• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Jim Morrison, fidèle à ses démons

Jim Morrison, fidèle à ses démons

« Les gens craignent plus la mort que la souffrance. Or, la vie est souffrance. La mort nous en délivre. N’est-elle pas alors notre meilleure alliée ? » (Jim Morrison).

Philosophie ou sophisme ? Le chanteur américain Jim Morrison est mort il y a exactement cinquante ans, le 3 juillet 1971, à l’âge de 27 ans (il est né le 8 décembre 1943 à Melbourne). Il venait de "s’exiler" en France quelques mois auparavant pour rejoindre sa compagne. Paris n’était hélas pour lui qu’une longue suite de cuites et beuveries.

Les circonstances de sa mort, à Paris, restent encore aujourd’hui assez mystérieuses, probablement d’une overdose qu’il avait d’ailleurs imaginée : « Dans la vie, j’ai eu le choix entre l’amour, la drogue et la mort. J’ai choisi les deux premières et c’est la troisième qui m’a choisi. ». L’une des raisons du mystère, c’est sans doute qu’il a absorbé de l’héroïne dont il n’était pas un consommateur habituel, et cette drogue était fournie par le fils à papa d’une famille très respectée à Paris, par ailleurs compagnon de la chanteuse Marianne Faithfull. Il fallait à tout prix éviter une enquête policière qui aurait soulevé un scandale et même un incident diplomatique entre la France et les États-Unis. Officiellement, Jim Morrison serait mort d’une "crise cardiaque due à l’alcool, mort naturelle".

Certains ont parlé aussi de suicide, d’autres pensent même, à l’instar de certains fans illuminés d’Elvis Presley, qu’il serait toujours vivant et qu’il se serait extirpé du monde médiatique pour pouvoir avoir une vie tranquille. On peut s’étonner d’ailleurs que ces imaginations délirantes ne prolifèrent pas vraiment malgré l’écho que pourraient en donner désormais les réseaux sociaux et autres nouvelles technologies de la communication.

En tout cas, un cercueil dans lequel repose (en principe) Jim Morrison est enterré pas loin d’Oscar Wilde, son écrivain préféré, au Père-Lachaise selon ses vœux, à l’initiative d’une de ses amies, Agnès Varda, et sa tombe est parmi les plus décorées et fréquentées du cimetière. Une inscription en lettres grecques a été gravée que reprend mon titre ici. On a dû construire des barrières afin d’éviter la dégradation du lieu, car cet endroit était l’occasion de rassemblements nocturnes alcoolisés qui laissaient derrière eux des détritus et autres immondices.

_yartiMorrisonJim02

En mourant à 27 ans, Jim Morrison a suivi dans la macabre légende d’autres jeunes chanteurs qui, au même âge, par leur mode de vie complètement déséquilibré, ont aussi mis leur santé et leur vie en danger, en particulier Brian Jones (mort exactement deux ans avant Jim Morrison qui lui a consacré un poème), Jimi Hendrix et Janis Joplin. Il avait d’ailleurs inquiété ses amis lorsqu’il buvait (et se saoulait) en leur disant, prophétique : « Vous êtes en train de boire avec le numéro quatre ! ».

Jim Morrison, révolté, poète maudit, était surtout descendu dans l’enfer des drogues et de l’alcool, et a eu souvent des démêlés avec la police (notamment lors du concert le 1er mars 1969 à Miami), mais peut-être parce qu’il attirait des foules, peut-être parce qu’il correspondait comme un porte-parole d’une certaine jeunesse, celle de mai 68, on était indulgent avec lui, le génie étant toujours classé hors de la norme. Il était désespéré, provoquant, voire agressif, en tout cas transgressif, sur les addictions, la sexualité, etc. On a dit de lui qu’il était un poète et un philosophe, sans aucun doute un poète et un philosophe écorché : « L’extension logique de l’ego, c’est Dieu ! ».

À la suite de sa rencontre avec l’organiste exceptionnel Ray Manzarek, Jim Morrison a fondé le fameux groupe The Doors en 1965 (il avait 21 ans) avec le batteur John Densmore et le guitariste Bobby Krieger. The Doors a trouvé très vite son public avec "Light My Fire". Le groupe a connu un grand succès populaire mais pas autant que les deux groupes historiques du moment, The Pink Floyd et The Rolling Stones.


1. "Light My Fire"






Deux ans plus tard, en 1967, le groupe a sorti son premier album, "The End" qui a connu aussi le succès et qui fut pris, bien plus tard, pour la bande originale du film "Apocalypse Now".


2. "The End"






Voici par ailleurs deux autres morceaux du groupe, un concert (diffusé sur Arte) lors de l’apothéose du mouvement hippie (Ray Manzarek a dit par la suite : « Nous avons joué avec une furie contrôlée et Jim était en pleine forme vocale. »), un documentaire (aussi diffusé sur Arte) et un autre documentaire sur les derniers jours du chanteur à Paris.


3. "Riders On The Storm"






4. "Break On Through"






5. "Live At The Isle Of Wight Festival" (concert dans la nuit du 29 au 30 août 1970)






6. Documentaire Arte : "The Doors : When You’re Strange"






7. Autre documentaire : "Les derniers jours de Jim Morrison" (2006)






Parmi les dizaines de milliers de commentaires des vidéos sur Youtube, on peut lire cette réaction, écrite récemment, le 27 juin 2021, d’une internaute, Sandra, qui exprime, tant de temps après la mort de Jim Morrison, son admiration toujours intacte, de cette manière : « 50 ans plus tard, on a beau avoir écouté les Doors des milliers et des milliers de fois, on reste scotchés par la beauté, le lyrisme, la modernité, la poésie, l’avant-gardisme, c’est un classique qui s’écoute religieusement, bref, on le savait dès la première écoute, que nous serions marqués à jamais, merci les gars <3 ».


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (03 juillet 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Louis Armstrong.
Jim Morrison.
Jimmy Somerville.
Ella Fitzgerald.
Serge Gainsbourg.
Fernandel.
Eddie Barclay.
Daniel Balavoine.
Jean Ferrat.
John Lennon.
Kim Wilde.

_yartiMorrisonJim03
 


Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Sans savoir que c’était une date anniversaire, j’évoquais justement le club de 27 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Club_des_27. CE besoin de mourir pour être reconnu...27 : Etoile du destin. 

    Etoile du Destin

    Signe de réalisations à grande échelle qui peuvent parfois se refléter sur toute la terre. Ce symbole est associé au besoin de réaliser son but, d’obéir à sa vocation.

    Il est signe d’une personne charismatique, particulièrement structurée sur le plan mental qui désire plus que tout avoir un impact sur le plus grand nombre mais aussi hypersensible et parfois narcissique. Apprenez à laisser sortir vos émotions qu’avant qu’elles n’explosent.

    « Personne n’allume une lampe pour la mettre dans un lieu caché ou sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière. »

     Luc 11:33


    • Quelle force que la numérologie : 27

      Les sens du symbole


      • Sur le plan spirituel ou divin : l’Étoile du Destin.
      • Sur le plan psychique ou humain : mise à plat des émotions.
      • Sur le plan physique ou naturel : la lumière et son reflet sur la ligne d’horizon.
      • Sens commun : l’Étoile.
      • Sens ésotérique : le Destin.
      • Famille en géonumérologie : Symbole Mixtes.


      Conseils d’évolution


      • Risque : retour sur terre, folie des grandeurs.
      • loi de Transmutation.
      • Travail à faire : mourir pour renaître (1_10).

      • zygzornifle zygzornifle 4 juillet 08:38

        Excellent, un article sur un vrai artiste et non sur un politique de droite bouffé par les asticots depuis des décennies ou sur l’abstention aux élections .... 


        • Gollum Gollum 4 juillet 09:06

          Ah ah smiley Jeekes et moi avons été censurés mais la frappadingue elle est toujours là ! balançant des posts n’ayant rien à voir avec le sujet mais on lui donne l’absolution quand même... (christianisme sentimentaliste oblige)

          L’inversion des valeurs...

          Au moins cela montre que l’auteur lit bien les posts. Jusqu’ici on en doutait..


          • Sinbuck Sinbuck 4 juillet 09:30

            Il faut resituer le contexte d’une époque sclérosée et limitée pour la jeunesse transgressive avec des mœurs à casser.

            La sensibilité poétique et la pertinence politique, voilà ce qui provoque la mort en se détruisant soi-même (alcool, drogue) pour oublier objectivement une réalité pourrie par le matérialisme excessif en contradiction avec l’élévation intérieure.

            Beaucoup de jeunes en sont là maintenant « à petite échelle ». Quelles sont les valeurs sociales en occident ? Soyons sérieux. Le monde occidental est en pleine déchéance et Jim Morrison l’a perçu bien avant les autres en forçant l’ouverture des portes de la perception par les drogues et la défonce.


            • Gollum Gollum 4 juillet 09:49

              @Sinbuck

              Rappelons en plus que le nom du groupe vient directement d’un ouvrage d’Aldous Huxley, Les portes de la perception  qui faisait lui même référence au poète visionnaire William Blake — qui d’un côté a décrit la pente vers laquelle penchait dangereusement notre société avec son célèbre Le meilleur des mondes en synergie avec le 1984 d’Orwell et de l’autre son apologie de la transcendance à travers des expériences extatiques dues à la mescaline. Dont le premier ouvrage rend compte.

              Huxley a donc été un influenceur de la Beat Culture qui refusait le monde moderne jugé malade... Et à juste titre ce que l’auteur de ce billet ne peut même pas envisager étant devenu addict au confort bourgeois..

              Signalons au passage que si les drogues style héroïne sont très toxiques les psychédéliques eux ne le sont pas (sauf à haute dose) et sont même curatifs. Ils ont été interdits malgré tout ayant été amalgamés avec les autres..

              Et sans doute que cette interdiction ne fut pas innocente  probablement une mauvaise conscience lié à un matérialisme envahissant..

              L’interdiction est du passé et le LSD et autres psilocybine comme mescaline sont utilisés aux US chez les cancéreux en phase terminale, les dépressifs, etc...
              avec des résultats stupéfiants assez semblables à ce que provoquent les NDE..

              En France, vieux pays cartésien qui n’aime pas trop innover, l’interdiction est toujours d’actualité.

              On est donc à la veille d’une nouvelle révolution psychédélique  avec cette fois ci l’aval des plus hautes autorités médicales comme scientifiques...

              Et on ne sait pas encore où cela va nous mener.

              C’est d’ailleurs cela que l’auteur du texte aurait dû évoquer à l’occasion de cet anniversaire..


            • Sinbuck Sinbuck 5 juillet 13:19

              @Gollum
              Bonjour Gollum et merci pour les précisions.


            • The White Rabbit The White Rabbit 4 juillet 12:53

              Why do I drink ?
              So that I can write poetry.

              Sometimes when it’s all spun out
              and all that is ugly recedes
              into a deep sleep
              There is an awakening
              and all that remains is true.
              As the body is ravaged
              the spirit grows stronger.

              Forgive me Father for I know
              what I do.
              I want to hear the last Poem
              of the last Poet.


              • ChrisWiss ChrisWiss 4 juillet 15:53

                Sex drugs and rock roll

                Ian Dury


                • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 5 juillet 12:06

                  Amy Winehouse a rejoint ce club fermé de fin à 27 ans.


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 5 juillet 12:11

                    Vidéo ARTE proposée sur l’article est non disponible.

                    Voici celle-ci qui l’est

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité