• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Jérôme Savary joue avec la saveur de la mort

Jérôme Savary joue avec la saveur de la mort

JPEG - 57.7 ko
Boris Vian & Paris Frou-frou
de Jérôme Savary Théâtre Dejazet photo © Cat.S - Theothea.com

Jérôme Savary en live au Dejazet de Jean Bouquin jusqu’après la Toussaint, çà c’est Paname revisitée au Jazz des années cinquante et soixante.

Avec Boris Vian, en fil conducteur d’une époque, jamais révolue dans les esprits, ainsi qu’en démiurge du Grand Magic Circus, plus performant que la mémoire des seventies elle-même, l’ex-patron de Chaillot et de l’Opéra Comique, remercié pour cause de longévité outrepassée, a repris sa panoplie de saltimbanque « on the road again », épaulé par 2 de ses filles, Manon et Nina.

Grâce à une équipe réduite aux valeurs sûres et éprouvées, Frédéric Longbois, en monsieur Loyal, et Philippe Rosengoltz, à la direction musicale, assurent les deux spectacles sans entracte mais avec buffet pris en sandwichs.

Pour « La dernière séance du Paris Frou-frou », c’est l’inénarrable Michel Dussarrat qui joue les transformistes hors pair durant soixante-dix minutes de changement de costumes au sein du Cabaret dont à soixante-cinq ans, il n’aurait pas l’intention de décrocher.

En effet, pas de retraite envisageable pour l’artiste qui entretient une forme morale et physique, rodée à toutes les épreuves d’une passion consacrée au spectacle vivant.

Pour « Boris Vian », c’est Savary, lui-même, qui se dédouble en hommage vintage à son idéal de jeunesse alors que la trompette est censée, à un siècle d’intervalle, octroyer à Jérôme et Boris les faveurs du Paradis, grâce à la transmission empathique du talent iconoclaste.

Fort du répertoire déjanté et plein de verve outrancière de la comète disparue à 39 ans, « en allant cracher sur sa tombe », Jérôme se dédouane, à son tour, de toutes réserves, y compris de celle de fumer cigare et boire whisky sur scène, pour recouvrer, en complicité d’Antonin Maurel et Sabine Leroc, ce Saint Germain-des-Prés des légendes avec Juliette Greco comme égérie et sans tabous, comme boîte de nuit.

A partir d’un simple truc en plumes et d’une trompinette, le prestidigitateur sait toujours concocter une sublime soirée de music-hall ; alors, en déni de toute place vacante, Jérôme est bien décidé de ne pas laisser Savary goûter avant lui, l’indicible plaisir de la saveur de la mort (sic Vian) !… Du grand art, partagé en troupe de chic et de choc.

photo © Cat.S - Theothea.com 

BORIS VIAN, UNE TROMPINETTE AU PARADIS & PARIS FROU-FROU, LA DERNIERE SEANCE - ***. Theothea.com - de & par Jérôme Savary - avec avec Jérôme Savary, Nina Savary, Antonin Maurel, Sabine Leroc, Frédéric Longbois, Michel Dussarrat & l’orchestre des - Franciscains Hot Stompers - Théâtre Dejazet

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires