs : maïeutique vient de Maïa (mère et Thot). Ne pas confondre avec Maya. Ne pas oublions PHILON qui fit le lien entre Platon et l’Orient. 


        • BA 7 novembre 2018 06:33

          Bernard-Henri Lévy : sa pièce à Broadway encensée par un certain BHL.


          BHL s’autocite pour dire à quel point sa pièce est géniale, « un rayon de lumière »…


          Vous connaissez l’adage « on n’est jamais mieux servi que par soi-même » ? Bernard-Henri Lévy vient de lui donner un nouveau sens à l’occasion de sa pièce Off Broadway, Looking for Europe. Il a même tué le game de l’autocélébration. La pièce est une reprise de son Hôtel Europe, joué en 2014 par Jacques Weber au Théâtre de l’Atelier à Paris… Et déprogrammé au bout de quelques semaines, faute de public.


          L’écrivain et polémiste la joue lui-même ce lundi soir à New York, le jour de ses 70 ans. Il a pour l’occasion donné une interview au New Yorker, où il parle d’antisémitisme, des élections américaines et du futur de l’Europe.


          Bernard-Henri Lévy s’est empressé de partager l’article du New Yorker sur les réseaux sociaux, d’autant plus que le journal américain semble avoir adoré sa pièce.


          Enfin, selon lui. « Pour le New Yorker, Looking for Europe est un « coup de théâtre », a-t-il tweeté. Mais aussi « un rayon de lumière ». »


          Sauf qu’il suffit de lire le papier pour comprendre qu’il ne s’agit pas d’une critique du journal, mais d’une citation de Bernard-Henri Lévy à propos de son travail. Les internautes n’ont pas manqué de lui faire remarquer, et de se moquer de lui, mais vous connaissez l’adage : « Plus c’est gros, plus ça passe » ?


          https://m.20minutes.fr/amp/a/2366023?__twitter_impression=true&fbclid=IwAR1TfDeWklDFbQZxPc—AetQVbxakr4I-nq20SQ8UcbzcPj6TqUIPXOofrw

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès