• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Il extirpa du goulot le bouchon tenace...

Il extirpa du goulot le bouchon tenace...

"Le digne aubergiste, connaissant la qualité de ses hôtes, les conduisit lui-même en une chambre basse bien tendue où brillait dans une cheminée à large manteau un feu pétillant et clair. Il prit des mains du sommelier la bouteille grise de poussière et tapissée de toile d’araignée, la décoiffa de son casque de cire avec des précautions infinies, extirpa du goulot, sans secousse, le bouchon tenace, et d’une main aussi ferme que si elle eût été coulée en bronze versa un fil de liqueur blond comme la topaze dans les verres de Venise à pied en spirale que lui tendaient le duc et le chevalier."

C'est ainsi que Théophile Gautier évoque un aubergiste, Maître Bilot en train de servir du vin à ses hôtes... C'est, là, un extrait d'un des romans les plus connus de cet auteur, intitulé Le Capitaine Fracasse...

 Maître Bilot enlève avec élégance le bouchon d'une vieille bouteille.

Le bouchon d'une bouteille permet d'en préserver le contenu... Bouchon de liège pour les vins, ou bouchons de métal ou de plastique pour d'autres breuvages...

Mais le bouchon a d'abord été une botte de chanvre ou de foin : apparenté aux mots "buisson, bois, bosquet", le bouchon est, à l'origine, une simple touffe de paille...

On connaît le verbe "bouchonner", qui désigne l'action de nettoyer un cheval avec une poignée de paille...

De nos jours, le mot "bouchon" est associé surtout aux bouteilles qu'il permet de fermer hermétiquement...

Ce mot très familier s'ouvre sur une labiale langoureuse, se prolonge par une chuintante pleine de douceur et s'achève par une voyelle nasalisée "on" qui semble mimer la levée et parfois l'envol du bouchon...

Voilà un mot aux sonorités évocatrices, pleines de charmes...

Le bouchon d'une bouteille de Champagne demande un certain doigté pour être enlevé du goulot : il peut s'échapper avec vivacité, mu par les bulles d'air que dégage le breuvage...

Une fois extirpé, le bouchon de liège révèle parfois des motifs de pampres, de grappes de raisins, d'étoile rayonnante, de dessins géométriques en forme d'épis...

Le bouchon est issu du chêne liège, un arbre à l'écorce légère et ainsi le mot "bouchon" renvoie à nouveau à son étymologie première : "bois, buisson, morceau de paille ou de bois".

Le mot "liège", quant à lui, doit son origine à un adjectif latin, "levis, léger."

On découvre alors certains breuvages dorés, des liqueurs de miel, des vins parfumés et savoureux...

On déguste ces boissons bien protégées et on se délecte d'arômes de soleil et de fruits...

Le bouchon désignait aussi autrefois un petit bouquet de paille, un rameau de feuillages qui servait d'enseigne à un cabaret, puis le cabaret, le restaurant lui-même...

Le bouchon associé à la bouteille, à l'auberge nous fait entrevoir des saveurs, des goûts, des liqueurs délicieuses, des mets délicats...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/12/le-bouchon-tenace.html

 

http://www.lepoint.fr/vin/20-questions-sur-le-vin-comment-bien-utiliser-les-bouchons-23-11-2017-2174612_581.php

Documents joints à cet article

Il extirpa du goulot le bouchon tenace...

Moyenne des avis sur cet article :  1.57/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • François Pignon François Pignon 9 janvier 11:21

    En fait, ce que Théophile Gautier ne dit pas, c’est que le « digne aubergiste extirpait le liquide du goulot » en tripotant les gros nids de bouchons de sa femme.


    • phan 9 janvier 12:26

      @François Pignon
      Bouchon pour Taizé ?


    • François Pignon François Pignon 9 janvier 12:36

      @phan

      ou l’été les bouchons au retour de la plage !


    • Clocel Clocel 9 janvier 11:33

      Tout ça ne vaut pas le mandarin citron du bar de la marine, allez...

      Recette là : https://www.youtube.com/watch?v=oZZJFfk_Oh8


      • rosemar rosemar 9 janvier 12:08

        @Clocel

        Eh té avec l’accent de Marseille, bien sûr...


      • Clocel Clocel 9 janvier 12:27

        @rosemar

        Vérification faite, il manque le moment suivant où le bouchon intervient pour remettre la goutte « perdue » dans la bouteille et, sauver le bénéfice.

        Amusant, mais féroce le monde de Pagnol pour qui observe la sociologie derrière le folklore...

        Contrairement à Giono, aucunes transcendances ne viennent interpeller les personnages pour les hisser au niveau supérieur.

        Un monde de filles perdues où le chevaleresque peine à dissimuler la générosité intéressée des acteurs.


      • rosemar rosemar 9 janvier 12:30

        @Clocel

        Vous oubliez le Hussard !


      • phan 9 janvier 12:52

        @rosemar

        Surtout le hussard de la garde.

      • Clocel Clocel 9 janvier 19:23

        @rosemar

        Je préfère, et de loin, le cycle de Pan...

        « Colline » est un monument pour celui qui aime à se prendre la tête.

        Cette homme qui découvre dans son verger que la peau de la terre est vivante et que tout est « attaché », et qu’il en fait partie.

        Les modernes maraîchers sur sols vivants ne renieraient rien de ces pages...

        Regardez les vidéos d’un Laurent Welsch, vous retrouverez le même attachement à la terre où l’accent toulousain et l’époque ne concède rien à la chère Provence de Giono.


      • Clocel Clocel 9 janvier 19:31

        @Clocel

        Cet homme... So sorry...


      • juluch juluch 9 janvier 12:05

        Expliqué comme cela , c’est sur que le texte prends tout son sens....on entends presque le vin couler...  smiley


        • rosemar rosemar 9 janvier 12:14

          @juluch

          Tchin tchin bonne année !



        • gaijin gaijin 9 janvier 13:53

          hum

          bouchon c’est aussi le nom de certains restaurants typique de l’agglomération lyonnaise .....dans lesquels on sert un notamment un plat politiquement incorrect

          a consommer avec modération ....

          https://www.regal.fr/sites/art-de-vivre/files/styles/large/public/r54_quenelles_dr.jpg?itok=71RUGeGx


          • Fergus Fergus 10 janvier 09:36

            Bonjour, gaijin

            Il n’y a pas que les quenelles dans les bouchons lyonnais, on peut également y déguster le fameux « tablier de sapeur ».



            • Fergus Fergus 10 janvier 09:39

              Bonjour, rosemar

              Je vois que gaijin vient de mettre en lien ci-dessus mon article consacré aux 100 ans de la naissance de la République du Goulot, un authentique état libre qui s’est établi au bord du Rhin moyen entre 1919 et 1923. Avez-vous déjà entendu parler de ce Goulot-là ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès