• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Galilée, le mécano

Galilée, le mécano

Monologue dramatique écrit par Marco Paolini, Francesco Niccolini et Michela Signori, interprété par Jean Alibert dans une mise en scène de Gloria Paris. Au théâtre de la Reine Blanche jusqu’au 28 octobre

Jean Alibert accueille les spectateurs à l’entrée, sans dévoiler les raisons de sa présence (on ne sait pas que c’est lui le comédien). Puis il commence dans la salle, doucement, au pied de la scène, il appelle un spectateur près de lui. Le spectacle débute ainsi, comme en catimini, il se détache peu à peu de la salle, de l’installation des spectateurs, de la situation de spectacle. Pour un peu, on ne le verrait pas venir.

Jean Alibert nous présente l'astronome-astrologue qui a un prénom comme son nom comme une personne géniale et ordinaire. Pas trop de didactique. Pas de chronologie. Pas de récit de vie à proprement parler.

Le texte, écrit par plusieurs auteurs italiens (Francesco Niccolini, Marco Paolini et Michela Signori), est dense et sans concession. Aristote, Platon, Ptolémée et Copernic y ont leur place de choix, ainsi que Giodano Bruno… Rajoutons les villes importantes à l'époque : Venise, Florence, Padoue… et on a le contexte de ces observations astronomiques… C’est une forme prisée en Italie, appelée théâtre de narration, liée à Dario Fo…

On ne commence pas tout à fait dans l’ordre de la vie. Platon voyait des triangles partout et Aristote des cercles. De ces deux figures géométriques, quel est le meilleur modèle ? Maintenant, nous les savons tous, le cercle, au moins quand on parle d’astres célestes. Le spectateur invité doit donner son avis. Puis, le comédien monte sur scène plantée d’un cercle métaphorique de lampes posées sur des tiges avec des lueurs variables, dues au scénographe Laurent P. Berger. Outre que c’est beau, cela semble figurer les planètes. Alors, le soleil, c’est lui, Galilée ? Sans doute pas, puisque précisément, Galilée a délogé l’homme du centre du monde, ce qui ne nous empêche pas de continuer à parler d’environnement, par exemple. Il a rompu avec l’ancien modèle géocentrique de Ptolémée et d’Aristote, reprenant à son compte la révolution copernicienne héliocentrique.

Galilée s’est voulu un observateur. C’est le fondement de la méthode scientifique, qu’il théorisa à la fin de sa vie. Il améliora la lunette astronomique.

Jean Alibert nous livre une sorte d’abrégé des connaissances que Galilée a données à l’humanité, le reliant à sa vie, à sa personnalité. Un portrait, sa vie, son œuvre, et même son sale caractère, portrait impressionniste, dans un certain désordre…

Il fit le gros dos devant l’Eglise qui ne voulait pas accepter des considérations contraires aux écrits bibliques. On ne sait pas grand-chose de cette palinodie, qu’il aurait démentie, immédiatement après, sur le perron du Vatican… Quand on dit la vérité, on finit toujours par avoir raison.

Le théâtre de la Reine blanche a pour ligne directrice les relations entre les sciences et la création théâtrale, et Galilée, le mécano y est particulièrement bienvenu.

C’est un spectacle simple et pur, juste, efficace, on pourrait dire. La mise en scène de Gloria Paris est précise et variée à chaque instant, dans un style proche du stand-up et nourrit le jeu excellent, puissant et subtil de Jean Alibert.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 3 octobre 12:27
    c’est Aristarque de Samos, le premier connu qui avait trouvé le système héliocentrique. Mais il avait du se rétracter naturellement.

    • JBL1960 JBL1960 3 octobre 20:51
      @ l’Auteur = Avez-vous lu cet article dans Futura Science, par Céline Deluzarche ICI ?

      Voici sa présentation : La version non édulcorée de la missive de Galilée, envoyée à l’Église et exposant sa théorie de la Terre tournant autour du Soleil, vient d’être retrouvée. La preuve que le scientifique a cherché à amadouer l’Inquisition.

      Et sa conclusion : « Le problème de Galilée, c’est qu’il exposait sa théorie sans preuve réelle », explique Yaël Nazé, astrophysicienne à l’université de Liège. « Même s’il avait raison, il était impossible au XVIe siècle de prouver que la Terre tournait bien autour du Soleil. Le système héliocentrique était en fait plus logique. Il rendait l’ensemble des calculs astronomiques plus simples. » Et comme il était incapable de prouver sa théorie, il n’hésitait pas à tordre les faits ou à en inventer pour convaincre ses interlocuteurs, indique la scientifique.

      Si cela vous intéresse, je l’ai mis en section commentaires de ce billet que j’avais consacrée à Galiléo Galiléi entre autres...

      J’ai fait un parallèle avec la lettre d’abjuration, rédigée par le Saint-Office, et que Galilée avait accepté de réciter pour sauver sa peau du bûcher, car Gordiano Bruno lui y sera passé, 13 ans plus tôt : Donc, aujourd’hui 1er octobre 2018, toute personne qui dévie ou pire remet en cause, le discours dominant relevant des Saintes Écritures, mais aussi, du pouvoir en place représenté par notre bon Président, E. Macron et son Premier Ministre ; Edouard Philippe… Et les très éminents et révérés ministres de leur gouvernement se rendront suspect d’hérésie et devront abjurer et maudire publiquement ces horreurs et hérésies contraire à l’État d’exception permanent… Voilà qui justifie pleinement l’APPEL À RÉSISTER & À CRÉER

      Mais surtout, je pose la question suivante : Ceux qui expose la Théorie du RCA sans preuve réelle, c’est pas un problème ça ???

      Mais bon... Beaucoup s’en cognent...
      JBL

      • baldis30 4 octobre 11:19

        @JBL1960
        bonjour,

        « Beaucoup s’en cognent »

         Mais que faites-vous des demandes de subvention... et de leur aboutissement ? Et des voyages et séjours de Bali à Acapulco en passant par les atolls des îles du Pacifique ...

        Il est bien connu qu’en brassant du vent on assèche les consciences .... et cette p... de s... d’agent du KGB, dénommé Lomonossov qui a inventé une position dorsale par laquelle il crache de l’eau chaude par dessous pour faire fondre la banquise arctique ... qu’en faites-vous ? Voilà un coupable que j’ose désigner !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès