• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Hellfest 2007 : l’enfer et le paradis

Hellfest 2007 : l’enfer et le paradis

Du 22 au 24 juin dernier a eu lieu à Clisson, près de Nantes, la seconde édition du plus grand festival métal de France, dans l’anonymat confondant des médias nationaux. Plus de 36.000 métalleux de toute l’Europe sont venus pendant trois jours vivre leur passion, dans la boue, la pluie, et toujours la bonne humeur.

Le Hellfest remplace depuis deux ans le défunt Furyfest, disparu suite à de graves soucis financiers malgré son indéniable réussite populaire. Après un redémarrage en douceur l’an dernier (environ 20.000 personnes étaient venues écouter Motorhead et consorts), le festival a franchi un cap important cette année : une affiche de rêve (Slayer, Machine Head, Megadeth, Immortal, Emperor, Dream Theater, Type O Negative, Within Temptation, Korn...), un public nombreux venu de toute l’Europe (on croisait beaucoup d’Espagnols, des Anglais, et même un Mexicain à la recherche d’une douche et d’une laverie...), une organisation renforcée misant sur l’écologie et le respect (toilettes sèches, bornes à verre partout, et une conso offerte pour trente gobelets ramassés !) et enfin une participation accrue des habitants de Clisson. De nombreuses animations autour du thème du métal ont eu lieu en ville pour faire se rencontrer population locale et headbangers : dédicace de BD, concerts humoristiques (mention spéciale aux Massacrors et à l’inénarrable Grumlee), expos...

Tout était réuni pour un immense succès, la fête de l’Enfer pouvait commencer... et c’est bien l’enfer qui s’est déchaîné.

Dès le jeudi soir, des trombes d’eau se sont déversées sur la région, noyant le site et le camping. Les festivaliers devaient alors trouver ailleurs une herbe plus verte pour planter leurs tentes. Le lendemain, conséquence des problèmes de camping, un embouteillage se développait autour de Clisson. Mais le pire restait à venir. Vers midi, un problème mécanique provoquait l’embrasement d’un groupe électrogène : la régie de la main stage était en rade, et le festival allait ouvrir ses portes...

Ben Barbaud, l’organisateur, commençait à envisager le pire. Mais c’est alors que le Hellfest a entrevu le paradis. Grâce au travail formidable de l’organisation, et au dévouement admirable des 470 bénévoles, le Hellfest pouvait enfin démarrer avec deux heures de retard. Le site était englué dans la boue, les rafales de pluie se succédaient, mais désormais plus rien ne pouvait empêcher le peuple noir de faire la fête avec des groupes donnant le meilleur d’eux-mêmes malgré les conditions météo, sauf un.

Car Korn n’a pas joué. La grande tête d’affiche, pour laquelle certains avaient parcouru des centaines de kilomètres, grillé un jour de congé, dépensé suffisamment d’argent pour manger des nouilles jusqu’à la fin de l’année, affronté les embouteillages, la boue, et la pluie, la grande tête d’affiche donc s’est dégonflée, quittant le site trois heures avant son passage vendredi soir, arguant de conditions météo inacceptables (il doit faire toujours 40 °C à l’ombre quand Korn joue) faisant courir des risques d’électrocution. Sauf que tous les autres groupes, eux, ont joué, le monstrueux Slayer donnant une véritable calotte à la bande de Jonathan Davis en assénant un set furieux, carré et massif juste avant le moment où leurs compatriotes auraient dû jouer. Slayer doit être insensible à l’électricité, ou ce groupe de légende a tout simplement un immense respect du public. Et que dire de Emperor, jouant dimanche soir après une véritable mini-tempête, sous une pluie battante, devant une foule « glacée, trempée, fatiguée » (dixit le chanteur d’Emperor : « I know you’re cold, you’re wet, you’re tired  »)) mais qui trouvait encore les ressources pour headbanger en cadence avec les Norvégiens.

Débuté dans des conditions apocalyptiques qui ont failli l’anéantir, le Hellfest a donc réussi son pari : il est bien le plus grand événement métal de France, l’un des grands d’Europe, il a réussi à faire se rencontrer, partager et fraterniser le peuple métal et les habitants de Clisson, il a offert des moments d’exception qui resteront pour toujours gravés dans la mémoire des festivaliers. Un immense merci à Ben, aux bénévoles, aux groupes qui ont joué contre vents et ondées, à tous les métalleux, mes frères de Toulouse, Nantes, Strasbourg, et même du Mexique, à la ville de Clisson et ses habitants accueillants et sans préjugés. Un immense F*** up à la météo, à Korn et au type qui a vomi derrière ma tente. Hell Yeah !!!


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • simplet simplet 27 juin 2007 14:14

    merci pour ton article, j’ai longtemps hésité à venir, car Slayer nous a planté à strasbourg... une annulation bancale à la dernière minute pour Pb de son ( trop de Db ???? ) nous étions en larmes devant la laiterie... et je voyai que la dernière chance de voir ce groupe légendaire aurait été de se rendre à Clisson, mais timing et monnaie ne riment pas toujours avec slayer...

    bref çà devait être un chouette petit festoch bien comme il faut, même si les pieds dans la boue, çà calme au bout de qqs heures !!

    pour Korn, rien d’étonnant, avec l’argent les métalleux s’embourgeoisent et finissent par oublier leur racine en chantant du radiohead en unplugged ( même si j’apprécie radiohead soit dit en passant... )


    • talife 27 juin 2007 14:14

      Et dire que ce festival est le descendant du très fameux et réputé SuperBall of Hardcore à Rennes. On a sacrifie l’esprit au profit d’une affiche plus rentable, plus grand publique. Même dans les milieux les plus soit-disant underground on se sacrifie au loi du marché.


      • merlin7511 27 juin 2007 19:29

        Je ne savais pas pour le SuperBall... En revanche je ne pense pas que le fait d’avoir d’avoir une locomotive aussi forte que le Hellfest soit préjudiciable au milieu underground. Les 36 000 spectateurs du Hellfest auront sans doute envie derrière de voir d’autres festoches et d’autres concerts. Pour ma part, j’ai découvert beaucoup de groupes en trois éditions alors que je venais essentiellement pour les têtes d’affiche. Et surtout, l’image laissée par les métalleux a été très positive (gentillesse, respect, bonne humeur, très loin des clichés) et peut aider à monter d’autres festivals. Pour moi, l’idéal, c’est une grosse locomotive (qui peut faire découvrir des groupes) et beaucoups de petits concerts et petits festivals.


      • talife 28 juin 2007 11:56

        Tout à fait d’accord. De toute façcon c’est une démarche basée sur le volontariat

        P.S. : désolé pour la coquille, c’est SuperBowl ;)


      • Bouli Bouli 27 juin 2007 16:19

        Merci pour cet article ! Je n’avais pas du tout connaissance de ce festival qui avait pourtant de grosses têtes d’affiches (slayer et korn... ouais bon... Slayer tous seuls) ! Niveau médiatique c’est vraiment passé à la trappe et c’est bien dommage mais c’est toujours plus intéressant de parler des raves qui dégénèrent et de faire des micro-trottoirs au fond de la Creuse avec des villageois effrayés... smiley Et puis souvenez-vous des commentaires de Michel Drucker sur Lordi... En France le métal n’a pas bonne presse... J’aime le métal, je n’y connais pas grand grand chose mais ça me désole que cette musique ne soit pas mieux reconnue dans notre pays.

        Bonne nouvelle quand même : avec l’absence de Korn, vous avez échappé à leur ignoble reprise de Creep de Radiohead... smiley


        • jonben 3 juillet 2007 21:03

          Notre article sur le Hellfest 2007 (agrémenté de photos) est en ligne sur le webzine Eklektik, nous sommes 5 à y avoir participé (jonben, krakoukass, joss, angrom, pilou). smiley

          http://www.eklektik-rock.com/livereport.php?report=157

          jonben webzine Eklektik - rock / hardcore / metal www.eklektik-rock.com


          • bidaya 10 août 2007 17:41

            Slayer ? ils ne risquent pas l’électrocution ils le sont déja depuis longtemps !!! Reign in blood !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires