• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > François Pinault : derrière le collectionneur, le spéculateur

François Pinault : derrière le collectionneur, le spéculateur

Exit les termes « émotion », « profondeur  » et « envoûtant ». Quand François Pinault s’intéresse à une œuvre d’art, le vocabulaire est le même que dans les affaires : « profits », « marge », « rentabilité »… Portrait d’un amateur d’art qui tient plus du spéculateur que du collectionneur.

Adoré, célébré et bientôt couronné. François Pinault est un homme heureux, car de plus en plus dépeint comme un mécène qui met l’art à l’honneur, plutôt que comme un homme d’affaires implacable. Une «  passion  » pour l’art que ne semble pas partager son fils aîné, François-Henri : ce dernier multiplie en effet les procédures contre l’école des Beaux-Arts de Paris, car cette dernière a eu l’idée saugrenue d’édifier deux petits bâtiments qui «  gâchent  » quelque peu sa vue depuis son hôtel particulier…

L’Art, un business comme un autre pour François Pinault

Si François Pinault a laissé les rênes de Kering à son fils, celui-ci veille toujours sur l’empire qu’il a bâti et a semble-t-il trouvé un moyen plus rapide et plus populaire pour accroître son immense fortune : l’art. Car au fond, qu’importe la qualité d’une œuvre si on peut en tirer des bénéfices records grâce à une cote importante sur un marché qui obéit, en réalité, à la loi de l’offre et de la demande. Le plus influent dicte la norme et tout le monde s’engouffre derrière, faisant dès lors monter les prix.

Beaucoup de milliardaires ont une prédilection pour l’art moderne, François Pinault est un digne représentant de cette espèce et multiplie les acquisitions et reportages à sa gloire sous prétexte qu’il est un génial — et donc généreux — mécène. Problème, loin d’être une simple «  passion  », l’art est, pour M. Pinault, un business comme un autre.

À la tête d’une fortune estimée à plus de 23 milliards d’euros, Pinault possède assez de ressources pour s’offrir ce qui lui plaît. Mais à la vue des bénéfices engendrés, ce qui lui plaît n’est pas forcément ce qui est beau ou l’émeut, mais bien le nerf de la guerre : l’argent.

Depuis 2001, l’homme d’affaires a ainsi cédé environ 180 œuvres de sa collection privée. Soit moins d’un dixième de ce qu’il a acquis. C’est peu, sauf que cette petite portion lui a rapporté gros. En effet, les bénéfices sont de l’ordre de 600 millions d’euros. Cela n’a rien d’une broutille, même pour un homme d’affaires de sa trempe. Mais comment fait M. Pinault pour transformer des œuvres souvent méconnues des spécialistes — ne parlons même pas du grand public — en des chefs-d’œuvre que tous les richissimes passionnés d’art moderne s’arrachent  ?

François Pinault, le spéculateur

Là est le ressort génial d’un capitaine d’industrie qui utilise sa collection d’art «  comme un portefeuille boursier  ». Pour réaliser des plus-values très agréables à ses finances, François Pinault peut compter sur un système tout à fait légal qui lui donne la main sur un tout un marché.

Comme dans tous les business, celui qui détient l’information est roi. Pinault l’a bien compris et s’est donc acheté, en 1998, la maison d’enchères Christie’s. Être le patron du numéro un mondial des ventes aux enchères offre une position idéale pour observer et manipuler l’ensemble du marché de l’art moderne. Pinault sait par qui et quand les œuvres de tel ou tel artiste seront vendues, et ce dernier place régulièrement les siennes sur la liste lorsque leur cote a suffisamment grimpé.

Et dans ce petit monde, il suffit que Pinault s’amourache d’un artiste pour que tout le monde suive la nouvelle tendance. En quelques années, certains d’entre eux ont ainsi vu leur cote augmenter de plus de 50 %, juste parce que François Pinault avait jeté son dévolu sur leurs œuvres.

L’homme, qui est sans cesse en repérage — et qui n’hésite pas, dans les foires, à user de techniques douteuses pour consulter les œuvres avant l’ouverture —, sait acheter au bon prix et revendre cher, très cher. Ce fonctionnement commence à être bien connu de ce petit monde, mais quelle révolte mener quand le roi est si puissant en son royaume  ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 22 août 09:31
    François Pine-Haut..collectionneur de billets de banques...Les « Pine-Haut » appartiennent aux 30 plus grosses fortunes de la planète...con se le dise... smiley

    • Hecetuye howahkan 22 août 09:33
      Salut

      oh vous savez comme les autres FP n’est qu’un mort en sursis et comma la majorité sauf exceptions de moments et de personnes, argent ,pouvoir et sexe et ce qui va avec est une technique, qui ne marche pas , pour essayer d’oublier cette échéance...

      car ce qui nous reste de cerveaux n’est pas équipé pour de tels sujets liés à l’inconnu...la pensée ne se regardant que elle même, elle n’a rien à dire sur l’inconnu qu’elle ne peut vivre..

      comme c’est encore notre seule et dernière capacité encore en marche avant disparition possible totale , que l’univers saluera comme il se doit, et bien elle devrait s’effacer devant des questions qui ne sont pas pour elle, mais non elle insiste pour envahir des champs ou elle n’a aucune compétence et est donc dangereuse...

      le reste est déclinaisons de cela ,souffrance incluse dans le paquet..

      la dernière phrase : mais quelle révolte mener quand le roi est si puissant en son royaume  ?

      En son temps il y a 500 ans Étienne de la Boétie répondait déjà à cette question :

      -Soyez résolus de ne servir plus, et vous serez libres.

      -"Chose vraiment surprenante (...) c’est de voir des millions de millions d’hommes, misérablement asservis, et soumis tête baissée, à un joug déplorable, non qu’ils soient contraints par une force majeure, mais parce qu’ils sont fascinés et, pour ainsi dire, ensorcelés par le seul nom d’un, qu’ils ne devraient redouter, puisqu’il est seul, ni chérir, puisqu’il est, envers eux tous, inhumain et cruel"

      -Et pourtant ce tyran, seul, il n’est pas besoin de le combattre, ni même de s’en défendre ; il est défait de lui-même, pourvu que le pays ne consente point à la servitude. Il ne s’agit pas de lui rien arracher, mais seulement de ne lui rien donner.

      Mais voila , nous avons choisit l’ asservissement ....

      • Passante Passante 22 août 10:46
        23 milliards ?.. seulement !?

        quelle misérable pouilleux
        comparé aux 160 milliards de Jeff Bezos, le patron d’Amazon

        tu sais le truc qui est dans 50% des foyers aux états-unis...

        -avec des camioneurs qui pissent dans des sacs en plastique pour assurer leurs horaires, un peu serrés on dira..
        -avec des bracelets électroniques installés sur les mains des employés pour guider leurs gestes, par tendres vibrations..
        -avec des ambulances installées à la sortie, plutôt que la clim, c’est moins cher..

        A bas Pinault.. ça c’est un Artiste !

        • marmor 22 août 11:34
          Ne pas oublier que les œuvres d’art ne sont pas soumises à la fiscalité !! Donc, on achète, n’importe quoi estampillé « art » on stocke dans une fondation à plusieurs millions d’€ à Venise ( les fondations ne sont pas soumises à l’impôt non plus et permettent même de défiscaliser un max, puis on influe sur le marché à travers Christie’s et on revend avec une plus value, issue du marché de l’art, non taxé….
          Ce n’est pas l’art qui l’interesse…. Tapie savait bien faire cela aussi….Il arrive un moment où on se demande ce qu’ils peuvent bien faire de tout ce pognon, surtout à 82 balais !! Ca permet à son fils, vilain comme un singe de se payer les plus belles gonzesses comme Salma Hayek, qui l’a épousé sans doute pour son charme et sa beauté !!!! MDR

          • Jeekes Jeekes 22 août 14:48

            @marmor

             
            ’’Ne pas oublier que les œuvres d’art ne sont pas soumises à la fiscalité !!’’
             
            Et on dit merci qui ?
            On dit merci fabius-minus-ordurus, truand notoire et empoisonneur-mais-pas-coupable à ses heures...
             
             
            Bon, j’avoue que je ne sais pas si c’est vraiment cette pourriture (et sa famille) qui est à l’origine de cette intolérable exemption.
            Mais je sais qu’il s’est toujours opposé bec et ongles à cette fiscalisation.
             
            Pour les mauvaises langues, je tiens aussi à préciser que je suis con-vaincu que le fait que papa soit dans les affaires de ce milieu n’a bien évidemment rien à voir !
             
            Hé-Ho, padamalgam...
             

             


          • Sozenz 22 août 12:14
            Et dans ce petit monde, il suffit que Pinault s’amourache d’un artiste pour que tout le monde suive la nouvelle tendance. En quelques années, certains d’entre eux ont ainsi vu leur cote augmenter de plus de 50 %, juste parce que François Pinault avait jeté son dévolu sur leurs œuvres.

            personnellement je ne trouve rien contre ce monsieur Pinaud . Si les cons sont des suiveurs invétérés de Pinaud et que ce monsieur se fasse du fric sur le dos de ces abrutis . il a raison . il ne fait de mal à personne à dépouiller les crétins pleins tunes . temps que cela ne porte pas préjudice au peuple . qu’ il y aille bon train !
            en plus il fait de la pub a des « artistes » ( qui le sont ou pas , à la limite on s en tape ), ça fait bouffer du monde .

            par contre ceux qui spéculent surce qui est necessaire aux gens .... qu’ ils aillent au diable .

            • Hecetuye howahkan 22 août 13:07

              @Sozenz


              Je te salue

              tu dis : par contre ceux qui spéculent sur ce qui est nécessaire aux gens .... qu’ ils aillent au diable .

              certes, mais la spéculation n’a aucun raison d’épargner ce qui est vital...c’est même là son champs d’action principal...

              il y a spéculation qui envahit tout, ou pas..

              il n’y a rien au milieu est ce que je vois..

            • Sozenz 22 août 13:45

              @Hecetuye howahkan

              la speculation sur l art reste de l ordre du fantasme . on apporte une valeur subjective a ce que l on veut lorsqu’ il s’agit d art ;
              vous devriez relire le petit prince .

              les personnes qui investissent des sommes phénoménales dans l art aiment se leurrer elles mêmes ; l art n a pas de valeur financière.

              certains artistes ont crevés la dalle parce que les marchands d art, n’ avaient pas l oeil pour reconnaitre l’ ART , le génie . beaucoup s amassaient comme des troupeaux derriere l avis d une poignée .
              pour moi ces spéculations sont des jeux de dupes . qu’ ils s entubent les uns les autres
              il suffit que ces oeuvres ne circulent plus . elles ne sont pas vitales . l esprit est capable de créer et d imaginer à chaque instant pour nourrir l esprit .

            • Hecetuye howahkan 22 août 15:39

              @Sozenz


              certes mais quand on achète le paquet spéculation en promo à 50% de remise à la caisse...il n’y a aucune limite théorique...tous les champs de la vie vont être touchés par cela et aujourd’hui la plus grosse spéculation se fait sur la vente ou la destruction des humains eux même

              que des artistes aient crevés la dalle , je dois le dire sans aucune honte, cela m’indiffère....

              cette hiérarchie élitiste dans le malheur m’ horripile au plus haut point...

              quand je n’eut plus d’argent j’ai fait des boulots qui se présentaient..et cela le faisait..

              pour certains en seraient exempté... ??

              je te salue......


            • Hecetuye howahkan 22 août 15:40

              @Hecetuye howahkan



              pourquoi certains en seraient exemptés ... ??

              oui c’est mieux comme cela..

            • bonnes idées 22 août 13:03

              Pour sur que voilà une vérité qui ne plait à grand nombre et le pinaud il a connu les grandeurs du monde et je pense qu’il nous emmerde tous. Après tout nous voulons tous aussi être riche un jour alors il nous faudra gratter pleins de Cash pour espérer avoir les 500 000.


              • Hecetuye howahkan 22 août 13:08

                @bonnes idées


                salut, non nous ne voulons pas tous être riche..ni pauvre d’ailleurs..

              • Emohtaryp Emohtaryp 22 août 13:26

                Beaucoup de milliardaires ont une prédilection pour l’art moderne,


                 smiley
                Quel art ??????
                J’en voudrais même pas dans mes chiottes......
                Tous ces crétins sont en adoration devant la laideur et la grossièreté, ça leur va si bien.....
                Foutage de gueule !

                • xiyih@bit-degree.com 22 août 22:08

                  les collections ne sont pas des spéculations ? merde alors j en découvre tous les jours


                  • hebum hebum 22 août 22:24
                    Bonjour,

                    Je ne trouve pas grand chose non plus contre ce monsieur. Je vais donc m’en prendre a l’auteur.
                    Suis-je a la fois clair et poli, si je dis « il vous en reste un peu, au coin de la bouche ! »
                    Quelle est la genèse d’un tel article, pourquoi choisir de parler de cet illustre inconu ?

                    ++

                    • Armelle Armelle 23 août 09:39

                      @hebum
                      La genèse d’un tel article est tout simplement la jalousie, qui elle même engendre souvent le mépris. Une maladie chronique qui gangrène sévèrement Agoravox...
                      Alors finalement, je pense que tous ces profils (les frustrés jaloux d’Agoravox) offriraient un sujet de réflexion bien plus intéressant que celui qui consiste à critiquer les riches de ce monde éternellement sur ce site.
                      Il faut vraiment rien avoir à foutre de ses journées pour passer des heures à écrire un article sur untel ou untel, d’autant que le postulat qui en pose le développement ne peut naître que des élucubrations de son auteur. A moins que celui-ci se défende d’être grand médium et lire dans l’esprit de F.Pinault, auquel cas il devrait alors travailler ce don, il devrait fortune et pourrait alors s’intéresser à l’art onéreux et spéculer lui aussi...
                      C’est décidément pathétique !!!


                    • BRémy BRémy 23 août 10:26
                      bjr, je vous cite :
                      « un marché qui obéit, en réalité, à la loi de l’offre et de la demande. »

                      pas tout à fait, la spéculation est tout à fait bien organisée,
                      il ne faudrait pas qu’une valeur (investissement) s’effondre ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Bertrand


Voir ses articles






Les thématiques de l'article

Art


Palmarès