• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Hip-Hop : musique de la résistance #3 (Médine)

Hip-Hop : musique de la résistance #3 (Médine)

"La justice lourde besogne
3000 personnes sous un missile,
C'est 3000 soldats ou 3000 civils.
On compte en baril d’Amérique au Cachemire
Et vois sur leur front c’est de l’or noir qu’ils transpirent.
Georges Bush et Vladimir Poutine...
Tchétchénie et Palestine"

Cet article a pour but de tordre le cou aux à-priori que beaucoup de gens se font du hip-hop en général et du rap en particulier. Cette musique, bien loin d'être vulgaire, commerciale et agressive comme s'efforcent de nous le faire croire la plupart des médias, Skyrock en tête, peut s'avérer une source d'information et de réflexion lorsque l'on sait qui écouter.

Aujourd'hui je vous propose de découvrir Médine, censuré depuis plus de dix ans par nos chères médias nationaux.

 

Médine Zaouiche est un rappeur d'origine Algérienne né en 1983. Artiste indépendant, ses oeuvres n'ont que très rarement été diffusées en radio. Mais Médine n'est guère du genre à se décourager : agé d'à peine 30 ans, il est l'auteur de 5 albums solo. C'est loin des médias et des projecteurs qu'il battira sa carrière, comme tant d'autres artistes avant lui. Il a également collaboré avec de nombreux rappeurs tels que Kery James ou Rockin'Squat.

Son discours est franc et les sujets qu'il aborde se révèlent la plupart du temps très instructifs. C'est dépourvu de toute haine que Médine revient sur l'époque coloniale de la France en analysant le sujet avec froideur. Il en fait de même avec les autres thèmes qui lui tiennent à coeur tels que Guantanamo, les attentats du 11/09 ou encore les évènements du 17 octobre 1961.

Comme par le passé, je vous propose divers extraits de paroles provenant de 10 morceaux différents.

 

Enfants du Destin :

A travers cette trilogie, Médine dépeint avec précision les conséquences des différents conflits dans le monde sur les enfants. De l'esclavage jusqu'à la guerre du Vietnam, c'est un devoir de mémoire qu'il exerce pour ces victimes, le plus souvent civiles et innocentes. A défaut que les guerres au bénéfice de l'impérialisme Américain et des groupes financiers qui nous gouvernent ne soient reconnues comme crimes contre l'humanité, c'est avec un micro et une instrumentale à couper le souffle que Médine rend justice à ces enfants.

 

Kounta Kinté : http://www.youtube.com/watch?v=6c00...

Reprenant le célèbre personnage du roman fleuve Racines d'Alex Haley, Médine met en scène la capture, le voyage et la tentative d'évasion du jeune Kouta Kinté. Il décrit scrupuleusement les conditions de vie à bord des négriers, infâmes prisons flottantes dans lesquelles on entasse des hommes tels du bétail. Faisant varier le timbre de sa voix à mesure que l'action évolue, c'est avec appréhension que l'on découvre (ou re-découvre) l'histoire du jeune Mandingue.

"Mais devant ces bâtons qui crache le feu
Leurs poitrines se creusent et ils s'écroulent comme des feuilles
Kounta bataille sous les voiles du négrier
Parmi les cris et les tirs de leurs canonniers
Avant qu'une grêle de fouets sifflent sur son corps
Tellement fort qu'il lui sillonneront le cœur
La peau zebrée par des lanière de cuir ou de cuivre
Aucune manière de fuir ou de vivre
Mais bien pire que la mort serait sa captivité
D'effectuer toute sa vie les mêmes activités
A bout de force il n'a plus de plan
Les yeux plein de sang, il aperçoit la terre des blancs

Kounta Kinté fut renchainé, son peuple troqué par centaine de milliers
Enfant du destin
Enfant de la guerre

Mandingues, Soninkés, Peuls, Cereres et Saracoulés
Bambaras, Yoruba, Baoulés, Ashantis, Diolas et Lobis

Tous les peuples, toutes les ethnies, toutes les castes, toutes les tribus
Enfant du destin
Enfant de la guerre"

 

Petit Cheval : http://www.youtube.com/watch?v=X9gX...

Iamaginez, les Grandes Plaines du centre des Etats-Unis qui s'étendent à perte de vue, les troupeaux qui se déplacent librement, un paysage à l'état sauvage comme rarement vous en avez vu. Dans ce récit aux allures de Western, Médine met en scène le massacre du village du jeune Petit Cheval par les soldats européens venus coloniser le continent. Dans un dernier élan, le jeune homme s'attaquera à la patrouille afin de venger les âmes de ses proches. Un récit aussi émouvant que brutal, honnorant dignement la mémoire des Amérindiens.

"Désormais, désarmé, à main nu,
Avec la force du fauve, à combattre il continu,
Encerclé, puis lynché par le blanc,
Sa peau est écarlate mais cette fois ci par le sang,
Et une pluie de balle lui défonce le torse,
Ainsi s’achève l’histoire de Little Horse .
Petit cheval fut démembré, son peuple vengé,
Mais son pays colonisé,
Enfant du destin, enfant de la guerre,
Lakota, Appaches, Commor, Shiroqua, Cherrokee, Cheyennes, et Navarro,
Séminols, Paoni et Crow,
Tous les peuples, et toutes les tribus,
Enfant du destin."

 

Sou-Han : http://www.youtube.com/watch?v=Rikw...

Revenant sur les évènements de la guerre du Viet-Nam, Médine nous racconte sans détours les circonstances du conflit : l'agent orange et les autres produits chimiques qui empoisonnent la population mais également l'écosystème ; la cocaïne distribuée aux autochtonnes ; les sévices infligées aux prisonniers... Sou-Han, désormais orpheline, finira elle ausssi par se venger de l'oppresseur, et ce en dépit de son jeune age.

"Aucun scrupule dans leur politique meurtrière
Ils brandissent le blanc et par derrière croisent le fer
En occident, ils ne comprennent rien
Rambo a tué mon père et c'est nous les assassins
L'agent orange qui déforme nos visages
Ils nous mentent en abreuvant de cocaïne nos villages
Enfant du destin, ici pour mes frères
Maintenant ils sauront ce qu'est la guerre
Sou Han s'est fait explosée
Dans un bar d'alcooliques et de prostituées
Enfants du destin, c'est pour mes frères, Sou Han, Vietnam, Laos, Cambodge, Corée, Chine, Taiwan, Hong Kong, Indonésie et Malaisie
Tous les pays, enfants du destin..."

 

 

Impérialisme et manipulations médiatiques

 

Jihad : http://www.youtube.com/watch?v=EhG7...

Voici un morceau dont le titre pourrait parraitre ambigüe mais qui, lorsque on l'écoute, prend un tout autre sens. Médine interprete le Jihad comme un combat contre la mauvaise part de notre être et non comme un appel à la haine religieuse. A travers ce titre, il dénonce l'emploi de la violence à travers les siècles et nous met en garde contre sa puissance néfaste.

 

"ceux qui choisissent la solution militaire
n'ont ils pas vu qu'elle nous dessert beaucoup plus qu'elle nous sert
reçoit mes références, mon listing ma rédaction
reçoit mon bilan historique et ses acteurs sans rédemption
étudier ! reste la seule solution
pour les blancs, les noirs, les gens issus de l'immigration
ma richesse est culturelle, mon combat est éternel
c'est celui de l'intérieur contre mon mauvais moi-même
mais pour le moment les temps resteront durs
et pour le dire une centaine de mesures Jihad"

 

11 septembre : http://www.youtube.com/watch?v=ke2c...

A travers ce morceau Médine dénonce l'impérialisme américain et l'immoralité des guerres perpétrées suites aux attentats du 11/09. Il accuse également le système médiatique qui ne communique pas sur les zones d'ombres qui planent autour de ces évènements et encore moins sur les faits ahurissants qui sont avérés. Il rappel également que trop de gens font encore l'amalgame entre la communauté musulmane et les intégristes.

" Et puis, comme on est tous victimes,
on se croit tout permis, donne de jolis noms au crime.
« Liberté immuable » dans le désert,
c’est de la viande Hallal et du pétrole en dessert.
La guerre, faut pas s’étonner, c’est terrible.
Deux-trois millions de dollars et on oublie Abou Ghraib.
Chirurgicale est la torture...
comme le lion dévorant la tortue.
La fleur au fusil ils nous jettent des cailloux.
C’est nous les gentils et vous l’état voyou.
L’écart se creuse et les plus pauvres s’enterrent,
c’est la loi du Talion et bien souvent on y perd.
Bien souvent on y perd mais on recommence,
c’est par ce calcul que le monde avance."

[...]


Une terre promise dépouillée de sa façade,
le lourd tribut de l’affront sur l’esplanade.
C’est chez les autres qu’on finira par s’asseoir,
retraçant leur frontière et modifiant leur histoire.
Une histoire qu’on finira par oublier
et qui à force de minutes de silence se tait..."

 

Démocratie Fasciste Article 3 : http://www.youtube.com/watch?v=XV9H...

Attention perle rare ! Dans ce magnifique morceau en collaboration avec Rockin'Squat les deux artistes passent en revu les manipulations de l'histoire, souvent en faveur de grands groupes financiers. Du groupe de Bilderberg à la famille Rotschild il n'y a qu'un pas, les deux rappeurs l'ont bien compris. Ouvrez donc grand vos oreilles car vous n'entendrez jamais ceci en radio.

"Dans la bergerie s'est installé le loup
On est comme sortit tout droit d'un film de Lelouch
Ou le soldat de carrière est apothicaire
Ou l'on soigne la famine à coup de couteau dans le cœoeur
Les ONG pensent a penser des jambes de bois
Un hansaplast sur le plâtre d'un cul-de-jatte sans bras
Voici l'image de mon continent
On se pisse dessus sans souffrir d'incontinence
J'ai vu l'amnistie oublié Nelson Mandela
Et l'injustice vêtu d'orange dans la baie de Cuba
Crois moi sur parole, bonhomme ou bien tombe dans les pommes
La cruauté n'a d'égale que l'imagination de l'Homme
Le lion est mort 2 jours avant 11/09
Pratique pour le passage d'oléoduc et pipeline"

 

 

Textes concernants spécifiquement la France :

 

RER D : http://www.youtube.com/watch?v=Gh4C...

Médine revient sur le fait divers de juillet 2004. Marie Leblanc, de confession juive, accuse des basanés d'avoir dessiné des croix gamées sur son corps lorqu'elle se trouvait dans la rame. Toute la presse se jette sur l'affaire, cependant l'agression se révèle pure invention de la jeune femme. Des excuses pour les communautées arabes et noirs ? Niet.

"En raison du caractère anti-sémite de l'affaire
Il faut faire sortir cette histoire du rayon faits divers
Les enquêteurs subissent une triple pression
Hiérarchique, politique et public opinion
Chirac en personne a fait part de son effroi
De Villepin et Nicole Cage relayés par les médias

[...]

A aucun moment le conditionnel n'est employé
Ni par la classe politique ni par les chaines télévisées
Pourtant les enquêteurs n'ont d'autre preuve qu'une parole
Pour eux, c'est désormais une histoire qui ne tourne pas rond"


17 octobre : http://www.youtube.com/watch?v=LoXY...

Les évènements du 17 octobre 1961 font référence à la répression policière sanglante d'une manifestation pacifique organisée par la Fédération de France du FLN en réaction à un couvre-feu institué par le préfet de police Maurice Papon concernant uniquement les Nords-Africains. Des dizaines d'Algériens, jusqu'à plusieurs centaines selon les sources, sont décédé lors de la confrontation avec les forces de l'ordre, et les milliers de manifestants internés dans des centres de détention pendant quatre jours y ont subi de nombreuses sévices.

Médine revient sur cette page de l'histoire, décrivant méticuleusement ce qui restera pour longtemps l'un des pires crimes de notre République.

"Ma bouche s’éclate bien sur le trottoir
Leurs bouches s’esclaffent bien grandes de nous voir
" Nous allons voir si les rats savent nager
Au fond de la Seine vous ne pourrez plus vous venger "
Inconscient, gisant dans mon propre sang
Les brigadiers en chef par tous les membres me saisissant
Amorce ma descente là où passent les péniches
S’assurent de ma mort frappant ma tête sur la corniche
Je tombe comme un déchet au vide-ordure
Dans la chute violemment ma nuque a touché la bordure
Liquide poignardant tout mes orifices, le fleuve glacial un bûcher chaud pour mon sacrifice
Monsieur Papon a jugé bon de nous noyer
Aucun pompier pour étouffer le foyer
On n’éteint pas des braises avec un verre de GASOLE
Sans penser aux tirailleurs et combattants zouaves
Mon cadavre emporté pas le courant
Seras repêché dans les environs de Rouen."

 

 

Guantanamo :

 

Camp delta : http://www.youtube.com/watch?v=-do4...

Afin de sensibiliser l'opinion publique sur le camp de Guantanamo, Médine met en scène la détention de Zidane, Johnny Hallyday et Yannick Noah. Il décrit minutieusement les tortures infligées aux prisonniers et rappel à la fin du morceau que, sur plus de 800 détenus, seulement un nombre infime a été reconnu coupable jusqu'à présent.

"Petite frayeur pour grande réalité
D'une majorité d'inculpés a Cuba Bay
Ou les suicides sont des tactiques de guerre asymétrique
Ou les grèves de la faim n'ont d'échos que dans les ventres vides
Ou le waterbording n'est pas une attraction
Mais la noyade par simulation
Ou la privation sensoriel est sensé
Stoppez la diffusion à profusion du sang d'innocent
Sont ils sourds au sein de cette enceinte ?
Aucun secours quand un soldat urine sur un livre saint
Quel qu'il soit le monde flatule dans la soie
On remplit nos piscines même si nos semblables ont soif
Petite histoire de rappeur consterné
Le plus dur étant de se sentir concerné
Alors je parle de prisonniers islamiques
Derrière un masque représentant les symboles démocratique
Que chérissent le cœur de tous les gens
Pour qu'à Guantanamo fleurissent les tombes des innocents"

 

Guantanamo : http://www.youtube.com/watch?v=pgDS...

Médine enfonce le clou et dénonce de nouveau l'existence du camp de Guantanamo. Sur un beat entrainant le rappeur lance un appel à l'aide à qui veut l'entendre. L'argent a désormais remplacé toute notion de justice, Guantamo se dressant comme symbole suprême de l'ignominie impérialiste.

"Des hommes qui naissent avec des numéros d'écrou
Étonnante philosophie de l'Eglise
Ils resteront des indigènes qu'on évangélise
Les Afghans ne font pas de rêves
Trop loin de Genève, mais la faim sent la grève

Alors on sert violemment leur ceinture
Et celle de leur famille déchirée par nature
Guantanamo, aux yeux du monde entier
Historique impunité de la férocité
Plus de vertu de l'homme qu'étaient les siennes
Mais désire le pouvoir comme les anneaux de Tolkien"

 

Les sujets abordés par Médine sont souvent graves et nécéssitent une certaine réflexion. Le jeune rappeur s'efforce de rester objectif, ce qu'il fait avec brio, et pour chaque sujet traité le but ultime demeure de faire éclater la vérité. Bien loin des paroles dépourvues de tout sens et de toutes revendications des chansons diffusées par les médias, le Hip-Hop de Médine a une âme et une quête : le devoir de mémoire face aux dérives de l'histoire.

 

Post Scriptum :

Je tiens une fois encore à m'adresser aux personnes fondamentalement opposées au rap : nul besoin de me sortir des citations d'artistes ou de groupe ayant proféré "nique la France" durant leur carrière. Le hip-hop est un art majoritairement prolétaire et la violence a tragiquement toujours été la parole du pauvre. Cet article n'a pas pour but de cautionner les (trop) nombreuses dérives du rap, simplement de le faire exister dans nos mémoires et dans nos consciences en tant qu'art à part entière.

Je respecte les personnes opposées à cette forme d'art, j'espère pouvoir jouir du même respect de leur part.

Documents joints à cet article

Hip-Hop : musique de la résistance #3 (Médine) Hip-Hop : musique de la résistance #3 (Médine) Hip-Hop : musique de la résistance #3 (Médine)

Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • OMAR 23 juin 2012 20:07

    Omar 33

    Oui Cordless, on aura tout vu...

    Même un noir, Dieudonné, ; raciste...

    Et cette N ; Morano qui a une amie plus noire qu’une arabe...

    http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/nadine-morano-je-ne-suis-pas-35539

    Sauf qu’elle est plus « blonde » que M. Le Pen...


  • AmaruKaShakur AmaruKaShakur 23 juin 2012 14:35

    Votre commentaire est raciste et méprisant. Il faut une couleur de peau spécifique pour parler de l’esclavage ? Première nouvelle.

    Votre analyse superficielle prouve que vous n’avez que survolé l’article, et votre vision binaire (et allez que les arabes sont gentils et les occidentaux sont méchants) me fait froid dans le dos. Les textes de cet artiste sont mille fois plus réfléchis que votre diatribe haineuse, dommage que vous soyez tant aveuglé par votre vision raciale pour le comprendre.

    étudier ! reste la seule solution
    pour les blancs, les noirs, les gens issus de l’immigration
    ma richesse est culturelle, mon combat est éternel
    c’est celui de l’intérieur contre mon mauvais moi-même

    Vous auriez bien besoin d’appliquer ces quelques phrases.


    • AmaruKaShakur AmaruKaShakur 23 juin 2012 14:42

      Vous confondez musulman et intégriste, c’est affligeant. Tous les catholiques n’appliquent pas la bible à la lettre à ce que je sache.


      • AmaruKaShakur AmaruKaShakur 23 juin 2012 15:05

        Le catholicisme incarnant le bien et l’islam le mal... Quelle vision nuancée et clairvoyante de notre société.
        La bible tout comme le coran ont été dénaturés de leur sens premier car retranscrits et modifiés au fil des siècles. Chaque religion est amour à la base, ceux qui prônent le contraire n’ont pas saisi le concept de Dieu.
        Concernant à votre vision du terrorisme, je vous conseille vivement d’éteindre votre télé et de vous mettre à étudier qui finance les groupes terroristes (avez vous déjà entendu parler de la CIA ?), qui profite de ces attentats : certainement pas la communauté musulmane.

        Jame’s Defence Newsletter a rapporté en mars 2001 qu’une invasion de l’Afghanistan se préparait. Le Times of India a rapporté qu’en juin 2001, le gouvernement américain avait dit à l’Inde qu’il y aurait une invasion de l’Afghanistan en octobre de cette même année. En juillet 2001, George Arney avec, la BBC, a aussi mentionné cette invasion planifiée.
        Magazine, Nexus, No 25, 03-04/2003, The Guardian, Londres, 07/11/2001 ; The Times of India, 08/11/2001 ; Pulse of the Twin Cities, 16/01/2002

        Le Pentagone a dépensé des millions de dollars afin d’empêcher le public de voir des images de civils, transmises par satellite montrant les conséquences des bombardements en Afghanistan [...]
        Le Pentagone a acheté des droits exclusifs sur toutes les images d’Afghanistan provenant du satellite Ikonos. (The Guardian, Londres, 17 oct 2001, www.newsunlimited.co.uk)
        ...
        1998 et 2000 - L’ancien Président George H.W. Bush se rend en Arabie Saoudite au nom du Groupe privé Carlyle, le 11ème plus gros fournisseur des Etas Unis en matière de défense. Là bas, il rencontre en privé la famille royale saoudienne ainsi que la famille Ben Laden (Wall Street Journal, 27/09/2001)

        Et ce n’est qu’un infime aperçu de ce que l’on peut découvrir. Bien sur cela demande plus de concentration et d’ouverture d’esprit que de regarder le JT de TF1.


      • Anaxandre Anaxandre 23 juin 2012 14:58

        L’auteur veut nous forcer à voir l’arbre qui cache la forêt ! Que de rares rapeurs aient quelques talents et un cerveau, pourquoi pas, même si personnellement j’ai un peu de mal avec la « musique » sans musiciens, mais bon, passons... Mais ne nous voilons pas la face, les thèmes dominants dans le milieu du hip-hop français sont la pleurniche communautaire, la haine de la France, le fric et les putes. De beaux projets pour la jeunesse !


        • AmaruKaShakur AmaruKaShakur 23 juin 2012 15:10

          Ce dont vous parlez n’a rien à voir avec le hip-hop, ce n’est que la pop produite par les majors et relayée par les médias Français pour vous faire croire que le hip-hop se résume à cela. La pupart des vrais groupes de hip-hop sont inconnu du grand public car ultra peu médiatisés :
          http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/hip-hop-musique-de-la-resistance-117083
          http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/hip-hop-musique-de-la-resistance-2-117829


        • Anaxandre Anaxandre 23 juin 2012 15:19

          Je persiste, même si vous n’avez pas entièrement tort. Mais parlez-nous aussi de certains groupes boycottés et censurés par les médias à cause de textes extrêmement violents mais néanmoins très prisés dans certaines banlieues. Ils n’existent pas ?


        • AmaruKaShakur AmaruKaShakur 23 juin 2012 15:50

          Je ne dis pas qu’ils n’existent pas, j’affirme simplement que tout artiste ne diffusant pas un message conscient et constructif ne mérite pas de s’appeler rappeur. Initialement le rap est une forme d’art censé préconiser l’éducation et non la violence, malheureusement l’industrie musicale n’a rien fait pour qu’il demeure tel quel, au contraire. C’est cet aspect commercial qui ressort le plus aujourd’hui, bien que quelques artistes indépendants font preuve de la même stupidité que ceux produits par Barclay, je vous l’accorde. Mais en toute bonne fois je n’en connait pas ou peu, tout simplement parce que je ne considère pas cela comme du rap. Quant au fait qu’ils soient populaires dans certaines banlieues c’est bien dommage.


          • zarathoustra 23 juin 2012 18:12

            Derrière ce regard haineux et ce poing levé se cacherait donc un poète des temps modernes...

            Si ce monsieur était autre chose qu’un pur produit de l’idéologie socialisante sévissant à l’éducation nationale, il aurait pu écrire un texte sur la pauvre Sohane plutôt que Sou Han mais bon le coupable n’étant ni américain, ni blanc, ni juif... c’est tout de suite moins intéressant.

            C’est bien de défendre les victimes mais quand on ne les défend qu’en fonction de la couleur ou de la religion de leurs bourreaux, ça me fait toujours un peu peur.


            • AmaruKaShakur AmaruKaShakur 23 juin 2012 18:38

              Voici un texte avec un coupable bien arabe et une victime de confession juive :

              http://www.youtube.com/watch?v=1y5m3S85GT4

              « C’est décidé, il faut que je rentre chez moi ! »
              Il court, mais à pied n’y arrivera pas,
              il monte dans un bus,
              10 personnes tout au plus :
              un homme étrange et des enfants qui s’amusent.
              L’homme se lève et de ses yeux regarde le fond,
              il ouvre son manteau et appui sur le bouton !
              L’homme s’est fait explosé,
              David est mort et ses parents vont continuer...
              Enfant du destin, enfant de la guerre...


              Concernant l’intégrisme religieux Médine a également écrit ceci :

              http://www.youtube.com/watch?v=qSVjmDQo9ac

              La capitale est sous contrôle Talibane
              Des étudiants du Livre qui le comprennent comme des ânes
              C’est toute une nation qui part en fumée
              Des dirigeants corrompus et leurs promesses consumées
              Nos sœurs et nos mères interdites d’éducation
              Plus qu’un pas en arrière pour ma civilisation

              Sinon pas mal trouvé le pur produit de l’idéologie socialisante sévissant à l’éducation nationale mais vous faites encore une fois erreur. Dommage que vous soyez plus enclin à juger l’expression de son visage (vous n’avez retenu que la plus sombre bizarrement) que ses lyrics.

              Peace.


            • Yohan Yohan 23 juin 2012 18:31

              Une génération qui a déjà des problèmes d’identité et d’insertion, qui va vite passer aux oubliettes quand les socialos se seront trouvés une nouvelle muse et qui va se retrouver avec des acouphènes sévères d’ici une vingtaine d’années. Au fait, qui les a abreuvé si longtemps des réminiscences de la guerre d’Algérie, des ratonnades du préfet Papon et tout le toutim, qui leur administre des piqûres de rappel pour bien les énerver et qui les invite non sans hypocrisie sur les plateaux télé ? Hein !, je vous le demande , :->

              • OMAR 23 juin 2012 20:15

                Omar 33

                Yohan, Papon n’a jamais été inquiété, même pas dérangé pour les ratonnades des algériens.

                http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-papon-des-ratonnades_494879.html

                Par contre, pour les déportations de juifs....

                http://felina.pagesperso-orange.fr/doc/hist/proces_papon.htm

                Peut-etre que l’acceptation de l’injustice est la première condition pour l’intégration des bougnoules...


              • jean 23 juin 2012 19:30

                bon article ( deplus) merci à vous , mais le week end il n’y a que du nolife donc du brun...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires