• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Femmes Libérées » par La Troupe à Palmade

« Femmes Libérées » par La Troupe à Palmade

Alors que « Le fils du comique » est en tournée, voilà que La Troupe à Palmade réinvestit le Théâtre Tristan Bernard avec un titre accrocheur mais néanmoins persifleur : « Femmes libérées ».

Les deux spectacles progressent dans leur succès de manière concomitante et quasiment complémentaire.

En effet, leurs deux auteurs, Pierre Palmade pour l’un et Noémie de Lattre pour l’autre, ont créé leurs textes respectifs à partir d’un constat d’échec, celui de ne pas parvenir, dans la vraie vie, à former un couple homme-femme et être ainsi géniteurs d’un enfant.

Pierre se chargeait alors d’exploiter ce thème mal vécu en l’adaptant aux planches, à sa manière, en l’occurrence de façon compétitive entre deux femmes pendant que Noémie en disséquait les éléments du puzzle libidinal pour le reconstituer en sketchs où masculinité et féminité se disputeraient un jeu de rôles sexuels démultipliés à l’infini mais dans la mesure du possible à parité.

« Femmes libérées » est donc un titre en trompe l’œil pour flatter l’idéologie dominante mais en fait la thématique de cette pièce s’apparenterait davantage à « Masculin & Féminin décoincés ».

Ainsi donc, les deux facettes d’une frustration objective vécue simultanément selon des points de vue masculin et féminin se retrouvent-elles quelques mois plus tard à l’affiche du spectacle vivant grâce au prisme révélateur de la Comédie s’adressant au grand public, lui-même censé s’y reconnaître via les traits forcés de la caricature.

C’est vrai, qu’au Théâtre Saint-Georges, « le fils du comique » avait emporté notre adhésion sans réserve, à la fois par son audace et sa transgression des codes ainsi que par son interprétation des rivalités engagées entre les parties impliquées :

Homosexualité et hétérosexualité s’y livraient un combat existentiel sans merci à travers les rivalités amoureuses et son corollaire éternel, la jalousie.

Pour « Femmes libérées », le combat est ailleurs :

Branchés davantage sur le surf permanent entre les postures de l’Amour, déclinées selon l’infinité des options connues ou encore à inventer, les partenaires semblent ne plus savoir où donner de la tête ( c’est une image ! ) et paraissent surtout vouloir ne jamais écarter aucune opportunité, de façon à éviter les regrets de ne pas les avoir tentées au bon moment.

Ces multiples situations sont donc drôles par ricochets tellement leurs protagonistes font d’efforts pour assurer en permanence leur disponibilité au désir, dans toutes ses composantes.

En fait, tout se passe comme si la libération sexuelle devait s’y vivre comme une prise de tête engagée avec un sac de nœuds. Donc, c’est drôle !

Cependant, alors même qu’il signe aussi les deux mises en scène, nous préférons, sur le plan artistique, la progéniture de Palmade mais celle de Noémie de Lattre est très prometteuse d’autant plus que sa personnalité d’auteure est, en soi, une ode à la bonne humeur… et c’est, bien sûr, un euphémisme !

Visuel affiche

FEMMES LIBEREES - **.. Theothea.com - de Noémie de Lattre - mise en scène Pierre Palmade - avec Noémie de Lattre, Nicolas Lumbreras, Rudy Milstein, Johann Dionnet, Jean Gardeil, Sarah Succo et en alternance Gwendoline Hamon, Joffrey Platel, Constance Carrelet, Marie Lanchas, Yann Papin, Benoît Moret, Cédric Moreau & Camille Cottin - Théâtre Tristan Bernard


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 2 mai 2014 13:48

    (à partir d’un constat d’échec, celui de ne pas parvenir, dans la vraie vie, à former un couple homme-femme)...heu..vu que Palmade est homo comme un phoque..rien de plus normal.. ?


    • Theothea.com Theothea.com 2 mai 2014 18:56

      Rien de plus normal, dîtes-vous Claude-Michel !

      Lisez-les interviews récents de Pierre Palmade et vous verrez que votre affirmation ci-dessus sur la normalité s’effacera d’elle-même....

      cordialement

      JM / Theothea.com

       

       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires