• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Jalousie en 3 mails » avec Nicole Croisille au Théâtre Montparnasse

« Jalousie en 3 mails » avec Nicole Croisille au Théâtre Montparnasse

Dix années plus tôt, Didier Long mettait déjà en scène la pièce d’Esther Villar au Petit Théâtre de Paris, qui, à l’époque, se contentait du Fax comme système de communication entre Helen, Yana, et Iris, représentant trois générations charnières de la vie conjuguée au féminin.

Actualisées selon la technologie numérique, trois tailles d’ordinateur s’y retrouvent désormais au théâtre Montparnasse, le portable, l’ultra-portable et le poche afin de permettre un échange épistolaire d‘une forte intensité relationnelle, à l’intérieur d’un même immeuble à New York, par e-mails interposés.

Cette pièce thématique, développant de manière argumentée et contradictoire, la thèse selon laquelle le syndrome de jalousie s’organiserait en véritable drogue dure devenant, dès qu’on y aurait goûté, un besoin beaucoup plus puissant que la passion amoureuse elle-même se plaît à fantasmer, en échos multiples, autour d’un homme invisible, en l’occurrence l’époux d’Helen.

Au jeu des chaises musicales, cette proie masculine constituerait l’enjeu sociologique que les statistiques bichonnent dans la rareté, faisant de la gente féminine une potentialité consommatrice, de fait en manque prédéterminé.

Ainsi Nicole Croisille, Margot Faure et Emilie Chesnais se trouvent embarquées dans une même galère asynchrone où quand l’une chante, nécessairement les deux autres pleurent.

Cependant avec trois personnalités trempées à des âges différents, selon un art et une philosophie de la vie s’inspirant de la morale judéo-chrétienne jusqu’aux préceptes de l’hindouisme, en passant par le pragmatisme occidental, le crêpage de chignons va prendre des allures éminemment cérébrales pour lesquelles il faudra beaucoup de rouerie ou pas mal de perversité, c’est au choix, de la part de la destinée afin de déterminer la part du gâteau qui lui revient, de droit !

Le décor mobile tranche les diverses séquences chronologiques, en biaisant de manière latérale les trois pôles féminins en compétition, afin que le concept de séparation reste en permanence la motivation à avancer toujours plus loin, dans l’exacerbation jouissive du ressentiment.

La génération la plus endurcie par les contradictions de la vie amoureuse, parviendra-t-elle à convaincre ses consœurs moins expérimentées que le cercle infini engendré par la jalousie est le modus vivendi le plus enviable qu’il soit ?

Le moins que l’on puisse dire est que les trois comédiennes paraissent prendre un réel goût à ce parcours du Tendre, quasi vice versa.

photo affiche © Catherine Cabrol 

JALOUSIE EN 3 MAILS - ** Theothea.com - de Esther Vilar - mise en scène : Didier Long - avec Nicole Croisille, Margot Faure & Emilie Chesnais - Théâtre Montparnasse

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires