• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > European Union Border Breakers Awards 2009

European Union Border Breakers Awards 2009

Dix artistes débutants recevront le European Union Border Breakers Awards (EBBA) à Groningen, au Pays-Bas, le 15 janvier 2009.

« The laureates of the 2009 European Union Border Breakers Awards (EBBA’S) have been chosen. The following artists will be receiving their award winner for cross border success : »

Les lauréats du prix européen de la musique contemporaine 2009 "European Union Border Breakers Awards" ont été sélectionnés.

 Adele (UK) - “19”
Alphabeat (DK) – “Alphabeat”
Cinema Bizarre (DE) – “Final Attraction”
The Dø (FR) – “A Mouthfull”
AaRon(FR) –“Artificial Animals Riding on Neverland”
Kraak & Smaak – “Boogie Angst”
Ida Corr – “One”
Lykke Li (SE) – “Youth Novels”
The Script (IRL) – “The Script”
The Ting Tings (UK) – “We Started Nothing”

«  We cannot imagine a life without music. Music is so connected to our daily life we sometimes take it for granted. Creative excellence and talent is reflected in diversity of European music. »

Ce palmarès reflète effectivement l’incroyable diversité linguistique de l’union européenne, cette polychromie culturelle qui fait sa force et sa richesse.

Quoi d’étonnant, quand on sait que la Commission himself a mis la main à la pâte :

« The European Commission worked closely with the representatives of Europe’s music industry to select this years’ award winners and to prepare the Award Ceremony. »

Maintenant que toutes les cultures sont anglophones, elles peuvent enfin échanger sur leur diversité, et réaliser un vrai dialogue. Et comment mieux le dire qu’en anglais, tellement plus expressif que le français ?

« The awards supplement the European Commission’s aim to stimulate the mobility of artists and their work and to highlight intercultural dialogue. »

Après le mur de Berlin, c’est la barrière des langues qui est tombée down.

2009 n’est-il pas l’année de la créativity ? C’est même Ján Figel qui le dit :

« Earlier this year the Commission proposed to declare 2009 the European Year of Creativity and Innovation. This proposal was agreed upon by the European Parliament. Ján Figel’ Commissioner responsible for education, training, culture and youth, believes the Year is "an effective way of helping to meet challenges by raising public awareness, disseminating information about good practices, stimulating education and research, creativity and innovation, and promoting policy debate and change. »
Je ne traduis pas, tous les vrais Européens auront compris.

Un prix européen de littérature a aussi été créé dans le même esprit de dialogue interculturel :
« Le prix sera décerné pour la première fois en automne 2009. »

Espérons qu’il reflètera aussi bien que celui de la musique contemporaine la diversité culturelle européenne. Ce dont on ne saurait douter en parcourant le site d’un des co-organisateurs, l’association EWC (European Writers Congress).

Bon, c’est pas tout ça, je vous quitte, il faut que j’aille bosser mon européen.



Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Zalka Zalka 15 janvier 2009 11:45

    Oui à la diversité linguistique ! Non à une langue unique ! Que ce soit l’anglais ou l’esperanto !


    • Antoine Diederick 15 janvier 2009 13:52

      « Earlier this year the Commission proposed to declare 2009 the European Year of Creativity and Innovation. This proposal was agreed upon by the European Parliament. Ján Figel’ Commissioner responsible for education, training, culture and youth, believes the Year is "an effective way of helping to meet challenges by raising public awareness, disseminating information about good practices, stimulating education and research, creativity and innovation, and promoting policy debate and change. »

      oui, on a tous compris.... smiley

      j’ai l’impression que c’est pas intéressant du tout, l’art officiel, je m’en méfie....

      pour le moment il y a une stupide exposition ds les locaux européens à Bruxelles qui est bien médiocre....


    • Antoine Diederick 15 janvier 2009 13:55

      très bien votre article, il me permet de découvrir des "écrivains syndiqués" , ils ont tellement succès smiley smiley


    • J.F. Clet 30 mars 2009 14:30

      L’espéranto n’a pas et n’a jamais eu pour but de devenir langue unique.
      Pour l’anglais, je ne sais pas...


    • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 15 janvier 2009 15:58

      De toutes façon, l’union européenne c’est de la merde technocratique.

      Partant de ce constat, et considérant le fait que je n’ai pas envie de payer plus d’impots, la suppression des interprêtes est une bonne chose.

      tl ; dr e-ofag

      Typhon


      • Antoine Diederick 15 janvier 2009 17:51

        Dans les grandes surface de vente, il est possible de trouver à la vente des romans policier anglo-saxons très mal traduits et pas trop bons.....


      • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 15 janvier 2009 18:42

        lol wut

        je vois pas le rapport


      • Antoine Diederick 15 janvier 2009 23:12

        je fais allusion au lien renseigné dans l’article association EWC (European Writers Congress).


        cela me fait penser à des écrivains et des traducteurs syndiqués qui écrivent et traduisent de mauvais romans anglo saxons vendus dans les grandes surfaces... smiley


      • antireac 15 janvier 2009 22:50

        ! !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


        • Wlad Wlad 16 janvier 2009 09:57

          Si je peux me faire mettre, j’ai envie de dire "Oui, et alors ?".

          Un énième prix pour récompenser les groupes hype, je ne vois pas en quoi il y a lieu d’en parler.


          • gormux 16 janvier 2009 13:21

            Oh le beau troll.
            Cette anti-anglophonie commence a un peu trop se voir, tout de même.


            • bingobingos 17 janvier 2009 04:25

              Oui à la diversité linguistique ET à une langue unique. Loin d’être incompatible, cf la Catalogne où tout le monde maitrise le catalan et l’espagnol. Sans l’anglais, l’expérience Erasmus serait plutôt foireuse... on resterait entre français... C’est un cas particulier bien sûr, mais l’imaginer montre le caractère pathétique du monolinguisme. Dans ce cas, pourquoi les bretons ou les corses accepteraient-ils de parler français alors que leur langue originelle est différente ? C’est par "souci" d’unité nationale que la France a imposé le français. Violamment et en interdisant l’usage de la langue maternelle. Alors que pour nous, il n’y a pas de choix à faire, juste apprendre une autre langue. Nous n’abandonnons pas notre culture en maitrisant l’anglais. C’est d’ailleurs étrange cette fierté que nous avons en France à être aussi mauvais en langues étrangères... Pour l’UE en général, si nous voulons représenter un contre-pouvoir contre les USA, la Chine, l’Inde et la Russie, il faut avoir des unités communes (monnaie, langue, etc.) et à nous sentir plus européens.


              • Jovitourtiste Jovitourtiste 31 janvier 2009 22:07

                Vive l’espéranto, et mort aux poulpes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires