• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Ex Anima » L’ultime Opus de Bartabas au Théâtre équestre (...)

« Ex Anima » L’ultime Opus de Bartabas au Théâtre équestre d’Aubervilliers ?

« Du fond du coeur » Bartabas convie le public à un ultime show où ses amis les chevaux ont pour mission de donner le meilleur d’eux-mêmes, c’est-à-dire cette part du double où l’être humain pourrait se reconnaître à leur image.

JPEG - 58 ko
Ex Anima
© Marion Tubiana

 

A moins qu’il puisse donner suite à son rêve d’un voyage extatique façon Pégase, peu de chance, en effet, que le réalisateur puisse au-delà d’ « Ex Anima » revenir aux motivations des « galipettes » initiales lui ayant permis d’associer la performance du cheval à la prouesse de son cavalier.

En effet, parvenu désormais au degré d’abstraction où l’incarnation équestre se donne à voir, à entendre et à ressentir sur la piste circassienne d’Aubervilliers, nul doute que le créateur touche au but de sa recherche expérimentale et atteint, par là même, à l’apogée de la représentation artistique qu’il est en mesure de donner à son public.

JPEG - 43.1 ko
Ex Anima
© Marion Tubiana

  

Voici donc que ce dernier a rejoint l’ensemble des sièges en gradins circulaires mis à sa disposition alors même que progresse la pénombre annonciatrice d’un spectacle à retenir son souffle.

Une équipe d’ombres profilées grises a maintenant envahi les pourtours de l’espace sableux réservé en priorité à la plus belle conquête de l’homme, elle-même déclinée en ses multiples conjugaisons stylées.

Mais voilà celles-ci davantage devinées, car pour l’instant presque invisibles, immobiles au sol sur le dos ou sur le flanc semblant n’obéir qu’à la voix intérieure du subconscient intégré à la manière d’une directive intransgressible mais pourtant excessivement proche d’une improbable autonomie anthropomorphique assimilée. 

JPEG - 82.2 ko
Ex Anima
© Marion Tubiana

L’illusion de maîtrise totale est subjugante puisque le cheval serait ainsi censé être à l’origine de ses propres décisions tel l’autodidacte aguerri affichant avec superbe sa force d’esprit.

Dans cette perspective, d’une séquence à l’autre, les chevaux vont se substituer, peu à peu, à l’idée animale qu’a priori l’on se fait d’eux, en se révélant progressivement, par effet de miroir, être les véritables artisans de la conscience humaine… point nécessairement reluisante et bien souvent malheureuse. 

JPEG - 54.3 ko
Ex Anima
© Marion Tubiana

  

Fort heureusement, le souffle des flûtes universelles psalmodie le double cheminement du cheval et de son plus ambivalent pygmalion à travers les âges s’imprimant sur le registre du temps à la manière du pire et du meilleur.

Symbolique, mystique, surnaturel, esthétique et néanmoins sombre, ce spectacle « du fond du coeur » résonne ainsi comme un message venu des profondeurs de l’animal d’élite à l’intention de l’homme tournant en boucle sur son orbite récurrente.

Bartabas nous en livre, par héritage, la teneur ô combien stylisée ; à nous spectateurs d’en approfondir le code de conversion, ô combien intuitif !…

  
photos 1, 2, 3 & 4 © Marion Tubiana  
photo 5 © Theothea.com 

   

EX ANIMA - ***. Theothea.com - conception, scénographie & mise en scène Bartabas - Musique originale François Marillier, Véronique Piron, Jean-Luc Thomas & Wang Li - Théâtre équestre d'Aubervilliers

JPEG - 102.9 ko
Ex Anima
© Theothea.com

  


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    



    • ysengrin ysengrin 13 novembre 17:51

      À force d abstraction Bartabas approche l abscons

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires