• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Gaston Kelman : encore un autre livre à polémique !?

Gaston Kelman : encore un autre livre à polémique !?

Les Blancs m’ont refilé un Dieu moribond. Voilà le titre du nouvel essai de l’écrivain et chroniqueur franco-camerounais, Gaston Kelman qui s’est fait une réputation avec son livre « Je suis noir et je n’aime pas le manioc ».

-

L’homme, on le connaît, aime heurter notre façon de voir les clichés en Noirs et Blancs. Cette fois, Kelman fait son retour sur la scène littéraire avec, à l’affiche, son affirmation de chrétien catholique pur sang à la base. Il n’arrive pas à comprendre comment ceux (les missionnaires) qui nous ont parlé de christianisme tout en nous exigeant de nous débarrasser de nos dieux à un moment donné de notre histoire en Afrique puissent aujourd’hui devenir des hommes de « peu de foi ». L’Europe a-t-elle exporté Jésus en Afrique pour mieux s’en débarrasser ? C’est la thèse défendue dans cet énième essai. Comme dirait un confrère du magazine hebdomadaire d’actualité, La Vie dans son n° 3246 du 15 novembre 2007 : « Sa thèse est savoureusement insolente et juste. Après avoir imposé de croire, les anciens colonisateurs se voudraient désormais l’interdire. (...) Vif, tendre, ironique, Kelman revendique sa différence pour mieux défendre un christianisme universaliste ».
Cette fois-ci, ce n’est plus sa communauté d’origine (les Africains) qui réagira ou le boudera le plus en lisant ce livre, mais plutôt son pays d’accueil avec les hommes de Dieu qui le fustigeront sans nul doute. Quand on sait comment ceux-ci ont accueilli ici en France La Passion du Christ, le film révélateur de Mel Gibson, traitant de la cruauté de la flagellation du Christ avant sa Passion.
Les Blancs m’ont refilé un Dieu moribond est le quatrième livre de Gaston Kelman publié chez Desclée de Brouwer, à Paris, après Parlons, enfants de la patrie (Editions Max Milo), Au-delà du blanc et du noir (Editions 10/18) et Je suis Noir et je n’aime pas le manioc (Editions 10/18).

Par ATSE N’CHO DE BRIGNAN

100pour100culture.com


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Rosemarie Fanfan1204 15 janvier 2008 13:55

    J’ai lu les 2 premiers livres de G. Kelman (le 2ème m’a déçu, trop proche du premier). Mais je lirai ce 3ème livre, votre article m’y invite.

    Merci.


    • Fenzy 15 janvier 2008 15:29

      J’ai lu ’Je suis noir et je n’aime pas le manioc’. Très bon essai, basé sur son propre témoignage à la fois polémique mais sans ressentiment racialiste ou autre.

      Je conseille la lecture de Gaston Kelman

       


      • ATHENA 15 janvier 2008 17:13

        J’ai lu "je suis noir et je n’aime pas le manioc" très intéressant, et je l’ai donné à lire de à de bons racistes bien coriaces, histoire de désactiver quelques gros clichés ! Je ne suis pas sûre que ça a fonctionné, mais l’intention y était en tout cas...

        Pour son nouveau bouquin, le thème "religieux" m’ennuie davantage : étant athée je déplore que les blancs aient emporté dans leurs bagages les missels et crucifix à destination des populations africaines (et pas seulement d’ailleurs). Les religions dans leur ensemble aident bien mal les hommes à résoudre leurs problèmes de survie et de solidarité. Le christiannisme n’est pas meilleur que les autres (malgré toute la compassion et générosité dont certains chrétiens font preuve parfois).

        Je doute fort que KELMAN arrive à me convaincre de la portée universaliste du message chrétien. Quoiqu’il en soit je le lirais, pour en juger.

        En ce qui me concerne, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme me paraît être un cadeau autrement plus important et d’une valeur indépassable.


        • balao 16 janvier 2008 11:14

          En Afrique, une afirmation du type : "moi, je suis athée", ne provoque qu’un énorme éclat de rire.

          L’athéisme y est totalement inconnu. C’est sans doute une des raison de la joie communicative qui sidère tous les visiteurs malgré la misère matérielle(notre misère morale est bien plus handicapante), les conflits ethniques etc.

          Il n’y a jamais eu de guerres de religion en Afrique. Derrière les nôtres se déguisent en fait de sordides enjeux de pouvoir et d’argent.

          Pour de qui est des origines des "Droits de l’Homme", dont il ne faut pas oublier que la guillottine fut la première application pratique, voir le livre de Guy Lenoir "Le Christ Philosophe".


        • ATHENA 16 janvier 2008 12:11

          @ Balao

          Si je vous comprends bien les religions sont nécessaires au bonheur de l’homme, à son équilibre... C’est en partie vrai puisque se sentant bien seul sur cette pauvre terre il a cru devoir l’inventer !

          La fonction crée l’organe quoi ! Les dieux ressemblent à s’y méprendre à leur progéniture (aucune Vierge Marie en Papouasie avant l’arrivée des missionnaires, pourquoi ?) ce qui ne laisse aucun doute sur la filiation.

          Ceci-dit aucun rapport entre le bonheur et le fait d’être croyant, il y a des athées heureux (si, si) je vous assure...


        • balao 16 janvier 2008 15:01

          "Je suis heureux"...Ce sont des mots que je n’ai jamais entendus dans la bouche d’un Africain. Il rit et danse la vie, et c’est tout.

          A un journaliste qui lui demandait s’il était heureux, De Gaulle répondit : "Vous me prenez pour un con ?"

          On peut parfaitement être athée et heureux, du moins le proclamer.

          Mais, de Voltaire à Mittarrand, en passant par Sartre je trouve toujours aussi drôle de voir ces princes de la rebellion contre le ciel se muer en grenouilles de bénitier face au dernier mur.


        • fouadraiden fouadraiden 15 janvier 2008 17:57

           

           

           ce type est un pauvre type.

           je me suis tjrs demandé la vraie raison de son blablabla hyper conformiste sur commande occidentale jusqu’au jr où il fit "l’aveu" de sa foi chrétienne(foi des occidenteaux) sur un plateau.

           

           comment des Noirs peuvent- ils adpoter le dieu de leurs anciens bourreaux  ?

           

           imaginer un blanc converti aux divinités africaines ,est -ce seulement possible ?


          • Ajax Ajax 15 janvier 2008 20:10

            @fouadraiden

            De la même manière que des centaines de millions de musulmans ont accepté une religion qui leur a été imposée par le glaive... et qu’ils ne peuvent en changer sous peine de condamnation à mort pour apostasie.

             

             


            • ga ga 16 janvier 2008 06:59

              gaston kelman est un monsieur que j’admire

              c’est avec joie que j’apprends la publication d’un autre livre de lui, j’ai hâte de le lire

              ga


              • ga ga 16 janvier 2008 07:01

                erreur de tapuscrit : "le lire" et non pas "la lire"

                faites excuxe !

                ga


              • Claude Simon Tzecoatl 16 janvier 2008 10:48

                " L’Europe a-t-elle exporté Jésus en Afrique pour mieux s’en débarrasser ?"

                Drôle de thèse. Le contraire est plus facile à défendre

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

ATSE N’CHO

ATSE N'CHO
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès