• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Jean-Michel Jarre avec son « Oxygène » live au théâtre Marigny

Jean-Michel Jarre avec son « Oxygène » live au théâtre Marigny

A mi-parcours de ses dix concerts live d’Oxygène joués au théâtre Marigny, trente ans après la sortie de l’album concept qui lui valut une renommée internationale immédiate, Jean-Michel Jarre semble, à l’aube de sa soixantaine, toujours juvénile, totalement en prise sur une déferlante rétro-futuriste qui pourrait donner à penser que l’esthétique de 2001 l’Odyssée de l’espace appartiendrait au siècle de Jules Verne, alors que sa métaphysique serait toujours en ce début de XXIe siècle une pure science-fiction pour aficionados.

A ceci près qu’en fait, il s’agissait de l’Odyssée de la planète Terre dont l’intuition visionnaire de JMJ faisait écho dès 1977 à l’intention d’une prise de conscience écologique encore dans les limbes.

Sur la scène du théâtre Marigny, baignant dans une lumière bleu diaphane, prémices à un accouchement de soixante-quinze minutes où l’opinion d’avant-garde va se rétracter en une prospective en flash-back, d’étranges machines à lampes et transistors que trois autres musiciens hors pair (Dominique Perrier, Claude Francis Rimbert et Claude Samard) vont maîtriser du doigt et à l’oeil, s’invitent à un bal hors du temps où l’oxygène aurait été en question métaphorique.

En huit séquences enchaînées par des salves d’applaudissements impromptues, les synthétiseurs néolithiques sans mémoire excédant quelques secondes et répondant à des noms prestigieusement codés pour les néophytes (VCS3, ARP 2 600, ARP Odissey, Jupiter 8, Eminent 310, Farfisa, Moog Modular, Mellotron, etc.) vont faire resurgir l’oeuvre plébiscitée dans le monde entier par les hit-parades de l’époque, laissant transparaître de-ci de-là, quelques imperceptibles atechnies fort à propos au coeur d’un spectacle vivant que le compositeur démiurge domine de bout en bout de ses claviers sur l’avant-scène.

Avec la projection 3D grand écran de la fameuse pochette vinyle, pas de rappels à suivre au terme du mythique opus électronique qui devrait, par la suite, être rejoué pareillement en public dans d’autres capitales durant l’année 2008... Exclusivement des mercis rétrospectifs et des bravos actualisés dans la performance à rebours du temps.

Visuel affiche © Michel Granger

OXYGENE - Theothea.com - de & dirigé par Jean-Michel Jarre - avec Dominique Perrier, Claude Francis Rimbert et Claude Samard - Théâtre Marigny


Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • nounoue david samadhi 28 décembre 2007 13:04

    moi je trouves qu’il a bien tourner son album sa devient un peu lourds à la longue, à ce demander si il aurait pas perdu les manuels utilisateurs de ces 100 synthétiseurs qui son dans son grenier en train de prendre la poussière ... je trouve ce genre de personnage trop egocentrique, dommage qu’il n’est pas compri que beaucoup de personne actuellement avec juste un ordinateur arrive à mieux faire que lui avec ces tones de cables ! il aurait pu faire une ecole de musique moderne en france pour permettre au jeune de toucher les synthetiseurs analogiques de prés au lieu de sa il continue à faire des remix de remix de compression 5.1 à la version mc303 ... jouera t-il encore oxygene à 75 ans, alors que le taux de co2 sera beaucoup plus elevé que maintenant :) Pour ceux qui veulent découvrir de nouveau talent : Jamendo bien sur ...


    • Theothea.com Theothea.com 28 décembre 2007 20:10

      Votre exigence à l’égard des artistes est votre droit, mais votre exigence à l’égard de l’orthographe devrait également être votre souci !....


    • fga 28 décembre 2007 22:09

      Ho ! Alors là : séché ! Mortel, l’orthographe... Messieurs, à vos plumes, que diable, sinon les « vieux » vont vous montrer la voie de la réflexion. Même 30 ans plus tard, il y en a qu’on continue d’écouter, alors tournons bien la langue dans notre bouche avant d’émettre un avis. La musique de JMJ est-elle rengaine sempiternelle ? Tous ses câbles et fils sont-ils dinausoresques ? Peut-être bien, mais l’histoire est écrite, il y a fort à parier que ces notes résonneront longtemps encore, n’en déplaisent aux progressistes, que je respecte bien entendu. L’héritage musical, voire culturel au sens large, a ceci de merveilleux, il s’affranchit des modes et trouve toujours son public et de nouvelles conquêtes à faire, sous sa forme originelle ou revisitée par les inspirations du moment de l’art. Alors, je pense qu’à 75 ans, JMJ pourra commencer à réfléchir aux 50 ans d’Oxygène, quitte à le rebaptiser CO2...


    • morice morice 31 décembre 2007 15:53

      Je le répète donc une nouvelle fois : vous achetez 8000 montres Casio, vous les faites déclencher avec un léger retard chacune... et vous avez n’importe quel morceau de JM Jarre. A partir de là, cet article flagornneur ne présente aucun interêt : Jarre est à la musique ce que Bernard Buffet est à la musique : c’est aussi moche et ça dure aussi longtemps, malheureusement. Un clown, sans plus.


      • veridis 31 décembre 2007 23:31

        Que sa musique vous plaise ou non Jarre est un pionnier de la musique éléctronique autant que Vangelis et Kraftwerk.


        • Rachel (---.---.20.123) 2 janvier 2008 16:24

          Jean Michel Jarre n’a rien à foutre dans ce théâtre, lieu sacré où des acteurs sont venus portés leur voix à de célèbres personnages de théâtre ! J’ai d’ailleurs laissé un petit mot au théatre de marigny à ce sujet. Que cet individu ignoble, manipulateur, menteur aille se produire ailleurs, et ne gâche pas cette magie de ce beau théâtre qui se passerait bien de sa présence j’espère boudée par le public.... Cet homme n’a rien d’un ange.... croyez moi !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires