• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Je n’ai pas le coeur à le dire...

Je n’ai pas le coeur à le dire...

Le temps qui passe irrémédiablement a inspiré tant de poètes célèbres, depuis Ronsard jusqu'à Baudelaire...

Une chanson de Jean Ferrat reprend ce thème traditionnel, avec simplicité, déchirement et pudeur..."On ne voit pas le temps passer", c'est bien, là, une constatation que chacun de nous a pu faire.

La chanson s'ouvre sur l'évocation d'un mariage à "vingt ans", la naissance immédiate des enfants, le temps occupé qui dévore la vie, des activités quotidiennes que tout le monde connaît : "les courses, la vaisselle, le ménage, le déjeuner", l'énumération venant souligner la monotonie uniforme de la vie.

Le pronom indéfini "on", employé dans ce début de poème, permet de donner une valeur générale au texte.

Emporté par ce tourbillon, on ne voit même plus le monde extérieur, les soucis personnels empêchent d'observer tout le reste, impression que chacun de nous a pu éprouver... Le monde assimilé, dans une belle image, à un oiseau blessé devient pour nous invisible...

"Le monde peut battre de l'aile
On n'a pas le temps d'y penser."

Avec cet emploi de la négation, le temps semble nous échapper inexorablement...

Le refrain fait intervenir des questions contrastées : "Faut-il pleurer, faut-il en rire, Fait-elle envie ou bien pitié ?" Mais, le poète se contente de prononcer ces mots : "Je n'ai pas le coeur à le dire", comme si la réponse était évidente, mais aussi douloureuse et difficile à exprimer.

On perçoit, ainsi, comme souvent, dans les chansons de Ferrat, une forme de pudeur dans l'expression des idées.

On remarque l'emploi de la première personne qui souligne un commentaire du poète, plein de retenue.

On peut noter l'utilisation du pronom "elle" dans ce refrain : la femme semble plus particulièrement concernée par ce temps qui passe et qui l'écrase de contraintes, de tâches de toutes sortes...

L'évocation de la vie quotidienne qui suit montre, à la fois, le bonheur et le côté dérisoire de ces activités, des tableaux familiers, empreints de simplicité sont suggérés...
"Une odeur de café qui fume
Et voilà tout son univers
Les enfants jouent, le mari fume."

Le temps semble, aussi, s'inverser, comme le montre l'expression : "Les jours s'écoulent à l'envers..." Un raccourci saisissant souligne la fuite du temps : 
"A peine voit-on ses enfants naître 

Qu'il faut déjà les embrasser..."

Le départ des enfants est, ici, simplement suggéré, avec émotion, par cette expression, "il faut les embrasser..."

Une phrase restitue le temps qui s'écoule en mêlant des activités quotidiennes à l'idée d'une jeunesse enfuie :
"Et l'on n'étend plus aux fenêtres
Qu'une jeunesse à repasser..."

Le couplet suivant revient sur le destin de la femme vouée, le "dimanche", au repassage de "costumes", à des "fleurs" qui peuvent décorer la maison. 

On voit, aussi, un univers limité et réduit qui est celui de la plupart des gens simples : un monde qui se réduit à "une table et une armoire"...

Comparés à un "marteau et une enclume", ces éléments du mobilier deviennent l'image même de l'enfermement, d'autant que la vie se résume à "des millions de pas dérisoires" entre l'un et l'autre.

Cette chanson constituée d'octosyllabes restitue le balancement régulier des jours qui se déroulent de manière immuable.

La mélodie à la guitare oscille entre tendresse et mélancolie... La simplicité des mots utilisés et des images nous touche : Ferrat sait nous décrire le quotidien et nous émouvoir par un texte plein d'une verité que nous avons tous pu éprouver...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2015/05/je-n-ai-pas-le-coeur-a-le-dire.html

 

Vidéos :


Moyenne des avis sur cet article :  1.7/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Aimable 28 août 11:00

    Très bonne analyse de ce texte , pour tous ceux qui n’aurait rien compris en l’écoutant .  smiley


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 août 11:56

      Personnellement, la chanson sur le thème du temps qui passe qui me touche, c’est celle-là


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 août 14:25

        @Séraphin Lampion

        j’aime bien Jean Ferrat, mais il est à Léo Ferré ce que Dalida est à Oum Kalthoum


      • covadonga*722 covadonga*722 28 août 17:49

        @Séraphin Lampion
        monsieur Lampion , il vous sera beaucoup pardonné « par moi » pour ce gout commun
        https://youtu.be/5z8LvG5tfOE


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 août 19:20

        @covadonga*722

        أنا عمري بس 13 وبعشق هالأغاني صحباتي بيظلوا يستغربوا بس بحس هالشعر إلو جمالية وبيلمس المشاعر مو كيف أغاني هلأ


      • Loatse Loatse 28 août 12:11

        euh c’est l’histoire d’un mec qui coure après le temps (le temps s’enfuit), Ne le voyant pas passer (car il doit courir bien vite le bougre), il tente de le ralentir... (O temps, suspend ton vol !)

        N’étant pas sourd, ce dernier finit toujours par obtempérer (généralement quand les oiseaux quitte le nid)

         que faire alors de ce temps taquin désormais disponible mais qui vous a « volé vos plus belles années » (il faut bien trouver un coupable autre que soi même à ses choix de vie)

        Le tuer.... (qu’est ce que vous faites de beau papy ? oh, je tue le temps !) par exemple devant un match de foot à la télé dans laquelle des joueurs semblent poursuivre le même but...

        Temps mort ! s’écrie l’arbitre...

        Ca tombe bien pour papy, car voilà, mine de rien, souvent le temps presse...


        • rosemar rosemar 28 août 13:14

          @Loatse

          Des choix de vie ? Parce que vous pensez que chacun peut vraiment choisir ??


        • JulietFox 29 août 10:24

          @Loatse
          "

          euh c’est l’histoire d’un mec qui courT après le temps (le temps s’enfuit), Ne le voyant pas passer (car il doit courir bien vite le bougre), il tente de le ralentir... (O temps, suspend ton vol !)

          N’étant pas sourd, ce dernier finit toujours par obtempérer (généralement quand les oiseaux quitteNT le nid)

          Elève Loatse, au piquet !


        • Loatse Loatse 28 août 14:50

          ah bon ????


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 août 14:55

            @Loatse

             

            Passé quarante ans, un homme est responsable de son visage."

            Léonard de Vinci


          • rosemar rosemar 28 août 17:35

            @Loatse

            Il existe des gens qui arrivent à la retraite usés, fatigués, épuisés, et avec l’allongement des durées de cotisations, cela ne va pas s’arranger...


          • mmbbb 28 août 20:21

            @Séraphin Lampion mais quelle culture Le Lampion .
            Cette assertion est assez anachronique , parce peu d hommes à l epoque de Vinci depassaient cet age, a 50 ans c etaient des vieillards . 
            Quant a la mortalite elle etait elevee , Vinci aurait pu remercier la fortune de lui avoir accorde une si longue vie 


          • Xenozoid Xenozoid 28 août 20:27

            @mmbbb

            si la moyenne est the 50 ans cela ne veux pas dire qu’on ne peut pas vivre 100,mais qu’on a beaucoup de chance de ne pas vivre 10,les survivant vivront vieux ils ne mourront pas a la moyenne accesoirement si tout est centralisé ils rehauseront la moyenne


          • mmbbb 28 août 20:59

            @Xenozoid l allongement generale de la duree de la vie est relativement récent .
            Au XIX siecle , la classe dite laborieuse avait peu de chance de vieillir , un mineur etait cuit a 50 ans , c est pour cela que les cheminots avaient la retraite a 55 ans .
            Si vous voyagez dans les pays pauvres , vous aurez une image de ce que nos aieux ont vecu 


          • JulietFox 29 août 10:25

            @mmbbb

            Vinci ? Celui des autoroutes ?


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 30 août 12:10

            @JulietFox

            au lieu de vous moquer, vous feriez mieux de suivre son exemple, c’était un sel-made-man : c’est en sciant que Léonard devint scie !


          • San Jose 28 août 15:41

            @ Rosemar

            .

            Je n’ai pas le coeur à le dire...

            .

            Mais vous n’en avez pas tiré la leçon !


            • rosemar rosemar 28 août 17:37

              @San Jose

              Une belle chanson mérite d’être commentée... non ?


            • rosemar rosemar 28 août 19:17

              @moulagov%8

              Nouveau troll inscrit sur agoravox ??


            • mmbbb 28 août 20:16

              Guitry « ne vous vengez pas des belles femmes, le temps s en chargera » Il avait raison , B Bardot le démontre .


              • Il est souvent question d’amour dans les billets de Rosemare (aux canards ) !

                 Pas vrai ? 

                Si vous deviez choisir entre l’amour éternel et une carte de crédit illimité , vous prendriez une Visa ou une Mastercard ?  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès