• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Grand incendie de Rennes : qui trop embrase mal éteint !

Grand incendie de Rennes : qui trop embrase mal éteint !

 

Il y a 300 ans, ce n’est pas un Noël de joie familiale et de fête religieuse recueillie qu’ont connu les Rennais, mais le spectacle effroyable d’une « mer de feu », comme l’ont décrit des témoins de l’époque. Entre le 23 et le 28 décembre 1720, ce sont en effet des milliers de maisons qui ont été détruites par le plus grand incendie qu’ait connu l’ouest de notre pays...

JPEG - 59.6 ko
Détail d’un ex voto de Leroy (Musée de Bretagne)

On ne dénoncera jamais avec assez de force les méfaits de l’alcool ! En cette soirée du 23 décembre 1720, le menuisier Henri Boutrouel, surnommé par ses amis « La cavée » sans que l’on sache d’où lui vient ce sobriquet, a quelque peu abusé de la bouteille. Ivre de vin, peut-être de pommeau, voire de lambig – allez savoir ! –, cet homme se prend de querelle avec son épouse, probablement pour un futile motif, comme c’est souvent le cas dans les couples. Petite cause, grand effet : s’ensuit entre les conjoints une funeste dispute au cours de laquelle l’artisan, rendu maladroit par son état d’ébriété, laisse malencontreusement tomber une bougie allumée sur un tas de copeaux mêlé de sciures. Le bois sec s’embrase aussitôt. Très vite, c’est la maison qui s’enflamme. Puis les habitations voisines se mettent à brûler les unes après les autres. Redoublant d’intensité, l’ardent brasier gagne ensuite le quartier tout entier avant, au fil de ces jours et de ces nuits d’apocalypse, d’étendre sa morsure fatale à une grande partie de la ville haute de Rennes…

En réalité, cette histoire, dont il existe plusieurs versions, relève d’une légende à laquelle, profitant de la licence de l’auteur, je n’ai fait ci-dessus qu’apporter ma modeste touche. Certes, l’on sait par différents témoignages d’époque qu’il arrivait à Henri Boutrouel de boire un peu plus que de raison. Mais sans doute pas dans des proportions pires que la plupart des autres artisans établis ici et là dans les rues et ruelles de la bonne ville de Rennes. Aucun élément factuel ne permet donc d’affirmer que le menuisier ait commis en ce soir du 23 décembre une maladresse fatale sous l’emprise de l’alcool. Bref, nul ne connait les circonstances du départ de cet incendie qui allait devenir le plus grand brasier de l’ouest d’un Royaume de France alors administré par le régent Philippe d’Orléans. Une seule certitude est rapportée dans les documents officiels de la ville de Rennes : le feu a bel et bien pris, pour une raison inconnue, dans l’échoppe d’Henri Boutrouel, alors sise au mitan de la rue Tristin (au n°3 de l’actuelle rue de l’Horloge).

Rien de plus terrible que le feu lorsqu’il prend dans un secteur d’habitat ancien, le plus souvent vétuste et mal entretenu. A fortiori lorsque le quartier est doté de conduites d’adduction d’eau fréquemment hors d’usage. Or, la rue Tristin, comme la plupart des autres voies de la vieille cité bretonne, est étroite et constituée d’habitations à pans de bois et à encorbellements bâties, pour la grande majorité d’entre elles, durant le Moyen Âge et la Renaissance. Des maisons qui, constate un chroniqueur de l’époque, « se touchent presque l’une l’autre » au niveau des toits pour protéger les colombages de la pluie et gagner de la place habitable, au risque d’occulter presque totalement la lumière et de contribuer à rendre les rues insalubres. Comme chacun sait, cette promiscuité architecturale favorise la propagation des incendies, et la ville de Rennes n’échappe pas au sort commun de nombreuses villes ou quartiers médiévaux détruits par le feu, à l’image de Londres en 1666. Si l’on ajoute à cela le manque cruel de prévoyance de la part des édiles et le comportement égoïste de propriétaires qui refusent de voir leur maison détruite en guise de pare-feu pour limiter la propagation du sinistre, on a tous les ingrédients d’un drame de grande ampleur.

Et c’est ainsi qu’un banal accident domestique a engendré la plus grande catastrophe urbaine que la Bretagne ait eu à connaître. Du 23 au 28 décembre, le feu s’est propagé de toit en toit, de rue en rue, de quartier en quartier sous le regard impuissant des Rennais. Équipés de deux modestes pompes, les préposés aux secours ont été incapables de contenir le brasier malgré le sacrifice de quelques maisons, abattues dans l’urgence pour faire la part du feu. Il a fallu attendre le 29 décembre pour voir la pluie venir définitivement à bout des innombrables braises de cet effroyable incendie. Au total, le feu a détruit, partiellement ou en totalité, 32 rues, et carbonisé environ 850 maisons privées et quelques bâtiments publics. Plus de 8 hectares de tissu urbain ont été irrémédiablement ravagés par les flammes ! Quant au bilan humain, nul ne le connait précisément, mais sans doute a-t-il été fort heureusement limité – on évoque le plus souvent 10 à 12 victimes –, la grande majorité des habitants ayant, par chance, pu se mettre hors de portée de l’incendie au fur et à mesure de sa progression. Sauvés mais sans-abri, tel a été le sort de 8 000 Rennais, soit approximativement le tiers de la population de 1720. Outre l’aide accordée à la ville de Rennes, la Couronne de France leur fit distribuer 40 000 écus.

Quelques monuments remarquables ont disparu dans le brasier. Parmi eux, la chapelle Saint-James – seul édifice religieux détruit dans l’incendie – et sa voisine, la Tour de l’Horloge qui, du haut de ses 67 mètres, dominait la ville et abritait une cloche fameuse, « Madame Françoise », également dénommée « La grosse Françoise », dont le nom féminisé faisait référence à son parrain, le duc François II, père de la duchesse Anne. Cette cloche avait une voix « si puissante et épouvantable qu’elle [pouvait] faire avorter les femmes enceintes » si l’on en croit les carnets de voyage en Bretagne de Dubuisson-Aubenay. Autre perte notable : le Présidial, principale juridiction de Rennes. A contrario, le palais du Parlement de Bretagne a pu échapper aux flammes, malgré la proximité de nombreuses maisons anciennes qui, elles, ont toutes été détruites. Un homme doit en être remercié : le Premier président du Parlement Pierre de Brilhac : conscient du danger pour l’édifice, il fit remplir d’eau les « plombs », autrement dit les fosses d’aisance, qui entouraient l’édifice. Bien lui en prit : le parlement n’eut à subir que de faibles dommages*.

En définitive, cet incendie a été un mal pour un bien. Outre les nombreux quartiers de Rennes qui conservent des maisons médiévales à pans de bois – on en compte 286 dans la métropole bretonne ! –, les quartiers incendiés de 1720 ont permis de dégager de belles places classiques, de tracer des rues plus larges et rectilignes et de jeter les bases d’un habitat classique dont la métropole bretonne s’enorgueillit aujourd’hui à juste titre.

Pour terminer, et pour le plaisir, je vous invite à lire ce joli texte issu du travail d’un collectif d’enfants à l’initiative du Centre régional de documentation pédagogique de Bretagne : La légende « 23 décembre 1720 ».

Il n’en a pas été de même en 1994. Lors d’une manifestation de marins-pêcheurs, une fusée éclairante pénètre sous les ardoises du bâtiment et met le feu à la charpente. L’effondrement de celle-ci provoque d’énormes dégâts dans plusieurs pièces du monument. Le bâtiment a été restauré à l’identique et rouvert 10 ans plus tard.

Autres articles consacrés à Rennes ou en rapport avec cette ville :

Le label national pour l’Orchestre Symphonique de Bretagne (octobre 2019)

Bretagne : ces joyaux de l’habitat ancien détruits par le feu (juillet 2019)

Moi, Hélène Jégado, cuisinière et tueuse en série (octobre 2017)

Rennes : le temps des nymphéas (juillet 2015)

 

JPEG - 789.1 ko
Plan des quartiers incendiés
JPEG - 58.6 ko
La Tour de l’Horloge avant l’incendie de 1720
JPEG - 768.1 ko
Rennes aujourd’hui : place du Champ-Jacquet

Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 23 décembre 2020 09:36

    E sur le mégot qui a foutu le feu à NDP, vous n’avez rien ?


    • Fergus Fergus 23 décembre 2020 09:38

      Bonjour, troletbuse

      Il semble que l’enquête  très complexe n’ait pas abouti à ce jour.


    • troletbuse troletbuse 23 décembre 2020 09:42

      @Fergus
      Pourtant, le procureur a donné la cause 1/2 heure après le début. Ah oui, il recherche la marque de la cigarette !. Primordial ! smiley


    • Fergus Fergus 23 décembre 2020 09:59

      @ troletbuse

      Non, c’est faux ! Il a simplement évoqué une piste parmi d’autres.


    • siatom siatom 23 décembre 2020 10:34

      Bonjour Fergus,

      La photo de la place du Champ Jacquet qui illustre votre excellent billet est magnifique et me rappelle l’un des lieux rennais où j’ai aimé trainer mes guêtres pendant mon adolescence.

      Mais c’est évidemment l’incendie du parlement de Bretagne en 94 lors d’une manif de marins pêcheurs qui reste gravé dans ma mémoire bien que j’étais à cette époque à des milliers de kilomètres de là.


    • Fergus Fergus 23 décembre 2020 11:48

      Bonjour, siatom

      J’ai moi-même été très impressionné par l’incendie du Parlement en 1994, et c’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai suivi la progression de sa restauration.

      Cette photo de la place du Champ Jacquet sort de ma collection personnelle où elle voisine avec nombre d’autres clichés d’une ville que j’ai pris plaisir à habiter durant 5 ans et que j’ai pris plaisir à photographier sous toutes les coutures tant elle a de charme.

      Merci pour votre commentaire.


    • Aristide Aristide 23 décembre 2020 12:51

      Pour en rajouter et inspirer ceux en manque d’idée de complot pour l’incendie de Notre Dame de Paris, je rajouterai simplement qu’en Avril 2019 dans le même tems de cette catastrophe, le tribunal correctionnel de Paris jugeait Inés Madani pour participation à un forum jihadiste.

      Eh bien qu’est ce que cela vient faire ? Cette gentille Inés Madani était aussi impliquée dans l’affaire de la voiture piégée bourrée de bonbonnes de gaz, une tentative d’attentat tout près de Notre Dame de Paris. Jugée ensuite en 2019, elle a été condamnée à 30 ans de prison pour attentat terroriste ... Appel en cours je crois.


    • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 23 décembre 2020 10:27

      OUIIIIII (voix caverneuse d’outre tombe) cet incendie volontaire annonçait 1789

      Faut dire que l’info circulait lentement à cette époque

      On va plus vite maintenant : Avril 2019 incendie NOTRE DAME le monde est averti de l’arrivée du messie euh non du coronavirus le roi couronné

      LOL  smiley



      • troletbuse troletbuse 23 décembre 2020 11:02

        @Bendidon
        Par précaution, il avait fait évacuer les visiteurs 2 heures avant. Des extra-lucides, nos gouvernants.


      • Fergus Fergus 23 décembre 2020 11:59

        Bonjour, Bendidon

        « cet incendie volontaire annonçait 1789 »

        Voilà une manière osée de réécrire l’histoire. smiley

        « le monde est averti »

        A titre anecdotique, je vous informe que, si l’on en croit un moine local, Nostradamus aurait prédit l’incendie de Rennes en annonçant dans ses Centuries : « En 1720 la Grosse Françoise tombera et Senner brûlera ». Senner étant l’anagramme de Rennes. Rien de sérieux dans cette prédiction apocryphe qui relève de la pure fiction. Mais c’est amusant. 


      • gruni gruni 23 décembre 2020 11:31

        Bonjour Fergus

        Texte instructif qui a aussi le mérite de nous sortir de notre Covid journalier.


        « En réalité, cette histoire, dont il existe plusieurs versions, relève d’une légende... » 

        De nos jours on dirait un fake smiley


        • Fergus Fergus 23 décembre 2020 12:03

          Bonjour, gruni

          Merci pour ton commentaire.

          En réalité, les fakes d’aujourd’hui sont infiniment plus problématiques tant ils sont issus de redoutables délires.

          Dans le cas de l’incendie de Rennes, la légende ne fait que broder des détails sur un fait avéré.


        • Aristide Aristide 23 décembre 2020 12:36

          @Fergus

          En réalité, les fakes d’aujourd’hui sont infiniment plus problématiques tant ils sont issus de redoutables délires.

          Les délires anciens valent largement les actuels même si ces derniers sont moins compréhensibles dans notre monde où la connaissance a pris la place de la superstition ou la religion.

          Peut-être ignorez vous que la plupart des évènements « inexplicables » d’antan étaient tous interprétés comme des malheurs infligés par des puissances supérieures divines ou non et accessoirement il s’agissait de désigner dans la population ceux qui en étaient les présumés complices ou auteurs, sorcières et victimes expiatoires. 

          La chasse aux sorcières, le lynchage et les sacrifices rituels ont largement disparus , ils sont remplacés par des théories « fumeuses » qui font moins de victimes que les buchers.

          C’est vrai que le besoin d’explication n’a plus de limites, tout est la conséquence d’une volonté, il est impossible d’admettre que le hasard existe encore. La preuve ? Le fameux « A qui profite le crime ? » instille cette idée que rien n’est plus le fait du hasard, d’erreurs involontaires, ... Ce forum en est la parfaite illustration.


        • Fergus Fergus 23 décembre 2020 13:16

          Bonjour, Aristide

          « Les délires anciens valent largement les actuels »

          C’est vrai. Mais avec une différence notable : les réseaux sociaux qui font circuler les fakes à une très grande vitesse et prennent le plus souvent de court les gens sensés qui, de ce fait, sont d’emblée décrédibilisés et voués aux gémonies par ceux qui savent la Vérité, laquelle ne peut venir des gens en place, « tous corrompus », pour faire simple.

          Pour ce qui est des « théories « fumeuses » qui font moins de victimes que les buchers », c’est sans doute vrai chez nous mais cela reste à démontrer ailleurs. La plupart des formes de radicalité politiques et religieuses prennent racine dans les représentations délirantes instrumentalisés par des manipulateurs. 



           


        • troletbuse troletbuse 23 décembre 2020 13:35

          @Fergus

          par des manipulateurs. 

          Comme vous Fergus


        • Aristide Aristide 23 décembre 2020 14:06

          @Fergus

          En fait, je pense que les fakes ne sont prises au sérieux que par une catégorie bien particulière de la population, la définir est impossible tellement disparate, tout ce que l’on peut dire c’est qu’elles concernent cette frange de la population qui a tentation à croire que ce qui renforce des opinions déjà bien établies.

          Et ce phénomène n’est pas seulement pour les « complotistes », il est et a été la caractéristique de tous les mouvements tels que le communisme, l’extrême-droite, l’extrême-gauche, ...

          Toute ressemblance avec des partis ou mouvements politiques français est purement intentionnelle ...


        • Et hop ! Et hop ! 23 décembre 2020 15:50

          @Fergus

          En fait, les médias centralisés ne sont pas faits pour favoriser et accélérer la diffusion des nouvelles, mais pour la réduire, la contrôler et la ralentir.

          La communication d’une nouvelle de bouche à oreille par des personnes qui la répètent chacune à 10 autres personnes va extrêmement vite, ça fait une exponentielle qui fait qu’avec le relai de 4 ou 5 personnes, tout le pays est informé au bout de quelques heures d’une nouvelle importante comme la mort du roi.

          A Paris sur le Pont Neuf chaque nouvelle était immédiatement mise en chanson comique sur un air déjà connu, et distribuée comme un tract. Des chanteurs allaient au coins des rues et dans les tavernes chanter les nouvelles devant des badots ravis. Il y a vait des petites images allégoriques avec des textes et des caricatures vendues 1 sou les 10 qui circulaient.

          Il y avait des gazettes manuscrites, comme la Gazette à la main, ou les Nouvelles ecclésiastiqtes (jansénistes) qui étaient difusées dans une chaine et recopiées 3 x, 10 x ou 24 x à chaque maillon.

          Pour les annonces légales, les curés avaitent jusqu’en 1789 l’obligation de faire des communications au prône de la messe du Dimanche ; dans les villes il y avait des crieurs publics qui étaient une corporation. Il restait dans certains bourgs ruraux jusque vers 1970 un tabour public qui allait de carrefour en carrefour pour faire des proclamations : « Avis à la population ! ». Le Clergé était la partie la plus importante de la fonction publique de l’État, correspondant aux actuels ministères de l’éducation nationale, de la culture, de la santé, des affaires sociales.

          Avec internet, les réseaux de communication redeviennent anarchiques et libres, à la grande consternation de la classe dominante qui perd le contrôle de l’opinion par les médias qui diffusaient ce qu’il fallait savoir selon les dépêches de l’AFP. 

          Le pouvoir est complètement menacé par cette évolution, d’où les velleités d’interdire les photographies, les films et les reportages sauvages ou spontanés, et de restrindre le droit de filmer les manifestations à des journalistes professionnels, accrédités, briefés avant et après l’évènement, comme pendant la guerre d’Irak.

          Pour l’incendie de Rennes, il faudrait savoir si les règles de sécurité incendie prises à Paris avant le XVIe siècle avaient aussi été prises à Rennes, comme l’interdiction des couvertures en chaumes, l’obligation de murs mitoyens en pierre sans pans de bois entre chaque maison, l’usage du plâtre très coupe-feu pour couvrir les poutres des plafonds et les murs de refends, certaines règles dee construction comme les chevêtres autour des conduits de cheminées, etc..


        • Samson Samson 23 décembre 2020 16:01

          @Aristide

          Bien vu !

          De fait, l’interprétation traditionnelle accordant ou cherchant à tout évènement un sens et lisant en chacun un « signe » adressé par des puissances supérieures ne laissait aucune place au « hasard » invoqué par le rationalisme.

          Il est assez piquant et fort symptomatique de constater que ne pouvant que très difficilement se satisfaire du seul « hasard » pour explication aux malheurs du monde ou aux siens propres, même le plus acharné des rationalistes se cherche maintenant tout aussi désespérément des coupables que ne le faisaient en leurs temps les croyants !

          Je souhaite à toutes et tous un très joyeux Noël et vous présente mes meilleurs vœux de bonheur, de santé et de prospérité pour l’An neuf ! smiley


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 décembre 2020 16:17

          @Samson Dans le Coran, il est dit que chaque piqure ou chaque maladie, c’est un péché qui est pardonné. Les seuls gagnants de cette année : les astrologues...Et pas à postériori. Non, je peux trouver pleins d’articles qui parlaient de cette triple conjonctions en capricorne et qui sera exceptionnelle. C’est vrai, ils n’avaient pas dit dans quelle direction.... La couverture de THE ECONOMIST 2019 était encore plus claire,..


        • ☠cyrus☠ hψβƦιδ 23 décembre 2020 16:26

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          ca as toujours été le grand truc des gourou de mettre la maladie sur le dos des peché des malades .

          car ca pêrmetait l’ inverse qui est de dedouaner des pretre corrompu et pedophile en disant , c’ est faut je ne suis pas punis pour mes peché .


        • Fergus Fergus 23 décembre 2020 16:58

          Bonjour, Et hop !

          Entièrement d’accord avec le tableau que vous brossez des temps anciens, pas seulement monarchiques.

          « Avec internet, les réseaux de communication redeviennent anarchiques et libres, à la grande consternation de la classe dominante qui perd le contrôle de l’opinion par les médias qui diffusaient ce qu’il fallait savoir selon les dépêches de l’AFP »

          C’est vrai. Mais ce n’est pas non plus la panacée car pour une partie croissante de l’opinion, la Vérité sort du web alors que l’on y trouve les pires délires à côté de rares analysés pertinentes. Au risque de tomber de Charybde en Scylla en matière d’information !
          Notez de surcroît que cette dualité « médias mainstream vs réseaux sociaux » met à mal les médias d’opposition critique qui perdent inexorablement du terrain.
          Bref, tout cela est fort inquiétant !

          « Pour l’incendie de Rennes, il faudrait savoir si les règles de sécurité incendie prises à Paris avant le XVIe siècle avaient aussi été prises à Rennes »

          Je ne crois pas qu’il y ait eu de chaume. Je n’en ai pas trouvé trace dans les récits et l’on n’en voit pas sur les gravures anciennes. En revanche, la structure de la plupart des maisons était d’origine et faisait peu appel aux mesures de prévention qui ont été progressivement imposées, notamment aux 16e et 17e siècle.
          L’un des facteurs d’accélération de l’incendie a été, à ce moment d’entrée dans l’hiver, le stockage d’importants volumes de bois de chauffage et de produits inflammables, du genre lard, graisse et suif.
          Ajoutez à cela, outre l’absence d’un plan prévisionnel de lutte contre l’incendie, le fait que la ville était mal équipée pour lutter contre le feu avec ses deux pompes d’un modèle ancien. Après l’incendie, Rennes s’est d’ailleurs dotée de trois nouvelles pompes plus performantes.

           


        • Fergus Fergus 23 décembre 2020 17:02

          Bonjour, Samson

          « même le plus acharné des rationalistes se cherche maintenant tout aussi désespérément des coupables que ne le faisaient en leurs temps les croyants ! »


          Disons que ce phénomène de recherche et de désignation d’un « bouc émissaire », a toujours existé. Il a seulement pris une autre forme, mais n’est guère différent sur le fond.


          Excellent Noël pour vous également !




        • Samson Samson 23 décembre 2020 17:44

          @Fergus

          "« Les délires anciens valent largement les actuels »

          C’est vrai. Mais avec une différence notable : les réseaux sociaux qui font circuler les fakes à une très grande vitesse et prennent le plus souvent de court les gens sensés qui, de ce fait, sont d’emblée décrédibilisés et voués aux gémonies par ceux qui savent la Vérité, laquelle ne peut venir des gens en place, « tous corrompus », pour faire simple.« 

          De fait ! L’instantanéité de la transmission de l’information accélère et amplifie les »rumeurs« dans une proportion jamais atteinte dans l’histoire (connue) de l’humanité !
          .
          Un autre aspect, connexe, réside dans la mondialisation et dans l’immense brassage des cultures et référentiels qu’elle organise : ce qui est tenu pour »vrai« et assuré dans un référentiel linguistique ou culturel déterminé ne l’est pas forcément dans un autre.

          Parmi une multitude d’autres, un bon exemple en est la querelle faites par l’Occident à la Chine concernant les droits d’auteurs et autres »copyright« , totalement absurde et insensée d’un point de vue chinois, quand on sait que le même terme ou idéogramme y désigne traditionnellement »copier« et »apprendre".

          Ce qui en écho aux merveilles technologiques de communication développées par notre belle modernité renvoie cette dernière à l’antique mythe de la Tour de Babel, plus que jamais d’actualité ! smiley


        • Samson Samson 23 décembre 2020 17:58

          @Fergus
          "Disons que ce phénomène de recherche et de désignation d’un « bouc émissaire », a toujours existé. Il a seulement pris une autre forme, mais n’est guère différent sur le fond."

          D’après René Girard et sa théorie anthropologique du désir mimétique, il est au fondement de la nature humaine, et la fonction initiale des institutions religieuses était par la désignation d’un bouc émissaire ou d’une victime sacrificielle d’en réguler et canaliser la violence, afin qu’elle ne déborde au point de détruire l’ensemble du corps social.


        • Fergus Fergus 23 décembre 2020 18:52

          @ Samson

          Merci à vous pour ces deux types de réflexions que je partage. 


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 décembre 2020 13:22

          @hψβƦιδ Jung ne le voyait pas du tout comme une punition, mais une occasion de se grandir. 

          Les crises, les bouleversements et la maladie ne surgissent pas par hasard. Ils nous servent d’indicateurs pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie.
          Carl Gustav Jung

          Rien à voir avec le catholicisme et le péché. 


        • velosolex velosolex 23 décembre 2020 12:29

          Bon article qui me remet dans cette ville, que j’ai habité à la fin des années 70, précisément dans ce quartier. Rue des dames, et plus tard rue de saint Malo, qui depuis s’est bien refaite. Pendant longtemps dans ces vieilles villes, et même plus largement n’importe où, les habitants vécurent dans la terreur de la propagation des feux, dues à la négligence d’une bougie renversée. Les bougies étaient très cher qui en limitait leur usage toutefois...Il fallut le génie mauvais des hommes pour faire pire que le feu, avec la pratique du bombardement en tapis de bombes. Le covid n’est pas grand chose, en rapport avec ce qu’on du supporter nos ancètres 


          • Fergus Fergus 23 décembre 2020 13:06

            Bonjour, velosolex

            Rue des Dames, rue de Saint-Malo, des rues que j’ai pas mal arpenté lorsque j’habitais moi-même à Rennes (à l’angle de la rue Hoche et de la place Hoche). J’ai passé dans cette belle ville de très agréables années, et cela d’autant plus que l’ambiance jeune lui apporte un décontraction plus grande que dans d’autres métropoles de taille comparable.

            Le feu était en effet la hantise des habitants de ces vieux quartiers médiévaux. Il continue de l’être, même si l’on n’a plus guère à craindre la bougie, mais plutôt la vétusté des installations électriques. Dans l’un des articles que j’ai mis en lien à la fin de mon texte, je fais référence aux pertes liées en Bretagne aux incendies récents qui ont détruit d’anciennes bâtisses à Quimper, Vitré et Dinan. A chaque fois, c’est un crèvecoeur !

            Le « bombardement en tapis de bombes », c’est autre chose, mais comme vous le soulignez, cela illustre bien « le génie mauvais des hommes pour faire pire que le feu ».

            « Le covid n’est pas grand chose, en rapport avec ce qu’on du supporter nos ancètres »
            En effet !


          • troletbuse troletbuse 23 décembre 2020 16:21

            @Fergus
            Arias, donnez nous plutôt les endroits où vous n’avez pas habité et les lieux que vous n’avez pas fréquentés, ce sera moins long  smiley


          • Fergus Fergus 23 décembre 2020 18:54

            @ troletbuse

            Citez-nous un article que vous n’êtes pas allé troller depuis que vous êtes présent sur le site ! smiley


          • troletbuse troletbuse 23 décembre 2020 19:51

            @Fergus
            Ben, les articles à Fergus et Grounichou, systématiquement et c’est normal vu que c’est généralement de l’enfumage.  smiley


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 décembre 2020 14:40

            Je viens juste de lire un article sur Rennes (pas le château). Sur le château de Mélusine, celui de fougère. La légende raconte aussi que Mélusine a participé à la construction de l’Abbaye d’Orval. Appelée ainsi, parce qu’une Princesse avait perdu son alliance dans un étang (ou fontaine) et qu’une carpe, remontant à la surface l’a portait sur le museau. Et le VAL fut d’OR. Penquelen a aussi brûlé entièrement. Olivier avait une photo de lui avec un Pélican qui lui béquetait la bouche. A LUI,...décédé ce 11 décembre : degré arche :  pélicanhomme, pollution, environnement, élève, progéniture, enfant, flambeau, main, chouette, femme, masque, personacheveuxqueue, torche, lumièreoiseau, survie, sacrifice, philosophie, excentricité, journalisme, travail.


            • Fergus Fergus 23 décembre 2020 14:54

              Bonjour, Mélusine ou la Robe de Saphir.

              « La légende raconte aussi que Mélusine a participé à la construction de l’Abbaye d’Orval »

              « Cette bonne Mélusine a tant prêté la main à de si beaux ouvrages que c’en est merveille », comme l’eussent dit les chroniqueurs d’autrefois. smiley

              Pour ce qui est du château de Fougères  l’un des plus grands d’Europe par sa superficie, et l’un des plus spectaculaires —, il est normal que le nom de Mélusine y soit attaché, cette forteresse médiévale ayant appartenu aux Lusignan. La plus haute tour du château porte d’ailleurs le nom de la fée.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 décembre 2020 15:03

              @Fergus J’avance sur ma piste. Hier jour de conjonction de Jupiter et Saturne (dont vouc ne devez ignorer le lien avec la naissance du Christ,....mom amie Martine à eu un adorable petit fils. Je lui ai dis qu’il faut croire en l’avenir. En plus il s’appelle CLOVIS (né à Tournai à 26 km de Renaix). Il n’y a pas de hasard. Sur lé routé de Mérovée qui selon un certain Christophe Coléra serait liée à une des douze tribu d’ISRAEL. Celle de DAN. Si nous étions encore au 19ème siècle je me paierais un tour en calèche en passant non par La Lorraine, mais Orval, Bouillon et sa culture, le Mont-Michel, Rennes, Penquelen, un détour par Arles et Rennes le château..En attendant des jours meilleurs..


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 décembre 2020 15:15

              Ce Clovis ci est né à Bordeaux. C’est le mérovingien qui est né à TOURNAI. Venant de THURINGE (près de la Bavière et les fameux illuminatis... ). Effectivement, la tribu serait montée vers l’Allemagne pour rejoindre la région celtique. Cette région avec la Normandie s’appelait la NEUSTRIE. La Neustrie ou Neustria, Neustrasia ou même Neptrecus dans les chroniques latines, est le royaume franc correspondant à l’ancien royaume de Syagrius, au nord-ouest de la France actuelle, et qui a initialement pour capitale Soissons. Viendrait de NEPTUNE. Le Quinotaure (Lat. Quinotaurus) est une créature marine mythique mentionnée dans la Chronique de Frédégaire du VIIème siècle. Appelé « bestea Neptuni Quinotauri similis », (la bête de Neptune qui ... 

              Mérovée (ou encore Merowig, Mérovech) est considéré comme le deuxième roi des Francs ... l’épouse du roi Clodion, déjà enceinte, fut séduite par une « bête de Neptune semblable au ... Institutions, Francs saliens • . Une bête de Neptune : Mélusine et sa fameuse queue de poisson !!!!!


            • Fergus Fergus 23 décembre 2020 17:06

              @ Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Eu égard à votre opiniâtreté, nul doute que vos recherches déboucheront sur de nouvelles découvertes...


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 décembre 2020 14:55

              Etant née à RENAIX (Eglise Saint HERMES), je fais des recherches sur les liens entre Rennes, Rennes-le-Château. Peut-être qu’en faisant une triangulation, je trouverai un trésor... smiley)


              • Le Panda Le Panda 23 décembre 2020 15:06

                Bonjour Fergus,

                Un moment d’histoire qui est loin d’être déplaisant, je dirai même que pour ceux qui ne connaissaient pas cette page d’histoire le moment est bien choisi. (Tu vois hors sujet, j’ai placé en modération et volontairement j’ai posé des copier/coller de textes scientifique strictement) Les réactions ne ce sont pas faites attendre, des prétendus génies de culture, expliquant que le texte n’était pas écrit en français et impossible à comprendre. Mdr le constat s’impose et je te laisse à toi comme à ceux qui fréquentent ton fil de constater qu’il y a ici comme de partout ailleurs plus « d’abrutis et d’imbéciles » que de personnes défenseurs de la souffrance humaine.

                Le Panda 


                • Fergus Fergus 23 décembre 2020 17:10

                  Bonjour, Le Panda

                  Je reviens de la modération et je j’y ai pas vu ton article.
                   ???


                • Fergus Fergus 23 décembre 2020 17:11

                  Erratum :
                  Et je n’y ai pas vu ton article.


                • robert 23 décembre 2020 17:28

                  @Le Panda
                  « expliquant que le texte n’était pas écrit en français et impossible à comprendre. »
                  Vous voyez bien que certains l’ont lu.


                • Le Panda Le Panda 23 décembre 2020 17:54

                  @robert
                  Par rapport à votre réponse, que je ne peux approuver, le texte était exclusivement « scientifique » et non de ma plume, comme je l’ai indiqué à Fergus pour ces raisons je l’ai enlevé. Par ailleurs prenant connaissance de votre profil, je ne pense pas une seconde que vous ayez pu le lire. Mais il est évident que certains ont plusieurs pseudos et jouent avec ce qui n’est pas mon style. Dans le contraire lorsque l’on pose des contractions on les signe et on explique le pourquoi du comment.
                  Le Panda 


                • robert 23 décembre 2020 17:58

                  @Le Panda
                  on les signe comme le panda ? votre texte proposé circule sur le net, cherchez vous allez vous marrer.


                • Le Panda Le Panda 23 décembre 2020 20:36

                  @robert
                  Lorsque je pare et j’écris « les imbéciles et affabulateurs » je me dois de rajouter « MENTEUR » c’est pas croyable désolé de vous tenir ces propos dans un article où vous n’avez strictement rien à faire. Car de plus je ne l’ai pas même publié chez moi alors un suppo et au dodo  smiley Sans oublier de prendre vos pilules de toutes les couleurs  smiley 


                • Samson Samson 23 décembre 2020 16:10

                  Merci pour vos contributions historiques fort instructives et plaisantes qui nous distraient quelque peu de l’actualité du temps !

                  Comme je l’ai déjà fait plus haut (mais on en aura bien besoin !), je vous souhaite ainsi qu’à toutes et tous un très joyeux Noël et vous présente ainsi qu’à celles et ceux que vous aimez mes meilleurs vœux de bonheur, de santé et de prospérité pour l’An neuf ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité