• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Footloose le musical » à l’Espace Pierre Cardin

« Footloose le musical » à l’Espace Pierre Cardin

« Footloose », expression libertaire apparentée à « chaussures délacées » et par association intuitive à « libre dans sa tête », est arrivée à Paris en provenance d’un immense succès à Broadway et Londres, suite à l’adaptation du film d’Herbert Ross en 1984, sous forme de comédie musicale.

Actuellement à Paris, Pierre Cardin accueille, dans son Théâtre Elyséen, la troupe francophone, durant quelques mois festifs, alors que Nicolas Laugero et Jacques Collard ont œuvré pour en franciser le livret.

Etrangement et sans doute pour des raisons d’exiguïté scénique, les quatre musiciens live sont cantonnés au fond du balcon, ignorés du public.

Par ailleurs, si, en s’appuyant principalement sur des murs de vidéo, le décor peut donner, à peu de frais, l’illusion d’effets fort spectaculaires, la préparation vocale et chorégraphique des comédiens-danseurs est, elle, particulièrement convaincante.

Le feeling est au rendez-vous de cette histoire que Tennessee Williams aurait pu inspirer à James Dean dans une Amérique puritaine davantage par atavisme culturel que par simple rigidité idéologique.

En effet, si le révérend (Fabrice de La Villeherve) du village de Beaumont a décidé de faire appliquer une loi interdisant les bals et autres concerts alcoolisés aux jeunes générations, c’est à la suite et par contrecoup d’un accident de voiture où son propre fils s’est tué en compagnie de trois copains.

Aussi, en venant de Chicago, suite à un abandon respectivement paternel et marital, Ren (Arno Diem) et sa mère Ethel (Gwnaëlle Deram), confrontés à cette règle locale trop stricte pour être efficace, vont se trouver en porte-à-faux avec leur envie de faire table rase du passé.

Ren a toujours voulu chanter et danser ; en conséquence, il est bien décidé de parvenir à ses fins, fût-ce en faisant preuve de patience et de perspicacité, d’autant plus qu’entre temps, il s’est épris d’Ariel (Tatiana Matre), la fille du Pasteur, qui sait bien lui rendre la réciproque.

Les deux amoureux emportent le spectateur dans une frénésie communicative à toute la troupe, alors qu’en contrepartie, dans le rôle d’empêcheur de tourner en rond, Nicolas Turconi y ajoute une dose talentueuse d’insolence sarcastique.

Energie, humour et empathie sont au rendez-vous de cette création musicale, qui pour peu qu’on en accepte les codes « bon enfant », pourrait, bel et bien, faire l’effet d’une cure de jouvence, façon seventies.

photo © Theothea.com 

FOOTLOOSE - ***. Theothea.com - de Dan Pitchford & Walter Bobbie - mise en scène : Raphaël Kaney-Duverger & Guillaume Segouin - avec Arno Diem, Tatiana Martre, Fabrice de la Villeherve, Lisbeth Guldbaeck, Yann Herve, Lina Stoltz, Gwenaëlle Deram, Eric Nicolas, Cerise Calixte, Christian Schummer, Caryn Tringa, Adrien Ovaki, Nicolas Turconi, Stéphanie Gineau, Alexis Loizon & Alberto Centofanti - Espace Pierre Cardin

 

  


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires