• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Forums d’écriture : quand les jeunes défendent l’orthographe (...)

Forums d’écriture : quand les jeunes défendent l’orthographe et la grammaire

Dans ce monde dédié à la communication, nous sommes entourés de jeunes qui s’affranchissent totalement des règles de notre chère langue française. Tapant frénétiquement sur les claviers de leurs téléphones portables ou collés devant leur messagerie MSN, ils écrivent dans un affreux style télégraphique appelé SMS, par analogie avec les messages qu’on peut envoyer avec son téléphone. Quand on écrit A2M pour dire « à demain », on ne soucie plus de l’orthographe et la moindre règle de grammaire semble complètement obsolète. Ne parlons donc pas des complexes et charmantes exceptions de notre langue, ô combien difficiles à maîtriser. « L’important quand on tchat, c’est de se comprendre, pas de bien écrire » m’a expliqué ma soeur agée de 17 ans. Que peut-on répondre à cette logique d’une simplicité implacable ?

Et voilà qu’au coeur même de la jungle de la communication à tout va, je tombe sur une raison d’espérer. Un petit village de jeunes écrivains assiégé de toutes parts par l’armée de l’envahisseur. Et en poursuivant mes recherches, je m’aperçois qu’il n’est pas isolé, il y en a quelques autres. Ces forums ne sont pas réservés aux adolescents, on y trouve des gens de 13 à 73 ans. Mais ce qui est étonnant, c’est l’importance du nombre d’adolescents qui y participent, écrivant des textes, mais aussi corrigeant les textes des autres. Intransigeants sur l’orthographe et la grammaire, ils donnent de nombreux conseils pour écrire un français correct. Les nombreux échanges sur les livres qu’ils ont lus nous démontre que tous les jeunes n’ont pas abandonné la lecture pour s’adonner exclusivement à des jeux vidéos.

Ces forums leur permettent de s’exercer à l’art difficile de l’écriture, à présenter leurs écrits à des yeux étrangers et à obtenir des critiques objectives. Obligés de s’appliquer pour présenter des textes qui ne risquent pas d’être descendus en flamme, ils observent les règles qu’ils sont censés avoir appris durant leur scolarité. Corrigés, ils réussissent à progresser, motivés par le plaisir qu’ils prennent à ces échanges.

Ceux qui tiennent ces forums de qualité, soigneusement modérés, doivent être encouragés. Ils apportent sans aucun doute un service intéressant et gratuit à tous ceux qui aiment écrivent. Au milieu de sites professionnels purement commerciaux proposant plus de publicités inutiles que d’aide concrète, ils offrent une réelle bouffée d’oxygène.

Pour ceux qui s’y intéressent, en voici trois. Il en existe d’autres, plus ou moins fréquentés :
http://ecrire.ingoo.us/
http://jeunesecrivains.superforum.fr/forum.htm
http://ecrivainsenherbe.forumculture.net/forum.htm


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Xime Xime 13 décembre 2008 10:02

    Bonjour !
    Je suis également ravi de constater que je ne suis pas le seul humain de 17 ans qui soigne son orthographe.
    Cependant, les deux forums contiennent une faute d’orthographe au moins (ou de grammaire ou de conjugaison, entendons-nous.)
    Vous allez me dire que ça arrive, statistiquement quand on écrit on fait des fautes, à fortiori j’en ferai sûrement dans ce commentaire. Mais ce n’est pas la nature de la faute qui est importante mais le LIEU.

    Ces forums sont introduits par un message d’accueil certes chaleureux mais...
    1) C’est des talents.... contre "Ce sont surtout des talents"
    2) évidement ... contre "évidemment"

    Certes ce sont des fautes peu importantes, mais ce sont des fautes à l’accueil.

    En contrepartie je dois sincérement admettre que ce genre d’initiative est encourageante.


    • Neris 13 décembre 2008 13:01

      Ce que j’aimerais, c’est que quelqu’un m’explique d’où provient cette atrocité que je lis régulièrement, à me demander si c’est moi qui me trompe depuis des décennies : "comme même".

      Rassurez-moi, je ne suis pas sénile, l’expression c’est : "quand même".


    • Fergus fergus 13 décembre 2008 13:56

      Pour ce qui concerne le n°1 (C’est des talents...), cela se discute car si en théorie vous avez raison, en pratique cette faute est désormais couramment admise par l’usage lorsque le "c’est" désigne une entité (en l’occurrence le site) et non ses composantes (les talents), cela dans le but d’en renforcer le caractère énumératif par la répétition d’une même sonorité.

      Exemple : La France, c’est un territoire tempéré ; c’est des multiples forêts ; c’est une gastronomie de qualité ; c’est des langues régionales très typées, etc...

      Il est vrai qu’ayant abandonné les études avant la fin de ma seconde, je ne suis pas le mieux placé pour parler de ce sujet. Il n’empêche qu’il me passionne. Merci pour votre article.


    • Rune Rune 13 décembre 2008 10:09

      C’est chouette que des jeunes se lancent dans l’écriture. Un jour, il faudra aussi leur apprendre que le viol conscient de la grammaire, de la sémantique et de l’orthographe peut aussi servir le discours.


      • Xime Xime 13 décembre 2008 11:31

        ah bon ?
        J’ignorais cela. Je pensais que l’emploi d’un bon Français était utile à montrer son sérieux et son intégrité.
        Pourrais-je avoir un exemple ? Honnêtement cela m’intéresse.


      • docdory docdory 13 décembre 2008 17:35

         @ Rune 

        D’accord avec vous , mais on ne peut violer que les règles que l’on maîtrise parfaitement ( par exemple : Frédéric Dard ) 


      • 5A3N5D 13 décembre 2008 12:01

        @ L’auteur,

        "...ils observent les règles qu’ils sont censés avoir appris durant leur scolarité."

        Personnellement, j’écrirais :

        "...ils observent les règles qu’ils sont censés avoir apprises durant leur scolarité."

        Mais, je ne suis pas écrivain. smiley


        • thomthom 13 décembre 2008 12:49

          ce qui est choquant, c’est de voir des jeunes qui ne savent plus communiquer autrement qu’en langage SMS.

          L’écriture abrégée des SMS et des chats n’est pas choquante en soi : l’écriture s’adapte au média utilisé :

          - un message SMS est très limité en longueur et l’egonomie d’un téléphone portable pour écrire du texte est lamentable (écrire du texte avec un clavier numérique de 10 touches... pas évident comme concept). On peut comprendre que sur ce média on utilise une forme d’écriture abrégée

          - même chose pour le chat : il s’agit de tenir un conversation, dynamique, un échange, par voie textuelle plutot que orale. Dans ce cas, l’écriture abrégée parmet de donner plus de fluidité dans le dialogue. Tout ça a un sens.

          De plus, tous ces messages sont destinés à etre éphémères, destinés à une seule personne.... il ne s’agit en rien d’une oeuvre littéraire ou d’un quelconque contenu destiné à perdurer et être publié.

          Tout ça n’est pas plus révolant que les secrétaires qui prenaient des notes en steno quand leur boss leur dictait un note à taper ensuite à la machine. rien à reprocher

          Ca en devient même un jeu... et jouer avec la langue est pour moi toujours une démarche positive. On s’amuse à chercher le moyen d’exprimer ce que l’on veut avec un minimum de lettres.

          Par contre, là où ca devient un problème, c’est quand ces personnes ne sont plus capables de faire la part des choses entre un chat ou SMS (mode de communication où le language abrégé se justifie) et les autres domaines.

          Ce langage n’a rien à faire sur un forum, ou sur des commentaires de news d’un site, sur les articles d’un blog, et encore moins dans une oeuvre littéraire ou une rédaction de lycéen ! Tout simplement car ce n’est pas vraiment du francais, c’est inconfortable à lire pour toute personne n’étant pas habituée à ce genre d’expression (alors que ce qui est publié d’un façon ou d’une autre a vocation à pouvoir etre lu par tout le monde), et qu’il ne s’agit pas d’un échange éphémère mais d’un texte qui a vocation à "rester". Dans ces circonstances, il n’y a aucune raison valable pour ne pas écrire correctement.


          • Bobland59 Bobland59 13 décembre 2008 18:03

            Oui je suis d’accord dans l’ensemble de votre réaction, sauf un bémol .... La sténographie était un art qui s’apprenait en cours, et une sténographe (c’était une très grande majorité féminine) qui respectait les signes savait se faire relire par une consoeur qui avait appris la même méthode, par la Prevot-Delaunay .
            Mais désormais nous n’avons même plus besoin de ces braves secrétaires puisque un ordinateur a reconnaissance vocale est capable d’écrire, sans faute, la lettre qui lui est dictée . Mais c’est au rédacteur ne pas faire faute en tout genre !!!!!!


          • norbert gabriel norbert gabriel 13 décembre 2008 22:52

            Salut

            l’ordinateur à reconnaissance vocale, ou bien les logiciels sauraient-ils savoir quelle est la bonne phrase parmi ces deux-là :


            - aimer marcher n’est pas passéiste

            - aimer Marchais n’est pas passéiste

            pourtant, il y a une sacrée différence sur le fond. Cette mésaventure est arrivée à Claude Piéplu, qui avait dit la première phrase, et qui a lu dans l’interview la seconde, ça ne l’a pas fait rire du tout.

            Les SMS et les langages du même genre, c’est un peu comme l’argot, un code pour être entre soi, hors il me semble que le langage devrait tendre vers l’universel... pas vers la sectorisation, vers l’esprit de secte.


            • Manu Manu 14 décembre 2008 17:43

              Juste un commentaire pour rappeler que si l’orthographe et la grammaire sont importantes, l’utilisation intensive du clavier oblige également à la maitrise de la typographie, bien souvent laissée pour compte…

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires