• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Exposition à la BNF : « Livres de Parole : Torah, Bible, Coran (...)

Exposition à la BNF : « Livres de Parole : Torah, Bible, Coran »

Au petit Elias, né de deux cultures à un moment où le monde est bien étrange...

Ce n’est qu’une coïncidence, évidemment, mais en ces temps d’intolérance et de fanatisme croissants, la dernière exposition de la BNF « Livres de Parole : Torah, Bible, Coran » vient nous rappeler fort à propos tout ce que nous partageons, sans toujours le comprendre, que nous soyons juif, chrétien, musulman ou athée. Nous sommes tous des enfants du Livre, avec grand ou petit L.


Dans cette salle obscure où les manuscrits brillent comme de petites lumières, l’émotion est intense, mais pour ceux qui n’ont pas l’occasion d’aller à Paris, la BNF a mis en ligne une magnifique exposition virtuelle, qui présente la plupart des documents exposés. Je critique parfois un peu, mais là, je reconnais que le travail est superbe.

L’un des documents qui m’ont le plus frappé est cette représentation de la Vierge à l’Enfant, extraite d’un manuscrit persan du XVIe siècle :


Le nimbe de flammes d’or autour de la tête distingue les prophètes (l’Islam n’a pas toujours rejeté la représentation des prophètes : l’exposition de la BNF nous montre même de très belles représentations de Muhammad). J’imagine que la plupart des gens savent que Jésus (Issa), fils de Marie (Maryam) fait partie des prophètes de l’Islam. Je ne peux pas m’empêcher de faire de petits comptages : c’est de la déformation professionnelle. Qui soupçonne que Jésus est mentionné 28 fois dans le Coran ? Marie est mentionnée 34 fois, plus que dans les Ecritures chrétiennes (19 fois, Evangiles et Actes confondus). Abraham (Ibrahim) et Moïse (Musa) y sont aussi, respectivement 70 et 162 fois. Figurent aussi Aaron (Harun), David (Dawud), Elie (Ilyas), Elisée (Yash’a), Isaac (‘Ishaq), Jacob (Yaqub), Job (Ayyub), Jonas (Yunus), Noé (Nuh), Salomon (Sulaiman), Zacharie (Zakariyya), et bien d’autres...

Mais revenons à la BNF. J’ai été ému par des fragments des Evangiles en langue arabe des IXe ou Xe siècles, par un Pentateuque en arabe du XVIe siècle, utilisé par les juifs d’Egypte. De beaux symboles, qui montrent le mélange séculaire des cultures autour de la Méditerranée.

Je ne vais pas refaire l’exposition : allez voir par vous-même, cela vaut la peine. Je mentionne simplement pour finir que la salle (étonnamment dépourvue de mesures de sécurité renforcées) contient ce qui, à ma connaissance, est la première caricature du Prophète Muhammad :


Ce manuscrit (tout petit : je le connaissais en photographie, mais j’ai été surpris en voyant sa vraie taille) est la première traduction en latin du Coran, commanditée vers 1140 par Pierre le Vénérable, abbé de Cluny. Il ne s’agissait pas de faire œuvre œcuménique, mais de comprendre l’Islam pour le combattre. Muhammad y est mentionné comme le « pseudo-prophète », et il est représenté sur cette page avec une queue de poisson et des plumes sur le corps. Pas vraiment un exemple de tolérance. Et je crois même qu’on est allé un peu leur chercher querelle sur place, peu de temps après, aux musulmans. La deuxième croisade a commencé en 1147. Alors, le fanatisme, hélas, on connaît nous aussi (et ça n’est pas vraiment fini) : encore une chose qu’on partage.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • plume 19 avril 2007 18:38

    Excellent article.

    Je me permet d’ajouter une précision : si nous tous « enfants du Livre », il ne s’ensuit pas, comme on l’entend trop souvent, que les trois grandes religions monothéistes sont des « religions du livre ».

    En effet, seul l’Islam se reconnait comme « religion du Livre », au sens ou le Coran est Le livre Saint par excellence, puisque écrit sous la dictée divine. Dans cette religion, la texte n’est pas discutable et dicte et oriente les actes.

    La religion juive, elle, est une « religion de la Parole », Parole transmise oralement de siècle en siècle et consignée dans la Torah, et indéfiniment analysée et commentée (par tout juif, rabbin ou non) : dans cette religion, l’étude est aussi importante que la prière.

    Le Christianisme, lui, est une « religion du Témoignage », basé sur le témoignage des premiers apôtres qui ont vu Jésus ressuscité. Dans cette religion, le texte est le support du témoignage, la prière accompagne le témoignage et le service aux autres, à l’image de Jésus.


    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 19 avril 2007 18:48

      Ce dévoiement politiquement correct de la BnF est lamentable.

      La civilisation intellectuelle est d’origine greco-latine. Une civilisation, c’est ce qui permet un progrès des connaissances, et pas ce qui enferme dans des textes archaïques et figés, datant de l’époque où l’on pensait que la Terre tournait autour du Soleil et que le tonnerre était le signe de la colère de Dieu.

      Voir la BnF faire aujourd’hui la promotion de l’obscurantisme, c’est bien triste. Voltaire et Diderot doivent se retourner dans leurs tombes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès