• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Esclavage, son histoire IV/1- la traite atlantique, son début

Esclavage, son histoire IV/1- la traite atlantique, son début

La traite atlantique se place depuis le XVe jusqu'au milieu du XIXe.

Jusqu'en 1795 un Occidental ne pouvait pas pénétrer à l'intérieur du continent noir, à part exception du côté du fleuve Sénégal. Les Européens furent donc bien fournis par les Africains eux-mêmes.

Du XIIIe au XVe, l'empire du Mali qui fournit les 2/3 de l'or mondial, soumet les peuples alentours et englobe (en prenant les noms des états actuels) Sénégal, Gambie, Nord-Guinée, Sud-Mauritanie, Mali, Ouest-Niger. Puis les Songhaïs reprennent place et construisent l'empire Songhaï - XVe-XVIe -, qui part de l'atlantique et s'étend jusqu'au Tchad actuel, sa capitale administrative Gao (Est du Mali actuel) et Tombouctou sa capitale marchande, religieuse et intellectuelle. Ces deux Empires ont eu un rayonnement intellectuel dans toute l'Afrique de l'Ouest et du Nord, le commerce transsaharien est florissant et sûr.Fin du XVIIe cet empire va être ébranlé par l'arrivée des Peuls (Mopti), Bambaras (royaume guérrier de Ségou), La conquête française se fera à partir de 1854, le gouvernement général (AOF) sera créé par decret sous la 3ème République en 1895.

On peut déduire de ces faits historiques que la capture puis la livraison à la demande - qui ira en s'accentuant - des Européens, sont le fait de ces Africains qui dominent toute cette partie de l'Afrique de l'Ouest.

Les premiers qui accèdent à la côte sont les Portugais vers Nouakchott et Dakar ; leur fierté est de pouvoir exiber des Maures à Lisbonne à leur retour à partir de 1440. le premier échange marchandise contre Noirs se fait en 1445 : 9 Noirs et de la poudre d'or. 51 navires portugais vont introduire un millier d'Africains en Europe. Puis le commerce s'amplifie pour les épices, et abattre le monopole des Méditerranéens en Europe.La colonisation des îles cap Vert, Sao-Tomé, Açores se fait dans le but d'y implanter la canne à sucre. il faut de la main d'oeuvre, elle vient du Benin, du Gabon, du Congo. Demande de métal des Portugais, qui incitent les Africains à chercher plus de main d'oeuvre pour accroitre le rendement des mines. La traite se fait d'Afrique en Afrique, d'un millier d'individus au XVe.

Evénement mondial : découverte du Nouveau Monde en 1492, le partage du monde se fait entre Portugais et Espagnols.

On met en culture ces terres fertiles avec de nouveaux produits : tabac, cacao, café, indigo, sucre, maïs. Puis on passe à l'exploitation des mines. Il faut de la main d'oeuvre, la locale est indocile, on les massacre, leur rendement est de 1 Africain pour 4 autochtones. Pour l'aval par le Pape on baptise à tour de bras sur les côtes africaines avant de les embarquer, c'est pour leur bien.

Les chiffres de la déportation des Africains entre 1450 et 1650

  • Espagne 1222 navires entre 1551 et 1640, déportant 170 000 personnes pour certains historiens, 645 000 individus de 1451 et 1650, pour d'autres, moins de 400 000 pour d'autres encore. Entre 1600 et 1650 pour certains, 600 000 à 680 000. Pas loin donc du million en 2 siècles.

Le monopole qu'avait mis le Pape sur ce commerce se voit déborder par les pays du Nord de l'Europe qui, avec François 1er, l'Angleterre, la Hollande entendent avoir leur part du gâteau. Peu de données de ces pays. L'Angleterre - Elisabeth 1ère - finance, aborde le Benin en 1557. On dénombrerait 12 navires havrais entre 1539 et 1564, 228 navires normands entre 1571 et 1610 touchent les Côtes de Guinée.Les géographes sont au travail pour tracer, difficilement, des cartes.Les bateaux s'aventurent, qui ont du mal à acceder à la côte en toute sécurité du fait de la barre, dans le golfe de Guinée. Les villes qui se succèdent, sérrées, sur cette côte sont : St Louis, Gorée, Bissagos (Bissau), Cap de Palmas, Gd Bassam, Accra, Lagos, Bonny, puis plus distantes : St Paul de Loanda (Luanda), St Philippe de Benguela (Benguela).

à suivre…


Moyenne des avis sur cet article :  2.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 5 juin 2012 09:12

    le vol des terres et des ressources a abouti à ce qu’on a appelé « La ruée vers l’Afrique » quand, en l’espace de quelques années, les Européens se sont partagés le continent tout entier, les Africains étant, pour ce faire, dépouillés de leurs terres et de leurs ressources et forcés de travailler pour leur nouveaux maitres...
    http://2ccr.unblog.fr/2011/09/26/lafrique-cle-du-developpement-economique-mondial/


    • King Al Batar King Al Batar 5 juin 2012 11:56

      SI c’est pour venir nous dire que le premiers escalves Africains ont été réduits en esclavage, par les Africains eux même... JE vous en supplie n’ecrivez pas de suite à votre torchon...
      Cela ne m’étonne pas que vous soyez FDG. MElechon incarne la vieille maconnerie Francaise, et elle est bien plus responsable que les Africains.
      Dire que les Africains sont responsables en premier de leur esclavages revient à dire que les juifs sont les responsables de la shoah...


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 5 juin 2012 12:25

        Relis les passagers du vent : tu verras que les rois africains de la côte échangeaient leurs SURPLUS d’esclaves contre des produits importés par les européens : fusils, poudre, alcool et veroterie.

        Ils échangeaient donc leurs esclaves inutiles contre des produits de luxe tout en faisant trimer à leur profit les esclaves dont ils avaient besoin.

        C’est cela la réalité de la traite atlantique.




      • Annie Stasse Annie Stasse 5 juin 2012 12:48

        il ne s’agit pas de dire ceci ou cela mais de relater des faits historiques. Qu’ils vous chiffonnent n’est pas le problème. Bien des faits de l’Histoire me scandalisent ce n’est pas pour autant que je vais les nier, mais au contraire les étudier et essayer d’en comprendre les pourquoi


      • King Al Batar King Al Batar 5 juin 2012 13:40

        A edeilweiss... Il ne s’agit pas d’un chantage à la Shoah, simplement ce qui serait choquant pour certains, et qu’on ne lira jamais, peut etre largement écrit pour d’autres (les Africains) car on sait qu’ils diront jamais rien...

        A l’auteur, je pense que vous limiter l’histoire à ce qui vous arrange. Les Africains ont été réduits en esclavage bien avant ce dont vous parlez. Par les Egyptiens, les Romains, les Maures et j’en passe...
        Venir nous dire que les premiers à vendre des Africains étaient eux meme, c’est quand même se foutre de la gueule du monde...
        Mais bon, après chacun réacomode l’histoire à sa convenance.


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 5 juin 2012 14:50

        Les peuples anciens ont à peu près tous pratiqué l’esclavage et le commerce des esclaves à tel point qu’un esclave Gaulois se négociait contre une amphore de vin à Marseille et que pas mal de romains ont également été vendus comme esclaves.


      • Annie Stasse Annie Stasse 5 juin 2012 14:53

        @king c’est le 4è me article, lisez les précédents c’est décrit depuis l’antiquité


      • Maiwl 5 juin 2012 15:13

        Evidemment, en mettant toute l’Afrique dans le même panier, on fini par avoir un discours absurde. King Al Batar n’essayez-vous pas de faire dire à l’auteure ce qu’elle n’a pas dit ? Vous voulez comparer à la Shoah ? Il faudrait alors regrouper juifs et nazis sous un même terme et dire quelque chose comme "les Européens ont été génocidés par les Européens", et vous verrez vous-même l’absurdité de votre discours.

        La vérité historique, c’est que certains Africains en ont réduit d’autres en esclavage, et qu’ils étaient les premiers maillons d’une chaîne aboutissant dans un champ de coton de Georgie ou dans un harem du Caire. Les Européens étaient incapables, avec une poignée de marins et de fusils, de capturer des esclaves à grande échelle pour les déporter.

        Je me souviens du reste d’un récit où un navigateur portugais raconte avoir été pris en otage par un potentat local, et libéré qu’à la condition d’embarquer bien plus d’esclaves que ne le lui permettait ses navires.


      • King Al Batar King Al Batar 5 juin 2012 16:21

        C’est dingue, il suffit d’écrire Shoah, sur ce site et maintenant on vire tous au point Godwin.. ????!!!!
        J’ai aps traité l’auteur de nazi ni n’ai rien comparé de tel.
        Je dis juste qu’il existe des gens capables de vous dire que les juifs ont activement participé, pour favoriser la création d’ISrael et en accord avec des industriels américains, à la Shoah. Thèse que je ne partage pas, même s’il se peut que certains juifs y ait participer.
        Et je dis que remettre l’initiative de l’esclavage de l’Afrique aux Africains eux même tiens de la même absurdité, même si certains africains y ont participé.

        Je ne crois pas que les noirs ont voulu réduire les autres noirs en esclavages, mais je crois que les Européens, peuple conquérant par excellence durant 2 millénaires est aller reduire en esclavage par esprit de conquète, les peuplade du continent d’en face.

        S je mets en rapport les deux evenements, c’est parce que ca me parait tellement absurde de dénommer la victime en coupable, pour attenuer une culpabilité qu’on ne veut pas reconnaitre. Ce comportement est très souvent constatable sur la traite des noirs, et je n’arrive pas à comprendre comment personne ne s’élève contre ce genre d’idée.


        Allez je vais finir par une bonne touche de mauvaise foi, nécéssaire il me semble.

        Qui a écrit l’histoire sur laquelle vous vous appuyez pour avancer vos theses que ce sont les africains à l’initiative de la traite négrière ????? Des blancs.... CQFD
        L’histoire écrite selon les vainqueurs... ou les esclavagistes...


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 5 juin 2012 18:31

        Maifestement Al Batar ne supporte pas l’idée qu’il existait des royaumes africains qui pratiquaient l’esclavage.

        On se demande pourquoi.


      • AmaruKaShakur AmaruKaShakur 5 juin 2012 13:20

        Que faites vous des tribus autonomes (Mandingues, Soninkés, Peuls, Cerreres, Sarracoulés, Bambaras, Yorubas, Baoulés, Ashantis, Diolas, Lobis, etc..) ? Toutes soumises à « l’empire malien » ? J’en doute fort. D’ailleurs je n’aperçois guère vos sources.

        KAB a raison :

        On peut déduire de ces faits historiques que la capture puis la livraison à la demande - qui ira en s’accentuant - des Européens, sont le fait de ces Africains qui dominent toute cette partie de l’Afrique de l’Ouest.

        cela frise le négationnisme.

        Soyons réaliste, les occidentaux ne restaient pas dans leurs bateaux en attendant de se faire livrer bien gentiment. La traite des noirs est la collaboration d’Africains et d’Européens, pas le seul fait des Africains. Les chiens de chasse des occidentaux étaient d’ailleurs bien utiles au cours de ces chasses à l’homme.

        Cela dit, je respecte votre travail, mais pas les conclusions que vous tirez.

        Peace.


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 5 juin 2012 14:41

          La plupart des royaumes africains de l’époque étaient esclavagistes et ils ne voyaient pas le problème de vendre des esclaves surnuméraires à des clients qui avaient de quoi payer, fussent ils blancs.

          Pour les africains de l’époque les blancs c’étaint juste des marchands qui avaient des comptoirs sur la côte et qui avaient besoin d’esclaves en échange de produits fabriqués en Europe.

          Ceci étant dit, on ne peut que s’interroger sur la moralité des pouvoirs européens, tant civils que religieux qui non seulement ont permis ce trafic mais en plus l’ont encouragé alors que l’esclavage était tombé en désuétude en Europe pour des raisons morales.

          Il y a là me semble t il une question à creuser.


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 5 juin 2012 14:46

          Zallez me dire que les dits pouvoirs européens de l’époque passaient leur temps à se faire la guerre entre eux et que la cruauté de la soldatesque était sans limites : c’était la triste époque des reitres et des lansquenets et des guerres de religion qui ont dépeuplé l’Europe de manière encore plus terrifiante que la peste.


        • Annie Stasse Annie Stasse 5 juin 2012 14:56

          @ amaru…
          je ne tire aucune conclusion

          les faits sont que les occidentaux avaient interdiction de faire aborder leurs bateaux


        • Annie Stasse Annie Stasse 5 juin 2012 15:01

          @alois
          nous sommes entièrement d’accord (comme c’est rare dans ces commentaires qui ont des jugements de valeur sur le rapport de faits qui sont incontestables il est bon de le dire smiley


        • AmaruKaShakur AmaruKaShakur 5 juin 2012 16:38

          Soit, je ne demande qu’à m’instruire : quelles sont vos sources pour affirmer cela ?


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 5 juin 2012 17:15

          Vla de la doc et de la bonne !

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Commerce_triangulaire

          Vous verrez que les Africains vendaient notamment les condamnés, ce que j’ignorais.


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 5 juin 2012 17:47

          Je prie également l’auteure d’avoir l’aimable obligeance de bien vouloir m’excuser de venir marcher sur ses plates bandes par ce lien.

           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
           smiley smiley smiley smiley smiley smiley
           smiley smiley smiley smiley smiley smiley


        • Soi Même 5 juin 2012 14:28

          On na vraiment pas besoin de tous ce déballage, il suffit de lire le code noir pour savoir de quoi il retourne.

          http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/amsudant/guyanefr1685.htm


          • Annie Stasse Annie Stasse 5 juin 2012 14:57

            @soi même

            j’ai ce code chez moi et l’ai lu … dans ses différentes évolutions, ce n’est pas le sujet


          • Annie Stasse Annie Stasse 5 juin 2012 15:06

            et s’il faut faire un commentaire sur la reconnaissance de faits désagréables (fréquents en matière d’Histoire) il est mieux que les Africains les reconnaissent eux-mêmes, ils sont rares, mais les vrais démocrates qui veulent connaitre leur histoire le font. C’est pour le mieux de leur propre histoire.

            Car se dire sans cesse passifs et subissants n’est pas honorable… ils ont agi leur Histoire. Dans le bon et dans le mauvais sens, comme partout dans le monde l’ont fait tous les peuples.


            • Annie Stasse Annie Stasse 5 juin 2012 15:37

              vous êtes tous des comiques : je reçois de -

              • quand je dis que j’ai et ai lu les codes noirs : c’est vraiment mal de s’informer faut rester dans l’ignorance smiley
              • quand j’informe qu’il y a d’autres articles avant et après… smiley
              • être en accord avec alois smiley
              • quand je dis que je ne tire pas de conclusion smiley

              MORALITÉ : vous mettez des - justes pour vous faire plaisir, par juste esprit de contradiction sans même comprendre ce que vous lisez Youpi vive l’intelligence !!!!


              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 5 juin 2012 16:59

                Bah sur Agoravox c’est parfois comme ça et en plus vous n’avez pas encore eu affaire à Allain Jules qui est un sommet dans le genre quand il s’agit des Africains et de l’esclavage.

                Manifestement, certains REFUSENT d’admettre que des royaumes africains étaient esclavagistes parce que du coup peut être que ce sont leurs propres familles qui auraient vendu les autres et que ça leur déplait qu’on parle de ça.

                C’est tellement plus confortable de reporter leurs fautes sur d’autres et tellement humain également.





              • Annie Stasse Annie Stasse 5 juin 2012 17:18

                @alois merci pour cette précision smiley

                J’avoue que c’est un des aspects d’Agoravox qui m’y font toujours venir à reculons smiley … (je préfère Le Grand Soir les gens y ont l’air plus sensé)

                bon mais après tout j’y suis quand même… smiley


              • Soi Même 5 juin 2012 20:27

                Les propos de Madame, n’est aussi indifférent qu’un Nazis me parle de la misère du monde !

                Utilisation des faits historiques par des idéologues politiques et une insulte !

                 je préférais quelle s’exprime sur ce qui c’est passé au Cambodge en 1976 !
                 que nous culpabilisez sur des fait bien connus, et donc il existe des livres remarquables sur le sujet !

                 


              • Annie Stasse Annie Stasse 5 juin 2012 23:10

                @soi meme sur le Cambodge

                C’est totalement hors sujet mais je vais prendre quelques minutes pour vous répondre.

                Le Cambodge subissait les bombardements EU depuis des années, ses villages étaient détruits, ses rizières aussi, ses habitants n’en pouvaient plus de traumatisme quotidien.

                Par ailleurs le gouvernement en place Lon Nol était un sbire mis en place par les mêmes EU depuis les années 1960 et il dépose Sihanouk en 1970.

                Quand début des années 70 des groupes installés au nord est du Cambodge gagne en confiance et notoriété et disent pouvoir chasser les EU et ses bombardements et son « représentant » Lon Nol, les Cambodgiens n’avaient qu’espoir, pourquoi ne leurs auraient-ils pas cru ? ils placèrent donc leur espoir en eux, leur politique appliquée à ce moment était modéré.

                De plus je précise que le kampouchéa démocratique, dit Angkar, avaient été allié longtemps avec Sihanouk qui avait toute l’estime de son peuple.

                Différents pays (dont EU et ONU) continueront à reconnaitre et soutenir le Kampouchéa par anti-vietnam… il fallut attendre les années 90 pour que l’Occident les lâche.


              • ChefKoutumier 5 juin 2012 21:51
                « Jusqu’en 1795 un Occidental ne pouvait pas pénétrer à l’intérieur du continent noir, à part exception du côté du fleuve Sénégal.. »

                FAUX FAUX ET ARCHI FAUX Cette phrase m’a juste empéché de continuer dans la lecture de votre article. Je suis du Kongo et je peux vous dire uqe vous mentez soit par ignorance soit de manière volontaire comme beaucoup d’autres auteurs qui se prétendent spécialistes sur l’afrique.

                Diego Cao, explorateur portugais est arrivé au royaume Kongo en 1482 orsqu’il découvre l’embouchure du fleuve Kongo. Il revient 2 ans plus tard avec il revient avec un contingent de missionaire et pénètre l’intèrieur du royaume jusqu’à la capitale Mbanza Kongo (San Salvador). Ensuite il y eut plusieurs échanges commerciaux entre le royaume du Portugal et le royaume Kongo. 
                Une ambassade du Kongo fut envoyé en au Portugal en 1489.
                En 1491 Nzinga Nkuwu roi du Kongo se convertit au christianisme puis le renie.
                En 1506 son frêre Alfonso 1er lui succède.
                En 1526, Alfonso 1er écrit une lettre au roi du Portugal JOAO III dans laquelle il dénonce la traite des esclaves (qui décimait jusqu’à ses proches) entamée par les marchands portugais.

                Voila renseignez vous au lieu de raconter des inepties afin d’appuyer vos thèses selon lesquelles l’esclavage serait le fruit d’un « partenariat WIN WIN » entres les royaumes africains et occidentaux.

                Et arrêtez de raconter des mensonges sur l’histoire africaine en vous posant en pseudo spécialistes. L’histoire africaine sera écrite par des africains et non par des leucodermes affalés sur leur fauteuils en occident.

                Cordialement,





                • Annie Stasse Annie Stasse 5 juin 2012 22:13

                  @congo

                  votre vocabulaire manque de précision ou est fait de confusion de sens :
                  mentir est un acte volontaire. à la limite je peux me tromper, c’est très différent

                  Vous dites que les Africains « écriront » leur Histoire au futur. Aucun Africain encore n’aurait écrit sur son continent ? C’est curieux. Je suis sûre pourtant que l’Afrique contient de nombreux Africains qualifiés en mesure d’écrire sur son Histoire.

                  J’en ai croisé quelques-uns, connaissant leur Histoire, disant la même chose que ce que j’ai écrit dans cet article.

                  NB : N’était pas universelle (ce qui est devenu totalement impossible de nos jours) je ne sais pas tout sur tout.


                • Annie Stasse Annie Stasse 5 juin 2012 22:43

                  @alois merci je fais un copier/coller d’un passage qui va dans le même sens que mon article :

                  La production d’esclaves

                  La production de captifs était une affaire quasi exclusive des Africains. Daniel Pratt Mannix estime que seuls 2 % des captifs de la traite atlantique furent kidnappés par des négriers blancs. Dès 1448, Henri le Navigateur avait donné l’ordre de privilégier l’établissement de relations commerciales avec les Africains.

                  Les lançados, métis de Portugais, jouèrent les intermédiaires entre les négriers occidentaux et les négriers africains à partir du dernier tiers du XVIe siècle en Gambie et au Libéria. D’autres lançados s’étaient établis dans le royaume du Dahomey. Au XIXe siècle, leur rôle en tant qu’intermédiaires et producteurs d’esclaves y était très important, surtout lorsque Francisco Felix da Souza obtint du roi Ghézo, en 1818, la charge de « Chacha » (responsable du commerce pour le royaume du Dahomey).

                  Au Congo, à partir du XVIIe siècle, des caravanes de pombeiros (marchands indigènes acculturés et commandités par les Portugais) s’enfonçaient à l’intérieur du continent pour aller produire ou acheter des esclaves.

                  Les modalités de réduction en esclavage

                  Selon Orlando Patterson, les principales modalités de réduction en esclavage étaient la capture à la guerre, l’enlèvement, les règlements de tributs et d’impôts, les dettes, la punition pour crimes, l’abandon et la vente d’enfants, l’asservissement volontaire et la naissance.

                  La confrontation de plusieurs sources montrent qu’il pouvait y avoir, selon les régions, un ou plusieurs modes de réduction en servitude prédominants :

                  • Selon une enquête de M. Gillet établie en 1863 dans la région du Congo, seuls quarante esclaves environ, sur un total de 2571, étaient prisonniers de guerre ou bien avaient été pris et vendus par des peuples voisins. On comptait 1519 « esclaves de naissances », 413 personnes avaient été vendues « par des gens de leur propre tribu sans avoir, selon (elles), commis aucun délit ». Enfin 399 avaient été condamnées (pour infidélité, adultère, vol, crimes et délits divers, commis par eux ou par certains de leurs proches.
                  • En 1850, S. Koelle interrogea 142 esclaves en Sierra Leone. 34 % dirent qu’ils avaient été pris à la guerre, 30 % qu’ils avaient été kidnappés, 7 % qu’ils avaient été vendus par des membres de leur famille ou des supérieurs. Par ailleurs, 7 % avaient été vendus pour solder des dettes et 11 % condamnés au cours de procès.

                  Ailleurs, la production de captifs était affaire purement africaine.

                  • Annie Stasse Annie Stasse 5 juin 2012 22:50

                    Remarque importante j’ai fait une interversion dans mon copier/coller

                    la dernière phrase vient avant « les modalités de réduction en esclavage »

                    et venait pour conclure que le Congo était l’exception en matière de pénétration de Portugais sur son sol : Ailleurs, la production de captifs était affaire purement africaine.


                  • Soi Même 5 juin 2012 22:51

                    Explication bien superficielle, si y a n’avait pas eu demande, il y avait de marché payé en verroterie !

                    Donc les étranges en Afrique était étranger à la création de l’esclavage. aller rembarré vos arguments, ils sont de nauvaise foi !

                    Parler moi des 2 Millions de Morts du Cambodge ! Et du rôle de Vergés !


                  • ChefKoutumier 5 juin 2012 22:59

                    @ANNIE Donc vous avez croisé des africains « connaissant » leurs histoires et qui disent la même chose que ce que vous avez écrit ? Ceci est la preuve que certes des africains ont écrit leurs histoires mais que trop peu de gens la prennent en compte et surtout les africains complexés mais bref ceci est une autre histoire.

                    Vous maintenez qu’aucun européen n’a pénétré le continent africain avant 1795 ?
                    Et vos amis africains soi-disant « connaissent » leurs histoires vous l’ont confirmé ?

                    Je mens alors j’ai inventé cela de toute pièce Diego Cao n’a jamais existé, la lettre d’Alfonso 1er non plus.

                    Cessez de raconter des inepties, écrivez un article sur l’histoire de France, Allemagne ou autre et laissez les africains écrire leurs histoires

                    Faîtes une chose trouvez moi une langue purement africaine dans laquelle le mot esclave existe ?

                    L’eslavage n’est même pas un concept africain.

                    • Annie Stasse Annie Stasse 5 juin 2012 23:29

                      @chief

                      croyez vous qu’il n’y a aucune controverse concernant l’histoire de l’Europe entre Européens ? c’est naïf.

                      Les Européens ne devraient pas s’instruire sur le reste du monde ? Que chacun reste dans son village et ne s’occupe pas de son voisin et les oies seraient mieux gardées ? curieuse conception de l’Humain.

                      L’Humain a parcouru les continents depuis la préhistoire.



                      • Annie Stasse Annie Stasse 6 juin 2012 09:44

                        @ Aschkei
                        Un article prévu est (qu’on peut trouver sur mon blog http://www.penseelibre.fr/commemoration-de-labolition-de-lesclavage-arretons-le-cest-notre-faute) est la « demande » que les Occidentaux arrêtent de se flageller seuls pour la commémoration de l’esclavage.

                        Mes articles dérangent… la vérité est le plus souvent difficile à entendre et accepter. Pour dire vrai ça me convient très bien de déranger en disant le vrai.


                        • ChefKoutumier 6 juin 2012 13:29

                          @Annie Vous persistez dans vos mensonges vous dîtes dire vrai.


                          Je vous ai démontré plus haut que votre soi disant argument « 
                           »Jusqu’en 1795 un Occidental ne pouvait pas pénétrer à l’intérieur du continent noir, à part exception du côté du fleuve Sénégal.« 
                          était faux et vous continuez à raconter des bêtises et osez les appeler »faits incontestables".

                          Les faits je vous les ai démontré.

                          Faîtes preuve d’honnêteté intellectuelle et répondez à ces 2 questions :

                           1. Diego Cao et les portugais ne s’étaient pas établis au Royaume Kongo depuis 1482 ?
                           2. Trouvez moi le mot esclave ou son équivalent dans une seule langue africaine.

                          Et l’autre Alois qui sort que les royaumes africains pratiquaient l’esclavage.

                          C’est fou comment n’importe qui se permet de raconter n’importe quoi sur l’histoire africaine et l’esclavage, alors que sur la shoah contester la version officielle est un délit.

                          Merci,



                          • Annie Stasse Annie Stasse 6 juin 2012 13:57

                            @chef

                            vous connaissez donc toutes les langues africaines… sans doute une centaine (au moins)… chapeau smiley vous faites mieux que les multilingues les plus connus smiley

                            moi je n’en connais aucune smiley

                            (à part ça vous ne connaissez même pas le sens des mots en français : je répète mentir est un acte volontaire… ou alors vous voulez sciemment m’insulter… dans ce cas je porte plainte l’insulte est digne des tribunaux)

                            de plus j’ai répondu ainsi que alois à vos demandes (on se demande d’ailleurs pourquoi vu que c’est dans le vide de votre non lecture.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires