• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Il flottait encore dans l’air un reste d’encens...

Il flottait encore dans l’air un reste d’encens...

JPEG

"Il flottait encore dans l'air un reste d'encens dont elle huma l'odeur une ou deux fois avec un plaisir mélancolique." C'est ainsi que Julien Green fait allusion à des parfums d'encens dans son roman intitulé Léviathan...

L'encens évoque des cérémonies religieuses, des parfums venus d'orient, aux effluves enivrantes...

 

Le mot fait penser aux Rois Mages qui offrirent de l'or, de la myrrhe et de l'encens à l'enfant Jésus... Venus d'orient, guidés par une étoile, les Mages étaient chargés de présents particulièrement précieux.

 

L'encens en fait partie, il est associé à l'or et, ainsi, on entrevoit sa rareté, et son prix... Melchior, Balthazar et Gaspard ont fait un choix de cadeaux recherchés et uniques.

 

De fait, l'encens est une substance produite à partir de la résine de certains arbres venus d'orient : l'arbre serait originaire du Dhofar, dans l'actuel sultanat d'Oman...On en trouve également en Somalie, au Yémen et en Inde.

 

Ces arbres orientaux deviennent, encore de nos jours, de plus en plus rares...

 

Le mot "encens" est, lui-même, un terme assez peu usité : on l'utilise de moins en moins, il a surtout une connotation religieuse, il se perpétue plutôt dans le sens de "louanges excessives, éloge"...

 

Ce terme ancien vient d'un verbe latin "incendere", "brûler, incendier". L'encens est, donc, fait pour être brûlé et pour dégager des substances odoriférantes...

 

Le mot lui-même semble danser, avec ses deux voyelles nasalisées qui se répondent, le mot nous fait voir des volutes de fumées qui virevoltent dans l'air et s'évaporent...

La consonne sifflante, au centre, lui confère douceur et élégance.

 

L'encens nous fait voir des lieux sacrés, des églises obscures aux décors majestueux, des autels, des cierges, des tableaux reproduisant des scènes religieuses, une atmosphère feutrée et mystique...

 

L'encens évoque également l'orient, ses mystères, ses arbres exotiques...

On songe, aussi, à la route de l'encens qui reliait l'Egypte au Yémen et à l'Inde. Aux environs de 1800 av. J.-C., les Indiens commencèrent à envoyer de l'encens vers les ports d'Arabie et de l'Égypte.

 

Les pharaons égyptiens pensaient que l'encens et sa fumée leur permettaient de s'attribuer les pouvoirs des dieux. On en brûlait dans tous les temples de l'Egypte ancienne. L'encens faisait partie des rituels d'offrande.

 

L'encens, aux origines si anciennes, a tendance à disparaître dans nos sociétés modernes : le mot a donné un dérivé plus courant : le verbe "encenser".

 

L'encens symbolise, dans l'antiquité, la divinité, il est associé à la fête de l'Epiphanie, qui trouve, en fait, son origine dans les célébrations paiennes de la lumière : c'est lors de cette fête, le 6 janvier, que les jours commencent à s'allonger de façon sensible....

Par sa forme ronde et sa couleur dorée, la galette des rois symbolise, donc, anciennement, les éclats et le rayonnement du soleil.

 

L'encens, lui, était, surtout, un symbole de richesse et de ferveur religieuse...

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-il-flottait-encore-dans-l-air-un-reste-d-encens-125328523.html

 

Vidéo :


Moyenne des avis sur cet article :  1.9/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Gogole Bretzel Liquide 3 janvier 10:05

    Même si on est fou de la messe, il ne faut pas inoculer l’encens.


    • Fergus Fergus 3 janvier 11:52

      Bonjour, Rosemar

      « La consonne sifflante, au centre, lui confère douceur et élégance »


      Dommage que cette allusion phonétique à la « sifflante »  lequel mot évoque irrésistiblement la méchanceté d’une mégère ou la menace d’un serpent vienne pourrir lesdites « douceur » et « élégance » !!!


      • Fergus Fergus 3 janvier 13:12

        Et encore, je ne parle pas des « voyelles nasalisées » : quelle horreur !!!

        Les mots se suffisent à eux-mêmes s’ils sont porteurs de charme, de poésie, d’élégance, sans qu’on les affuble de considérations aussi rebutantes dont le seul résultat est de tuer l’impression ressentie à les lire ou à les entendre !

        A cet égard, je vous laisse imaginer ce que seraient des descriptions de tableaux de La Tour, de Courbet ou de Renoir ponctuées d’équivalents picturaux des « sifflantes », des « gutturales » ou des « fricatives »...

        On dit, non sans raison, qu’il y a des « tue l’amour ». Or, c’est exactement ce que vous pratiquez en disséquant les mots de cette manière ! Disséquer est d’ailleurs le mot juste : la dissection agit sur le mort, pas sur le vivant !


      • rosemar rosemar 3 janvier 22:50

        @Fergus

        On mélange tout, là ! L’analyse des mots n’a rien à voir avec l’analyse de tableaux !


      • velosolex velosolex 4 janvier 00:25

        @Fergus
        Bonne année à tous
        Elocution réjouissante
                   https://youtu.be/7VevEfXJzYs


      • Fergus Fergus 4 janvier 09:10

        Bonjour, rosemar

        « L’analyse des mots n’a rien à voir avec l’analyse de tableaux ! »

        Je ne parle évidemment pas de l’analyse des sujets peints, mais de celle des pigments utilisés qui est à la peinture ce qu’est la phonétique à l’écriture !

        C’est cela que vous faites sans cesse dans des textes dont l’intérêt — précisément le sujet  se trouve de facto pollué par vos digressions phonétiques. Dans ces occurrences, ces digressions jouent le rôle du cheveu dans la soupe ou du caillou dans les lentilles. Il est à cet égard étrange qu’une prof de français puisse ne pas se rendre compte de cette évidence.


      • rosemar rosemar 4 janvier 09:25

        @Fergus

        Mais les couleurs sont essentielles dans les oeuvres picturales : on ne peut les négliger... un mot, je vous le rappelle, cher maître, est constitué d’un signifiant et d’un signifié...


      • Fergus Fergus 4 janvier 09:39

        @ rosemar

        Contrairement à vous, je ne suis « maître » de rien ni de personne !

        Je trouve simplement dommage de voir des textes  parfois pertinents ou intéressants  pollués par des digressions aussi inélégantes qu’inutiles, le ressenti de la sonorité des mots n’ayant strictement rien à gagner à être expliqué au vulgum pecus à mon image ou à l’image de la majorité des autres habitués du site !


      • rosemar rosemar 4 janvier 09:46

        @Fergus

        Mais, vous le savez bien : vous êtes un spécialiste en oeuvres d’art, peinture, musique... mais pas un spécialiste en phonétique, c’est sûr...


      • Fergus Fergus 4 janvier 11:04

        @ rosemar

        « vous le savez bien : vous êtes un spécialiste en oeuvres d’art, peinture, musique »

        A prêter attention aux propos d’un troll, vous racontez des sornettes  : je ne suis « spécialiste » en rien, et je n’ai jamais rien prétendu de tel !

        Mais il m’arrive effectivement d’écrire des articles sur l’art pour évoquer des oeuvres auxquelles je suis particulièrement sensible  notamment en peinture et en musique  ou pour proposer à ceux que cela intéresse des florilèges. Lisent les articles ceux que cela intéresse !

        Pour en revenir à votre affirmation ci-dessus, je m’étonne d’ailleurs que vous puissiez relayer ce genre d’ineptie trollesque, vous qui proposez régulièrement votre propre analyse de telle ou telle chanson !!!  smiley


      • rosemar rosemar 4 janvier 11:31

        @Fergus

        Mais vous prétendez donner votre avis sur TOUT ! Un peu de modestie SVP !
        Vous savez ce que c’est ?


      • Fergus Fergus 4 janvier 12:05

        @ rosemar

        « vous prétendez donner votre avis sur TOUT »

        C’est archi-faux !!!

        Si tel était le cas, j’interviendrais sur la plupart des articles. Or, je ne le fais que sur 2 ou 3 chaque jour lorsque le sujet m’est familier et lorsque j’estime pouvoir intervenir en fonction de mes compétences ou des mes expériences. Pour le reste, je reste muet. C’est d’ailleurs ce qui se passe avec vos propres écrits : je n’interviens que lorsque j’estime avoir quelque chose à dire !

        Et pour ce qui est de l’absence de « modestie », désolé, mais regardez-vous dans une glace. Vous possédez une telle certitude que jamais — contrairement à moi — vous ne remettez quoi que ce soit en cause dans votre fonctionnement ou vos affirmations, pas même lorsque certains intervenants  je ne parle pas de moi vous démontrent le contraire.

        En résumé :  smiley  smiley  smiley


      • rosemar rosemar 5 janvier 10:48

        @Fergus

        Les émoticônes ne sont pas des arguments... mais une preuve de faiblesse dans l’argumentation... Pour ma part, je ne possède pas plus de certitudes que vous-même... je partage ici un article sur un mot de la langue française, et forcément j’évoque sa structure vocale... c’est une culture qu’il ne faut pas mépriser... elle en vaut bien d’autres...



      • rosemar rosemar 5 janvier 12:44

        @alexis42

        Vous savez pourquoi un de vos commentaires a disparu ??


      • rosemar rosemar 5 janvier 21:14

        @alexis42

        Il a ce pouvoir de faire disparaître un commentaire ! ?


      • Attila Attila 3 janvier 12:57

        « Il flottait encore dans l’air un reste d’encens dont elle huma l’odeur »

        Ça fait longtemps que je ne suis pas allé à la fête de l’huma mais je me souviens plutôt des odeurs de merguez que d’encens : êtes vous sûre de ne pas confondre avec les JMJ ?

        .


        • zygzornifle zygzornifle 3 janvier 16:31

          De l’ensanglanté ?

          Mélange d’encens de gland et de thé ....


          • velosolex velosolex 4 janvier 00:21

            L’encens m’indisposait un peu autrefois.

            Oui, il y eut une époque où j’ai été enfant de chœur. Les temps ont bien changé comme disait Bob Dylan. 

            A l’heure actuelle il y a dans l’air plutôt comme une odeur de lacrymo

            C’est comme ça qu’on bénie les foules aujourd’hui. 

            Un coup d’encensoir a gauche, un coup à droite. 

            Les lacrymos contiennent du cyanure. Ce sont des armes de guerre. Des gens sont parfois terriblement malade. https://reporterre.net/L-utilisation-massive-de-gaz-lacrymogenes-inquiete-les-scientifiques-du-monde-entier


            • rosemar rosemar 4 janvier 08:47

              @velosolex

              Eh oui, un monde cynique, cruel, immoral où même la poésie est suspecte...


            • rosemar rosemar 4 janvier 11:34

              Tiens ? Le commentaire d’Alexis a disparu : la censure sévirait-elle sur Agoravox ??


              • rosemar rosemar 4 janvier 11:35

                Et ma réponse a aussi disparu !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès