• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Heath Ledger : bonjour tristesse !

Heath Ledger : bonjour tristesse !

La nouvelle est tombée comme un couperet. Heath Ledger est mort. Le nom ne dit d’abord rien. Mais vraiment rien. Puis l’info se fait plus précise, Heath Ledger était l’un des héros de Brokeback Mountain réalisé par Ang Lee. Je suis prise de tristesse. Brokeback Mountain est un chef-d’œuvre cinématographique. L’interprétation magistrale des deux acteurs principaux y est pour beaucoup. Et voilà que l’un des deux est mort. Heath Ledger.

La mort d’Heath Ledger est comme la fin d’un amour, absolu, profond et éternel. Je ne suis pas du tout attirée en temps normal par les films traitant de l’homosexualité masculine, le thème de Brokeback Moutain. Ça me gonfle. Je m’en fiche. Mais un soir alors qu’il passait sur Canal+, j’ai voulu le voir. J’ai mis trois jours à m’en remettre. Jamais un film traitant de ce sujet, voire de l’amour, ne m’avait touché à ce point. Je me souviens des derniers plans qui, à chaque fois que je voulais en parler, me tiraient les larmes des yeux.

Ennis et Jake. Ces deux personnages ont changé, bouleversé ma vision de l’homosexualité. Ils étaient beaux tous les deux. Je me suis vue moi spectatrice souffrir pour eux, souffrir de l’absurdité de notre société. Magistral Ang Lee aussi. Ne pas oublié ce dernier. Le réalisateur, le metteur en scène, le maître d’œuvre de ce sublime film.

Brokeback Mountain est devenu, en l’espace de deux ans, un classique, un incontournable témoin que l’amour heureux est impossible, et quand cet amour est impossible combien il peut être sublimé et devenir emblématique. Brokeback Moutain est un peu le versant ou le pendant de Roméo et Juliette. Une sorte d’autre classique, mais de notre temps.

Heath Ledger, hétéro dans la vie, papa d’une petite Mathilda qu’il a eu avec Michelle Williams, rencontré sur le tournage de Brokeback Mountain et qui joue sa femme dans le film, est mort à l’age absurde de 28 ans. Il nous laisse le souvenir de sa belle gueule et un talent qui lui promettait le meilleur des avenirs. Il avait du talent. Un réel talent d’empathie, qui nous permettait à nous, spectateurs, de comprendre ce que l’on ne saisit pas toujours en visionnant un film.

Heath ledger est mort. C’est une perte pour les producteurs, pour les réalisateurs et pour nous simples spectateurs.

Bonjour tristesse.

Il venait de terminer le dernier Batman, The Dark Knight de Christopher Nolan, où il interprète le rôle de Joker et qui sera diffusé sur nos écrans vers la fin 2008. Il était actuellement en train de tourner le prochain Terry Gilliam, The Imaginarium of Doctor Parnassus, film dont la production vient de tout arrêter.

Australien et bourreau des cœurs, sa mort fait réagir en silence et dans la douleur les gens qui l’ont côtoyé.

Nicole Kidman a déclaré « c’est une tragédie, mes pensées vont à sa famille »,

John Travolta qui lui a donné son premier grand rôle « Il est l’un de mes acteurs préférés. Ses capacités sont rares... C’est une perte immense. C’est difficile d’être ici en Australie dans de telles circonstances ».

Quant à Michelle Williams, la maman de leur petite Mathilda (2 ans), elle a déserté les plateaux de tournage en Suède où elle travaillait actuellement pour revenir sur-le-champ aux Etats-Unis.

Naomie Watts, son ancienne compagne, dévastée, refuse toute interview, quant à Jake Gyllenhaal son partenaire dans Brokeback Mountain, et parrain de sa fille, s’est effondré sur le plateau du film qu’il tourne en ce moment en apprenant la mort de son ami. Il refuse, lui aussi, toute interview. La peine est donc immense et les mots manquent.

Un jeune homme est mort, un mythe est né. Encore une fois, bonjour tristesse.


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 25 janvier 2008 11:31

    Voilà un bel article sur le suicide, ces causes et les réactions de proches et qui apportent un jour nouveau sur ce mal qui touche nos sociétés occidentales .... bien sur que non, un beau mec est mort et voilà les pisseuses qui nous en font des tonnes.

    Combien y a t’il de pauvre gars qui se suicident dans l’indifférence générale pour un pauvre bosse gosse, riche et célèbre dont on parlera pendant des semaines.

    Est-ce que cela va entrainer que l’on s’occupera plus des problème de suicide dans la population par le suite ? Non, on va juste avoir le droit à un film sur les balades sur une montagne russe de mouton et de leurs gardiens.


    • roOl roOl 25 janvier 2008 11:47

      Pour moi, Brokeback Mountain n’a rien apporté de neuf, l’homosexulaité entre cowboy ayant deja été traiter dans "le grand détournement"

      "hey les pd, ya une lettre pour vous ! Bonne bourre !" smiley

      Je ne devrais pas, mais j’arrive toujours pas a me remettre du titre du film, quand on connait le theme abordé...

       

      Enfin, deuxieme article sur le sujet, qui aurait plus de place dans un blog non ?

       

       

       

       


      • Castor 25 janvier 2008 16:48

        Je hais les animaux préhistoriques partouzeurs de droite !

        Désolé si c’est pas la réplique exacte, mais je ne pensais pas la replacer de sitôt !!!

        Et pardon à l’auteur de parasiter.

        n petit mot quand même, il faut, je pense, des articles de cet acabit pour supporter les moriceries et les duguessesses quotidiennes.

        C’est fleur bleue, ça mange pas de pain et ça ne fait de mal à personne alors, pourquoi pas ?


      • Castor 25 janvier 2008 16:50

        eh, roOi, quand est-ce qu’on va bouffer dans une Bôôônne Aubeeeerge ?


      • jamesdu75 jamesdu75 25 janvier 2008 17:27

        Monde de merde et mort au fanachiste.

        Sinon sans être larmoyant, l’acteur était interressant. Je l’avait connus avec Chevalier.

         

        Brockback montain l’a propuslé comme acteur connu. Par contre il faut voir ce film non pas comme un "western gay" mais comme un film qui parle d’une catégorie de la population Américaine pauvre et sans culure. Quelque chose de trés rare et oublié dans le ciné US.

        Heather cherche sa femme dans le magasin ou elle travail. Le patron lui dit qu’elle se trouve au rayon condiment. Heather ne comprend pas, le patron lui dit qu’elle est au rayon des cornichons. A ce moment là il comprend. De plus leurs multiples probleme avec l’argent.

         

        C’est ps parce qu’on porte des jeans en cuir et on habite dans un range qu’on est forcement PD

         


      • roOl roOl 25 janvier 2008 17:44

        D’accord pour la bôôônne auberge.

        On va manger des chips !!! Tu m’entend ? DES CHIPS !!!

        Et n’oubliez pas que je n’ai rien a voir avec Gorge, qui est un fachiste de merde smiley


      • Castor 25 janvier 2008 18:08

        Nan, pour moi, ce sera une ouiche lorraine, désolé !


      • Castor 25 janvier 2008 18:10

        Au fait, Brokeback Mountain, c’était pas un flim sur le cyclimse ?


      • adeline 25 janvier 2008 19:32

        Bonsoir Isabelle merci de cet éloge, j’ai moi aussi bien apprécié sa prestation ( et celle de l’autre acteur dont le nom me manque) cra c’était tellement vrai que presque dérangeant, pour votre info il y a eu hier un article aussi de Atreide sur cette disparition.

        Merci à James de souligner que l’habit ne fait pas le moine (jean en cuir...)


        • jamesdu75 jamesdu75 25 janvier 2008 22:04

          Disons que les jean en cuir, c’est une boutade.

           

          je vous conseil de voir le film Le grand detournement la classe americaine par Serge Hazanavissuis (dsl pr l’ortho) ou au moins pour vous plonger dans l’ambiance : Derrick contre superman.

           

          Sinon c’est Jake Glythal (dsl encore pour l’ortho) l’autre acteur.


        • Martin Lucas Martin Lucas 29 janvier 2008 10:44

          Rooi, Castor et James, merci de faire la promotion de "La classe américaine", film culte selon moi, aussi profond que 2001, l’odyssée de l’espace. Cependant, peut-être l’endroit est-il mal choisi pour étaler clins d’oeil et allusions narquoises (et vous, d’où riez vous ?).

          Les remous que provoque la mort de cet acteur ne sont pas anodins, et tiennent à deux raisons :

          Tout d’abord la personnalité (et en conséquence, le jeu) de l’acteur, torturée, dans le sentiment d’une imposture permanente sur son talent, indécis etc... Quelqu’un de très attachant en somme, et ses proches n’y ont pas été insensibles.

          D’autre part, le rôle qu’il a joué dans Brokeback Mountain, dépeignant un homme réservé, viril, aux antipodes du cliché gay dominant (qui n’est pourtant pas dominant démographiquement).

          Ce rôle a permis à des millions d’homosexuels et de bisexuels de trouver un repère, une référence, et un appui supplémentaire pour assumer leurs sentiments en porte-à-faux avec les préjugés.

          Lorsqu’un symbole s’éteint, il sort forcément de la catégorie "people" pour entrer dans celle de l’histoire sociale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires