• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Judas Priest met Nostradamus en concept

Judas Priest met Nostradamus en concept

 

Judas Priest officie dans le métal depuis 1970 et depuis ses débuts a vu son style évoluer, tout comme sa composition. Et depuis 2003, Rob Halford est de retour au chant après dix ans d’absence. Cela n’a pas été sans influence sur le style et les textes. Mais, pour beaucoup, Judas Priest reste un groupe de Metal pur et dur avec des morceaux plus speed et l’utilisation de la double pédale par le batteur comme dans Painkiller. Voilà tout le problème du groupe après plus de trente-cinq ans de carrière : pouvoir satisfaire les fans de la première heure et les autres.

En faisant le choix d’un concept album sur Nostradamus, le groupe n’a pas choisi la facilité. Car Judas Priest n’est pas un groupe coutumier des balades, des morceaux symphoniques et Rob Halford a été apprécié pour ses capacités vocales, ses montées tout en puissance et moins pour un feeling tout en douceur. Ce que l’on entrevoyait dans le précédent Angel of Retribution, est confirmé ici : c’est un nouveau Rob Halford et donc un nouveau Judas Priest. Mais qui dit nouveau ne dit pas forcément mauvais.

Réparti sur 2 CD et 23 titres, l’album raconte l’histoire de Nostradamus à travers un véritable Opera Metal. Rob Halford n’est pas un narrateur, il est Nostradamus. Voilà tout le choc culturel qui va s’opérer vis-à-vis des habitués du Priest. Il faut donc prendre cet album en faisant abstraction des habitudes du groupe. Car ici, c’est un concept album qui nous captive par son ambiance. On se retrouve pris par les interludes symphoniques qui établissent les liens entre les morceaux, captivé par les introductions tantôt graves ou épiques. Très vite, l’imagination fait le reste, bien aidée par le très beau livret du digipack : on voit Nostradamus dans son antre. On le voit dans les cours royales, dans un monde de guerres, de trahisons. On le voit aimer, pleurer. C’est tous ces sentiments qu’arrivent à retranscrire les titres de l’album. Et comme dans toute vie aussi mouvementée, il y a des hauts, des bas, des moments puissants, d’autres en douceur. Et Rob Halford excelle véritablement dans une subtilité qu’on ne lui connaissait guère.

On retrouve le très efficace duo de guitariste, Glenn Tipton et KK Downing, pour offrir des morceaux plus classiques du Priest (Nostradamus et War, choisis peut-être à tort comme single). Mais le rythme de l’album est beaucoup plus lent que d’ordinaire. Les morceaux sont évidemment plus longs, très loin des commerciales 3 min 30, mais il n’y a pas à s’en plaindre dans des morceaux aussi magnifiques qu’Alone ou Lost Love.

Un album aussi riche ne s’apprécie que sur la longueur, tel un opéra et moins comme les autres concept albums du Metal. Voilà tout le défi que s’est lancé Judas Priest après tant d’années de carrière et c’est à saluer.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 juillet 2008 12:20

    Merci pour ce billet laissant entrevoir un disque intéressant
    espérons que le métal symphonique de Judas ne soit pas dans le style pompier épique comme Rhapsodie ou Sonata Artica


    • Iceman75 Iceman75 9 juillet 2008 12:41

      cela n’a rien à voir avec ce style épique et surtout c’est beaucoup plus varié, ce qui peut désorienter. 


    • roOl roOl 9 juillet 2008 13:35

      "On se retrouve pris par les interludes symphoniques qui établissent les liens entre les morceaux, captivé par les introduction tantôt graves ou épiques."


    • Iceman75 Iceman75 9 juillet 2008 15:31

      en effet, il y a de petits intermèdes épiques très court en tant que lien mais cela n’en donne pas pour autant un style épique. C’est comme si on disait qu’un titre de variété était hard rock sous pretexte qu’il y a un solo de guitare saturé pendant 10secondes 


    • Xerxès Xerxès 9 juillet 2008 14:06

      @Iceman75

      Merci pour l’article.

      2 superbes morceaux de Judas Priest me viennent à l’esprit...

      Beyond the realms of Death

      The Green Manalishi (composé par le Maître...Peter Green)



      • morice morice 10 juillet 2008 13:58

         Déjà que le groupe est de la daube, ça fait deux boîtes de daube pour le prix d"une là... 


        • morice morice 10 juillet 2008 13:59

           par Bernard Dugué (IP:xxx.x5.72.156) le 9 juillet 2008 à 12H20 

           
          Merci pour ce billet laissant entrevoir un disque intéressant 
          espérons que le métal symphonique de Judas ne soit pas dans le style pompier épique comme Rhapsodie ou Sonata Artica

          euh Dugué, vous allez être déçu.. Judas Priest est au métal ce qu’Alain Chamfort est à l’Opéra.... 

        • Iceman75 Iceman75 10 juillet 2008 14:47

           je confirme : 2 post de morice en boite = .... 


        • Zepekegno Zepekegno 10 juillet 2008 16:36

          @ Morice : C’est quoi pour vous le "vrai" Metal ? Aggressive Agricultor ?


          • jackot 1er août 2008 19:14

            Judas Priest qui fait un double album sur la vie de nostradamus ça sent pas le pompé de chez pompé ça ??? Ben oui si vous savez pas, nikolo Kotzev a déjà fait cela en 2001... intitulé "Nostradamus" avec que des chanteurs talentueux Joe Lynn Turner, Jorn Lande etc... et c’était un chef d’oeuvre absolu... ça va être bien dur de faire mieux pour ce pauvre Judas Priest qui n’aborde pas son terrain de prédilection...lol


            • Iceman75 Iceman75 1er août 2008 19:58

              @jackot
              Musicalement, nous sommes avec ce précédent opus dans un classicisme à faire peur. Il y a certes de jolies mélodies, de bons chanteurs mais vraiment rien de transcendant.
              Je vous conseilles vivement de vous pencher sur la version de Judas Priest qui est nettement plus aboutie musicalement.
              Aucun repompage , aucun titre rappelant l’autre, deux visions très différentes et qui attireront aussi un public différent.
              Merci en tout cas de rappeler l’existence de ce précédent.


            • jackot 2 août 2008 10:59

              Merci Iceman75, je viens d’écouter cet album (merci Deezer) et je dois reconnaître qu’il est vraiment excellent, je garde une grosse préférence pour le Nostradamus de nikolo parce qu’il ressemble plus à un véritable opéra rock que celui de Judas, qui pour moi, donne plus l’impression d’être le récit d’une épopée et ça manque de secondes voix pour être un véritable Opéra ...mais sinon quelle claque ! Moi qui n’étais pas vraiment fan de Judas Priest, je dois reconnaître qu’il a fait fort pour cet album, musique très travaillée, voix différente d’à son habitude et surtout une cohérence déconcertante entre les différentes pistes...Bref un très bon album je le conçois, mais je préfère Nostradamus de nikolo, les goûts et les couleurs o ne peut pas lutter après Mdrrr

              Et pour le pompage je ne parlais pas de reprendre les musique ou les airs, mais ce n’était que pour le concept de l’album : Un opéra Métal sur Nostradamus... Comme ça a déjà été fait, c’est la seule petite chose que je reproche à Judas, car même si ce n’est pas celui-là que je préfère, cet album est vraiment très très bon et il aurait été dommage que je passe à côté en effet (Et je vais bientôt l’acheter c’est pour dire lol)


              • Iceman75 Iceman75 2 août 2008 11:36

                très bonne remarque : si l’idée de base est la même, ce n’est pas le même résultat et c’est tant mieux.
                Je vois très bien celui de Nikolo en tant que spectacle, tandis que je le vois moins avec Judas Priest.
                Et puis on peut aussi parler de Draconia, du même auteur qui me semble très intéressant là aussi.

                http://draconia.nostramusic.com/

                Ce musicien bulgare est incontestablement un auteur intéressant. Merci d’en avoir parlé ici

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires