• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Guidés par le hasard...

Guidés par le hasard...

Le hasard d'une rencontre espérée, le bonheur entrevu, alors que les âmes sont "grises", un bonheur que l'on sent fragile, tels sont les motifs de cette chanson de Mouloudji : Un jour, tu verras...

En même temps, une sorte de certitude transparaît, à travers l'emploi du futur : "tu verras, on se rencontrera, nous nous regarderons, Et nous nous sourirons... nous irons... Il y aura un bal."

Le poète s'adresse à quelqu'un qu'il ne connaît pas, mais la force de l'espoir le conduit à affirmer une rencontre prochaine : le tutoiement, "tu verras" marque une familiarité, une proximité évidentes...

La réunion des deux amoureux semble assurée, quel que soit le lieu, ou le moment.

Regards, sourires, gestes identiques scellent une union de deux âmes... Le pronom "nous", utilisé à plusieurs reprises, marque cet accord.

Une inquiétude se fait jour, pourtant, avec l'évocation du temps qui passe "si vite."

Il faut presque "cacher" son bonheur dans le soir qui tombe, pour le préserver : on perçoit, là, toute la fragilité de ces instants volés dans une vie de doute, de douleurs...

L'évocation du bal qui suit est pleine de mélancolie : brume, pauvreté sont au rendez-vous.
 
Seuls, les pavés sont "doux", l'air du bal musette est "le plus beau", des termes élogieux qui atténuent la tristesse du paysage.
 
L'aveugle qui joue de l'orgue de barbarie complète ce tableau, empreint, à la fois de joie et de mélancolie.
 
La danse est, enfin, l'occasion de se réunir, loin du monde : il s'agit de "danser l'amour, les yeux dans les yeux", mais le poète évoque aussi "une fin du monde", "une nuit profonde", symboles, sans doute de l'oubli du monde extérieur, de ses angoisses.
 
La certitude de la rencontre est, ensuite, réaffirmée dans le refrain : "Tu verras, on se rencontrera"...
 
Le texte oscille entre mélancolie, tendresse et bonheur rayonnant...
 
On perçoit, là, toute l'ambiguité de la vie : dureté du monde, pauvreté, ciel gris, joie rêvée, douceur espérée.
 
La mélodie restitue cette ambiance de douce mélancolie.
 
Poème plein d'émotions, de sensibilité, cette chanson réveille en nous des sentiments nuancés de tristesse, et de bonheur...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-guides-par-le-hasard-124181403.html

 

Vidéo :


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Bec à foin Carabosse 19 septembre 22:13

    Pauvre Mouloudji.


    • Jeekes Jeekes 19 septembre 22:43

      @Carabosse
       
      C’est clair.
       
      Il suffit que marie-rose nous ponde une de ses ineptitudes (chouine pas rose-marie, toi qui te targues de grec et de latin, ça c’est du rosbif - ne me remercie-pas, c’est un plaisir de participer à ta kulture-), pour saloper tout ce qu’elle touche !
       
      Râââ, quelle vomasserie dégoulinante.
      Comme d’hab !
       
      Hey marie-rose, t’as pas reprit le taf, t’aurais pas quelques copies à corriger ? Nan, j’veux dire, faire le boulot pour lequel tu es payée, quoi...
       
       


    • Esprit Critique 20 septembre 21:01

      @Jeekes
      A l’att de Jeekes et Cabosse, dés la fin du Covid essayez de vous faire soigner, mais je suis pessimiste.



      • rosemar rosemar 20 septembre 09:02

        @Old Dan

        Jolie chanson : MERCI !


      • eau-pression eau-pression 20 septembre 18:24

        En amour, jouons au pile ou face, qu’importe si le lot est petit ou gros.

        Les baisers volés s’envolent, pourquoi ?


        • OMAR 20 septembre 19:09

          Omar9

          .

          Ah @rosemar...

          .

          Combien de fois faut-il vous répéter que la culture, ce n’est pas de la confiture !!!

          https://www.youtube.com/watch?v=jYBNh6LseoM


          • Don verdillo Cyrus 20 septembre 19:17

            @OMAR

            salut OMAR , 
            comme promis ( mais j’ ais un peut tarder ) ce point fondamental du debat est ouvert https://www.huysmans.ml/forum/viewtopic.php?id=29

            Si tu peut me faire un comentaire , argumenter , poli et sans insulte et sans citer de nom je le copierais la bas . mais bien sur tu peut aussi venir , ca serais mille fois plus pratique .

            Salam 


          • OMAR 20 septembre 20:25

            Omar9
            .
            Salut @Cyrus.
            .
            Voici ce qu’ostentatoirement a écrit ce @Nervis Nocteau, dans son article du
            11 Novembre, « La liberté sans monothéisme », s’adressant à @Pascal L. :
            .
            " Bordel de délirants, avec Omar et vous en sus. Et le jour où je voudrai vous censurer, vous remarquerez que vous ne pourrez plus commenter mes articles, que je censure essentiellement aux trolls et vrais injurieux, avec prescription. Actuellement, j’ai dans ma liste noire Xenozoid et Septime Sévère. Ils ne sauront pas quand je lèverai la censure, mais de toutes façons ça ne concerne que « mes terres », façon de parler, sous AgoraVox." ;
            .
            Et depuis, il a mis en pratique contre moi, l’arme des lâches, la censure..
            .
            Du moment que le premier parvenu décrète que AgoraVox est ses terres, avec la permission des administrateurs de ce site, et qu’il a le droit de disposer d’une liste noire, je ne vois pas comment et en quoi, ma contribution pourrait être prise au moins en considération.
            .
            Encore une fois, chapeau bas pour @P. Huysmans et toi, et merci pour l’invite, mais m’attabler avec ce genre d’inquisiteurs, non merci, très peu pour moi.
            .


          • Don verdillo Cyrus 20 septembre 22:52

            @OMAR

            resalut OMAR, 

            Moi j’ ais été bannis sans motif chez dugué ... 
            Alors que malgré mon debordement de language (dont je me suis expliqué ) 
            je ne l’ ais pas été chez madame raouf.

            Je comprend que tu réagissent fortement a ce genre d’ insulte .
            Et de meme tes debordement m’ avais plus d’ une fois reagir agressivement envers toi , notament sur l’ alcool que je defend volontier si on en abuse pas .

            c’ est un cercle vicieux , et c’ est pour ca qu’ il est important de le briser et de se rescpecter mutuellement .

            De meme j’ ais taquiner plus d’ une fois un peut vertement rosemar , elle a toujours eu une patience d’ ange du coup j’ essait de faire un peut plus attention .
            (ici on ne peut pas modifier un comentaire a posteriori meme si on le regrette en partie , c’ est aussi une de nos proposition , pour trier les erreur , et le volontairement agressif )

            Agoravox , nous en somme les usager , pas les proprietaire .

            je ne vois pas comment et en quoi, ma contribution pourrait être prise au moins en considération.Encore une fois, chapeau bas pour @P. Huysmans et toi, et merci pour l’invite, mais m’attabler avec ce genre d’inquisiteurs, non merci, très peu pour moi.

            > comme tu l’ as vu sur le lien , j’ ais comencer a ouvrir le dialogue sur les discrimination religieuse , raciale et:ou politique .Je te le devais puisque je te l’ avais promis , ce n’ est pas pour te relancer mais juste pour te dire que meme en retard je n’ ais pas oublier .

            A+OMAR


          • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 20 septembre 23:11

            @Omar

            J’ajoute, Omar, qu’il est hors de question sur le forum de rentrer dans des attaques dégueulasses, on s’y comporte comme des gens bien élevés. On peut se détester cordialement (ce n’est pas mon cas en ce qui te concerne), on répond courtoisement à tout le monde.

            Le but n’est pas d’exporter là-bas ce qui est toxique ici, mais au contraire d’importer ici les conditions d’un débat un peu plus serein.

            Le diable se niche dans les détails, de même ce n’est pas la Charte ici, qui est en cause, mais la façon dont certaines personnes s’en moquent éperdûment (j’ai vu les insultes).

            On arrivera à améliorer Agoravox si la volonté est présente, et si ceux qui proposent des changements représentent quelque chose : on ne parle pas de « mon avis », là (il ne vaut rien de plus que n’importe quel autre avis, ici).

            Je regrette qu’on ait pas plus d’auteurs là-bas alors même qu’ils sont brimés ici, c’est très con (salut Doc). Mais je ne puis forcer personne. J’ai ouvert un lieu de discussion, puis j’observe ce qui s’y passe. Je donne aussi mon avis, et je lis celui des autres (et Dieu sait que certains sont imaginatifs, pourquoi pas).

            J’ai compris qu’ici nous ne sommes rien tout seuls : les auteurs dépendent de leurs lecteurs, des intervenants, et les intervenants de la manière dont ils seront perçus par les lecteurs et les autres intervenants. C’est une recette étrange, qui n’a marché qu’une seule fois en France à ma connaissance.

            Cyrus se livre à un travail infatiguable pour permettre à cette idée de vivre. C’est admirable compte-tenu que tout le monde ici le voyait plus ou moins comme un troll. J’aurais aimé avoir le soutien d’un des plus vieux caillou comme Shaw aussi, mais il reste sur la défensive (je ne lui en veux pas, il y en a plein d’autres ici).

            Voilà,


          • foufouille foufouille 20 septembre 23:16

            @Cyrus

            bernadette ne supporte pas la critique.

            ni gloubiboulga.


          • Don verdillo Cyrus 20 septembre 23:25

            @Philippe Huysmans

            J’ai compris qu’ici nous ne sommes rien tout seuls : les auteurs dépendent de leurs lecteurs, des intervenants, et les intervenants de la manière dont ils seront perçus par les lecteurs et les autres intervenants. C’est une recette étrange, qui n’a marché qu’une seule fois en France à ma connaissance.

            >Tout a fait la noosphere est un ecosysteme a preserver .

            l’ idée n’ est pas de moi , JDR l’ evoquait deja en 1993


          • Don verdillo Cyrus 20 septembre 23:28

            @foufouille

            foufouille , sans lui donner du « monsieur » ou « mon cher bernard »’ , apelle le dugué comme un simple trouffion a l’ armée , ca suffit largement .

            bernadette c’ est deja une attaque personelle , quand on oublie cela ( et ca m’ arrive aussi , on seme egalement les graine des insulte que l’ on prendra d’ en face .

            c’ est pour ca qu’ il faut travailler tous en esnemble sans s’ insulter mutuellement .


          • foufouille foufouille 20 septembre 23:35

            @Cyrus

            gloubi est suffisant

            c’est un gros con aryen


          • Don verdillo Cyrus 20 septembre 23:45

            @foufouille

            je n’ ais toujours pas pigé qui tu appelais gloubi , mais encore une fois ca dessert ton propos , il y a des facon plus nuancé de dire la meme chose en accord avec la charte ...

            « untel , se comporte comme un supremaciste » ca suffit largement .


          • vesjem vesjem 21 septembre 08:48

            @Philippe Huysmans
            le plus désagréable, c’est de « sentir » la désinformation grossière et parfois tarifée d’un commentateur
            (perso, j’en connais dont c’est le taf rétribué sur le net, de ré-informer dans l’ornière de la bienpensance )
            pour dugué, il ne faut pas l’égratigner sur son côté plagiaire, ou pseudo-scientifique, ou égratigner son nombril, qu’il a démesuré


          • OMAR 21 septembre 17:30

            Omar9
            .
            @Philippe Huysmans :...’il est hors de question sur le forum de rentrer dans des attaques dégueulasses,« 
            .
            AMHA, ton procédé n’est pas viable, dés l’instant ou tu commences à traiter des effets d’un problème (ex, les attaques ou les insultes) et non pas les causes profondes.
            .
            Je pense qu’en premier lieu, il s’agit de définir ce que tu et nous entendons par forum.
            La perception originelle est que c’est un lieu, une place publique, dans laquelle s’échangent se discutent ou se débattent des idées, des concepts ou encore des événements.
            .
            Sauf que pour nous, ce forum est virtuel, comme c’est le cas de Agora.
            Et à partir de là, mis à part quelques exceptions, nous ignorons tout de nos inter-locuteur, si ce n’est qu’un simple avatar...
            Ceci a procuré une tribune inespérée à des partis politiques, mais aussi à des extrémistes de tous bords, de venir étaler leurs propagandes et leurs »vérités« , avec, en prime, la faculté d’éliminer, par la censure et le bannissement, tout contradicteur.
            De même, en raison de la diversité des thèmes développés des différentes cultures et sensibilités des intervenants, les notions de troll, insulte, attaque et tout ce qui peut polluer un débat, deviennent subjectives, partiales et iniques :
            Exemple : se moquer ou honnir le Christ ou le Prophète est devenu normal, acceptable, mais apprécier Wagner ou critiquer le Sionisme est antisémite et condamnable.
            .
            Le second aspect à traiter est la valeur éthique des thèmes présentés.
            Or, que d’exagérations, de mensonges et d’incitation à la haine ont été relevés dans de nombreux articles publiés.
            A titre d’illustration, ces sujets traités parmi tant d’autres expliquent aisément le dévoiement d’Agora :
            .
            -Des tirs de feux d’artifices sont présentés comme des combats au mortier en plein Paris (18.09.2020).
            -Un sondage établi par l’IFOP et frelaté par Charlie-Hebdo, est repris uniquement dans certains résultats pour élaborer un article diabolisant les jeunes musulmans qui se voient même »amputés« de leur francité (04 ;09.2020).
            -Un »contributeur«  invente un évènement infâme, ignoble, l’attribue à une communauté et une fois confondu, affirme cyniquement »que cela pourrait arriver« .
            .
            Du coté des intervenants, tout se résume sur les raisons de leur présence sur le forum.
            Perso, j’ai appris de nombreuses choses tant dans le domaine culturel, que sur les relations humaines, et, paradoxalement, nombreux ont été mes contradicteurs qui m’ont permis de rectifier ou encore de revoir totalement certains de mes enseignements et acquis qui n’étaient conforme ni à la réalité, ni à la vérité.
            .
            Sauf que des énergumènes n’interviennent que pour faire diversion, provoquer, puis carrément insulter jusqu’aux membres de vos familles, avec la permissivité du contributeur dont un qui, au lieu de les condamner, s’est simplement permis de m’écrire : »Omar tu attires, comme la ferraille la foudre.« 
            .
            De toutes les façons, et là aussi, il y a problème, tu les banni, ils reviennent avec un autre avatar...
            .
            Il reste tant de choses à critiquer, à dénoncer mais aussi à proposer, mais honnêtement, cela ne m’intéresse pas du tout.
            .
            La raison ? L’Idée est géniale, mais certains futurs »bâtisseurs" conviés à cette idée sont en fait les auteurs de la dénaturation et du pourrissement d’Agora.
            .
            Alors si c’est éviter Charybde pour aller chez Scylla, non merci...


          • Don verdillo Cyrus 22 septembre 01:20

            @OMAR

            salut OMAR , comme promis , je reprend ton argumentaire et je le met sur le site dans la rubrique , a titre de temoignage ;

            il est parfais sans insulte , sans citer de nom ...merci


          • Don verdillo Cyrus 20 septembre 19:21

            Rosemar , si vous souhaitez partciciper il n’ est pas encore trop tard 

            https://www.huysmans.ml/forum/index.php


            • Esprit Critique 20 septembre 20:58

              Le Talent ,c’est ça : « Un jour tu verres .... » , un Melodie, ..

              Et on y croit !

              J’adore Mouloudji, mais je ne peux m’empêcher de penser a sa réaction, cet homme amoureux fou de la France et du français, s’il voyait les ravages de la pourriture islamique sur cette nation qu’il aimait.


              • Sozenz 20 septembre 21:49
                Guidés par le hasard...

                cette phrase n a aucun sens .

                le hasard est le jet de dé ; donc on peut se laisser mené par le hasard ( si on croit au hasard ).mais pas guidé.

                on est guidé par ses intuitions , par un maître . etre guidé c est etre emmené dans une direction précise .


                • vesjem vesjem 21 septembre 09:06

                  @Sozenz
                  on peut également dire que « guidé par le hasard » est une phrase géniale ;
                  c’est une métaphore de « guidé par la providence », sans faire allusion à une quelconque religion


                • vesjem vesjem 21 septembre 09:01

                  merci rosemar, j’adore mouloudji

                  pour qui a connu de grandes peines, écouter « un jour tu verras » peut être un remède passager à la nostalgie d’un instant


                  • rosemar rosemar 21 septembre 13:41

                    @vesjem

                    MERCI pour ce message...


                  • Francis Francis 21 septembre 09:25

                    « La nostalgie c’est le désir d’on ne sait quoi... » Antoine de Saint Exupéry
                    « La nostalgie n’est plus ce qu’elle était » Simone Signoret
                     

                    J’ai choisi ces deux citations, parce qu’elles se complètent bien, et disent quelque chose de notre époque.

                     

                    Peut-être ça : « La pente naturelle de la machine consiste à rendre impossible toute vie humaine authentique » (Orwell)


                    • Copain 21 septembre 15:03

                      Regarde ton Sauveur. Son vêtement n’est pas blanc, ses cheveux ne sont pas blonds. Il n’a pas les yeux de saphir que tu lui connais. Son vêtement est rouge de sang, il est lacéré, couvert d’immondices et de crachats. Son visage est tuméfié. Il a l’air hagard. Le sang et les larmes voilent son regard, et c’est à travers la croûte qu’ils forment, mélangée à la poussière qui alourdit ses paupières, qu’il pose les yeux sur toi. Les mains — tu les vois ? — ne sont qu’une plaie et attendent la plaie ultime.

                      Regarde, petit Jean, comme ton frère Jean l’a fait. Je laisse des traces de sang sur mon passage. La sueur délave le sang qui reste de l’agonie au Jardin ou qui suinte des lacérations dues au fouet. Ce sont des lèvres brûlantes et tuméfiées qui laissent passer ma parole, en un souffle haletant d’un cœur qui meurt sous toutes sortes de tortures.

                      Désormais, tu le verras souvent ainsi. Il est le Roi de douleur, et il viendra te parler de sa souffrance en vêtement royal. Suis-moi malgré ton agonie. Puisque il est le Miséricordieux, il saura aussi mettre devant tes lèvres, intoxiquées par sa douleur, le miel parfumé des plus sereines contemplations. Tu dois néanmoins préférer celles du sang, car c’est grâce à elle que tu as la Vie et que tu la porteras aux autres. Baise sa main ensanglantée, et veille en méditant sur lui, ton Rédempteur.

                      Je vois Jésus tel qu’il se décrit

                      Je n’ai pas voulu te parler d’autre chose que de mes souffrances, car j’en ai commencé la description et la vision. Hier, c’était l’introduction. Et tu étais si épuisée, mais avant que l’agonie recommence, il me faut te faire un doux reproche.

                      Hier matin, tu t’es montrée égoïste. Tu as dit : “ Espérons que je vais pouvoir durer, car c’est moi qui souffre le plus. ” Non, sa souffrance est plus grande que la tienne : non seulement elle est lourde, mais elle n’est pas compensée par le bonheur de voir et d’avoir Jésus présent, comme toi, dans sa sainte humanité. Ne sois jamais égoïste, même dans les plus petites choses. Un disciple, un petit Jean, doit être très humble et charitable, comme son Jésus.

                      Et maintenant, viens avec moi. “ Les fleurs se montrent… Le temps d’émonder est venu, le roucoulement de la tourterelle se fait entendre… ” Ces fleurs ont poussé dans les mares du sang de ton Christ. Et celui qui sera coupé comme une branche élaguée, c’est ton Rédempteur. La voix de la tourterelle, qui appelle l’épouse à son banquet de noces douloureuses et saintes, c’est la mienne qui t’appelle.

                      Lève-toi et viens, comme le disent les textes de la messe d’aujourd’hui. Viens contempler et souffrir. C’est le don que je fais à ceux que j’aime.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité