• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Exposition WOOD : oubliez les clichés sur la peinture !

Exposition WOOD : oubliez les clichés sur la peinture !

Derniers jours (jusqu’au 5 février 2016) pour découvrir l’exposition WOOD de Jean-Marie Blanchet, artiste et enseignant aux Beaux-Arts de Pau. L’idée de l’exposition est très originale puisqu’il s’agit de revaloriser la couleur marron, injustement dévalorisée et cantonnée à un rôle utilitaire : on emploie souvent cette couleur pour repeindre des volets ou alors c’est celle du mobilier.

JPEG - 91.5 ko
© Petar Atlas / Exposition Wood galerie R-2
Exposition WOOD galerie R-2

L’artiste souhaitait ici produire une belle peinture avec une « mauvaise » couleur, précisant que la gamme des marrons est très riche quand on la travaille, plus que le bleu par exemple, pourtant couleur préférée des Français.

Utilisant des pinceaux crantés afin de souligner encore plus la trace du pinceau et le travail du peintre, Jean-Marie Blanchet souhaitait également souligner l’aléatoire.
En effet, quand la peinture sèche des motifs apparaissent, renforcés par l’usage de la couleur marron et ceux-ci font penser à du bois, plus précisément des planches de bois.

Les thèmes centraux de cette exposition sont donc la couleur, la méthode de travail, la relation à la main, au geste de l’artiste qui peint. Mais le mieux serait de venir découvrir par vous-mêmes ces étonnants tableaux, surtout si vous n’y connaissez rien en peinture. Le peintre ayant souhaité lutter contre les clichés habituellement véhiculés auprès du grand public, vous tenez là une excellente occasion de découvrir une peinture non codifiée, qui joue avec la couleur et s’amuse avec les perceptions, les surfaces et les codes.

Les grands formats de la série WOOD de Jean-Marie Blanchet se marient à merveille avec l’espace atypique de la galerie R-2, vaste bunker en plein Paris au sein duquel vous serez accueilli sur rendez-vous par le galeriste François-Xavier Briollais, qui vous présentera les œuvres exposées avec pédagogie et bonne humeur.

De plus c’est gratuit et possible en horaires atypiques, alors courez-y !

Galerie R-2
125 rue Raymond Losserand 75014 Paris
Métro : Plaisance
Sur rendez-vous au : 06 35 15 69 50
 


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 22 janvier 2016 13:44

    Bonjour, Plummetis

    Le résultat semble plutôt intéressant. Idéal pour décorer... le hall d’accueil d’une entreprise de palettes industrielles.

    Bref, encore un concept. Et comme tous les concepts, il n’aura de valeur - intellectuelle - que dans ses toutes premières déclinaisons. Tout le reste ne sera que de la redite sans grand intérêt, à l’image de la production de Soulages.


    • La mouche du coche La mouche du coche 22 janvier 2016 21:03

      Laideur de l’art contemporain qui ne pait qu’au dépressifs souhaitant la mort de l’homme. L’auteure se reconnaitra.


    • Plummetis Plummetis 22 janvier 2016 21:11

      @La mouche du coche
      Votre phrase est plutôt laide aussi...



    • A. Nonyme A. Nonyme 22 janvier 2016 22:52

      Salut Fergus

      Comme vous je me disais « Soulage, Soulage, le mec qui fait des tableaux tout noirs ? »
      Et puis je suis allé voir une expo Soulage au musée des Beaux-Arts de Lyon. Et j’ai moins fait le malin ! Allez voir d’abord, et pincez vous le nez éventuellement après.


    • La mouche du coche La mouche du coche 22 janvier 2016 23:11

      Pardon : qui ne pLait


    • La mouche du coche La mouche du coche 22 janvier 2016 23:14

      @Plummetis
      c’est vrai. je me mets au niveau de ceux qui apprécient ces laideurs. Je voudrai être compris par eux. Surtout ne pas donner de la confiture aux cochons.


    • Fergus Fergus 23 janvier 2016 09:07

      Bonjour, A. Nonyme

      Je connais les tableaux de Soulages, et je ne me pince pas le nez, loin de là, cet artiste ayant fait œuvre de création véritable. Je dis simplement que le « concept » né de l’imagination de Soulages perd de sa valeur intellectuelle au fil des tableaux car ils ne sont que la déclinaison des tous premiers de la série.

      Cela n’enlève rien à leur valeur esthétique, et l’on peut parfaitement apprécier les tableaux de Soulages comme l’on apprécie les Variations Goldberg de Bach, et c’est mon cas pour ces deux créateurs. Mais reconnaissez que si Bach n’avait produit que ces variations (sur un thème probablement écrit par Anna-Magdalena), sa notoriété eût été infiniment moins grande.

      C’est pourquoi je pense qu’il convient, au-delà de la dimension esthétique, de remettre Soulages à sa place : celle d’un concepteur de talent qui a usé son concept jusqu’à la corde  (plus de 1500 tableaux !), ce qui ne remet pas en cause ses qualités de peintre, mais... son cheminement intellectuel. Un peu comme si Monet avait limité son œuvre aux seuls nymphéas !



    • bakerstreet bakerstreet 22 janvier 2016 19:24

      Bof, l’homme sans doute à une belle posture et un beau chapeau. Est ce pourtant un artiste ? On nous dira que oui, et vous êtes invité à approuver, montrant par là que vous ferez partie des élus, de ceux qui ont compris. Le marron, nous dit on serait méprisé. Quelle bêtise. Historiquement, c’est la plus vieille couleur du monde, et avec le gris et le noir la couleur qui nous habille le plus. En peinture, désolé, mais pour moi, une couleur ne vaut simplement que dans son rapport avec celles qui l’entourent. Les terres de siennes et les ombres brûlées sont constitutionnelles de la palette, pour tuer les couleurs, et ombrer. Mais une couleur, c’est comme une note de musique. Seule, elle ne veut rien dire du tout.

      Dans ce que je vois, rien de vraiment fascinant dans ce qui pourrait être un emballage de biscuits ou autres démusérement grossi. Il y a cent ans on nous faisait des casques de pompiers, maintenant on nous pompe avec ce genre de niaiserie. 

      • Plummetis Plummetis 22 janvier 2016 19:31

        @bakerstreet
        C’est si dur que ça de faire un effort d’ouverture d’esprit ? Vous faites bien un effort négatif pour casser une exposition qu’on vous propose mais qu’on ne vous impose pas ;)

        En plus l’homme sur la photo n’est pas l’artiste c’est quelqu’un qui pose devant les oeuvres :)

      • mmbbb 22 janvier 2016 20:57

        @Plummetis le probleme avec l’art contemporain et que les artistes veulent imposer leur oeuvre . Je voyage en particulier en Italie patrie des arts Pays au mille merveilles Artistes et artisans ont reellement une maitrise de la matiere d’une part et de leur art d’autre part Par ailleurs si vous considerez l’art etrusque et les peintures rupetres de La grotte Chauvet par exemple il y a dans ces oeuvres une magnifique modernite une epure dans le dessin Je vais aussi dans des galeries a la rencontre d’artistes Piscasso n’a jamais cache qu il s’etait inspire des rats premiers africains Il a eu cette honnete Un peu de modestie siérait a ces artistes contemporains parce lorsque certains s’expriment on a l’impression qu ils ont une inflammation bulbe rachidien C’est aussi simple Les riches placent aussi leur fric et defiscalisent ainsi leur revenu 
         


      • Plummetis Plummetis 22 janvier 2016 21:06

        @mmbb

        C’est toujours mieux ailleurs et c’est toujours une histoire de gros sous n’est ce pas ? J’attends votre théorie du complot autours de mon modeste article qui prêchait l’ouverture d’esprit. Voeu pieu...

      • mmbbb 22 janvier 2016 21:39

        @Plummetis Pierre Boulez est parti J’ai ecoute un fois le marteau sans maitre je ne le écouterai plus comme certaines oeuvres d’art contemporain je ne reviendrai pas dessus Quant à Voeu pieu il s’agit de voeux pieux Vous pouvez prendre des cours d ’orthographe aussi me semble t il ? avant de donner des leçons


      • bakerstreet bakerstreet 23 janvier 2016 00:04

        @Plummetis

        Effort négatif ?..Est ce à dire que je devrais forcément me faire violence, me transformer en cireur de pompe, être faux, ou dire, en bonne hypocrisie, que « je n’y comprend rien ».
        Désolé, ce ne serait pas honnête. je dis simplement ce que je ressent, indépendamment de toute coterie, et des obligations qui vous font faire des circonvolutions de langage, pour vous en tirer avec les gens que vous aimez, que vous voulez épargner, ou que vous redoutez.. Je sais bien que c’est cruel, mais s’exposer au mur, c’est forcément s’exposer à la critique. C’est pas la mort, même si Celine disait que pour lui écrire, c’était mettre sa peau à un porte manteau. Une autre forme de peinture, d« écorché vif. Ou alors il faut rester dans son atelier, mais la question qui se pose est celle ci : L’oeuvre en représentation serait elle différente, délivrée de l’air du temps ? Après, ça ne condamne pas un homme, entendu comme disait Matisse, qu’une oeuvre, c’est comme une fenêtre qui s’ouvre, et qui vous étonne, ou pas. 
        Mes points de vue sont personnels, liés à ma culture, et à mon histoire. Maintenant, je reconnais que l’art contemporain, ou prétendu tel, dans cette étrange opportunité déjà du mot, à s’accaparer la modernité, en faisant une sorte d’OPA dessus, me hérisse, déjà pour cette raison même ! Pour le reste je suis très sceptique sur les performances infatuées de certains, où le sensible disparaît, et la technique inexistante. Cela amène à me taxer invariablement »d’esprit fermé« . Mais comme disait je ne sais plus qui, »Se prétendre moderne, c’est ce limiter soi même, à une certaine fermeture d’esprit !"...Donc, l’ouverture, je laisse cette notion au diaphragme de mon appareil photo. 
        Bon, reprenons nos pinceaux, afin de faire disparaître le langage. Quand on se tait, assurément, l’oeuvre est réussie

      • Le p’tit Charles 23 janvier 2016 07:32

        La dégénérescence de « LARD »...on est marron devant ces tableaux.. ! 


        • Julien30 Julien30 23 janvier 2016 09:33

          « Les grands formats de la série WOOD de Jean-Marie Blanchet se marient à merveille avec l’espace atypique de la galerie R-2, vaste bunker »


          Ouah c’est dans un bunker en plus, encore plus hype que si ça avait été dans une usine désaffectée, une « oeuvre » qui se marie à merveille avec un bunker ça fait vraiment envie. 

          • Piere CHALORY Piere Chalory 23 janvier 2016 11:08

            Concernant l’exposition Wood, pourquoi pas, mais effectivement d’autres ont utilisé les monochromies de ttes les manières possibles, Klein le bleu, Soulages le noir, etc. Sinon je trouve que ces oeuvres sont assez décoratives, elles me font penser à certains marbres veinés et la recherche esthétique est présente. Comme l’a souligné Fergus, la répétition, la déclinaison de la même chose à l’infini finit par être lassante mais il faut savoir que dans l’art contemporain le peintre se doit d’^tre ’reconnu’ immédiatement. Les galeries demandent des séries de toiles quasiment identiques aux artistes, ceci expliquant cela ; ça se vend mieux, c’est aussi simple que ça.


            Bien sûr certains faiseurs en ont profité en cédant à la facilité surtout dans l’art conceptuel, et quelques collectionneurs se sont mordus les doigts lorsque les cours surévalués de certains artistes se sont effondrés, certaines ’oeuvres ne valant plus rien quelques années après.

            Pour avoir participé au salon de l’Espace Cardin en octobre dernier, où plus de 150 artistes étaient présents, j’ai pu constater une relative unité dans les oeuvres, et la tendance actuelle est clairement couleurs ultra vives et recherche décorative, plastique. Les artistes comprennent que les gens achètent aujourd’hui des oeuvres qui leur plaisent, encore qu’au niveau ventes, c’était plutôt calme.

            Pour finir, sans vouloir dénigrer qui ou quoi, ni faire une pub qui restera sans objet ni résultat commercial, surtout sur Agoravox, en temps que peintre je n’ai jamais pu me résoudre à faire 2 fois la m^me chose, et j’aime trop la couleur pour me satisfaire d’une monochromie, dans certains tableaux j’ai utilisé plus de 50 couleurs différentes, environ 10 tons de bleus (cobalt, outremer, caeruleum etc), autant de rouges, de jaunes, de verts, de bruns, plus les mauves dans celui ci :






Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires