• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Inégalités

 

Contre cet aphorisme de Tahar Ben Jelloun : « La nature a créé des différences. L’homme en a fait des inégalités. »

On nait tous inégaux. On est tous inégaux. Toute différence est inégalité. Cette idée que les différences seraient indifférentes à la justice et que ce serait les hommes qui, mais pour quelle raison ?, les transformeraient en inégalité, en injustice me paraît fausse, inadéquate, ne pas parler de ce qui est vraiment, et perdre les gens. Cette idée fausse est séduisante parce qu’elle fait croire que les inégalités sont dans la main des hommes et qu’il suffirait que les hommes décident de cesser cette « alchimie » qui fait de différences positives des inégalités négatives pour que cela finisse par arriver. Cela fait croire à une possibilité de résoudre le mal dans le monde, puisque ce mal, dans cette idée, sort des hommes, qu’on sait comment, et que, sachant comment on peut organiser ce qu’il faut pour que cela cesse.

Or, les hommes posent des actes dans un monde qui contient du bien et du mal, le bien et le mal étant liés de mille façons indescriptibles. Les actes des hommes ont des résonnances dans cette division morale entre bien et mal, mais les actes des hommes n’ont pas la capacité de transformer un bien absolu (la différence) en un mal absolu (l’inégalité). Tout bouge tout le temps, le bien sort parfois du mal et le mal sort parfois du bien. Exceptionnels sont les actes qui ne sont que d’un côté, la plupart de nos actes contiennent du bien et du mal, comme le vin et l’eau ne peuvent plus se séparer.

Le dessin qui demande à des animaux différents de grimper à l’arbre montre que les différences sont des inégalités. Ce n’est pas le jury constitué d’une seule personne qui crée l’inégalité, l’inégalité est dans les différences comme le pépin dans le raisin.

C’est par le Droit que les hommes tentent de diminuer les dommages de ces inégalités et y arrivent plus ou moins, tout dépend des périodes, des pays, des religions, des idéologies, des mentalités... tout dépend de la richesse du pays, tout dépend des surplus que le pays peut dégager pour compenser les inégalités naturelles. On peut aussi ne pas chercher à compenser ces différences, comme le dessin qui critique l’école montre que si l’on valorise seulement certaines compétences (certains types d’intelligence), on pénalise ceux qui ne l’ont pas. Dans ce cas-là, l’homme « exploite » à fond les différences-inégalités.

La phrase de Tahar Ben Jelloun a l’air d’être faite pour le racisme. Les différences de couleurs de peaux sont des différences qui ne contiennent aucune inégalité. Et l’homme se base sur ces différences pour créer des inégalités. C’est en ce sens que l’aphorisme est sympathique et recueille une adhésion généralisée. On peut dire que limité à ce domaine, cela fonctionne à peu près. Sauf que rien n’indique qu’il soit écrit seulement pour le racisme. Et il vaudrait mieux formuler que les couleurs de peaux ne devraient pas être causes d’injustice.

Il y a deux causes des guerres : les ressemblances parce qu’alors il ne reste que la violence pour se distinguer. Voir certaines fratries célèbres : Abel et Caïn, Romulus et Remus… et la différence, alors là, la liste est longue. Les gros, les roux, les petits… ne sont pas aimés. L’Afrique est sujette à des tensions ethniques fort violentes parfois, et permanentes, qui sont des haines de type raciste et dont on ne parle pas, on ne voit le racisme qu’en blanc et noir.

Au lieu de promener et répéter cet aphorisme mignon mais peu pertinent : « La nature a créé des différences. L’homme en a fait des inégalités. » on pourrait réfléchir autrement que par ce slogan aux multiples questions de la différence et de la ressemblance, autant philosophiquement que de façon historique et géopolitique.


Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 10 juillet 08:41

    Et bien sûr, les classes sociales n’existent pas ?

    L’humanité est composée d’individus électrons libres ne répondant qu’à une dynamique énergétique aléatoire qui fixe leur sort et ne permet même pas d’expliquer leur trajectoire soumise aux seules lois de la probabilité et du hasard ?

    C’est la « nature », quoi ?

    L’homme n’est pas un « animal social », mais un fauve soumis à la fatalté du « struggle for life » ?


    • JL JL 10 juillet 09:10

      C’est bien joli un discours sur les inégalités, mais les iéglités par rapport à quoi ?

       

      Question à l’auteur Orélien Perreol : Que penseriez vous de l’inégalité devant la loi ?


      • Octave Lebel Octave Lebel 10 juillet 14:26

        Les 90% de nos concitoyens qui possèdent 10% du patrimoine de la nation sont prêts à  applaudir les 10% qui en possèdent 90% pour ...

        Le rassemblement après la guerre et la maladie, c’est important.

        Tous derrière sans réserve ceux qui pilotent l’économie et comptent bien garder le volant avec les passagers qui pédalent encore plus fort en otage et ce qu’ils ont planqué dans le coffre.

        Ce n’est pas le moment de chipoter.

        Notre pays est plein de ressources et de bonnes volontés qui ne demandent qu’à être mobilisées et contribuer à son avenir.

        Les 90% de nos concitoyens qui possèdent 10% du patrimoine de la nation sont prêts à applaudir les 10% qui en possèdent 90% chaque soir s’il le faut pour qu’ils nous montrent et nous expliquent comment ils ont fait.


        • babelouest babelouest 10 juillet 18:04

          Ils nous ont volé. C’est la raison d’être même des banquiers.


        • babelouest babelouest 10 juillet 17:52

          Les inégalités ? NON, mille fois NON.

          Nous sommes TOUS différents, et TOUS égaux, c’est tout. Vous posez mal la question, ou c’est voulu ? Les différences se comptent par milliards, et selon des gradations se comptant aussi par milliards. Qui peut juger que l’une serait bénéfique, une autre pas ? Personne ne peut se permettre de juger, justement.


          • Orélien Péréol Orélien Péréol 10 juillet 21:59

            Ce n’est pas en écrivant non avec trois lettres majuscules que vous avez raison. Darwin a noté que les insectes qui se nourrissaient sur les feuilles étaient plutôt verts et ceux qui se nourrissaient sur les troncs plutôt gris. Voilà une différence qui tue ou qui sauve la vie.


          • babelouest babelouest 10 juillet 17:59

            Et puis, non, on ne peut pas dire « L’homme...... », car c’est peut-être un homme qui l’a dit, et un autre, un seul, ou quelques-uns, l’a ou l’ont répété, mais on ne saurait généraliser.


            • Claudec Claudec 10 juillet 18:25

              Les notions de bien et de mal existent indépendamment des inégalités (sociales ou autres).

              Les inégalités entre les individus (et groupes, classes ou catégories d’individus qu’il composent) sont le produit d’un hasard qui fait naître chacun avec son patrimoine génétique, social et culturel, quel que soit les aléas de son parcours par la suite, déterminé par ses talents, ses ambitions, son goût du risque, son esprit d’entreprise, etc. ... et les circonstances (encore le hasard).

              Le bien et le mal se définissent selon un code (lois, réglementations, us et coutumes, ... ) édicté par l’homme en vue de parvenir (avec des résultats variables selon les endroits et les époques) à vivre en société dans la diversité et la complémentarité des individus et groupes d’individus qui la composent.

              Pour plus de précision, voir ici


              • maQiavel maQiavel 11 juillet 15:47

                La phrase de Tahar Ben Jelloun « La nature a créé des différences. L’homme en a fait des inégalités » me fait penser à celle de Chesterton « S’il n’y a pas d’égalité dans la nature, il n’y a pas d’inégalité dans la nature. L’inégalité, tout comme l’égalité, implique une échelle de valeurs. Voir de l’aristocratie dans l’anarchie des animaux est tout aussi sentimental que d’y voir de la démocratie. Aristocratie et démocratie sont toutes deux des idéaux humains : l’une disant que tous les hommes ont de la valeur, l’autre, que quelques hommes ont plus de valeur  ». 


                • Pauline pas Bismutée 12 juillet 02:46

                  Votre postulat est juste (évidemment qu’on ne naît pas tous égaux) mais vous posez la question de travers.

                  La véritable inégalité est l’impossibilité d’un individu d’achever son potentiel à cause de sa naissance (et/ou de circonstances dont il n’est pas responsable).


                  • Orélien Péréol Orélien Péréol 12 juillet 11:17

                    C’est un autre problème. Dubet le traite avec « égalité des chances » et « égalité des places ».


                  • Pauline pas Bismutée 12 juillet 11:38

                    Mais c’est le plus important puisqu’on ne peut changer sa race, ses parents, le lieu et l’année de sa naissance, son sexe (quoique maintenant... mais ça, c’est effectivement un autre problème) ! Ergoter sur l’inégalité a la naissance, c’est un peu de la masturbation intellectuelle... (merci quand même pour la référence)


                  • Orélien Péréol Orélien Péréol 12 juillet 19:00

                    Je ne comprends pas bien, mais bon.. Dans ce qui empêche de réaliser son potentiel et qui ne dépend pas de soi, il y a bien la naissance. Je viens de relire « le rouge et le noir », la naissance y est une vertu ou une tare. ça va de soi pour tous les protagonistes de ce roman, il n’y voit aucune injustice (bon sang ne saurait mentir). Julien Sorel est un transfuge (on ne parle plus des transfuges, maintenant les trans c’est autre chose) et il n’y arrive pas de ce fait.


                  • samy Levrai samy Levrai 12 juillet 15:53

                    Bon article, il faut de tout pour faire un monde et la diversité n’est pas une faiblesse ni un handicape.


                    • Orélien Péréol Orélien Péréol 12 juillet 18:55

                      J’ai écrit sur la diversité : Les races non, la diversité oui. J’y montre la contradiction entre le fait de valoriser la diversité et de nier les races pour nier le racisme (le racisme est impossible puisqu’il n’y a pas de race en biologie). https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/les-races-non-la-diversite-oui-216418


                    • samy Levrai samy Levrai 13 juillet 12:52

                      @Orélien Péréol
                      Je me tape des « races », je parle de diversité aussi.


                    • Orélien Péréol Orélien Péréol 13 juillet 14:13

                      @samy Levrai La diversité, c’est quoi ? sinon, la diversité des races ?

                      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/choisir-les-mots-au-plus-pres-des-164133

                      Je vous propose une expérience imaginaire, récit d’une expérience réelle (vécue).

                      Une classe de primaire en centre-ville. Sept élèves sont Chinois. Leurs parents sont Chinois, ils parlent chinois à la maison. Ils vont en Chine tous les deux ans environ, pendant les grandes vacances et y retrouvent oncles, tantes et cousins de leur âge. La plupart sont nés en France et sont Français ou vont l’être. N’importe qui entrant dans la classe saura trouver les sept enfants chinois. Sauf les aveugles, ça va de soi. Trois enfants sont d’origine arabe. Ils sont Français. On les reconnaît également au premier regard. Deux sont blacks (Haïtien et Congolaise). Une métissée black. Inratables ! Français tous les trois. Un est juif. Difficile de le trouver, mais pas impossible, surtout si on sait qu’il y a un enfant juif. Aucun des treize autres n’appartient à une des minorités dont on parle partout.

                      La tendance actuelle est : on ne parle pas de ça. Il n’y a que des Français. Pas de races et vive la diversité.


                    • samy Levrai samy Levrai 13 juillet 15:05

                      @Orélien Péréol
                      Voudrais tu d’un monde avec que des comme moi ou des comme toi ? on se ferait chier.
                      Tous les français sont mes frères, mes concitoyens, je me tape de leurs couleurs, de leur religions, de leurs origines, de leurs orientations sexuelles, ... par contre j’ai beaucoup de mépris pour ceux qui collaborent avec l’ euro fascismes même si je suis content qu’ils puissent en exister, je les préférerais minoritaire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès