• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Espérance de vie en baisse ?

Espérance de vie en baisse ?

On les appelle les lanceurs d’alerte. Membres de la communauté scientifique, ils n’hésitent plus à prévenir si nécessaire les autorités politiques ou à saisir l’opinion publique lorsqu’ils suspectent un drame sanitaire.

Claude Aubert est l’un d’entre eux. Dans un ouvrage qu’il vient de publier aux éditions Terre vivante, « Espérance de vie, la fin des illusions », il jette un pavé dans la mare de nos certitudes.

 

 

 

Au fil des pages, Claude Aubert explique comment la pollution, le tabac et l’obésité pourraient devenir des "bombes à retardement démographiques". Selon lui, les projections officielles d’espérance de vie sont faussées, et la courbe pourrait s’inverser dans les prochaines années. Concrètement, cela signifie que nous vivrons moins longtemps que nos parents, et que nos enfants vivront moins longtemps que nous. Autant dire, une inversion totale de tendance par rapport aux cent dernières années. Un discours en totale contradiction avec les projections de l’Insee et de l’ONU, qui tablent sur un allongement conséquent.

 

Ingénieur agronome, spécialiste de l’alimentation et de l’agriculture biologique, l’auteur expose une théorie pleine de bon sens. L’obésité, qui n’est plus l’apanage des pays riches, et le diabète pourraient ainsi constituer la première cause de mortalité et faire considérablement baisser l’espérance de vie. En cause, outre l’évolution des modes de vie et la sédentarisation croissante, une industrie agro-alimentaire accusée de commercialiser des produits trop gras et trop sucrés et contenant de nombreux additifs divers.

 

La pollution chimique n’est pas en reste, elle est omniprésente. Les conséquences de plus de 100 000 molécules chimiques dans notre environnement ne sont pas toutes connues.

 

On sait toutefois déjà que la pollution perturbe l’équilibre hormonal et les cellules des tissus adipeux. De même, certains pesticides, lorsqu’ils sont présents dans l’organisme, ralentiraient le métabolisme et par conséquent les dépense énergétiques.

 

Comme l’a souligné dernièrement une campagne du WWF qui a procédé à une analyse de sang de ministres de l’environnement de l’Union, les substances chimiques imprègnent le corps humain à long terme. Le meilleur exemple est constitué par le DDT dont on retrouve des traces 30 ans après l’exposition.

 

 

Espérance de vie, la fin des illusions, Claude Aubert, Editions Terre vivante

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.94/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Marsupilami (---.---.168.42) 24 mars 2006 11:23

    Demian, ne crains rien.

    Ton aspect rance de vide est en croissance exponentielle.

    Entartage immédiat !


  • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 24 mars 2006 16:09

    Croyez-moi, votre article me rassure !

    Je n’arrivais ni à comprendre, ni à admettre que l’espérance de vie puisse augmenter en même temps que les maladies de pléthore et autres épidémies qui progressent.

    En fait il y a une double courbe de la longévité : la courbe descendante résultant de toutes les mauvaises habitudes de santé de l’humanité nantie, et la courbe ascendante résultant d’une meilleure prise en charge de la santé publique. Le point de croisement de ces deux courbes risque logiquement de baisser si les hommes, se croyant un peu trop naïvement « invulnarables » continuent de polluer et de manger n’importe quoi...

    Et on a du souci à se faire tant la bouffe devient de plus en plus suspecte (OGM, vache folle, grippe aviaire, hormones, mercure, dioxine, colorants, additifs alimentaires)...


    • Jojo (---.---.158.64) 24 mars 2006 16:12

      Dans les pays développés, le tabagisme est en voie de diminution, l’obésité à mon avis n’ira pas en augmentant car les causes sont identifiées. Dès maintenant, par exemple, les portions des fast food ont été diminuées. Le « nous » veut dire en fait l’humanité, les problèmes vont essentiellement se situer dans les pays en voie de développement. C’est déjà le cas pour le tabac en Afrique.


      • Redj (---.---.125.120) 24 mars 2006 18:58

        Peut être encore que l’obésité n’est qu’un début si on en croit les projections des medecins. Par contre notre mode de vie n’a plus rien à voir avec nos ainés et se sont des générations de sédentaires qui vont devoir affronter la vieillesse...et ca risque de boulverser la donne. D’autre part il y a la surmédicalisation dés le plus jeune age qui devrait aussi affaiblir les nouvelles générations au moment de la vieillesse, entre autre à cause des vaccins. Pour les générations d’après il y a fort à parier que le manque de sélection naturelle fera le reste !

        De nombreux medecins disent que les retraites ne seront sans doute pas un problème ! Certe ce n’est pas la majorité, mais dans les années 60 ce n’était pas la majorité qui tirait la sonnette d’alarme en ce qui concerne les antibiotique...Et pourtant aujourd’hui toutes leurs prévisions sur le sujet se vérifie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires