• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Jean Vautrin revisite le Paris de la Commune

Jean Vautrin revisite le Paris de la Commune

« Á travers les mille péripéties de son roman, ses intrigues amoureuses, ses intrigues politiques, ses explosions langagières, Jean Vautrin donne une ampleur étonnante à toutes les modulations de ce cri du peuple, jailli du plus profond de la déchéance et du désespoir, cri de haine et cri d’amour indissolublement confondus. » Pierre Lepape, Le Monde. (quatrième de couverture)

Jean Vautrin, dans ce livre, nous plonge dans le Paris de la Commune, cette aventure révolutionnaire authentiquement populaire. Il nous faire vivre cet événement dans tout son esprit et sa truculence. Il ressuscite avec talent ce pan essentiel de notre histoire, et l’ambiance du Paris à la fin du XIXe siècle. Le cri du peuple fait irrésistiblement penser aux romans-feuilletons de cette époque, avec ses chapitres courts, ses rebondissements incessants, et ses personnages hauts en couleur. C’est la littérature de tradition populaire qu’il fait revivre ici. Le livre commence avec plusieurs énigmes et une nuée de personnages : Gueule d’amour, Fil de fer, Caracole, Oeil de velours... Grondin, ancien bagnard devenu chef de la Sûreté, cherche à se venger. Mais de qui ? Tarpagnan, le jeune capitaine passé du côté des insurgés, est amoureux de Caf’conc’, une belle chanteuse révolutionnaire. Le commissaire Mespluchet et son adjoint finiront-ils par découvrir l’assassin de la noyée du pont de l’Alma ? Les récits passionnants se multiplient sans nous faire oublier la grande Histoire. Et les héros de fiction côtoient les personnages de nos livres d’histoire, les Jules Vallès, Claude Monet, Louise Michel... Au comptoir des bistrots ou sous la mitraille, c’est notre histoire qui nous saute à la figure. Dans une écriture à la Céline. Vautrin a tout compris du roman populaire, et met son talent au service de celui-ci. Ce livre truculent est le fils du Comte de Monte-Cristo et du Juif errant. Des Misérables et de La porteuse de pain. C’est un bouquin canaille, une plongée au plus profond de cette tragédie qu’était La Commune de Paris, qui ravira les amateurs de belles histoires bourrées de rebondissements et les connaisseurs en littérature (Vautrin écrit plus que bien).
Ce livre est un régal !
Je viens de me procurer à la bibliothèque les quatre tomes de la BD de Tardi, tirée de ce livre. Je pense que la rencontre de cette oeuvre et de ce formidable dessinateur sera à la hauteur.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès