• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Fleur de Cactus » Fau & Frot en duplicité fort piquante

« Fleur de Cactus » Fau & Frot en duplicité fort piquante

JPEG - 77.2 ko
FLEUR DE CACTUS
photo © MARCEL HARTMANN

Prendre le relais après Sophie Desmarets, Lauren Bacall et Ingrid Bergman, il fallait vraiment que ce soit une « Grande » alias Catherine Frot qui puisse se glisser dans le rôle évolutif de « Stéphane », passant de l’assistante dentaire psychorigide à celle d’une femme amoureuse et épanouie.

A la suite de Jean Poiret & Jacques Rosny, il fallait que Michel Fau ait l’intuition bien inspirée pour remonter cette pièce à succès des années soixante, déjà reprise en 87, tout en conservant l’atmosphère de l’époque originelle grâce à des costumes vintage, une bande son raccord sixties, un décor kitsch à souhait dont l’emboîtement mobile s’avère tellement ingénieux qu’il pourrait constituer à lui seul un régal de perspective animée.

Cette Fleur de Cactus est donc un des chefs d’œuvre de Barillet & Gredy que l’imaginaire collectif associe volontiers, de manière concomitante, à l’impact télévisuel d’ « Au Théâtre ce soir ».

Fort de ce contexte patrimonial assumé et même revendiqué, Michel Fau va sortir les « claquements » du Boulevard en des fondus enchaînés cinématographiques faisant sans cesse rebondir l’action à l’envers des codes habituels de ce genre pourtant si rodé.

En effet, si le mensonge monté en colimaçon peut se vanter d’être un must de l’adultère formaté aux coucheries bourgeoises, il est plutôt rarissime de devoir s’inventer, à rebours, des enfants à charge imaginaires, une épouse virtuelle et même l’amant que celle-ci se devrait d’avoir… tout cela exclusivement pour satisfaire aux scrupules moraux d’une conquête amoureuse, devenant bien encombrante !…

Alors, c’est en reprenant à reculons le fil conducteur des passions égarées par des postures fallacieuses que pourra se libérer l’apothéose naturelle plébiscitée par le public hilare, permettant à Catherine Frot de tirer les marrons du feu avec classe ainsi qu’à Michel Fau de finir en paix avec son personnage tellement tourneboulé toute la soirée qu’il en aura ravi la foule.

Du grand art distancié, distillé avec humour et partagé selon six rôles bien campés accompagnant le duo dans un dédale de quiproquos libidinaux montés en neige si délicieusement artificielle qu’au final, celle-ci en fait étinceler de joie les mirettes des spectateurs.

photos © MARCEL HARTMANN

 
FLEUR DE CACTUS - ***. Theothea.com - de Barillet & Gredy - mise en scène Michel Fau - avec Catherine Frot, Michel Fau, Cyrille Eldin, Mathilde Bisson, Wallerand Denormandie & Marie-Hélène Lentini - Théâtre Antoine

JPEG - 65.9 ko
FLEUR DE CACTUS
photo © MARCEL HARTMANN

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires