• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Enterrement de Bruno Cremer

Enterrement de Bruno Cremer

Entre tumulte et dérision

Saint-Mandé 29 sur destinée
Entre tumulte et dérision
Cremer avance sous le sable
Résident discret de la Nation
Promotion 52 sous les semelles
l’Œuvre s’ébauche avec Robinson
10 ans de planches puis Une Femme s’en Mêle
317e Section comme scène d’envol
50 Maigret puis l’étoile du Nord en clôture
15 années tournant comme un loup à l’Hôtel
Becket et l’Honneur de Dieu t’accompagnent
Vers ta nouvelle renaissance
Car tu connaissais les bonbons et les espions
Le Viol et la Bande à Bonnot
Les prêtres étrangers et les Gauloises bleues
Paris pourrait brûler pour toi
Car tu étais de ceux qui sont dans
Le Tout pour le Tout
Sans sommation nous t’accompagnons ce 13 entre ombre et lumière
Une section spéciale est chargée de ton cortège invisible
Loin du formalisme l’exotérique et des conventions de façade
Les convois de la Peur s’ébrouent au loin
Loin sous toi
Tout simplement parce que ta hauteur
Tire son essence de ta bonté SECRETE
L’Ordre et la Sécurité du Monde vont Mal
Nos mômes ont du vague à l’Âme
La Traque aux apparences fait un carton
Sade t’embrasse depuis Esquirol
Il faut retrouver le Livre de Marie
Via un jeu brutal
Car cet été détient un certain parfum
De bruit et de fureur
Une sorte d’énigme blanche
Plane sur nos pieuvres qui viendront ramper devant ton cercueil
Notre coma est dépassé
L’union sacrée se profile entre les ruelles
Car le Diable est dans la Cité
Il vampirise nos nuits
Mais en prenant certains taxis de nuit
Tu as trouvé l’Antidote
Au-dessus des nuages
Loin de son Tumulte
En contractant
Tes Noces Blanches
Repose en paix bruno. 
 
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Germain de Colandon 13 août 2010 12:01

    On ne peut pas dire que la disparition de Bruno Cremer passionne les foules...

    En revanche, je crains le pire quand ce sera au tour d’un certain Jean Philippe Leo Smet, parce que là, il y aura hystérie collective et présidentielle. Goûts douteux et amitiés particulières obligent...


    Bravo à l’auteur - Thomas Roussot - pour son élégie !

    GdC

    http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/


    • Annie 13 août 2010 21:02

      Tout à fait.


    • bluebeer bluebeer 13 août 2010 18:09

      juste un tout petit hommage pour un très grand acteur.


      • Thomas Roussot Thomas Roussot 13 août 2010 19:42

        Très belle messe à l’image de l’homme, discrète et sans récupération politique. Belmondo, Rich, Marielle, Brisseau, Schoendoerffer et d’autres amis de l’ombre.


        • karquen karquen 13 août 2010 20:55

          Merci à l’artiste !

          trentenaire, jamais bien ce gars là... il aimait son métier, une « présence » à l’écran assez fabuleuse. Ce ne sont pas des funérailles nationales, mais, c’est préférable finalement, car il restera dans les souvenirs de tous sans avoir « saturé » médiatiquement le quidam...

          Pensées à la famille. 


          • rocla (haddock) rocla (haddock) 13 août 2010 21:06

            Une vraie gueule de cinéma le Bruno .

            Salut à vous .


            • Salsabil 13 août 2010 21:14

              Sombre et secret, éclairé de ce demi sourire au charme fou, la voix grave et suave, la présence et le talent...

              Un Maigret qui sut effacer un Jean Richard atone bien campé dans la place,

              Des noces blanches où chacune aurait aimé avoir son petit coin de Paradis.

              RIP


              • Tall 13 août 2010 21:23

                moi ça commence à me les briser menu, tous ces mecs que j’aimais bien et qui tombent comme des mouches

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès